ANTILLES FRANÇAISES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Situées dans la mer des Caraïbes – dans l’est de l’arc caraïbe –, les Antilles françaises comprennent quatre collectivités : la Guadeloupe, la Martinique, Saint-Barthélemy et Saint-Martin. L’ensemble couvre une superficie de 2 832 kilomètres carrés et représente une population de 800 000 habitants environ (estimation de 2018). L’histoire moderne de ces territoires insulaires tropicaux, situés , à plus de 6 700 kilomètres de la métropole, est intimement liée à celle de la France mais chaque collectivité possède sa propre personnalité.

Amérique centrale et Caraïbes : carte générale

Carte : Amérique centrale et Caraïbes : carte générale

Carte générale de l'Amérique centrale et des Caraïbes. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Au moment de la découverte de l’archipel caraïbe par les Européens au xve siècle, ces îles étaient occupées par les peuples Arawak et Karib. Les cultures amérindiennes qui s’étaient succédé pendant quatre millénaires sont attestées par des vestiges archéologiques importants (roches gravées, poteries…), ainsi que par la survivance de certains mots et expressions liés aux modes de vie locaux (boucan, canot…) et de nombreux toponymes.

Les Espagnols, repoussés par les Karib, ne purent pas s’implanter dans ces îles. Ils laissèrent donc le champ ouvert à la colonisation française qui, patronnée par le pouvoir royal et des compagnies de commerce, débute en 1635. Elle se poursuivit avec l’établissement d’un système de plantations esclavagistes dédiées aux productions tropicales (sucre et café) jusqu’en 1848, date de l’abolition de l’esclavage dans les colonies françaises. Après l’extinction des populations amérindiennes, le peuplement des Antilles s’est fait essentiellement par des apports européens et africains, ces derniers l’emportant nettement à partir du xviiie siècle. La société coloniale s’est forgé une nouvelle langue, le créole antillais, qui dérive du français et des syntaxes africaines (tout comme les créoles voisins de la Dominique, de Sainte-Lucie et aussi d’Haïti). Au cours des xixe et xxe siècles, des migrants originaires de l’Inde et des îles des Caraïbes, d’Haïti en particulier, se sont installés dans les Antilles françaises.

Mémorial de l'Anse Cafard, Martinique

Photographie : Mémorial de l'Anse Cafard, Martinique

Le Mémorial de l'Anse Cafard est un ensemble de quinze sculptures monumentales (2,5 mètres de hauteur) en pierre et sable blanc du sculpteur martiniquais Laurent Valère. Elles sont érigées face à la mer en commémoration du naufrage d'un bateau négrier en 1830 et en hommage aux victimes... 

Crédits : Bertrand Gardel/ hemis.fr

Afficher

Sous la IIIe République, les Antillais accédèrent progressivement à la citoyenneté française, en participant aux consultations nationales et locales. Ils contribuèrent également largement à l’effort patriotique durant les deux guerres mondiales.

En 1946, les Antilles cessent d’être des colonies pour devenir des départements français à part entière. Un processus de rattrapage économique et social est alors enclenché. Le niveau d’équipement actuel et le développement culturel de ces territoires les placent nettement au-dessus des autres îles de la Caraïbe et des pays voisins comme le Venezuela ou le Brésil. Cependant demeure un décalage du PIB par habitant par rapport à la moyenne des départements métropolitains (inférieur d’environ 30 p. 100), en dépit des nombreuses aides apportées par l’État et l’Union européenne et des traitements avec surrémunérations versés dans la fonction publique.

Le secteur des services – dont le tourisme est considéré comme l’axe majeur – représente environ 85 p. 100 de la valeur ajoutée. La part de la production agroalimentaire (bananes, sucre de canne et rhum) est désormais modeste. Les échanges extérieurs sont tournés essentiellement vers la France avec un déficit structurel important de la balance commerciale. Le marché du travail, qui a connu un certain redressement à partir de 2010, fléchit ensuite en raison des ouragans dévastateurs de 2017 et surtout de la crise sanitaire de 2020. Les taux de chômage évoluent entre 15 et 25 p. 100 selon les territoires et les conjonctures.

Le coût de la vie est généralement sensiblement plus élevé aux Antilles qu’en métropole, surtout pour les produits alimentaires. Pour toutes ces raisons, les taux de pauvreté sont très marqués dans ces territoires et concernent en priorité les personnes sans emploi, vivant seules et ayant peu de diplômes. La structure démographique est vieillissante du fait de l’émigration vers la métropole – en particulier la région parisienne –, des jeunes en cours d’études ou en recherche d’emploi. Dans toutes les collectivités antillaises, on observe une stagnation ou un recul de la population totale. L’implantation en métropole apparaît durable puisque près du quart des personnes nées aux Antilles françaises y résident.

