OUTRE-MER FRANCE D'

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La diversification des régimes juridiques

Le statut des DOM-TOM et leur hétérogénéité

Prenant en considération la différence de situations entre les « vieilles colonies » et celles issues de la seconde phase de conquête, la IVe République crée, par la loi du 4 mars 1946, les DOM et les TOM qui sont intégrés à la République française. Les premiers, devenus également des régions monodépartementales en 1982, reposent sur le principe d’assimilation et d’identité législative – le droit applicable en métropole l’est également dans les DOM, sauf mention contraire –, tandis que les seconds reposent sur le principe de spécialité législative et d’autonomie – les lois édictées en métropole ne sont applicables que s’il existe une mention spéciale pour les TOM. La départementalisation a surtout des conséquences sur le plan social, bien que ce ne soit qu’en 1996 que les différentes assurances sociales atteignent le niveau de celles de la métropole, le droit civil ou pénal et la citoyenneté étant assez semblables à la métropole depuis l’abolition de l’esclavage en 1848.

De 1946 à la réforme constitutionnelle de 2003, une stabilité statutaire de façade cache en fait une hétérogénéité croissante des TOM. Par exemple, la Polynésie française est dotée d’une autonomie de plus en plus forte à partir de 1977 à la différence de Wallis-et-Futuna. Saint-Pierre-et-Miquelon passe du statut de TOM à celui de DOM en 1976, avant de devenir une collectivité territoriale à statut spécifique en 1985. Mayotte également change de régime juridique : de TOM, elle devient collectivité territoriale à statut spécifique dès 1976, puis collectivité départementale en 2001 et département d’outre-mer en 2011. La Nouvelle-Calédonie est devenue, en 1999, à la suite de l’accord de Nouméa signé en 1998, une collectivité sui generis.

Outre-mer : statut juridique des territoires

Tableau : Outre-mer : statut juridique des territoires

L'évolution du statut juridique des territoires français d'outre-mer depuis 1946. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La révision constitutionnelle du 28 mars 2003 ne fait qu’entériner cette logique de « statuts à la carte », car si elle reconnaît seulement deux régimes législatifs, celui des DROM (anciens DOM, devenus des DOM-ROM, puis des DROM), relevant de l’article 73 de la Constitution, et celui des Collectivités d’outre-mer (COM), relevant de l’article 74, elle rend possibles diverses adaptations et un large éventail de régimes, en fonction des volontés des élus et de la prise en compte des « spécificités locales », y compris pour les DROM.

Vers des statuts sur mesure

Depuis la réforme de 2003, les statuts de la France d’outre-mer, évolutifs et inévitablement différenciés, sont les suivants :

– les départements et régions d’outre-mer (DROM) bénéficient du régime de l’identité législative. Mais, au sein de cette catégorie, les trois départements français d’Amérique ainsi que Mayotte diffèrent de La Réunion car ils peuvent devenir une collectivité unique, issue de la fusion du département et de la région, dans laquelle coexisteraient deux assemblées locales pouvant adapter, voire élaborer des règlements, à l’exception des domaines régaliens. Toutefois, les électeurs guadeloupéens et martiniquais ont rejeté ce projet de collectivité territoriale unique lors d’une consultation en décembre 2003. En janvier 2010, Martiniquais et Guyanais rejettent une plus grande autonomie mais votent en faveur d’une collectivité unique, qui est mise en place dans ces deux DOM en 2015 par la fusion des conseils régionaux et généraux ;

– la Polynésie française est une COM jouissant d’une autonomie renforcée depuis 2004. Elle possède ses propres signes identitaires (drapeau, hymne, ordres de décoration spécifiques...). Son assemblée, élue tous les cinq ans, nomme un gouvernement territorial qui dispose de compétences dans les domaines du droit civil, du droit du travail ou de la fiscalité ;

– la Nouvelle-Calédonie est une collectivité spécifique, unique, au sein de la République française, relevant du titre XIII de la Constitution et largement dérogatoire. Ses institutions sont transitoires, avec des transferts de compétences qui peuvent conduire à l’autodétermination. Cer statut a été défini sur la base de l’accord de Nouméa, qui a introduit des innovations particulièrement audacieuses, comme la création d’une « citoyenneté néo-calédonienne » offrant aux résidents le droit de vote et une priorité à l’emploi, ou l’instauration de « lois de pays » – pour la première fois [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Médias de l’article

L'outre-mer français

L'outre-mer français
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Outre-mer : territoire et population

Outre-mer : territoire et population
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Outre-mer : la conquête des territoires

Outre-mer : la conquête des territoires
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Outre-mer : données économiques

Outre-mer : données économiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 7 médias de l'article


Écrit par :

  • : agrégé de géographie, professeur des Universités, université Côte d'Azur

Classification

Autres références

«  OUTRE-MER FRANCE D'  » est également traité dans :

AFRIQUE-ÉQUATORIALE FRANÇAISE (A.-É.F.)

