PRESSION ATMOSPHÉRIQUE

Médias de l’article

Barographe anéroïde Jules Richard

Barographe anéroïde Jules Richard
Crédits : Météo France

photographie

Evangelista Torricelli

Evangelista Torricelli
Crédits : Photos.com/ Thinkstock

photographie

Baromètre à cuvette

Baromètre à cuvette
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Baromètre transportable de Naudet

Baromètre transportable de Naudet
Crédits : Météo France

photographie

Tous les médias


La pression est une grandeur physique définie comme le quotient de l’intensité des forces appliquées perpendiculairement à une surface par l’aire de cette même surface. Il s’agit donc d’une intensité de force par unité de surface. Dans un gaz, comme l’atmosphère, les molécules se déplacent à grande vitesse, s’entrechoquent et viennent percuter les objets qui se trouvent sur leur passage. La pression atmosphérique résulte de la force exercée par l’ensemble des molécules présentes dans l’air (azote, oxygène, vapeur d’eau…). Elle s’exerce dans toutes les directions. Elle est directement liée à la température et à la densité de l’atmosphère. En effet, si à densité constante – le même nombre de molécules dans le même volume –, on abaisse la température de l’air, les molécules se déplacent moins vite et heurtent moins violemment et moins souvent les obstacles rencontrés. De la même façon, si, sans changer la température, on réduit la densité de l’air et donc le nombre de molécules occupant un même volume, les chocs, tout aussi violents, sont alors moins nombreux. Dans les deux cas, la modification envisagée sera accompagnée d’une baisse de la pression.

La pression atmosphérique peut aussi être définie comme l’intensité du poids P (produit de la masse m par l'accélération de la pesanteur g, P = mg) de la colonne d’air qui se trouve au-dessus d’une surface horizontale d’aire unité. Une connaissance fine des variations horizontales et verticales de la pression atmosphérique, comme de celles de la température, de l’humidité et du vent, est fondamentale en météorologie car elle permet de déterminer les principales caractéristiques de l’état physique de l’atmosphère, de ses déséquilibres et de ses futures évolutions. Les zones de hautes pressions (anticyclones, dorsales météorologiques) favorisent les ciels dégagés, les zones de basses pressions (dépressions, thalwegs) favorisent au contraire les nuages, la pluie et le vent qui accompagnent le mauvais temps. De faibles variatio [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :


Autres références

«  PRESSION ATMOSPHÉRIQUE  » est également traité dans :

MESURE DE LA PRESSION ATMOSPHÉRIQUE

  • Écrit par 
  • Danielle FAUQUE
  •  • 210 mots

L'expérience du physicien et mathématicien italien Evangelista Torricelli (1608-1647), conçue en 1643, n'a aucune visée météorologique. Elle consiste seulement à montrer l'existence du poids de l' air . Pour cela, Torricelli remplit un tube de mercure qu'il retourne dans une cuve remplie elle aussi de mercure. Ce métal liquide descend dans le tube […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesure-de-la-pression-atmospherique/#i_2982

AÉRONOMIE

  • Écrit par 
  • Gaston KOCKARTS
  •  • 4 144 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre «  Nomenclature aéronomique »  : […] régions caractérisées par un état dynamique et une distribution verticale de la pression et de la température. Une première nomenclature (moins utilisée) est fondée sur les variations de la pression atmosphérique avec l'altitude et distingue l'homosphère, l'hétérosphère et l'exosphère. Pour l'atmosphère terrestre (fig. 1), la distribution […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aeronomie/#i_2982

AIR

  • Écrit par 
  • Jean PERROTEY
  •  • 2 150 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Propriétés »  : […] qui représente le même poids que 10 mètres d'eau. Il lui faut donc admettre que ce poids est équilibré par la pression de l'air, ou pression atmosphérique. Pascal pense que, si cette explication est la bonne, la colonne de liquide doit être moins haute en altitude puisque l'épaisseur de la couche d'air y est moins grande, ce que son beau-frère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/air/#i_2982

ANTICYCLONES

  • Écrit par 
  • Jean BESSEMOULIN
  •  • 858 mots
  •  • 1 média

On donne le nom d'anticyclone à une cellule de hautes pressions atmosphériques. La représentation habituelle du champ de pression atmosphérique, sur les cartes météorologiques, à l'aide du tracé des isobares à un niveau déterminé (par exemple le niveau de la mer) met en évidence les anticyclones sous la forme d'un ensemble d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anticyclones/#i_2982