L’expérience de la départementalisation à partir de 1946 a donné lieu à des bilans mitigés. Les Antillais ont rejeté l’« assimilation » qui bifferait leur histoire et leurs cultures, souvent méconnues en France. En effet, à côté de la langue créole, de la musique populaire et des coutumes très enracinées comme les fêtes du carnaval, il existe un riche éventail de spécificités antillaises.

Le « malaise antillais », qui s’est exprimé de diverses manières, porte à la fois sur la prise de conscience d’inégalités économiques et sociales et aussi sur la mise en avant de revendications identitaires. Les mouvements littéraires de la « négritude » et de la « créolité » ont incarné ces prises de position, autour de figures comme Aimé Césaire, Édouard Glissant ou Patrick Chamoiseau. Des manifestations de rue violentes et quelques attentats menés par des groupements autonomistes ou indépendantistes ont également marqué la vie politique dès les années 1960, sans que l’attachement à la République française soit majoritairement contesté.

Par ailleurs, de nombreux mouvements sociaux, dont de longues grèves, ont conduit à des négociations avec le pouvoir central à Paris. Les principes d’égalité outre-mer et d’adaptation des politiques publiques aux situations insulaires ont été inscrits dans la Constitution lors des révisions de 2003 et 2008, qui ont acté de nouvelles étapes dans la décentralisation.

Ainsi les territoires antillais ont évolué « vers un statut différencié, en quelque sorte sur mesure » (Jacques Chirac) et c’est au nom de cette spécificité qu’ont été prorogés les statuts de « ports francs » de Saint-Barthélemy et Saint-Martin, qu’a été maintenu « l’octroi de mer », un prélèvement fiscal particulier au bénéfice des collectivités locales, et qu’ont été accordés des avantages fiscaux importants pour les investissements dans ces îles.

La Guadeloupe demeure à la fois un département et une région d’outre-mer (DROM). La collectivité de Martinique, elle, a été créée par la loi du 27 juillet 2011 dans le cadre de l’article 73 de la Constitution. Les collectivités de Saint-Barthélemy et Saint-Martin, rattachées autrefois à la Guadeloupe, sont maintenant dotées de [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Amérique centrale et Caraïbes : carte générale

Amérique centrale et Caraïbes : carte générale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Mémorial de l'Anse Cafard, Martinique

Mémorial de l'Anse Cafard, Martinique
Crédits : Bertrand Gardel/ hemis.fr

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ANTILLES FRANÇAISES  » est également traité dans :

CARAÏBES - L'aire des Caraïbes

  • Écrit par 
  • Christian GIRAULT
  •  • 5 000 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les territoires non indépendants »  : […] Les territoires qui n’ont pas acquis leur indépendance se partagent donc entre souveraineté américaine, française, britannique et néerlandaise. Porto Rico est devenu, à partir de 1952, un État associé aux États-Unis qui jouit d'une large autonomie interne et de la gestion démocratique de ses affaires. La grave crise économique et financière qui affecte ce territoire depuis 2006 a entraîné une fort […] Lire la suite

CARAÏBES - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Claude FELL, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Oruno D. LARA
  •  • 15 818 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les origines »  : […] Malgré le discrédit que jettent, aux premiers siècles de la colonisation, les créoles expatriés ou les voyageurs sur la vie culturelle aux îles françaises de la Caraïbe (« Les talents n'y sont point connus ; et l'homme de lettres, fût-il créole, y porte un air étranger », écrivait à la fin du xviii e  siècle le Guadeloupéen Léonard, installé en France et admiré pour ses Idylles [1766], auxquelles […] Lire la suite

CÉSAIRE AIMÉ (1913-2008)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis JOUBERT
  •  • 1 363 mots
  •  • 1 média

« Pousser d'une telle raideur le grand cri nègre que les assises du monde en seront ébranlées » : tel est le projet qui commande la vie et l'œuvre d'Aimé Césaire , homme politique martiniquais et poète négro-africain. Il fait surgir, en 1939, dans un grand poème, le Cahier d'un retour au pays natal , devenu depuis lors un classique majeur des littératures du monde noir, le mot «  négritude », forg […] Lire la suite

FORT-DE-FRANCE

  • Écrit par 
  • Christian GIRAULT
  •  • 330 mots
  •  • 2 médias

Chef-lieu de la collectivité territoriale de Martinique (CTM) – nouveau statut du département depuis 2016 – , Fort-de-France regroupe la plupart des services et fonctions administratives de l’île. Elle en est également la capitale économique et le centre de la vie culturelle. Le cadre de la magnifique rade, sur la mer des Caraïbes, constitue un site stratégique remarquable. La ville a été édifiée […] Lire la suite

