LEE NOËL (1924-2013)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Noël Lee naît à Nankin (Chine) le 25 décembre 1924. Il s’initie au piano, dès l’âge de cinq ans, à La Fayette (Indiana, États-Unis). Il poursuit l’étude de l’instrument à Boston et travaille la composition à l’université Harvard avec Irving Fine et Walter Piston. En 1948, il vient se perfectionner à Paris auprès de Nadia Boulanger. Il s’y fixe définitivement – il recevra la nationalité française en 2002 –, et se consacre à la composition.

Noël Lee est un auteur à la fois classique dans la forme et très personnel dans l’expression. Il nous offre un vaste catalogue qui couvre presque tous les genres musicaux : oratorio, ballet, musique de film, concerto, musique pour tous types de claviers, musique de chambre. Les partitions dédiées à la voix, avec près de soixante mélodies, y occupent une place prépondérante.

La carrière du pianiste n’a pas été moins intense. Son répertoire est remarquablement éclectique. Outre les compositeurs les plus connus, il n’hésite pas à fréquenter Ignaz Moscheles, Louis Moreau Gottschalk, Jules Massenet, Charles Marie Widor, André Caplet, Philippe Gaubert, Béla Bartók, Igor Stravinski, Paul Hindemith et Aaron Copland. Il pratique la musique de chambre avec de nombreux partenaires : Paul Makanowitzky et Clara Bonaldi (violon), Yvan Chiffoleau (violoncelle), Michel Lethiec et Guy Deplus (clarinette). Il s’illustre également dans le domaine de la mélodie, accompagnant la soprano Anne-Marie Rodde ainsi que les barytons Bernard Kruysen, Udo Reinemann et François Le Roux. Au sein d’une imposante discographie – près de deux cents albums parus chez Arion et Auvidis-Valois – émergent plusieurs intégrales pour piano (Claude Debussy, Maurice Ravel) qui continuent d’être des références. En compagnie de son complice habituel pour les œuvres à quatre mains, Christian Ivaldi, il signe la première intégrale des sonates de Franz Schubert, comprenant les partitions inachevées qu’il complète, ainsi qu’une intégrale des pièces de Mozart pour deux pianos. Avec le violoniste Gérard Poulet, il enregistre enfin toutes les œuvres pour violon et piano de Schubert, Camille Saint-Saëns et Gabriel Fauré. Noël Lee meurt à Paris le 15 juillet 2013.

—  Pierre BRETON

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Pierre BRETON, « LEE NOËL - (1924-2013) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/noel-lee/