ŒIL HUMAIN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pathologie

On classera les maladies de l'œil selon le lieu qu'elles atteignent : paupières, appareil lacrymal, conjonctive, cornée, sclère, uvée, rétine, cristallin, vitré, humeur aqueuse, orbite, voies optiques, musculature extrinsèque.

Maladies des paupières

La position normale des paupières est le résultat de l'action harmonieuse du muscle orbiculaire des paupières sur leurs structures de soutien (au premier chef le tarse). Une hyperaction de l'orbiculaire sur une paupière hypotonique peut entraîner un retournement de celle-ci vers l'intérieur ; c'est l'entropion, fréquent chez les sujets âgés ; il se produit alors une irritation de la cornée par les cils retournés.

À l'inverse, un allongement palpébral lié à un relâchement musculaire dû à l'âge, ou à un traumatisme, éverse la paupière : c'est l'ectropion, qui entraîne l'irritation conjonctivale, le larmoiement chronique.

À la limite du pathologique, les « poches » sous les yeux, les rides qui viennent avec l'âge sont dues à un relâchement progressif des éléments élastiques de la peau.

Le ptosis, affection congénitale, ou parfois traumatique, est la chute de la paupière supérieure. Quand la pupille est masquée, une intervention chirurgicale devra la dégager pour rendre possible la vision.

L'atteinte du nerf facial, septième paire crânienne, si elle entraîne une inocclusion palpébrale, met en danger le tissu cornéen : risque d'ulcère d'exposition dont il faut combattre la survenue par l'installation répétée de collyres protecteurs ou par tarsorraphie (suture des paupières entre elles pour les maintenir constamment fermées).

Le bord des paupières peut être atteint d'orgelet ou de chalazion ; ces deux affections, souvent confondues (« compère-loriot »), sont en réalité différentes. L'orgelet est un furoncle frappant la racine d'un cil. Comme tout furoncle, il réclame un traitement médical et le minimum de manœuvres locales. Le chalazion provient de l'infection d'une glande de Meibomius. Ce sont des glandes situées dans l'épaisseur du tarse et qu [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 17 pages

Médias de l’article

Sens : vue

Sens : vue
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Œil humain

Œil humain
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Rétine : structure histologique

Rétine : structure histologique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Voies optiques : structure

Voies optiques : structure
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 13 médias de l'article


Écrit par :

  • : direction scientifique, Société française d'ophtalmologie
  • : professeur d'ophtalmologie à l'Hôtel-Dieu, titulaire de la chaire d'ophtalmologie à la faculté de médecine de Paris

Classification

Autres références

«  OEIL HUMAIN  » est également traité dans :

ADRÉNALINE

  • Écrit par 
  • Jacques HANOUNE
  •  • 3 562 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Physiologie »  : […] Le rôle respectif des différents types de récepteurs adrénergiques dans les effets tissulaires intégrés des catécholamines est parfois difficile à élucider. En effet, ces récepteurs transmettent le plus souvent des messages divergents et modulent de manière opposée l'activité de la cellule cible. Dans beaucoup de systèmes expérimentaux, le type d'effet observé dépend de la concentration en adréna […] Lire la suite

AUTO-IMMUNITAIRES MALADIES ou AUTO-IMMUNES MALADIES

  • Écrit par 
  • Guy-André VOISIN
  •  • 2 600 mots

Dans le chapitre « Les M.A.I. de type I »  : […] Les plus représentatives des maladies de ce type sont endocriniennes, neuro (ou para-) neurologiques ou autres. Les atteintes endocriniennes peuvent toucher la thyroïde comportant atrophie ou hypertrophie (goitre) de l'organe et hyperfonctionnement avec hyperthyroxinémie (maladie de Basedow ou de Graves : parfois vraie thyrotoxicose avec exophtalmie, tachycardie, nervosité, perte de poids) ou hyp […] Lire la suite

