NIGER, fleuve

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un fleuve puissant qui perd de sa force

Prenant sa source dans le Fouta-Djalon en Guinée à 800 mètres d'altitude, le fleuve se dirige vers le Sahara qu'il atteint après la traversée de son delta intérieur. À la lisière du Sahara, à Tombouctou (Mali), il forme une grande boucle, poursuit vers le sud-est, traverse Niamey, capitale du Niger, dont il délimite ensuite la frontière avec le Bénin, avant de pénétrer au Nigeria et de se jeter dans le golfe de Guinée par vingt et une embouchures.

Sur le haut bassin, de la source jusqu'à Ségou, où la pluviométrie moyenne est de 1 200 millimètres par an, les débits varient de 50 mètres cubes à 6 000 mètres cubes par seconde à Sotuba, entre étiage et haute crue. Dans le delta intérieur, de Ségou à Tossaye, l'évapotranspiration lui fait perdre 44 p. 100 de ses apports alors que les pluies se situent entre 200 millimètres et 700 millimètres sur un an. De Tossaye à Malanville dans le Niger moyen, la pluviométrie remonte un peu, mais son débit tourne autour de 1 000 mètres cubes par seconde. À travers le Nigeria, le fleuve entre en zones soudanienne et guinéenne (pluviométrie moyenne de 900 à plus de 4 000 mm) et reçoit la Benoué, qui fait passer son débit moyen annuel de 1 500 mètres cubes par seconde à Jebba à près de 6 000 mètres cubes par seconde à Onitsha, où la crue atteint en moyenne 30 000 mètres cubes par seconde. En amont, la moyenne annuelle d'écoulement du Niger à Niamey se situe plus souvent autour de 20 milliards de mètres cubes qu'autour de 30 milliards de mètres cubes, volume atteint dans les années humides.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

  • : ancien directeur de recherche I.R.D., professeur associé à l'Institut de coopération au développement économique et social, université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification


Autres références

«  NIGER, fleuve  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 433 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Les eaux  »  : […] L' hydrologie africaine présente de très grands contrastes dans la répartition des ressources en eau opposant Afrique sèche et Afrique humide. Les cours d'eau, les lacs et les lignes de partage des eaux ont joué un rôle très important dans le tracé des frontières africaines. L'hydrographie a par ailleurs été abondamment sollicitée pour la dénomination des États et des circonscriptions administrat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-structure-et-milieu-geographie-generale/#i_23203

ASKIA MOHAMMED (1443-1538) empereur du Songhaï (1493-1529)

  • Écrit par 
  • Alfred FIERRO
  •  • 364 mots

À peine Sonni Ali est-il mort (1492) que l'empire Songhaï connaît un changement de dynastie. Son fils, Sonni Baro, est évincé par la faction pro-islamique de son armée dès 1493. L'empereur, Mohammed Silla ou Touré, prend le titre d'askia et fonde une nouvelle dynastie. Il adopte une politique d'islamisation, s'entoure de lettrés originaires de Tombouctou et, une fois que son autorité est suffisamm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/askia-mohammed/#i_23203

BAMAKO

  • Écrit par 
  • François BOST
  •  • 554 mots
  •  • 1 média

Capitale du Mali (du bambara Bammakô qui signifie le « marigot du caïman »), Bamako a été fondée à la fin du xvi e  siècle, sur la rive gauche du fleuve Niger. Longtemps gros village fortifié où se tenait un important marché (bétail, cola, sel, riz), la ville connaît un vigoureux essor commercial et militaire durant la c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bamako/#i_23203

BURKINA FASO

  • Écrit par 
  • Michel IZARD, 
  • René OTAYEK, 
  • Jean-Fabien STECK
  •  • 7 345 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La conquête française et la période coloniale (1895-1960) »  : […] En mai 1895, une colonne française, partie de Bandiagara et commandée par le capitaine Destenave, arrive à Ouahigouya, résidence du Yatenga naaba Baogo (1885-1895), qui doit faire face depuis plusieurs années à une révolte armée d'une partie de l'aristocratie du royaume, soutenue par les Peuls du commandement de Tyu. Un mois plus tard, en juin, alors que le Yatenga est devenu protectorat français […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/burkina-faso/#i_23203

FLEUVES INTERNATIONAUX

  • Écrit par 
  • Hubert THIERRY
  •  • 3 822 mots

Dans le chapitre « Développement des conventions particulières »  : […] Paul Reuter écrit : « Les circonstances politiques et économiques qui ont suivi la conférence de Barcelone n'ont pas été favorables au développement du droit fluvial international. » À vrai dire, ce ne sont pas seulement les circonstances politiques qui ont entraîné un changement en ce domaine, mais aussi les données techniques nouvelles relatives aux utilisations des fleuves. Sur le plan politiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fleuves-internationaux/#i_23203

GAO

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 237 mots

Ville de l'est du Mali, en Afrique occidentale, Gao (autrefois Kawkaw ) est située sur le Niger à la limite méridionale du Sahara, à environ 320 kilomètres à l'est de Tombouctou. Sa population, environ 58 000 habitants en 2005, est essentiellement constituée de Songhaï. Village de pêcheurs fondé au vii e  siècle, Gao est l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gao/#i_23203

