Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

NIGER, fleuve

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

La Middle Belt, nouvelle frontière du Nigeria ?

Le Nigeria du « milieu », où s'écoulent le fleuve Niger et son affluent la Bénoué, est une zone comprenant cent quatre-vingts groupes linguistiques et séparant les trois grandes entités politiques du pays, Peul-Haoussa au nord, Yoruba au sud-ouest et Igbo au sud-est. Depuis 1991, la localisation au cœur de cette zone de la nouvelle capitale, Abuja, témoigne de la volonté de construire une nation dans un pays écartelé. Avec 40 p. 100 du territoire et un quart de la population regroupée en huit États fédérés, c'est aussi un lieu d'intense compétition religieuse entre chrétiens et musulmans. De plus, la Middle Belt a été sous la domination de ses puissants voisins qui venaient y chercher leurs esclaves durant la traite.

Les Britanniques ont utilisé le fleuve pour pénétrer à l'intérieur du futur Nigeria. L'apogée du réseau fluvial pour le drainage des ressources de l'hinterland eut lieu entre 1880 et 1970 (année où les routes se sont substituées à la voie d'eau), avec la création à Lokoja de l'United Africa Company (devenue en 1886 la Royal Niger Company) par l'administrateur britannique George Goldie et l'établissement de ports et comptoirs de commerce dans toute la région.

Plateau de moyenne altitude, le Nigeria du « milieu » constitue un espace de transition climatique entre forêt et Sahel, parsemé de quelques enclaves montagneuses aménagées par des populations denses (plateau de Jos). Les pasteurs peuls, poussés par les sécheresses, y passent toute l'année avec leurs troupeaux. La région produit à la fois céréales (sorgho, mil, maïs, riz) et tubercules (igname, manioc) affirmant ainsi sa vocation à devenir le grenier alimentaire du Nigeria.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : ancien directeur de recherche I.R.D., professeur associé à l'Institut de coopération au développement économique et social, université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification

Pour citer cet article

Georges COURADE. NIGER, fleuve [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 10/02/2009

Autres références

  • AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

    • Écrit par
    • 21 496 mots
    • 29 médias
    ...kilomètres, qui modifie localement le climat et, en retenant les limons, a des incidences sur l'agriculture de la basse Égypte et l'hydrologie du delta. Sur le Niger, le profil presque plat du fleuve à la sortie du delta intérieur se brise aux rapides de Tosaye et d'Ansongo (Mali) ; plus en aval, ceux de Kainji...
  • ASKIA MOHAMMED (1443-1538) empereur du Songhaï (1493-1529)

    • Écrit par
    • 366 mots

    À peine Sonni Ali est-il mort (1492) que l'empire Songhaï connaît un changement de dynastie. Son fils, Sonni Baro, est évincé par la faction pro-islamique de son armée dès 1493. L'empereur, Mohammed Silla ou Touré, prend le titre d'askia et fonde une nouvelle dynastie. Il adopte une politique d'islamisation,...

  • BAMAKO

    • Écrit par
    • 555 mots
    • 1 média

    Capitale du Mali (du bambaraBammakô qui signifie le « marigot du caïman »), Bamako a été fondée à la fin du xvie siècle, sur la rive gauche du fleuve Niger. Longtemps gros village fortifié où se tenait un important marché (bétail, cola, sel, riz), la ville connaît un vigoureux essor commercial...

  • BURKINA FASO

    • Écrit par , , et
    • 7 432 mots
    • 5 médias
    ...de choix des chefs de canton. Après la période des recrutements militaires de la guerre de 1914-1918 vient le temps des recrutements de main-d'œuvre : le projet de création d'un Office du Niger, chargé de la mise en valeur du delta intérieur du fleuve (Mali actuel, région de Ségou) et les besoins en main-d'œuvre...
  • Afficher les 14 références