NANOTECHNOLOGIES (enjeux et risques)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'augmentation rapide de l'utilisation des nanoparticules et nanotubes dans l'industrie pose de façon aiguë la question de l'exposition humaine et environnementale à ces nouveaux matériaux. D'après le rapport de 2006 de l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (A.F.S.S.E.T.), il y avait alors plus de 200 produits de grande consommation contenant des nanoparticules manufacturées et, plus récemment, le Centre international Woodrow Wilson a établi une liste de plus de 500 produits incorporant des nanomatériaux ou faisant appel aux nanotechnologies. Les plus couramment utilisés sont les nanoparticules de carbone, d'argent, de silice, d'oxyde de titane, d'oxyde de zinc ou d'oxyde de cérium, les nanotubes de carbone, les fullerènes. On les trouve dans divers matériaux tels que certains ciments ou verres spéciaux, des vêtements, des accessoires de sport tels que des raquettes de tennis, des équipements automobiles, certains cosmétiques en particulier des crèmes solaires et des crèmes de soin, des produits d'entretien, et la liste n'est pas exhaustive. Certains produits alimentaires en contiendraient pour permettre une meilleure conservation des aliments et une meilleure traçabilité. Enfin, les applications médicales, qui ont commencé dans l'imagerie, sont extrêmement prometteuses dans le domaine du médicament où ces « nanovecteurs » devraient permettre d'atteindre les cellules malades sans toucher aux cellules saines. On imagine immédiatement les progrès potentiels dans le traitement des cancers. Il est indéniable que ces diverses applications ont fait évoluer de façon significative les qualités des produits manufacturés dans lesquels les nanoparticules sont incorporées. D'après la Commission européenne, le marché mondial des nanotechnologies en 2001 se chiffrait à plus de 40 milliards d'euros et, selon les estimations de la National Science Foundation aux États-Unis, il devrait atteindre plus de mille milliards de dollars par an en 2015.

Cependant, ces développements rapides suscitent des inquiétudes à la fois chez les professionnels de la santé et de l'environnement, dans les mouvements associatifs qui militent pour une protection accrue de l'être humain et de l'environnement et auprès des pouvoirs publics ayant en charge cette protection. Pourquoi cette inquiétude, et est-elle justifiée ? La réflexion collective a-t-elle permis de faire une évaluation correcte du rapport « bénéfice-risque » ? Les instances réglementaires nationales et internationales ont-elles développé les outils qui leur permettent de répondre à ces inquiétudes sans freiner abusivement ce que certains présentent comme une nouvelle révolution technologique ? Le débat fait rage actuellement entre les promoteurs des nanotechnologies, qui les considèrent comme « la » révolution industrielle du xxie siècle, et les détracteurs qui mettent en avant les incertitudes, aussi bien en termes de sécurité sanitaire et environnementale qu'en termes de préservation des libertés individuelles et qui souhaiteraient pour certains un moratoire.

Pôle Minatec, Grenoble

Photographie : Pôle Minatec, Grenoble

Dédié à la recherche fondamentale et appliquée sur les microtechnologies et les nanotechnologies, le pôle MinatecTM, qui rassemble, à Grenoble, plusieurs milliers de chercheurs et bénéficie d'un budget considérable, a été inauguré le 2 juin 2006. Mais, tant au cours de sa... 

Crédits : F. Pattou/ Conseil général de l'Isère

Afficher

Quels sont les enjeux des nanotechnologies ?

En France, un rapport récent du Conseil économique et social (Les Nanotechnologies, juin 2008) fait clairement le point des domaines d'application et des enjeux.

Les plus grandes utilisations actuelles des nanoparticules manufacturées se rencontrent dans la fabrication des pneus où un mélange de nanoparticules de noir de carbone et de silice est incorporé au caoutchouc pour le rendre plus résistant, dans la formulation des produits cosmétiques (oxyde de titane et oxyde de zinc), dans l'industrie électronique et dans l'industrie chimique et des matériaux, en particulier dans les ciments autonettoyants.

Cependant, les efforts de recherche-développement à l'échelon international portent sur presque tous les secteurs. La microélectronique est en passe de devenir une nanoélectronique avec des nanoréseaux et des nanocomposants dont la taille peut descendre jusqu'à 32 nm. Cette miniaturisation doit permettre d'augmenter la puissance des processeurs et le volume de stockage des mémoires tout en diminuant la tail [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Francelyne MARANO, « NANOTECHNOLOGIES (enjeux et risques) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/nanotechnologies-enjeux-et-risques/