LUGARD FREDERICK (1858-1945)

  • Écrit par 
  • Margery PERHAM
  • , Universalis
  •  • 792 mots

Administrateur colonial britannique né le 22 janvier 1858 à fort Saint-George, Madras (auj. Chennai, Inde), mort le 11 avril 1945 à Abinger, Surrey (Angleterre). Né en Inde de parents missionnaires, Frederick John Dealtry Lugard reçoit une éducation militaire en Angleterre et rejoint le régiment de Norfolk. Affecté en Inde, il participe à plusieurs campagnes durant l'expansion de l'Empire britanni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederick-lugard/#i_23203

MALI

  • Écrit par 
  • Pierre BOILLEY, 
  • François BOST, 
  • Christian COULON
  •  • 8 519 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Du Soudan français au Mali actuel »  : […] Les Européens avaient depuis longtemps tenté de pénétrer le Soudan. Le premier d'entre eux aurait été un noble toulousain, Anselme d'Isalguier, qui aurait vécu à Gao au xv e  siècle et épousé une princesse songhay nommée Salou Casaïs. En 1470, un voyageur florentin, Beneditto Dei, visita Tombouctou, et, en 1618, un Français natif des Sables-d'Olo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mali/#i_23203

NIGER

  • Écrit par 
  • Mamoudou GAZIBO, 
  • Sadou GAZIBO, 
  • Emmanuel GRÉGOIRE
  • , Universalis
  •  • 7 487 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Un pays avant tout rural »  : […] Activité principale des Nigériens, l'agriculture pluviale, confinée entre les isohyètes 350 et 800 millimètres, est soumise aux aléas climatiques, la production céréalière (mil, sorgho, maïs) fluctuant dans des proportions considérables (2,1 Mt en 2000 ; 3,5 Mt en 2003). La récolte ne couvre pas souvent les besoins du pays (2,7 millions de tonnes), celui-ci enregistrant de fréquents déficits vivr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/niger/#i_23203

NIGERIA

  • Écrit par 
  • Daniel C. BACH
  •  • 11 716 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « L'espace nigérian »  : […] Le Nigeria est le seul État ouest-africain qui englobe au sein d'un même espace des aires culturelles et climatiques soudano-sahéliennes et côtières. D'une superficie de 923 773 kilomètres carrés, le quadrilatère nigérian est entouré par le Bénin, le Niger, le Tchad et le Cameroun : il dispose d'une façade atlantique longue de 800 kilomètres. Les reliefs nigérians sont dans l'ensemble peu marqués. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nigeria/#i_23203

PORT HARCOURT

  • Écrit par 
  • Pierre VENNETIER
  •  • 140 mots
  •  • 1 média

Ville du Nigeria, capitale de l'État de Rivers, Port Harcourt est situé sur la Bonny, bras le plus oriental du delta du Niger, à la limite entre terre ferme et mangrove. Il a été créé en 1912 comme port exportateur de charbon de l'Enugu. Son essor industriel et démographique est dû à l'activité pétrolière (extraction et raffinage du gaz et du pétrole offshore) dont il est le centre national. Deux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/port-harcourt/#i_23203

SAHARA

  • Écrit par 
  • Ali BENSAÂD, 
  • Jeffrey Allman GRITZNER
  •  • 7 605 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Hydrographie »  : […] Plusieurs fleuves qui prennent leur source en dehors du Sahara alimentent les eaux de surface et les nappes phréatiques du désert, ou inversement reçoivent les eaux du réseau hydrographique saharien. Ceux qui naissent au sein des plateaux tropicaux du sud sont particulièrement importants. Le Nil Blanc et le Nil Bleu se rejoignent ainsi au Sahara, avant de s'écouler vers le nord le long de la limit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sahara/#i_23203

SAHEL

  • Écrit par 
  • François BOST
  •  • 3 528 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'hydrologie »  : […] Les eaux de pluie sont très imparfaitement capitalisées au Sahel, en raison de leur infiltration rapide et de leur évaporation. Les hommes ne mobilisent qu'à peine 5 p. 100 des eaux pour leurs activités, contre 15 p. 100 dans le reste de l'Afrique subsaharienne. En outre, les ressources en eau n'ont cessé de baisser depuis les années 1970, de — 40 à — 60 p. 100 selon les bassins hydrographiques ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sahel/#i_23203

SONGHAÏ ou SONGHAY EMPIRE

  • Écrit par 
  • Alfred FIERRO
  •  • 437 mots
  •  • 1 média

Comme celle du Mali, l'origine du Songhaï est obscure. C'est à Koukia, sur le Niger, en aval de Gao que vit la population Songhaï. La chefferie appartient aux Dia. Vers l'an 1000, l'un d'eux se convertit à l'islam et transfère la capitale à Gao, mieux située sur le Niger, au débouché d'une des grandes voies du commerce transsaharien. Le Songhaï passe dans l'obédience du Mali à la fin du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/songhai-songhay/#i_23203

Pour citer l’article

Georges COURADE, « NIGER, fleuve », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/niger-fleuve/