PAMPHLET

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Au sens strict, le mot « pamphlet » désigne une brochure brève et incisive, une œuvre d'actualité, de combat et de passion attaquant le plus souvent violemment un personnage connu, un parti ou une institution. Bien que la brièveté (cent pages au maximum, souvent moins, « une feuille ou deux », écrit P.-L. Courier) soit l'une des règles générales du pamphlet, certains textes, par leur nature, leur objectif, leur ton constamment virulent, pourront être considérés avant tout comme des pamphlets : ainsi La Doctrine curieuse des beaux esprits de ce temps (1623) du père Garasse contre les libertins, ou Napoléon le petit (1852) de Victor Hugo. Le mot peut même désigner dans un sens plus large une œuvre littéraire (à quelque genre qu'elle appartienne) polémique ou satirique (ou un film dénonçant un aspect ou une classe d'une société, voire un individu). Mais, à étendre la notion à toutes sortes de productions — pièces de théâtre (depuis Les Nuées d'Aristophane), discours politiques (depuis les Philippiques de Démosthène), grands poèmes (Les Tragiques d'Agrippa d'Aubigné, cri de haine et de malédiction contre les catholiques ; Les Châtiments de Victor Hugo, animés par une fureur vengeresse) —, on risque de la diluer totalement. C'est en fait en dehors des cadres traditionnels de la littérature qu'il faudra chercher à la préciser. Avant les feuilles de la Révolution, avant les périodiques de Lenoble, les brochures de P.-L. Courier (auteur du Pamphlet des pamphlets : « Qui dit pamphlet dit un écrit tout plein de poison »), les chansons de Béranger, La Lanterne de Rochefort ou le J'accuse de Zola, certaines époques ont connu une incroyable profusion de pamphlets ; par exemple la France de 1550 à 1650. On a pu cataloguer près de 7 000 pamphlets parus pendant ces cent années et conservés dans les bibliothèques. En l'absence de journaux, le pamphlet était l'un des moyens les plus aisés, les plus rapides et les moins chers (pour les hommes en place comme pour les opposants) de publier un « advis » ou une opinion. Les brochures polémiques ( [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, maître assistant à l'université de Paris-VII

Classification


Autres références

«  PAMPHLET  » est également traité dans :

AMI DU PEUPLE L'

  • Écrit par 
  • Pierre ALBERT
  •  • 381 mots

Marat fonde, le 12 septembre 1789, Le Publiciste parisien qui prend très vite le titre plus significatif de L'Ami du peuple et la devise Vitam impendere vero (« Consacrer sa vie à la vérité »). C'est une publication de huit à seize pages de petit format, rédigée tout entière par le seul Marat, et qui a plus la forme d'un pamphlet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-ami-du-peuple/#i_5668

AUBIGNÉ THÉODORE AGRIPPA D' (1552-1630)

  • Écrit par 
  • Jacques BAILBE
  •  • 1 841 mots

Dans le chapitre « Le pamphlétaire »  : […] La « passion partisane » qui caractérise certains chants des Tragiques apparaît aussi dans l'œuvre en prose. Le Caducée, ou l'Ange de la paix est une attaque contre les « prudents », ses coreligionnaires trop accommodants, sous la régence de Marie de Médicis, avec le pouvoir royal. Il met en valeur la politique noble et intransigeante des « fermes ». Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodore-agrippa-d-aubigne/#i_5668

BEAUMARCHAIS PIERRE-AUGUSTIN CARON DE (1732-1799)

  • Écrit par 
  • Pierre FRANTZ
  •  • 4 175 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La dernière fête : ambiguïtés et audaces »  : […] L'audace politique de la trilogie de Figaro, et surtout celle du Mariage , n'a pas frappé que les contemporains (Danton disait qu'il avait « tué la noblesse »). C'est la valeur subversive de cette pièce qui l'a portée, contre toutes les hypocrisies de l'ordre politique et moral, à travers le xix e siècle. Elle tient à l'étin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beaumarchais-pierre-augustin-caron-de/#i_5668

BURLESQUE, esthétique

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 809 mots

Mode littéraire qui a fait fureur en France au xvii e siècle pendant une dizaine d'années (env. 1643-1653). À genre nouveau, mot nouveau : le terme lui-même est emprunté à l'italien et introduit dans la langue (ou plutôt réintroduit, car il avait déjà été employé, mais avec un sens différent) par Sarrasin à la même époque. Il désigne « l'explicat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/burlesque-esthetique/#i_5668

CÉLINE LOUIS-FERDINAND

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 5 006 mots

Dans le chapitre « Un écrivain sauvage »  : […] Voyage au bout de la nuit assure donc soudainement la publicité et la consécration d'un écrivain jusqu'alors sauvage, totalement à l'écart des cercles et tribus littéraires. Fait rare dans l'histoire artistique de l'époque accoutumée à consacrer de grands créateurs ci-devant tâcherons et apprentis et non des hommes nouveaux aptes à faire d'un coup d'essai un coup de maître. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-ferdinand-celine/#i_5668

