CÉSIUM

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Extraction à partir du pollux

Extraction à partir du pollux
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Césium : propriétés physiques

Césium : propriétés physiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Oxydes

Oxydes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau


Le césium est l'élément chimique de numéro atomique 55 et de symbole Cs ; il a été identifié pour la première fois en 1860 par Kirchhoff et Bunsen par analyse spectrale ; deux raies bleues à 456 et 459,7 nm sont à l'origine de son nom (caesium : bleu du ciel). C'est un métal jaune pâle très facilement fusible.

Si l'on excepte le francium, élément 87 qui ne possède pas d'isotope stable, le césium apparaît comme le dernier élément de la famille des métaux alcalins. Sa structure électronique fondamentale est caractérisée par un électron célibataire 6 s qui fait suite à une structure de gaz rare en s2p6 (xénon). De l'effet d'écran dû à cette configuration électronique particulière, il résulte que l'électron de valence n'est que faiblement lié et que cette propriété fondamentale des métaux alcalins est particulièrement marquée dans le cas du césium comme l'indique son faible potentiel d'ionisation : 3,90 eV.

Le césium, comme tous les métaux alcalins, possède dans ses combinaisons le degré d'oxydation + 1, et n'échange que des liaisons ioniques. C'est le plus électropositif de tous les métaux (EOH Cs/Cs+ = − 3,02 V).

État naturel et préparation

Le césium n'entre que pour un très faible pourcentage dans la composition de l'écorce terrestre (0,0007 p. 100). Il accompagne généralement, en très petite quantité, les autres alcalins dans leurs minerais (lépidolite). Il existe toutefois aux États-Unis, et en Suède un minerai très riche, appelé pollux ou pollucite, silicoaluminate de césium titrant jusqu'à 36 p. 100 en Cs2O et ne contenant que des traces de potassium et de rubidium.

L'extraction du césium à partir d'un minerai complexe (lépidolite), contenant les autres alcalins, constitue l'une des préparations les plus longues et les plus délicates de la chimie minérale. La séparation est effectuée par cristallisation fractionnée de sels dont la solubilité diminue fortement du sodium au césium : [...]

Extraction à partir du pollux

Extraction à partir du pollux

Tableau

Principaux stades de l'extraction du césium à partir du pollux. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : docteur ès sciences, ingénieur chimiste, professeur à l'université de Bordeaux-I

Classification


Autres références

«  CÉSIUM  » est également traité dans :

DIAGRAPHIES, géophysique

  • Écrit par 
  • Oberto SERRA
  •  • 6 080 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Densité électronique »  : […] On mesure la masse volumique des formations d'une manière analogue à la méthode précédente, mais on soumet cette fois les formations à un bombardement continu de rayons gamma d'énergie égale à 662 kiloélectronvolts émis par une source de césium 137 Cs. Ces rayons gamma perdent de l'énergie par collision avec les électrons (effet Compton). Un détecteur à scintillation situ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diagraphies-geophysique/#i_3084

MESURE - Étalons fondamentaux

  • Écrit par 
  • Pierre GIACOMO
  •  • 3 658 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Temps »  : […] Jusqu'en 1967, la rotation apparente du Soleil par rapport à la Terre constituait l'étalon de temps. Les progrès de l'astronomie et des horloges ont montré que ce mouvement présente des irrégularités, très légères (de l'ordre d'une fraction de seconde par an) et peu prévisibles. Les horloges atomiques permettent, depuis lors, de définir la seconde (s) comme « la durée de 9 192 631 770 périodes de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesure-etalons-fondamentaux/#i_3084

MÉTAUX - Métaux alcalins

  • Écrit par 
  • Jean PERROTEY
  •  • 3 043 mots
  •  • 4 médias

Les métaux alcalins – lithium, sodium, potassium, rubidium, césium et francium – constituent les éléments de la première colonne du tableau de classification périodique . Ils doivent leur nom à la propriété qu'ils ont de donner avec l'eau des bases fortes, ou « alcalis ». Cette famille chimique est particulièrement homogène ; les propriétés des différents métaux varient peu de l'un à l'autre, et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metaux-metaux-alcalins/#i_3084

POLLUTION

  • Écrit par 
  • François RAMADE
  •  • 20 844 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Conséquences radioécologiques »  : […] La pollution nucléaire se traduit par une augmentation de la quantité d'irradiation à laquelle l'homme est en moyenne soumis dans son environnement par exposition externe ou interne (respiration, alimentation). Cette pollution ajoute en effet son action à celle de l'irradiation naturelle (rayons cosmiques, « vents » solaires, radioactivité de l'air, des roches, etc.) à laquelle tous les êtres viv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pollution/#i_3084

SOLS - Dégradation des sols

  • Écrit par 
  • Mireille DOSSO
  •  • 4 892 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La dégradation chimique »  : […] La dégradation chimique des sols concerne aussi bien sa phase minérale que sa phase organique. Les principales manifestations de la dégradation chimique des sols sont les suivantes : –  La perte d'éléments nutritifs et/ou de matière organique . Ce phénomène, fréquent, intervient lorsque les exportations de ces substances lors de la récolte des cultures ne sont pas compensées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sols-erosion/#i_3084

TCHERNOBYL

  • Écrit par 
  • François-Xavier COGNÉ, 
  • Roland MASSE
  •  • 6 532 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Cancers non thyroïdiens »  : […] Cinq millions d'habitants vivent en Biélorussie, Russie et Ukraine dans des zones significativement contaminées par les retombées radioactives de l'accident de Tchernobyl. Cette population a été répartie en groupes en fonction de la contamination des sols en césium 137 (tabl. 2) . Les territoires ayant reçu des activités de 137 Cs supérieures à 37 kilobecquerels par mètre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tchernobyl/#i_3084

Voir aussi

CÉSINE    HALOGÉNURES    HYDRURES    OXYDES    POLLUCITE ou POLLUX    POLYSULFURES    SULFURES

Pour citer l’article

Roger NASLAIN, « CÉSIUM », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cesium/