PULSION DE MORT

AGRESSIVITÉ

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 3 100 mots

L'importance qu'a prise le concept d'agressivité dans le dernier état de la pensée freudienne tient à la position privilégiée qu'il occupe au point d'articulation, d'une part, des processus régressifs auxquels préside la pulsion de mort, d'autre part, de l'organisation culturelle animée par l'expansion d' Éros. De là vient son intérêt théorique : s'il est vrai que l'avatar agressif de la pulsion […] Lire la suite

CONSCIENCE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 718 mots

Dans le chapitre « Le sentiment de l’absurde »  : […] La science joue ainsi un rôle décisif dans cet oubli par lequel l’homme tend à s’effacer en tant qu’être conscient et à nier sa spécificité au sein de la nature. Si l’ existentialisme et les « philosophies de l’absurde » se sont imposés au milieu du xx e  siècle, n’est-ce pas en lien avec le développement exponentiel des sciences, et en particulier des sciences de l’homme ? Tout se passe comme si […] Lire la suite

ÉCHEC

  • Écrit par 
  • Eliane AMADO LEVY-VALENSI
  •  • 5 079 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La fonction de l'échec »  : […] Toute immobilisation signifie pour l'homme une mort insidieuse. Le Talmud a particulièrement souligné que celui qui n'avance pas recule. Les « hommes arrivés » ont souvent trouvé sous leur façade quelque Panthéon anticipé. Janet soulignait à juste titre que la « réaction de triomphe » constitue un arrêt identique et définitif de l' action, très comparable à la réaction de l'échec. Le Capitole, rap […] Lire la suite

INTÉRÊT, sciences humaines et sociales

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 7 557 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le moi au service de la pulsion de mort »  : […] Les questions que soulève d'un point de vue analytique l'analyse de Schreber se détermineront avec la seconde topique. Pour pouvoir développer les suggestions qu'elles apportent dans la construction du concept d'intérêt, il nous faut comprendre, en effet, comment s'opère la mutation des investissements sexuels en ces investissements entés sur la culture collective qui « représentent » – au sens f […] Lire la suite

LIBIDO

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 11 318 mots

Dans le chapitre « De la critique de Jung à l'Éros »  : […] À quelques années de distance, le supplément aux Trois Essais que l'on vient d'évoquer prolongeait la discussion ouverte en 1912 par la publication de Jung intitulée Wandlungen und Symbole der Libido et dont les thèmes essentiels sont développés par ailleurs [cf.  intérêt ]. Rappelons seulement que, si Jung a développé, en rupture avec Freud, la notion d'une « libido » désexualisée, assimilée, s […] Lire la suite

MOTIVATION

  • Écrit par 
  • Gaston RICHARD, 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 5 062 mots

Dans le chapitre « Approche psychanalytique et constitution historique des motivations »  : […] Telle est bien, en effet, une des difficultés essentielles à la psychanalyse : comprendre comment la destinée pulsionnelle forme un mode de défense contre la pulsion. Il faut donc saisir dans un premier temps les avatars de la sexualité, qui se constitue par étayage sur les pulsions du moi et traverse successivement des phases d'évolution déterminées dont chacune laissera une « trace » indélébile […] Lire la suite

PERSÉCUTION

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 4 143 mots

Dans le chapitre « Les motivations de la persécution »  : […] La persécution est à l'agressivité furieuse (à l' hybris ) ce que la combustion lente est à la déflagration ; de même que le chimiste a découvert la combustion dans la fermentation, le psychologue a décelé la violence et la colère dans les conduites de persécution, mais sous un masque ; elles y sont contenues et répétées. C'est la différence entre la conduite motivée par l'émotion-choc et celle […] Lire la suite

PSYCHANALYSE DES ŒUVRES

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 7 942 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Matrice signifiante de l'œuvre »  : […] Évoquons, par exemple, la détresse des choses et leur fraternité dans la peinture de Van Gogh. L'intelligence d'une telle qualité d'expression resterait assurément très pauvre, si l'on se bornait à y relever l'influence de l'esprit de charité du pasteur Van Gogh. Mais la correspondance du peintre autorise une recherche d'un type tout différent. Van Gogh peint le monde tel que son père l'a dit. C' […] Lire la suite

PSYCHANALYSE & CONCEPT D'OPPOSITION

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 14 034 mots

Dans le chapitre « De la psychanalyse du jeune enfant à Lacan »  : […] La notion de couple de termes a été largement utilisée par les représentants de la psychanalyse du très jeune enfant – tout d'abord pour décrire la relation duelle d'un type particulier entre l'enfant et le partenaire nourricier. Elle concerne aussi le mécanisme spécifique du clivage, dans ses diverses variétés selon les auteurs. Par ailleurs, ceux-ci font un usage diversifié, selon leurs perspect […] Lire la suite