  • Écrit par 
  • Alfred FIERRO
  •  • 496 mots

Jusqu'en 1883, les possessions françaises d'Afrique équatoriale ont été administrées par un officier de marine portant le titre de commandant supérieur des Établissements français du golfe de Guinée. Le 16 décembre 1883, l'administration du Gabon est détachée de celle de la Guinée. Par un arrêté du 11 décembre 1888, le Gabon est réuni au Moyen-Congo. Deux lieutenants-gouverneurs administrent, l'un […] Lire la suite

ANTILLES FRANÇAISES

  • Écrit par 
  • Christian GIRAULT
  •  • 1 270 mots
  •  • 1 média

Situées dans la mer des Caraïbes – dans l’est de l’arc caraïbe –, les Antilles françaises comprennent quatre collectivités  : la Guadeloupe , la Martinique, Saint-Barthélemy et Saint-Martin. L’ensemble couvre une superficie de 2 832 kilomètres carrés et représente une population de 800 000 habitants environ (estimation de 2018). L’histoire moderne de ces territoires insulaires tropicaux, situés , […] Lire la suite

CAYENNE

  • Écrit par 
  • Emmanuel LÉZY
  •  • 454 mots
  •  • 1 média

Cayenne est la préfecture du département-région d'Outremer (D.O.M.-R.O.M.) de Guyane . La ville compte près de 63 000 habitants en 2006, mais l'agglomération regroupe près de la moitié de la population du département estimée à 200 000 habitants en 2006. La ville a été construite sur un marécage, sur une presqu'île formée par la rivière de Cayenne et le fleuve Mahury. Ce site est justifié par des […] Lire la suite

COMMUNAUTÉ FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Jean-Marcel CHAMPION
  •  • 972 mots
  •  • 3 médias

Instituée par la France et par la plupart des territoires de son ancien empire colonial dans le cadre de la Constitution de la V e  République du 4 octobre 1958, la Communauté française est destinée à remplacer l'Union française. Dès son retour au pouvoir, le 1 er  juin 1958, le général de Gaulle est conscient de la nécessité de modifier profondément les rapports que la métropole entretient avec l […] Lire la suite

COMORES

  • Écrit par 
  • Marie-Françoise ROMBI
  • , Universalis
  •  • 4 928 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La période coloniale »  : […] À partir de 1912, l'archipel cesse d'intéresser les autorités françaises, et les conséquences de cette politique de l'oubli – retards accumulés dans tous les domaines – restent sensibles aujourd'hui. La « mise en valeur » des Comores est laissée aux sociétés coloniales (Bambao à Anjouan, avec sa filiale en Grande Comore, la S.A.G.C., etc.). Elles possèdent les trois quarts des terres cultivables e […] Lire la suite

DJIBOUTI

  • Écrit par 
  • Colette DUBOIS, 
  • Alain GASCON, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  •  • 7 717 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La période coloniale »  : […] L'intérêt français pour la mer Rouge se réveille dans les années 1840-1860, au moment où elle paraît devoir devenir la grande route de l'Europe vers l'océan Indien et l'Extrême-Orient et que s'ouvrent les marchés du Haut Nil et d'Abyssinie. En possession, dès 1862, du territoire d'Obock, acheté au sultan de Tadjourah, la France ne l'occupe qu'en 1884, au moment des occupations italienne de Massaou […] Lire la suite

FFL (Forces françaises libres)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 584 mots
  •  • 4 médias

Reconnu par Churchill chef des Français libres le 28 juin 1940, le général de Gaulle signa un accord avec le gouvernement britannique par lequel il s'engageait à « assurer la restauration intégrale de l'indépendance et de la grandeur de la France » ; le gouvernement britannique autorisait la formation d'une force française armée composée de volontaires, sous l'autorité du général de Gaulle, qui a […] Lire la suite

