PROTÉROZOÏQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les glaciations

La fin du Néoprotérozoïque est marquée sur toute la planète par plusieurs périodes de glaciations dont on retrouve les traces (tillites et mixtites). La glaciation datée de — 765 Ma semble limitée à l'Afrique. Deux autres, plus globales, se seraient produites vers — 710 ± 20 Ma (Sturtien) et vers — 635 Ma (Marinoan). La signature magnétique des pôles suggère que les glaciers ont atteint des latitudes proches de l'équateur. Il semble que si des glaciers atteignent une certaine latitude ils présentent alors une expansion rapide et très large. C'est ainsi que Kirschvinck (1992) a proposé l'hypothèse d'une Terre alors « boule de neige » entièrement gelée, idée encore très controversée. Cette glace aurait soudainement fondu, entraînant le dépôt de carbonates : les cap carbonates. C'est l'absence d'échanges de vapeur d'eau (les océans étant gelés) qui aurait provoqué l'accumulation dans l'atmosphère d'une quantité gigantesque de dioxyde de carbone qui, passé un seuil, va provoquer la fonte des glaciers (par effet de serre). La présence d'un fort enrichissement en iridium d'origine extraterrestre a été détectée dans plusieurs cap carbonates. En effet, les poussières cosmiques piégées dans la glace se sont redéposées brutalement dans les premiers sédiments marins. La glaciation sturtienne aurait duré entre 3 et 12 Ma. La différence entre la composition isotopique du carbone des carbonates et celle du carbone de la matière organique reflète le métabolisme des écosystèmes vivants. Des valeurs élevées de ce rapport isotopique 13C/12C impliquent un enfouissement accru de la matière organique. Ce sont ces données isotopiques qui ont été analysées : les formations carbonatées sous-jacentes aux tillites ont des rapports 13C/12C extrêmement élevés, mais les cap carbonates de chaque époque glaciaire ont un rapport extrêmement bas. Durant les glaciations, les val [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  PROTÉROZOÏQUE  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Anne FAURE-MURET
  •  • 18 698 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Les temps du Protérozoïque inférieur »  : […] Le Protérozoïque inférieur (2 500 ± 100-1 650 ± 50 Ma) est une période d' accrétion crustale avec formation de chaînes plus ou moins linéaires (de 2 500 à 2 200-2 050 Ma), suivie d'une période de stabilisation (2 050-1 650 Ma) et de cratonisation avec des intrusions atectoniques . L'essentiel de l'histoire va se passer dans les zones mobiles qui séparent les cratons, mais aussi à leurs bordures, q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-structure-et-milieu-geologie/#i_38244

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • René BLANCHET, 
  • Jacques BOURGOIS, 
  • Jean-Louis MANSY, 
  • Bernard MERCIER DE LÉPINAY, 
  • Jean-François STEPHAN, 
  • Marc TARDY, 
  • Jean-Claude VICENTE
  •  • 24 175 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Le Protérozoïque »  : […] Un troisième cycle précambrien est représenté par des schistes et des grès qui reposent en discordance sur les roches préalablement décrites. Leur déformation et leur métamorphisme sont dus à l'orogenèse caraïbe (qu'il ne faut pas confondre avec la formation, beaucoup plus récente – de 200 Ma à l'Actuel –, des chaînes qui entourent la mer des Caraïbes), équivalente des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-structure-et-milieu-geologie/#i_38244

ARCHÉEN

  • Écrit par 
  • Hervé MARTIN
  •  • 3 024 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La vie »  : […] Si l'on ne connaît pas avec précision la date de l'apparition de la vie, il est certain que celle-ci s'était déjà bien développée à l'Archéen. Les plus anciennes traces de vie reconnues à ce jour de manière indubitable sont les stromatolithes de North Pole, dans le craton de Pilbara en Australie, qui sont datés à ~3,5 Ga ( 3) (Van Kranendonk, 2006). Ces stromatolithes sont des encroûtements calc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archeen/#i_38244

AUSTRALIE

  • Écrit par 
  • Benoît ANTHEAUME, 
  • Jean BOISSIÈRE, 
  • Bastien BOSA, 
  • Harold James FRITH, 
  • Yves FUCHS, 
  • Alain HUETZ DE LEMPS, 
  • Isabelle MERLE, 
  • Xavier PONS
  • , Universalis
  •  • 26 539 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « Le Protérozoïque inférieur et moyen (Carpentarien) »  : […] Le Protérozoïque inférieur est présent dans différentes zones d'Australie occidentale et centrale, mais il forme surtout une ceinture de près de 650 000 kilomètres carrés entre les Kimberleys, à l'ouest, et Mount Isa, le long de la côte nord. Cette zone est économiquement importante du fait de la présence de nombreux gîtes métallifères de première importance, comme les gisements de plomb-zinc-cui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/australie/#i_38244

MADAGASCAR, géologie

  • Écrit par 
  • Philippe GONCALVES, 
  • Christian NICOLLET
  •  • 5 009 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le Mésoprotérozoïque : une période de sédimentation silico-clastique »  : […] Le Paléoprotérozoïque et le Mésoprotérozoïque (entre 2,5 et 1,0 Ga) correspondent à une période de faible activité tectono-métamorphique et magmatique à Madagascar. Toutefois, le Mésoprotérozoïque (entre 1,8 et 1,0 Ga) est marqué par le dépôt de sédiments détritiques probablement dans un environnement de plate-forme continentale (marge passive). Ces sédiments détritiques sont particulièrement bi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/madagascar-geologie/#i_38244

MONTAGNES - Formation des chaînes de montagnes

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Maurice MATTAUER, 
  • Jacques-Louis MERCIER
  •  • 11 316 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les cycles orogéniques »  : […] On appelle cycle orogénique le laps de temps pendant lequel se prépare, se développe, s'achève, s'érode une chaîne de montagnes. Sont donc inclus non seulement les temps de déformation, d'orogenèse, mais aussi : les temps de sédimentation, de lithogenèse antérieurs et les temps d'érosion. Parti de la pénéplaine du cycle précédent, chaque cycle retourne à une pénéplaine ; le cycle alpin n'est donc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/montagnes-formation-des-chaines-de-montagnes/#i_38244

PHYLOGÉNIE ANIMALE

  • Écrit par 
  • Michaël MANUEL
  •  • 11 672 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La contribution des données paléontologiques »  : […] Les fossiles susceptibles d'apporter des informations sur les relations entre les embranchements actuels et sur l’origine des plans d'organisation sont essentiellement ceux qui sont compris entre 600 et 500 millions d'années (Ma), ce qui correspond à la fin du Protérozoïque et au Cambrien. Leur exploitation est toutefois rendue délicate du fait de l'existence de lacunes et de la difficulté que po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phylogenie-animale/#i_38244

TERRE BOULE DE NEIGE HYPOTHÈSE DE LA

  • Écrit par 
  • Françoise DREYER
  •  • 7 133 mots
  •  • 5 médias

Peut-on imaginer la Terre entièrement couverte de glace ? L’hypothèse d’une Terre « boule de neige » ou Snowball Earth , proposée en 1992, a pris de plus en plus de cohérence et semble admise en 2017 au vu de la synthèse effectuée par une équipe internationale et interdisciplinaire conduite par le géologue canadien Paul Hoffman. L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypothese-de-la-terre-boule-de-neige/#i_38244

Voir aussi

Pour citer l’article

Renaud CABY, Janine BERTRAND-SARFATI, « PROTÉROZOÏQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/proterozoique/