PRESSIONS PHYSIQUE & CHIMIE DES HAUTES

Médias de l’article

Repères dans l'échelle des pressions

Repères dans l'échelle des pressions
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Cellule à enclumes de diamant

Cellule à enclumes de diamant
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Phases de l'eau

Phases de l'eau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Phases du carbone

Phases du carbone
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique


La pression est une grandeur définie comme le quotient d'une force par l'aire de la surface sur laquelle elle s'exerce ; sa valeur s'exprime en pascal (Pa) : 1 Pa = 1 N . m−2. Comme le pascal est une très petite unité, on utilise souvent ses multiples : l'hectopascal, en météorologie (1 hPa = 102 Pa), le kilopascal (1 kPa = 103 Pa), le mégapascal (1 MPa = 106 Pa), le gigapascal (1 GPa = 109 Pa), le térapascal (1 TPa = 1012 Pa). L'utilisation des anciennes unités bar (1 bar = 105 Pa) et atmosphère normale (1 atm = 1 013,250 hPa) est maintenant déconseillée.

L'échelle des hautes pressions dans la nature est très étendue ; au centre de la Terre la pression serait de l'ordre de 370 gigapascals ; au sein de Jupiter, elle serait comprise, suivant les modèles considérés, entre 3,7 et 11 térapascals. Le record de pression appartiendrait aux étoiles à neutrons (1032 Pa en leur centre).

Repères dans l'échelle des pressions

Repères dans l'échelle des pressions

tableau

Repères dans l'échelle des pressions. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

En laboratoire la pression est engendrée par des méthodes statiques ou dynamiques. Dans les appareils générateurs de pression statique, les pressions les plus élevées sont obtenues au moyen de cellules à enclumes de diamant ou d'indenteurs (pointes de diamant extrêmement fines). La limite de pression est de l'ordre de 250 gigapascals. D'après la définition même de la pression, pour une substance donnée, la pression s'exerçant sur elle sera d'autant plus grande que son volume sera plus faible. Dans la pratique on utilise souvent des volumes inférieurs au millimètre cube.

Par contre, dans les expériences en ondes de choc, où la pression dynamique s'exerce pendant un instant très court (quelques microsecondes), les limites de pression sont voisines de 1 térapascal et dépendent de la compressibilité de la substance étudiée (elles sont d'autant plus élevées que la compressibilité est faible).

Lorsque la pression s'exerce sur une substance, elle provoque un rapprochement des particules constitutives (atomes ou molécules). Il en résulte une diminution de volume ou un accroissement de la densité de la substance. Ainsi la densité du césium est trois fois plus élev [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : directeur du laboratoire des hautes pressions du C.N.R.S., Bourg-la-Reine
  • : directeur adjoint du laboratoire des hautes pressions du C.N.R.S.
  • : directeur de recherche au C.N.R.S., laboratoire d'ingénierie des matériaux et des hautes pressions, Université de Paris Nord, Villetaneuse
  • : directeur de recherche au C.N.R.S., directeur du laboratoire des interactions moléculaires et des hautes pressions, C.N.R.S.

Classification


Autres références

«  PRESSIONS PHYSIQUE & CHIMIE DES HAUTES  » est également traité dans :

AMAGAT ÉMILE HILAIRE (1841-1915)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 249 mots

courbes isothermes du dioxyde de carbone dont il avait mesuré les propriétés jusqu'à de hautes pressions. En 1877, il montra que les coefficients de compressibilité des fluides décroissent lorsque leur pression augmente. Entre 1879 et 1882, il multiplia les études sur différents gaz, jusqu'aux pressions maximales admises par les instruments en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-hilaire-amagat/#i_29325

BRIDGMAN PERCY WILLIAMS (1882-1961)

  • Écrit par 
  • Alain LE DOUARON
  •  • 227 mots
  •  • 1 média

Né à Cambridge (Massachusetts) le 21 avril 1882, P. W. Bridgman était le fils unique d'un journaliste et écrivain. D'abord étudiant à Howard, Bridgman y devient professeur de mathématiques et de physique en 1926. Il perfectionne les techniques d'obtention des hautes pressions et étudie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/percy-williams-bridgman/#i_29325

CRISTAUX - Synthèse des cristaux

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 6 271 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le diamant »  : […] d'huile et de lithium était placé dans un tube en fer forgé scellé et chauffé au rouge. Les pressions importantes nécessaires à la synthèse du diamant étaient assurées par la décomposition des matières organiques. Hannay obtint ainsi des diamants millimétriques quasi purs. Par la suite, différents dispositifs ont apporté des innovations plus ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cristaux-synthese-des-cristaux/#i_29325

PLOMB

  • Écrit par 
  • Claude FOUASSIER, 
  • Michel PÉREYRE, 
  • Michel RABINOVITCH, 
  • Jean-Louis VIGNES
  •  • 6 741 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Degré d'oxydation + IV »  : […] 4, explique le nombre restreint de plombates anhydres isolés. Dans ces conditions, ne sont accessibles que les plombates alcalins et alcalino-terreux. L'utilisation de techniques de haute pression a permis l'obtention de nouvelles familles de plombates (pyrochlores Ln2Pb2O7 par exemple. Ln étant un élément lanthanidique). Les plombates […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plomb/#i_29325

SODIUM

  • Écrit par 
  • Luc AUFFRET, 
  • Albert HÉROLD, 
  • André METROT, 
  • Bernard PIRE
  •  • 4 689 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un étrange phénomène  »  : […] n'a qu'un électron sur sa couche de valence, révèle un comportement encore plus étrange. À pression normale, le solide fond vers 371 K et cette température de fusion augmente d'abord avec la pression, jusqu'à 1 000 K environ sous 30 GPa (30 milliards de Pascal, soit environ 300 000 fois la pression atmosphérique normale). Elle diminue ensuite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sodium/#i_29325

SYNCHROTRON RAYONNEMENT

  • Écrit par 
  • Yves FARGE, 
  • Marie-Paule LEVEL, 
  • Paul MORIN, 
  • Yves PETROFF
  •  • 2 420 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Utilisation en physique »  : […] La pression qui règne au centre de la Terre ou dans les planètes géantes est de l'ordre de 300 ou 400 gigapascals. On sait aujourd'hui reproduire ces pressions en laboratoire grâce aux enclumes en diamant. Mais l'obtention de pressions aussi élevées ne peut s'obtenir que sur des volumes très petits (de quelques micromètres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rayonnement-synchrotron/#i_29325

Voir aussi

Pour citer l’article

Boris VODAR, Jacques ROMAND, Bernard LE NEINDRE, Boris OKSENGORN, « PRESSIONS PHYSIQUE & CHIMIE DES HAUTES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/physique-et-chimie-des-hautes-pressions/