ASCENDANCE, météorologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 4 802 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L’instabilité convective »  : […] Par exemple, une parcelle d’air qui serait soulevée dans une atmosphère calme subit une pression qui diminue quand l’altitude augmente. L’air de la parcelle se détend alors pour occuper un volume de plus en plus grand, il se refroidit et devient de moins en moins dense. Comme une parcelle d’air en mouvement échange peu d'énergie avec son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ascendance-meteorologie/#i_2982

ATMOSPHÈRE - La couche atmosphérique

  • Écrit par 
  • Bernard GOSSET
  •  • 7 263 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Répartition des pressions moyennes »  : […] La répartition des pressions moyennes présente l'intérêt d'être reliée d'une part à celle des températures moyennes, d'autre part à celle des vecteurs vents moyens, c'est-à-dire à la circulation moyenne de l'atmosphère. 1. Niveau de pression 700 hPa (d'altitude moyenne approximative 3 km […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atmosphere-la-couche-atmospherique/#i_2982

ATMOSPHÈRE - Thermodynamique

  • Écrit par 
  • Christian PERRIN DE BRICHAMBAUT
  •  • 7 466 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Équilibre hydrostatique »  : […] La pression atmosphérique à un niveau correspond au poids de la colonne d'air qui surmonte l'unité de surface : à une différence de niveau ΔZ correspond une différence de pression Δp telle que :ρ étant la masse spécifique moyenne de l'air entre les niveaux Z et Z + ΔZ et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atmosphere-thermodynamique/#i_2982

BUYS-BALLOT LOI DE

  • Écrit par 
  • Florence DANIEL
  •  • 171 mots

Le Hollandais Christophorus Henricus Didericus Buys-Ballot (1817-1890) publie en 1857 une Note sur le rapport de l’intensité de la direction du vent avec les écarts simultanés du baromètre dans laquelle il énonce la fameuse loi qui porte son nom : le vent laisse les basses pressions atmosphériques sur sa gauche dans l’hémisphère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loi-de-buys-ballot/#i_2982

CYCLONES TROPICAUX

  • Écrit par 
  • René CHABOUD
  •  • 3 087 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les effets d'un cyclone »  : […] sont très faibles, le ciel est clair ou simplement voilé par des nuages élevés et la pression est basse. C'est au centre d'un cyclone au large des Philippines que l'on a enregistré la pression barométrique la plus basse jamais observée dans le monde : 867 hectopascals. La taille de l'œil diminue proportionnellement à la chute de pression : plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cyclones/#i_2982

DÉPRESSION, météorologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 3 416 mots
  •  • 6 médias

En météorologie, une dépression (ou cyclone) est une région de l’atmosphère caractérisée par une pression atmosphérique plus basse que celle de l’ensemble des régions adjacentes situées à la même altitude […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/depression-meteorologie/#i_2982

DÔME DE THARSIS, Mars

  • Écrit par 
  • Gabriel TOBIE
  •  • 1 679 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Impact de la formation du dôme de Tharsis sur l’évolution géologique de Mars  »  : […] activité volcanique à l’origine de Tharsis expliquerait ainsi l’augmentation de la pression atmosphérique et du taux de précipitation. Cette activité aurait par la suite progressivement décru au fur et à mesure de l’appauvrissement en éléments volatils de la source mantellique à l’origine du dôme volcanique. Une fois le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dome-de-tharsis-mars/#i_2982

FRONT, météorologie

  • Écrit par 
  • Bernard GOSSET
  •  • 2 242 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Perturbations extratropicales »  : […] localisation de cette zone frontale dans un champ de déformation de l'atmosphère, par exemple au voisinage d'un col barométrique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/front-meteorologie/#i_2982

GUERICKE OTTO VON (1602-1686)

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 473 mots

Physicien allemand, né à Magdeburg et mort à Hambourg. Otto de Guericke, bourgmestre de Magdeburg, se signale à l'attention du monde savant, peu après 1650, par ses expériences sur le vide et sur l'électricité, bien antérieures à celles de C. Huygens, de D. Papin et de C. F. Du Fay. Dès 1632, il cherche à établir le vide dans un récipient rempli d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-von-guericke/#i_2982