CERVELET

  • Écrit par 
  • Jean MASSION
  •  • 7 741 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Cervelet et mouvement oculaire »  : […] La motricité oculaire est perturbée de manière importante lors de lésions cérébelleuses. Les réseaux qui commandent les mouvements oculaires sont cependant localisés en dehors du cervelet, essentiellement au niveau du tronc cérébral. C'est donc par le biais d'un contrôle déficient de ces réseaux de nature tonique et phasique que s'explique la pathologie oculaire d'origine cérébelleuse. Les défic […] Lire la suite

COLLYRES

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 139 mots

Préparations pharmaceutiques liquides qu'on instille dans le cul-de-sac conjonctival et qui sont destinées au traitement des affections des yeux. Le support est en principe constitué par un soluté minéral isotonique aux larmes. Additionné d'antiseptiques faibles (acide borique), ce liquide peut être utilisé couramment pour nettoyer les culs-de-sac conjonctivaux et les voies lacrymales, à des fins […] Lire la suite

DALTONISME

  • Écrit par 
  • Philippe LANTHONY
  •  • 1 590 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Anomalies de la vision colorée  »  : […] La vision colorée normale est trichromatique. Du point de vue physiologique, cela signifie qu'elle est due à l'absorption des radiations lumineuses par trois types différents de pigments visuels, chacun contenu dans un type spécifique de cellules à cônes de la rétine. On distingue les S-cônes (S comme short ), les M-cônes (M comme middle ) et les L-cônes (L comme long ) dont les courbes d'absorpti […] Lire la suite

EMDR (eye movement desensitization and reprocessing)

  • Écrit par 
  • Cyril TARQUINIO
  •  • 2 812 mots
  •  • 1 média

C’est à Francine Shapiro que l’on doit la découverte et le développement de la psychothérapie EMDR ( e ye m ovement d esensitization and r eprocessing   ou, en français, « désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires »). Cette découverte se fit un peu par hasard en 1987 : alors qu’elle se promenait dans un parc, elle s’aperçut, en suivant des yeux un vol d’oiseaux et en opéra […] Lire la suite

KÉRATITE

  • Écrit par 
  • Marie-Christine STÉRIN
  •  • 97 mots

Atteinte inflammatoire ou infectieuse de la cornée. Ses causes sont extrêmement variables : bactérienne, virale, allergique. Selon le siège de la lésion, on distingue des kératites superficielles, des kératites profondes ou des kératites interstitielles. En général, cette affection se traduit par une rougeur de l'œil qui est douloureux, une photophobie, un larmoiement, une sensation de corps étran […] Lire la suite

LENTILLES DE CONTACT ou LENTILLES CORNÉENNES

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 367 mots

Les lentilles de contact sont de fines lentilles artificielles portées à la surface de l'œil pour corriger des défauts de réfraction oculaire qui rendent la vision défectueuse. Les premières d'entre elles furent fabriquées en verre par Adolf Fick en 1887 afin de traiter un astigmatisme. Elles n'étaient pas confortables et ne pouvaient être portées longtemps. Jusqu'à la mise au point d'instruments […] Lire la suite

MALFORMATIONS CONGÉNITALES

  • Écrit par 
  • Jean de GROUCHY
  •  • 2 934 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Malformations des yeux »  : […] Elles comptent parmi les plus fréquentes. L' anophtalmie - microphtalmie s'accompagne souvent d'une encéphalopathie. Sa fréquence est de l'ordre de 2 p. 10 000. Elle fait partie du syndrome de la trisomie 13. La cataracte congénitale est un des principaux accidents de l'infection par le virus de la rubéole. Autres malformations  : colobome, ptosis des paupières, opacités cornéennes, mégalocornée […] Lire la suite

NAISSANCE - Prématurité

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre RELIER
  •  • 3 750 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Autres risques »  : […] L' hypoglycémie . L'insuffisance des réserves énergétiques explique le risque d'hypoglycémie et oblige à perfuser les prématurés avec une solution de glucose à 10 p. 100 dès la naissance. Il est en effet vraisemblable que les hypoglycémies même asymptomatiques peuvent être dangereuses pour le cerveau. Les mêmes remarques peuvent être faites pour l' hypocalcémie , qui doit être prévenue systématiqu […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Antoine BERNARD, Guy OFFRET, « ŒIL HUMAIN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/oeil-humain/