FRANÇAIS EMPIRE COLONIAL

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT
  •  • 16 598 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Colbert et le domaine colonial »  : […] Ce n'est qu'avec Colbert qu'on peut parler sinon d'un empire, tout au moins d'un véritable domaine colonial français. Administrativement, Colbert réalise la fusion des affaires maritimes et des entreprises coloniales. Cependant, le domaine colonial ne présentera jamais une véritable unité administrative. La colonisation apparaît comme une des conditions de la prospérité économique de la France. Dè […] Lire la suite

FRANCE (Arts et culture) - Les langues régionales

  • Écrit par 
  • Jean SIBILLE
  •  • 3 695 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Départements et territoires d'outre-mer »  : […] On appelle créoles des langues de formation récente qui se sont constituées à partir du xvii e  siècle au moment de la colonisation des Antilles et des îles de l'océan Indien, principalement au sein de populations d'origine africaine réduites en esclavage. Ces langues se sont constituées en empruntant massivement leur vocabulaire à celles des colonisateurs européens, mais en créant, en revanche, d […] Lire la suite

OUTRE-MER FRANCE D'

  • Écrit par 
  • Jean-Christophe GAY
  •  • 6 570 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Des territoires éparpillés et inégalement peuplés »  : […] Sur les 12 millions de kilomètres carrés de l’empire colonial français de l’entre-deux-guerres, il n’en reste plus que le centième, dispersé dans les trois grands océans et dans les deux hémisphères (cf. carte ). Les trois départements français d’Amérique, la Guadeloupe, la Martinique et la Guyane, ainsi que les petites collectivités de Saint-Martin, Saint-Barthélemy et Saint-Pierre-et-Miquelon r […] Lire la suite

GLISSANT ÉDOUARD (1928-2011)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis JOUBERT
  •  • 1 278 mots
  •  • 1 média

Malgré le prix Renaudot attribué à La Lézarde en 1958, l'œuvre d'Édouard Glissant a longtemps été plus célèbre que vraiment lue. Attaquée sans ménagements par les adversaires de ses prises de position politiques, refusée en Martinique même comme trop élitiste, voire illisible, elle s'est peu à peu imposée aux lecteurs, dans les décennies 1960-1980, comme l'une des œuvres majeures écrites en la […] Lire la suite

GRATIANT GILBERT (1895-1985)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis JOUBERT
  •  • 633 mots

Né à Saint-Pierre, alors dans sa gloire de « plus belle ville des Antilles », avant la catastrophe de la montagne Pelée qui devait l'anéantir en 1902, appartenant par son ascendance à la bourgeoisie mulâtre dont il sut conserver l'élégance de vie et de langage, Gilbert Gratiant fit des études brillantes qui le menèrent à l'agrégation d'anglais et à une carrière d'enseignant, d'abord à la Martiniq […] Lire la suite

GUADELOUPE

  • Écrit par 
  • Christian GIRAULT
  •  • 2 817 mots
  •  • 3 médias

La Guadeloupe est un archipel des Petites Antilles situé à 61 0 de longitude ouest et 16 0 de latitude nord qui couvre une superficie de 1 628 kilomètres carrés et compte une population de 396 000 habitants (2017). Autrefois colonie française, la Guadeloupe est devenue en 1946 un département de plein exercice et, en 1982, une région administrative (région dite « monodépartementale »). L'archipe […] Lire la suite

Les derniers événements

18 octobre 2019 France. Condamnation des époux Balkany pour blanchiment de fraude fiscale.

Antilles françaises) et de Marrakech (Maroc). Le couple, dont les biens immobiliers sont saisis, est également condamné à dix ans d’inéligibilité. […] Lire la suite

13 septembre 2019 France. Condamnation de Patrick Balkany.

Antilles françaises) et Marrakech (Maroc), soit une soustraction d’impôts sur le revenu et sur la fortune estimée à 4,3 millions d’euros entre 2009 et 2015. Le verdict du second procès impliquant le couple – pour blanchiment de fraude fiscale et corruption – doit être rendu en octobre. Patrick et Isabelle Balkany font appel de leurs condamnations,  […] Lire la suite

22 mai 2014 France. Mise en examen d'Isabelle Balkany

Antilles françaises et au Maroc – inscrites aux patrimoines de sociétés écrans. Patrick Balkany, également député, est protégé par son immunité parlementaire.  […] Lire la suite

9-12 septembre 1987 France. Voyage du Premier ministre Jacques Chirac en Guadeloupe et à la Martinique

Antilles françaises, qui a pour but de resserrer les liens entre les départements d'outre-mer caraïbes et la métropole. Dès son arrivée à la Guadeloupe, le Premier ministre déclare vouloir « privilégier le dialogue démocratique » après le démantèlement de l'organisation terroriste indépendantiste Alliance révolutionnaire caraïbe (A.R.C.). Le 11, Jacques […] Lire la suite

Pour citer l’article

Christian GIRAULT, « ANTILLES FRANÇAISES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/antilles-francaises/