Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

OCÉANIE Géologie

Le domaine océanique proprement dit

L'alignement Hawaii-Emperor, le plus septentrional des alignements du Pacifique, présente une chaîne continue d'îles, récifales dans les eaux chaudes du Sud, non récifales dans les eaux froides du Nord. Il comprend les îles Hawaii, les atolls et haut-fonds du groupe des îles Midway ainsi que les guyots et les reliefs sous-marins qui le prolongent vers le nord-ouest. Cette dorsale basaltique s'étend, de l'île de Hawaii jusqu'à la fosse du Kamtchatka, sur 6 370 kilomètres de longueur.

Le Kilauea - crédits : Greg Vaughn/ Getty Images

Le Kilauea

L' activité volcanique de l'archipel des Hawaii, arrêtée depuis longtemps dans sa partie occidentale, s'est déplacée vers l'est-sud-est où se trouvent les cinq volcans les plus jeunes, dont le Kilauea et le Mauna Loa, dans l'île de Hawaii. Ces deux volcans émettent en moyenne l'énorme quantité de 0,11 kilomètre cube de magma par an. Les produits d'émission sont, comme pour la plupart des volcans de l'archipel, des basaltes tholéiitiques.

De manière générale, l'évolution des volcans hawaiiens comporte plusieurs phases : d'abord, une accumulation rapide (en quelques millions d'années au plus) de basaltes tholéiitiques, depuis le plancher océanique jusqu'à des hauteurs de 2 000 à 4 000 mètres au-dessus du niveau de la mer (volcans-boucliers) ; puis, une émission de laves plus variées mais beaucoup moins abondantes, moins riches en silice et plus alcalines. Après une longue période d'inactivité de plusieurs millions d'années, il y a parfois réapparition du volcanisme : à Oahu, il est représenté par des laves basiques riches en néphéline. En revanche, les volcans du Kilauea et du Mauna Loa n'ont pas évolué au-delà de la première phase.

Le déplacement de la plaque Pacifique au-dessus d'un point chaud a donné naissance aux volcans actifs. Au cours de ce déplacement vers l'ouest-nord-ouest, ces volcans s'éteignent, sont érodés, et forment, à partir d'une latitude de 240 N., la base autour de laquelle se sont formés des récifs coralliens. Ces récifs deviennent des atolls, la croissance des coraux en eau plus froide équilibrant tout juste les changements du niveau marin. Plus au nord, il y a submersion des atolls, due à la fois à un déficit de croissance des coraux et à une pente du plancher océanique vers la fosse de subduction du Kamtchatka (subsidence thermique ; cf. lithosphère).

L'alignement  Marshall-Gilbert-Ellice diffère de façon très marquée de celui des Hawaii. Les îles Marshall représentent sans doute une chaîne volcanique sénile engendrée par un point chaud depuis longtemps disparu, où la montée du niveau marin ainsi que l'érosion aérienne n'ont plus laissé que des atolls comme témoins. Ils sont distribués en deux alignements parallèles et sont associés à de nombreux monticules sous-marins. Leur âge serait éocène ; en effet, des sondages à Bikini et à Eniwetok ont rencontré le basalte à 1 220 mètres et des fossiles récoltés immédiatement au-dessus dans un faciès d'eau peu profonde ont été datés de l'Éocène. C'est dans les fosses de subduction des Mariannes et d'Izu-Bonin que disparaît cet alignement.

L' archipel des Carolines, de direction ouest-nord-ouest, s'étend de Kusaie à la fosse des Mariannes. Comme pour l'alignement des Hawaii, les îles volcaniques se trouvent au sud-est et les atolls à l'ouest. On trouve même, au centre, la zone de transition, avec le « presque atoll » de Truk. Étant situées entièrement en eaux tropicales, les constructions coralliennes ne disparaissent que lorsque le plancher océanique s'abaisse vers la zone de subduction de la fosse des Mariannes.

Au sud de l'archipel des Carolines et au sud-ouest de l'île Gilbert (ou Kiribati) se trouve l'île Nauru, qui était[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Michel RABINOVITCH. OCÉANIE - Géologie [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Océanie - crédits : Encyclopædia Universalis France

Océanie

Le Kilauea - crédits : Greg Vaughn/ Getty Images

Le Kilauea

Autres références

  • ASIE (Géographie humaine et régionale) - Espaces et sociétés

    • Écrit par Philippe PELLETIER
    • 23 142 mots
    • 4 médias
    ...d'archipels qui ourlent la façade pacifique des terres continentales asiatiques. Mais elle n'est pas sans complexités car l'Asie est en contact avec les pays de l'Océanie, dont les possessions américaines (les Mariannes par exemple). Le peuplement historique de la Micronésie, de la Mélanésie et de la Polynésie...
  • AUSTRALIE

    • Écrit par Benoît ANTHEAUME, Jean BOISSIÈRE, Bastien BOSA, Vanessa CASTEJON, Universalis, Harold James FRITH, Yves FUCHS, Alain HUETZ DE LEMPS, Isabelle MERLE, Xavier PONS
    • 27 355 mots
    • 29 médias
    Pays massif, l'Australie oscille entre deux qualificatifs : est-elle la plus grande île de la planète ou son plus petit continent ? Elle représente 85 % des terres émergées de l'Océanie, immense continent maritime.
  • AUSTRONÉSIENS

    • Écrit par Jean-Paul LATOUCHE
    • 919 mots

    Pris dans un sens strict, les Austronésiens forment un groupe ethnolinguistique considérable dispersé de Madagascar aux îlesHawaii et recouvrant la totalité de l'Indonésie, de la Malaisie et des Philippines, la quasi-totalité de la Mélanésie et de Formose, et enfin la Micronésie...

  • CHEFFERIE

    • Écrit par Henri LAVONDÈS, Jean-Claude PENRAD
    • 2 929 mots
    Laréflexion sur les systèmes politiques océaniens reste dominée par un retentissant article de Marshall Sahlins (1963), qui, plusieurs fois republié et devenu un classique, oppose le système dit du big man, caractéristique de la Mélanésie, où le statut de chef s'acquiert par des efforts personnels,...
  • Afficher les 33 références

Voir aussi