Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PROTÉROZOÏQUE

Protérozoïque : échelle stratigraphique

Protérozoïque : échelle stratigraphique

Le Protérozoïque est une période des temps géologiques (éon) comprise entre la fin de l'Archéen (— 2,5 milliards d'années [Ga]) et le début du Phanérozoïque (— 0,543 Ga), ce dernier terme regroupant le Paléozoïque, le Mésozoïque et le Cénozoïque. D'une durée de 2 Ga, le Protérozoïque est marqué par l'apparition des premières faunes de métazoaires (animaux pluricellulaires). Il est subdivisé en trois parties (érathèmes) qui sont, de la plus ancienne à la plus récente : le Paléoprotérozoïque, qui s'étend de — 2,5 à — 1,6 Ga ; le Mésoprotérozoïque, de — 1,6 à — 1 Ga ; enfin, le Néoprotérozoïque, de — 1 Ga à — 0,543 Ga (cf. figure). Durant cette longue période, le volume de la croûte continentale terrestre s'accroît et un grand nombre de chaînes de montagnes s'édifient. Ces dernières ont depuis lors été arasées ou incorporées dans des chaînes plus récentes.

L'étude des terrains protérozoïques passe aujourd'hui avant tout par une datation rigoureuse, le plus souvent par la méthode uranium-plomb (U-Pb) sur zircon, des diverses roches magmatiques et des événements tectono-métamorphiques mis en évidence sur le terrain par les techniques classiques de la géologie (cartographie, pétrologie, analyse structurale). Les analyses isotopiques (méthodes Nd-Sm et Rb-Sr en particulier), qui sont aujourd'hui effectuées en routine sur les roches magmatiques, permettent de distinguer la « croûte juvénile » (c'est-à-dire formée par des édifices volcaniques et plutoniques extraits directement du manteau) et la croûte plus ancienne « recyclée » (c'est-à-dire incorporée dans une chaîne de montagnes plus jeune). Les fragments de croûte archéenne des cratons sont presque toujours ceinturés par des formations paléoprotérozoïques. Il est admis que deux supercontinents se sont formés successivement au cours du Protérozoïque : le Rodinia (vers — 1,1-— 1 Ga), puis le Gondwana (entre — 600 et — 550 millons d'années [Ma]), au sein desquels sont conservés les cratons d'âge archéen à paléoprotérozoïque.

Paléoprotérozoïque (de — 2,5 Ga à — 1,6 Ga)

Les terrains attribués au Paléoprotérozoïque sont conservés dans quelques régions du monde, notamment en Afrique, au Brésil, en Chine...

Au Brésil central, l'Archéen de la bordure sud-est du craton de São Francisco s'ennoie sous une épaisse série sédimentaire peu déformée et peu métamorphique : le supergroupe de Minas, d'une épaisseur de plus de 12 000 mètres. Les premiers sédiments débutent par un niveau régulier de grès-quartzite, suivi par des shales, l'ensemble présentant des structures sédimentaires caractéristiques d'une plate-forme stable de mer peu profonde. Au-dessus apparaissent progressivement les formations ferrifères du groupe Itabira, qui sont activement exploitées dans le « Quadrilatère ferrifère ». Ces roches, finement rubanées à l'échelle de 2 à 5 millimètres, appelées itabirites, sont semblables aux Banded Iron Formations (B.I.F.), de l'Achéen (cf. archéen). Cette formation ferrifère comprend également, à son sommet, des pélites alumineuses et des carbonates ferrifères passant vers le haut à des calcaires et dolomies qui contiennent localement des stromatolites. Au-dessus, le groupe de Piracicaba est constitué de grès-quartzites et de pélites pauvres en fer et enrichies en alumine. Concordantes, les formations détritiques du sommet contiennent des zircons détritiques âgés de — 2,12 à — 2 Ga. Au nord-est du même craton, le groupe de Jacobina (Bahia) s'est déposé après — 2,085 Ga. Cette série, minéralisée en or, chrome et uranium, est constituée de conglomérats, de schistes manganésifères et de quartzites alumineux et ferrifères recoupés par des intrusions[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Protérozoïque : échelle stratigraphique

Protérozoïque : échelle stratigraphique

Autres références

  • AFRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

    • Écrit par Anne FAURE-MURET
    • 18 789 mots
    • 22 médias
    Le Protérozoïque inférieur (2 500 ± 100-1 650 ± 50 Ma) est une période d' accrétion crustale avec formation de chaînes plus ou moins linéaires (de 2 500 à 2 200-2 050 Ma), suivie d'une période de stabilisation (2 050-1 650 Ma) et de cratonisation avec des intrusions atectoniques. L'essentiel de l'histoire...
  • AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

    • Écrit par Jean AUBOUIN, René BLANCHET, Jacques BOURGOIS, Jean-Louis MANSY, Bernard MERCIER DE LÉPINAY, Jean-François STEPHAN, Marc TARDY, Jean-Claude VICENTE
    • 24 158 mots
    • 23 médias
    Le Protérozoïque repose en discordance sur l'Archéen. On y distingue trois grandes orogenèses séparées par les discordances qui ont permis une division du Protérozoïque canadien en Aphébien, Hélikien et Hadrynien.
  • ARCHÉEN

    • Écrit par Hervé MARTIN
    • 3 036 mots
    • 5 médias
    Lepassage de l'Archéen au Protérozoïque a été une période de changement majeur pour notre planète. Ainsi, les komatiites, les formations ferrifères rubanées et les T.T.G., roches abondantes à l'Archéen, disparaissent après 2,5 Ga, au profit des andésites, des roches magmatique peralcalines et des ...
  • AUSTRALIE

    • Écrit par Benoît ANTHEAUME, Jean BOISSIÈRE, Bastien BOSA, Vanessa CASTEJON, Universalis, Harold James FRITH, Yves FUCHS, Alain HUETZ DE LEMPS, Isabelle MERLE, Xavier PONS
    • 27 355 mots
    • 29 médias
    Le Protérozoïque inférieur est présent dans différentes zones d'Australie occidentale et centrale, mais il forme surtout une ceinture de près de 650 000 kilomètres carrés entre les Kimberleys, à l'ouest, et Mount Isa, le long de la côte nord. Cette zone est économiquement importante du fait de la présence...
  • Afficher les 8 références

Voir aussi