COOPER JAMES FENIMORE (1789-1851)

  • Écrit par 
  • Guy Jean FORGUE
  •  • 1 334 mots

Dans le chapitre « Un indépendant »  : […] Cooper est né à Burlington (New Jersey), mais a passé son enfance au manoir d'Otsego Hall, à Cooperstown (New York) : son propre père, homme politique et colon, avait fondé cette ville sur la « frontière » encore à demi sauvage qui devait fournir à l'écrivain quelques-uns de ses meilleurs thèmes. Expulsé de Yale College, Cooper commence en 1806 une carrière navale qu'il abandonnera lorsque ses pro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-fenimore-cooper/#i_5668

COURIER PAUL-LOUIS (1772-1825)

  • Écrit par 
  • ETIEMBLE, 
  • Universalis
  •  • 1 405 mots

Dans le chapitre « Bon écrivain »  : […] « Peu de matière et beaucoup d'art », écrivit Sainte-Beuve, et fort mal, à son ordinaire, comme si La Gazette du village de Véretz (Indre-et-Loire) ne composait pas du même coup celle de tous les villages de France, celle de toute la France ; comme si la Pétition aux deux Chambres , comme si le Simple Discours n'instruisaient pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-louis-courier/#i_5668

DEFOE DANIEL (1660-1731)

  • Écrit par 
  • Pierre NORDON
  •  • 1 942 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Homme politique »  : […] Rien ne serait pourtant plus injuste que de ne voir en Defoe qu'un affairiste ou un opportuniste. Ses positions politiques s'affirment courageusement dès 1685, à l'occasion de la rébellion dirigée par le duc de Monmouth dans les comtés du Sud-Ouest. Il rejoint les insurgés et, après la défaite que leur infligent les troupes royales sur le champ de bataille de Sedgemoor, réussit à échapper à la rép […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-defoe/#i_5668

GARASSE FRANÇOIS (1585-1631)

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 158 mots

Jésuite français, que son ardeur de polémiste a rendu fameux. D'abord prédicateur, il est éloigné de la chaire par ses supérieurs en raison de la violence extravagante de ses sermons. Il se met alors à écrire des pamphlets où il pourfend de ses anathèmes et de ses invectives, voire de ses calomnies ordurières, libertins et protestants, ennemis de la Compagnie et adversaires personnels, qu'ils soie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-garasse/#i_5668

GOZZI CARLO (1720-1806)

  • Écrit par 
  • Norbert JONARD
  •  • 1 528 mots

Dans le chapitre « Un polémiste atrabilaire »  : […] Carlo Gozzi est originaire de Venise ; c'est dans cette ville aussi qu'il mourut à l'âge de quatre-vingt-six ans. Issu d'une noble famille ruinée, son éducation fut assez négligée pour qu'on puisse voir en lui un autodidacte acharné à l'étude malgré les contrariétés d'une santé précaire qui aigrit son caractère. Sa jeunesse fut celle d'un solitaire, d'une humeur taciturne et austère, ayant la litt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carlo-gozzi/#i_5668

GREENE ROBERT (1558 env.-1592)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 548 mots

Robert Greene fut un prosateur anglais de la fin du xvi e  siècle et l’un des plus brillants prédécesseurs de Shakespeare dans le genre de la comédie romanesque en vers « blancs ». Il fut aussi un des premiers écrivains professionnels en Angleterre, et l’un des premiers auteurs anglais à rédiger son autobiographie. Robert Greene naît en juillet 15 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-greene/#i_5668

KARR ALPHONSE (1808-1890)

  • Écrit par 
  • Patrice DUBOC
  •  • 726 mots

Journaliste et romancier français. Son premier roman, Sous les tilleuls (1832), connut immédiatement un succès large et durable ; s'ensuivit alors une série de titres, Une heure trop tard (1833), Fa dièze (1834), Vendredi soir (1835), Einerley (1838), etc., où se combinent, avec des b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alphonse-karr/#i_5668

LANTERNE LA, journal

  • Écrit par 
  • Pierre ALBERT
  •  • 477 mots

Henri Rochefort, chassé du Figaro , put créer La Lanterne le 31 mai 1868, grâce à la loi du 11 mai 1868 qui venait de supprimer l'autorisation préalable, nécessaire à l'époque à toute création d'un nouveau journal, et grâce à la commandite de Villemessant et de Dumont, les animateurs du Figaro . La Lanterne é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-lanterne-journal/#i_5668

LITTÉRATURE ÉPISTOLAIRE

  • Écrit par 
  • Alain VIALA
  •  • 6 820 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Art épistolaire et débat d'idées »  : […] Le premier théoricien moderne de l'art épistolaire fut Érasme, avec son De conscribendis epistolis (1522). Face aux nomenclatures fixes des Formulaires médiévaux, il affirme que les lettres peuvent traiter toutes sortes de sujets et adapter leurs formes et formules en conséquence. Cependant, il maintient une rhétorique de la monovalence : un sujet, un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-epistolaire/#i_5668