PULSION

  • Écrit par 
  • André GREEN
  •  • 4 581 mots

Dans le chapitre « Les théories des pulsions »  : […] Le fait de la dispersion des pulsions partielles amena Freud à tenter de les regrouper sous l'égide de grandes catégories. Il est significatif que, quelles qu'aient été ses fluctuations dans le choix de ces catégories, il ait toujours adopté un schéma dualiste, condition essentielle pour maintenir la notion de conflit pulsionnel. Par ailleurs, à travers les différents remaniements opérés par Freud […] Lire la suite

RÊVE

  • Écrit par 
  • Jean-François LYOTARD
  •  • 4 217 mots

Dans le chapitre « La finalité du rêve »  : […] Ces écrasements de choses vues, entendues, ces amputations de paysages, ces ablations et ces collages de visages et de corps, ces anachronies de personnages, de lieux, de conduites, ce sont des balayages de la surface des pensées du rêve par des flux d'énergie libidinale. La raison du rêve, c'est la dépense énergétique. A-t-elle une finalité ? Assurément, dit Freud : le rêve accomplit le désir qu […] Lire la suite

SADISME ET MASOCHISME

  • Écrit par 
  • Dominique JAMEUX
  •  • 3 940 mots

Dans le chapitre « Freud et la tradition psychanalytique »  : […] Dans ce qu'on est convenu de nommer la première topique freudienne, dont les expressions les plus élaborées sont l' Introduction à la psychanalyse et Pulsions et destin des pulsions (textes publiés l'un et l'autre en 1915), Freud ne traite pas spécialement du sadisme-masochisme. Son premier objectif, en fait, est d'abord de jeter bas la conception courante de la vie sexuelle normale, qui peut ain […] Lire la suite

SOCIÉTÉ

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 9 280 mots

Dans le chapitre « La division originaire »  : […] On retrouve, dans Malaise dans la civilisation , la pulsion de mort, principe fondateur du social dans son conflit avec Éros. Pourquoi, se demande Freud, la société a-t-elle besoin d'unir entre eux les membres de la communauté par d'autres liens que ceux de l'utilité ? Pourquoi se doit-elle de favoriser des identifications d'une intensité telle que se développent entre les individus des relations […] Lire la suite

SUICIDE

  • Écrit par 
  • René ARLABOSSE, 
  • Jean-Pierre BLANADET, 
  • Baldine SAINT GIRONS
  • , Universalis
  •  • 7 381 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Racines pulsionnelles du désir de mort »  : […] La psychanalyse s'est moins efforcée de comprendre la signification philosophique et morale du suicide qu'elle n'a tenté d'en montrer l'ancrage historique, par le repérage des mécanismes qui concourent à sa production. D'une part, en effet, le suicide ne saurait être compris en l'absence de référence aux types et aux objets de satisfaction, dont la perte jalonne le développement de l'individu ; de […] Lire la suite

TRAITÉ D'ATHÉOLOGIE (M. Onfray) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Alexandre ABENSOUR
  •  • 991 mots

Le lecteur qui entreprendra la lecture du livre de Michel Onfray en se fiant à son titre, Traité d' athéologie (Grasset, 2005), ne trouvera d'un « traité » guère de traces, mais si c'est un pamphlet antimonothéiste qu'il cherchait, alors ses vœux seront comblés… La froideur du titre ne doit pas tromper, en effet, sur la violence antireligieuse qui se déchaîne dans cet ouvrage. Mais si le pamphle […] Lire la suite

VIE

  • Écrit par 
  • Georges CANGUILHEM
  •  • 10 960 mots

Dans le chapitre « La vie et la mort »  : […] Paradoxalement, ce qui caractérise le vivant est le phénomène d'usure progressive et de cessation définitive de ces fonctions, plus que leur existence même. C'est leur mort qui qualifie les individus vivants au sein du monde, c'est son inéluctabilité qui rend sensible l'apparente exception qu'ils instituent relativement aux contraintes thermodynamiques. En sorte que la recherche des signes de la m […] Lire la suite

VIOLENCE

  • Écrit par 
  • Yves MICHAUD
  •  • 8 198 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Psychologie »  : […] Les neurophysiologistes distinguent des types d'agressivité différents selon les circuits neurologiques en cause. Il y aurait une agressivité mésencéphalique, proche de l'irritabilité diffuse et de la peur, une agressivité diencéphalique liée aux colères dont la cible est mieux définie, et enfin une agressivité limbique et corticalisée, qui fait intervenir des éléments symboliques, historiques et […] Lire la suite