PHILAE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Petite île de 460 mètres de longueur sur 150 mètres de largeur, Philae est surnommée la perle de l'Égypte. C'est une des bosses de l'énorme barre de roches granitiques qui, sur plusieurs kilomètres, constitue la première cataracte du Nil, au sud immédiat d'Assouan. En ce lieu consacré à la déesse Isis, Nectanébo Ier fit construire un élégant pavillon vers ~ 370, à la pointe méridionale de l'île. Le monument principal est cependant le temple d'Isis qui en occupe la partie centrale ; il a été édifié par les souverains lagides sur un sanctuaire antérieur, qui serait l'œuvre d'Amasis, pharaon de la XXVIe dynastie dont le nom est attesté sur de nombreux blocs de remploi. Limitée de part et d'autre par un portique à colonnes, une allée donnait accès au premier pylône du temple, haut de 18 mètres ; les reliefs de sa façade évoquent des exploits guerriers : en présence des divinités Isis, Horus d'Edfou et Hathor, le roi Ptolémée XII Néos Dionysos massacre les ennemis captifs, thème classique de l'iconographie pharaonique. En avant subsistent les restes endommagés de deux lions de granite, comme il y en a souvent devant les temples du Soudan et de Nubie ; ils étaient primitivement accompagnés de deux obélisques. Sur le côté ouest de la grande cour se dresse le mammisi, décoré par Ptolémée VIII Évergète II et achevé sous le règne de Tibère. Ce petit bâtiment annexe, consacré à la déesse Isis et au dieu-enfant Horus-Harpocrate — auquel était identifié le roi —, servait de cadre à la célébration du mystère de la naissance divine. Comme les autres mammisis, celui de Philae est entouré d'un portique ; au-dessus des murs d'entrecolonnement, les colonnes dressent leurs chapiteaux, aux thèmes floraux très variés, que surmontent les têtes hathoriques coiffées d'une sorte de naos : la protection de la déesse de l'amour convenait particulièrement à ce sanctuai [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : secrétaire perpétuel de l'Académie des inscriptions et belles-lettres

Classification


Autres références

«  PHILAE  » est également traité dans :

ÉGYPTE ANTIQUE (Histoire) - L'Égypte romaine et byzantine

  • Écrit par 
  • André BERNAND
  •  • 3 628 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Répressions et concessions »  : […] Au contraire, sous les Sévères, troubles et répressions caractérisent la domination romaine. Septime Sévère essaya pourtant de poursuivre la politique culturelle d'Hadrien, ornant la capitale et restaurant la statue de Memnon – de façon si fâcheuse il est vrai qu'il lui fit perdre la voix ! Son fils Caracalla, en 212, élargit l'attribution du droit de cité romaine. Mais il dut lutter contre les m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-antique-histoire-l-egypte-romaine-et-byzantine/#i_11934

ÉGYPTE ANTIQUE (Histoire) - L'archéologie

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 9 477 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les époques tardives »  : […] De l'autre côté du ravin, le même banc rocheux comporte un autre grand tombeau, celui de Bakenrenêf (Bocchoris), vizir de Psammétique I er , le premier souverain (664-610 av. J.-C.) de la dynastie saïte ; le décor, fort beau, a conservé une partie de sa polychromie éclatante. Des travaux importants y ont été menés par le professeur Edda Bresciani, dirigeant une mission de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-antique-histoire-l-archeologie/#i_11934

NUBIE TEMPLES DE

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 2 354 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Une colonie égyptienne »  : […] Ayant remonté la vallée du Nil dès l'Ancien Empire (à partir de 3000 av. J.-C.), les Égyptiens se sont installés au cours du Moyen Empire entre la première et la deuxième cataracte, c'est-à-dire en basse Nubie. Mais c'est seulement avec le début du Nouvel Empire (1580 av. J.-C.) que les pharaons, ayant vaincu le royaume de Koush (Kerma), établirent un empire colonial s'étendant jusqu'à la lointai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/temples-de-nubie/#i_11934

Pour citer l’article

Jean LECLANT, « PHILAE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/philae/