NANOTECHNOLOGIES (enjeux et risques)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Pôle Minatec, Grenoble

Pôle Minatec, Grenoble
Crédits : F. Pattou/ Conseil général de l'Isère

photographie

Nanotubes de carbone et fragment de cheveu

Nanotubes de carbone et fragment de cheveu
Crédits : J. Chech/ ScienceFoto/ Getty

photographie


Quels sont les dangers potentiels de l'exposition aux nanoparticules ?

Il n'y a actuellement aucune certitude d'un réel danger pour l'être humain. Cependant, les connaissances acquises à partir des crises sanitaires associées à l'amiante, à la silice et au charbon, ainsi que les interrogations suscitées par l'exposition aux particules Diesel et aux particules atmosphériques fines et ultrafines, ont conduit les autorités nationales et internationales à développer des stratégies d'anticipation et à favoriser les recherches en amont pour avoir le plus rapidement possible des données objectives ainsi que des tests permettant une bonne évaluation des dangers. Le résultat de cette politique est une augmentation très rapide du nombre de publications sur les propriétés biologiques et la toxicologie des nanoparticules.

La majorité de ces publications portent sur l'exposition par voie respiratoire et reposent sur un ensemble de connaissances déjà très conséquent. Que sait-on actuellement du comportement des particules dans les poumons ? La taille des particules détermine leur site de dépôt dans l'appareil respiratoire et on peut ainsi mettre en évidence trois régions : les régions nasopharyngée et trachéobronchiale où le mécanisme biologique d'élimination des particules est rapide (en 24 h environ, c'est la clairance mucociliaire), la région alvéolaire où l'élimination est plus lente (c'est la clairance macrophagique, la demi-vie, qui correspond à une élimination de la moitié des particules inhalées, pouvant atteindre des mois). Il est admis que les grosses particules (d > 5 μm) s'arrêtent dans la région nasopharyngée, les particules de 1 à 5 μm dans la région trachéobronchiale, alors que les particules fines, inférieures à 1 μm, peuvent atteindre les régions bronchiolaire et alvéolaire et y persister. Les nanoparticules, étant donné leur petite taille, se déposent surtout dans la région alvéolaire où leur élimination va donc être lente. De plus, elles sont plus difficilement phagocytées que les particules fines par les macrophages [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages




Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Francelyne MARANO, « NANOTECHNOLOGIES (enjeux et risques) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nanotechnologies-enjeux-et-risques/