NIVELEURS ou LEVELLERS

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 973 mots

L'appellation de niveleurs (en anglais levellers ) a été réservée, à partir de 1645, à ceux des révolutionnaires anglais qui, non contents de vouloir éliminer la monarchie encore incarnée par Charles I er , souhaitaient lui substituer une république où le peuple composé de tous les citoyens adultes serait souverain. Plus que des combattants de la libe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/niveleurs-levellers/#i_5668

OVERTON RICHARD (connu entre 1640 et 1663)

  • Écrit par 
  • François BURDEAU
  •  • 200 mots

Pamphlétaire anabaptiste anglais dont les premiers tracts et satires parurent vers 1640. Attiré par les questions théologiques, Richard Overton publie Man's Mortality (1643), où il développe une doctrine négatrice de l'immortalité de l'âme qui suscite la naissance d'une petite secte. Mais c'est à défendre la démocratie, la liberté, l'égalité, la tolérance, à pourfendre les p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-overton/#i_5668

PAINE ou PAYNE THOMAS (1737-1809)

  • Écrit par 
  • Ghislain de DIESBACH
  •  • 766 mots

Après avoir été successivement valet de ferme, matelot, fabricant de corsets, comptable au Trésor, percepteur et surveillant dans un collège, Thomas Paine, à qui rien jusqu'alors n'a réussi, pas même le mariage, rencontre à Londres Benjamin Franklin et, muni de recommandations de ce dernier, s'en va tenter sa chance à Philadelphie. Il y arrive au début de la guerre d'Indépendance et, bien qu'Angla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paine-payne/#i_5668

RADICHTCHEV ALEXANDRE NIKOLAÏEVITCH (1749-1802)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis VAN REGEMORTER
  •  • 377 mots

Après des études de droit à l'université de Leipzig, Radichtchev fait carrière au collège du commerce sous la protection d'Alexandre Vorontsov, qui ne devait jamais l'abandonner, même dans sa disgrâce. Mais, lecteur de Rousseau et de l'abbé Raynal, il compose en secret des déclamations contre les tyrans dans le goût de l'époque. En 1790, il édite dans son imprimerie personnelle un pamphlet contre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-nikolaievitch-radichtchev/#i_5668

SATIRE MÉNIPPÉE

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 683 mots

« Tous ceux qui sont nourris aux lettres savent bien que le mot de satire ne signifie pas seulement un poème de médisance pour reprendre les vices publics ou particuliers de quelqu'un, comme celles de Lucilius, Horace, Juvénal et Perse, mais aussi toute sorte d'écrits remplis de diverses choses et de divers arguments, mêlés de proses et de vers entrelardés, comme entremets d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/satire-menippee/#i_5668

SWIFT JONATHAN (1667-1745)

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 5 405 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le pasteur pamphlétaire »  : […] Mais l'expérience acquise à Moor Park n'est pas seulement culturelle ou littéraire. Déjà sir William a envoyé Swift en mission auprès du roi, lui a fait des relations auprès des hommes politiques et, bien qu'il n'ait encore rien publié à l'aube du siècle, sa réputation de pamphlétaire est déjà faite lorsque paraît, sous un anonymat transparent, Le Conte du tonneau (1704). L'A […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jonathan-swift/#i_5668

TRAITÉ D'ATHÉOLOGIE (M. Onfray) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Alexandre ABENSOUR
  •  • 991 mots

Le lecteur qui entreprendra la lecture du livre de Michel Onfray en se fiant à son titre, Traité d' athéologie (Grasset, 2005), ne trouvera d'un « traité » guère de traces, mais si c'est un pamphlet antimonothéiste qu'il cherchait, alors ses vœux seront comblés… La froideur du titre ne doit pas tromper, en effet, sur la violence antireligieuse qui se d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-d-atheologie/#i_5668

VIVRE ET PENSER COMME DES PORCS (G. Châtelet) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Nicolas TRUONG
  •  • 1 000 mots

Philosophe et mathématicien, Gilles Châtelet place son ouvrage-manifeste, Vivre et penser comme des porcs. De l'incitation à l'envie et à l'ennui dans les démocraties -marchés (Exils, 1998), sous le signe d'amitiés intellectuelles parmi lesquelles on peut compter celles nouées avec Gilles Deleuze, Félix Guattari ou encore Guy Hocquenghem, auxquels il dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vivre-et-penser-comme-des-porcs/#i_5668

WALWYN WILLIAM (1600 env.-apr. 1651)

  • Écrit par 
  • François BURDEAU
  •  • 214 mots

Pamphlétaire anglais né dans le Worcestershire. Sympathisant de la secte des anabaptistes, William Walwyn partage leur croyance en l'égalité de tous les hommes, leur attachement à la tolérance, leur horreur de la violence et de l'autorité spirituelle. Dans une série de pamphlets, dont plusieurs anonymes, il défend la cause du Parlement et celle de la liberté de conscience. Rallié au parti des nive […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-walwyn/#i_5668

Pour citer l’article

Bernard CROQUETTE, « PAMPHLET », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pamphlet/