FORT-DE-FRANCE

  • Écrit par 
  • Christian GIRAULT
  •  • 330 mots
  •  • 2 médias

Chef-lieu de la collectivité territoriale de Martinique (CTM) – nouveau statut du département depuis 2016 – , Fort-de-France regroupe la plupart des services et fonctions administratives de l’île. Elle en est également la capitale économique et le centre de la vie culturelle. Le cadre de la magnifique rade, sur la mer des Caraïbes, constitue un site stratégique remarquable. La ville a été édifiée […] Lire la suite

FRANCE (Arts et culture) - Les langues régionales

  • Écrit par 
  • Jean SIBILLE
  •  • 3 695 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Départements et territoires d'outre-mer »  : […] On appelle créoles des langues de formation récente qui se sont constituées à partir du xvii e  siècle au moment de la colonisation des Antilles et des îles de l'océan Indien, principalement au sein de populations d'origine africaine réduites en esclavage. Ces langues se sont constituées en empruntant massivement leur vocabulaire à celles des colonisateurs européens, mais en créant, en revanche, d […] Lire la suite

FRANCE - L'année politique 2009

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 4 702 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La poursuite des réformes et leur contestation »  : […] Malgré de nombreuses interrogations sur le maintien de la politique de rupture qui avait été au centre de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy, la crise l'ayant conduit à laisser filer le déficit budgétaire (déficit de 141 milliards d'euros à la fin de 2009, soit 8,2 p. 100 du P.I.B. ; déficit de 31 milliards pour la Sécurité sociale ; projet de loi de finances 2010 intégrant un déficit de 1 […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

4-20 octobre 2021 France. Menace d'un boycottage du troisième référendum sur l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie par le FLNKS.

Du 4 au 19, le ministre des Outre-Mer Sébastien Lecornu effectue une visite en Nouvelle-Calédonie. Les dirigeants indépendantistes lui demandent le report du troisième et ultime référendum sur l’accession du territoire à l’indépendance, prévu le 12 décembre, invoquant les difficultés à mener campagne et à organiser le scrutin sous la contrainte des restrictions sanitaires. […] Lire la suite

1er juin - 8 juillet 2021 France. Accord sur l'organisation du troisième référendum sur l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie.

Le 1er, les délégations loyaliste et indépendantiste réunies à Paris conviennent d’organiser en décembre le troisième référendum sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie prévu par l’accord de Nouméa de mai 1998. Elles s’entendent également sur l’instauration d’une période de transition de deux ans pour mettre en place des instruments de la souveraineté du nouvel État si le « oui » l’emporte ou, dans le cas contraire, pour élaborer un nouveau statut de l’archipel. […] Lire la suite

1er-29 janvier 2021 France. Aménagement des mesures de restriction liées à la Covid-19.

Le 29, à l’issue d’un conseil de défense, Jean Castex annonce la fermeture des frontières, à compter du 31, aux personnes en provenance ou à destination de pays extérieurs à l’UE et de l’outre-mer, ainsi que l’obligation d’un test PCR négatif pour celles provenant de l’UE. Il annonce également la fermeture des centres commerciaux non alimentaires de plus de vingt mille mètres carrés, à compter du 1er février. […] Lire la suite

10-29 décembre 2020 France. Maintien de mesures de restriction face à la Covid-19.

Le 8, l’Assemblée nationale rend public le rapport de sa commission d’enquête parlementaire sur la gestion de la crise liée à la pandémie de Covid-19, adopté le 2. Celui-ci dénonce un « défaut de préparation » du pays à la situation sanitaire « résultant […] d’un faux sentiment de sécurité et d’un souci d’économies budgétaires » ; il pointe les dysfonctionnements des services de l’État ayant abouti à la pénurie de masques de protection ; il dénonce les décisions « tardives » du gouvernement, prises « au pied du mur », et entravées par la multiplication et la concurrence des cellules de crise. […] Lire la suite

14-29 février 2020 France. Progression de l'épidémie de coronavirus.

Le 14, un touriste chinois ayant séjourné à Wuhan (Hubei) meurt à Paris des suites de la maladie Covid-19 due au coronavirus SARS-CoV-2, qui est apparue en Chine en décembre 2019. Il est le premier malade de la Covid-19 à décéder hors du continent asiatique. Du 17 au 21, deux mille fidèles de l’église évangélique La Porte ouverte chrétienne, originaires de la métropole et d’outre-mer, ainsi que de pays voisins, se réunissent à Mulhouse (Haut-Rhin). […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Christophe GAY, « OUTRE-MER FRANCE D' », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/outre-mer-france-d/