MARS, planète

  • Écrit par 
  • Éric CHASSEFIÈRE, 
  • Olivier de GOURSAC, 
  • Philippe MASSON, 
  • Francis ROCARD
  •  • 18 424 mots
  •  • 65 médias

Dans le chapitre «  L'atmosphère »  : […] 1964 que fut réalisée par cette méthode la première estimation quantitative, révélant une pression atmosphérique faible (moins de 15 hPa à la surface). La mesure du déphasage du signal radio émis par les sondes américaines Mariner lors de leurs passages derrière le disque martien (technique d'occultation radio utilisée à partir de 1965 sur Mariner- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mars-planete/#i_2982

MÉTÉOROLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 4 311 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Des réseaux d’observation à l’échelle planétaire »  : […] Des mesures fines des variations de la pression, de la température, de l’humidité et du vent avec l’altitude sont effectuées à l’aide de radiosondes placées sous des ballons météorologiques gonflés à l'hélium. Les stations de radiosondage sont réparties dans le monde entier et fournissent des mesures jusqu'à une trentaine de kilomètres d'altitude. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meteorologie/#i_2982

MILIEU, écologie

  • Écrit par 
  • Cesare F. SACCHI
  •  • 7 840 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La gravité ou pesanteur »  : […] La pression atmosphérique ne devient écologiquement importante qu'à des altitudes de quelques milliers de mètres : la pression de l'air (donc, la pression partielle de l'oxygène) se réduit là à des valeurs qui imposent, aux homéothermes surtout, des adaptations écophysiologiques importantes. Ils réagissent en augmentant le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milieu-ecologie/#i_2982

ONDES GRAVITATIONNELLES

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 5 715 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Détection directe d’ondes gravitationnelles »  : […] Une onde sonore modifie la pression de l’air, ce qui peut faire vibrer le tympan d’un spectateur ; une onde électromagnétique fait apparaître ou modifie le champ électromagnétique présent à un endroit, ce qui peut mettre en mouvement des charges électriques dans une antenne ; une onde gravitationnelle fait varier la métrique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ondes-gravitationnelles/#i_2982

PASCAL BLAISE (1623-1662)

  • Écrit par 
  • Dominique DESCOTES, 
  • François RUSSO
  •  • 8 434 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Physique »  : […] comprend que cette expérience implique non seulement l'existence du vide, mais aussi la pesanteur de l'air. Niée assez habituellement jusque-là, la pesanteur de l'air a été presque acceptée par Galilée et Baliani, puis par Torricelli à la suite de ses expériences ; elle a été plus nettement affirmée par Isaac Beeckmann, et le chimiste Jean Rey en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/blaise-pascal/#i_2982

TORNADES & TROMBES

  • Écrit par 
  • Georges DHONNEUR
  •  • 1 964 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Caractéristiques »  : […] Les tornades sont toujours liées à de puissants cumulo-nimbus et sont donc généralement accompagnées d'orages et de pluies diluviennes. Elles sont caractérisées par des vents violents, une forte baisse de pression, un faible diamètre et une courte durée de vie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tornades-et-trombes/#i_2982

TORRICELLI EVANGELISTA (1608-1647)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 234 mots
  •  • 1 média

Physicien et mathématicien italien, né à Faenza et mort à Florence, inventeur du baromètre. Les écrits de Galilée inspirèrent à Torricelli un traité de mécanique, De motu (Du mouvement), qui devait à son tour influencer Galilée. Invité à Florence en 1641, Torricelli assure les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evangelista-torricelli/#i_2982

VENTS

  • Écrit par 
  • Jean BESSEMOULIN, 
  • René CHABOUD, 
  • Jean-Pierre LABARTHE
  •  • 6 210 mots
  •  • 8 médias

air au contact des sols ensoleillés s'échauffe ; cet air chaud, donc plus léger, exerce à la surface du sol une pression inférieure à la moyenne. C'est ainsi que se créent des zones de basses pressions, ou dépressions. Inversement, l'air froid, plus lourd, se comprime, s'affaisse et crée des zones de hautes pressions, ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vents/#i_2982

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Pierre CHALON, « PRESSION ATMOSPHÉRIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pression-atmospherique/