Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

KILAUEA

Le volcan Kilauea, dans le sud de l'île d'Hawaii, est la manifestation d'un point chaud intraplaque océanique : remontée profonde de magma du manteau, voire de l'interface du noyau et du manteau. Les points chauds ont deux particularités : d'abord celle d'être très stables, (étant peu affectés semble-t-il par les mouvements convectifs du manteau, ils passent les ères géologiques sans changements) ; ensuite, mais aussi par conséquent, d'être fixes. Ainsi, comme les plaques lithosphériques se déplacent, elles, de quelques cm/an, le point chaud poinçonne celles-ci par des alignements de volcans.

Le Kilauea est le dernier traceur de ce processus à l'extrémité d'une immense chaîne volcanique, longue de près de 6 000 km, comprenant la chaîne des Hawaii (3 500 km, orientée vers le nord-ouest, qui passe, après un brusque coude vers le nord [il y a environ 42 millions d'années]), à la chaîne de l'Empereur (2 400 km) jusqu'à la fosse de subduction des Aléoutiennes.

Cet ensemble comprend plus de 110 édifices répertoriés d'origine volcanique, le dernier, en activité, étant le Kilauea. Celui-ci a succédé à l'activité, à présent plus réduite, du Mauna Loa, tout proche au nord sur l'île d'Hawaii et dont la dernière éruption remonte à 1984. L'archipel volcanique se poursuit déjà au sud, avec le Lōʻihi, qui n'est encore qu'un volcan sous-marin, mais qui prendra de l'ampleur avec le déplacement de la plaque et donc la baisse d'activité du Kilauea.

Comme la plupart des volcans boucliers, le Kilauea présente une grande caldera (effondrement de la bouche volcanique) ; l'actuelle est de forme elliptique et mesure 5,5 km sur 3,2 km. En fait elle se positionne sur une faille effusive de 55 km de longueur, avec un prolongement sous-marin de 70 km où se trouve le Lōʻihi qui émergera quand... le matériel volcanique qu'il éjecte sera suffisant pour cela. En 2008, l'altitude du Kilauea est de 1 200 m au-dessus du niveau de la mer, ce qui ne signifie pas grand-chose quant à l'ampleur réelle du volcan. Ainsi, le Mauna Loa, un peu plus ancien, atteint 4 170 m au-dessus du niveau de la mer, mais plus de 9 000 m depuis sa base immergée, ce qui en fait la montagne la plus haute du monde.

Au xixe siècle et dans la première moitié du xxe siècle, le cratère sommital Halemaumau, le « Maison permanente de Pelée », a été très actif : 11 éruptions entre 1823 et 1906, 12 entre 1924 et 1961, sans compter les éruptions de 1918, 1919, 1921, 1975 et de 1981 qui se sont déroulées le long de la ligne de faille effusive mentionnée plus haut. Le Kilauea a été rendu célèbre par le lac de lave temporaire du Halemaumau en 1959, en fait dans le cratère du Kilauea Iki (le « Petit Kilauea ») tout proche de la caldera, et par ses fontaines de lave, dont la hauteur peut atteindre plusieurs centaines de mètres (590 m lors de l'éruption de 1959 du Kilauea Iki).

Dans la grande majorité, les éruptions du Kilauea sont courtes et ne durent pas une semaine, excepté celle de 1969 à 1974 (six ans), qui déversa environ 350 millions de mètres cubes de lave peu visqueuse (rapide), et celle de 1983, qui se poursuivit jusqu'en 1997 (la plus longue et la plus dévastatrice, 1,4 kilomètre cube de lave).

— Yves GAUTIER

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : docteur en sciences de la Terre, concepteur de la collection La Science au présent à la demande et sous la direction d'Encyclopædia Universalis, rédacteur en chef de 1997 à 2015

Classification

Pour citer cet article

Yves GAUTIER. KILAUEA [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 25/03/2009

Autres références

  • HAWAII VOLCANS DES ÎLES

    • Écrit par
    • 206 mots
    • 2 médias

    L'île principale de l'archipel d'Hawaii, ou île d'Hilo, de forme subtriangulaire, est un immense volcan bouclier basaltique composé, dont la base circulaire repose par 4 000 mètres de profondeur, et dont la partie émergée atteint 4 000 mètres d'altitude. Il comporte cinq centres...

  • MAUNA LOA

    • Écrit par
    • 470 mots

    Le Mauna Loa, volcan de l'île de Hawaii, est la manifestation actuelle, avec le Kilauea et le Lōʻihi (volcan sous-marin), d'un point chaud qui perfore la plaque pacifique. Ce dernier, fixe par rapport à la plaque en mouvement, alimente en magma ces trois volcans et a dessiné l'alignement...

  • OCÉANIE - Géologie

    • Écrit par
    • 11 332 mots
    • 2 médias
    ...Hawaii, arrêtée depuis longtemps dans sa partie occidentale, s'est déplacée vers l'est-sud-est où se trouvent les cinq volcans les plus jeunes, dont le Kilauea et le Mauna Loa, dans l'île de Hawaii. Ces deux volcans émettent en moyenne l'énorme quantité de 0,11 kilomètre cube de magma par an. Les produits...
  • OCÉANIE - Géographie physique

    • Écrit par et
    • 4 540 mots
    • 4 médias
    ...Kohala, Hualalai et surtout Mauna Kea, 4 205 m, dans l'île d'Hawaii), et des volcans actifs, le gigantesque Mauna Loa (4 169 m), et sur son flanc est le Kilauea dont les éruptions sont très fréquentes. Par sa masse (plus de 400 km de diamètre au fond de l'océan) et son élévation (depuis un fond sous-marin...