NANCY

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'ancienne capitale du duché de Lorraine est, au début du xxie siècle, à la tête d'une agglomération de 434 470 habitants. Celle-ci est un des deux pôles principaux de la métropole lorraine qui s'étire, sur une centaine de kilomètres, pour l'essentiel le long du couloir mosellan, de Nancy à Thionville. Si la renommée internationale de Nancy est due d'abord à la place Stanislas, nul ne peut ignorer que la ville était aussi, jusque dans la seconde moitié du xxe siècle, entourée de foyers industriels, aujourd'hui en cours de recomposition. Le déclin des fonctions politiques et industrielles a été compensé par le développement et l'épanouissement d'activités tertiaires qui ont participé à l'étalement de l'espace urbain.

Grand Est : carte administrative

Carte : Grand Est : carte administrative

Carte administrative de la région Grand Est. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Nancy : la place Stanislas

Photographie : Nancy : la place Stanislas

La place Royale (devenue place Stanislas en 1831) fut édifiée à Nancy entre 1752 et 1755 sur l'initiative du duc de Lorraine Stanislas Leszczynski, à la gloire et en l'honneur de son gendre Louis XV. Il fit appel à l'architecte Emmanuel Héré, qui choisit de clore les quatre coins cardinaux... 

Crédits : R. Reyren

Afficher

Incontestablement, Nancy est une ville de fond de vallée. En effet, le site primitif de la bourgade née au xie siècle est une terrasse insubmersible sur la rive gauche de la Meurthe. Mais, à la différence de nombreuses villes traversées par un cours d'eau, la cité s'est développée en tournant le dos à sa rivière et en s'en tenant à distance. La ville ducale médiévale (vieille ville) puis la cité moderne planifiée (ville de Charles III) ont été édifiées, derrière leurs remparts, à quelque 700 ou 800 mètres de la rivière. Quand la ville est sortie de ses murs, c'est vers le talus des côtes de Moselle qu'elle s'est étendue. Le creusement du canal de la Marne au Rhin, au milieu du xixe siècle, parallèlement à la Meurthe, a encore renforcé le caractère de barrière de cette dernière, d'autant plus que l'espace compris entre canal et Meurthe s'est progressivement couvert d'usines et d'habitat ouvrier. Si l'organisation générale de l'agglomération n'est pas étrangère à la présence de la rivière orientée sud-nord, celle-ci a été peu intégrée à la ville et n'a pas servi à canaliser les flux de circulation. Elle a, au contraire, contribué à disjoindre les deux grands ensembles de l'agglomération et à accuser leur dissymétrie, au profit de l'ouest. L'atrophie de la banlieue orientale a été encore aggravée par la forte emprise militaire (casernes, aérodrome et terrains de manœuvre) qui a stérilisé et stérilise encore de vastes espaces urbanisables.

Nancy : autour de la place Stanislas

Photographie : Nancy : autour de la place Stanislas

Cette vue de Nancy prise vers le nord embrasse une partie de l'agglomération dans laquelle la vieille ville et la ville planifiée moderne, avec la place Stanislas, occupent l'avant de la scène. Le centre historique est aéré par deux vastes places rectangulaires : dans le prolongement de la... 

Crédits : Collection R. Berton-A. Humbert

Afficher

Nancy est restée une ville modeste jusqu'au milieu du xixe siècle (45 129 habitants en 1851). Le tournant décisif a eu lieu après la défaite de 1870 et l'annexion, à l'Allemagne, de l'Alsace et d'une partie de la Lorraine, dont Metz. En effet, cette amputation a modifié considérablement le rôle de l'ancienne capitale ducale, promue brutalement ville-frontière, accueillant les Alsaciens et Lorrains réfractaires à la germanisation et une importante garnison estimée à 10 p. 100 de la population totale de la ville à la veille de 1914. Le nouveau dessin de la frontière a eu aussi pour conséquence de transférer vers Nancy, et ses environs, de nouvelles activités industrielles et intellectuelles. L'annexion des gisements de fer et de sel mosellans a provoqué, par exemple, la naissance de l'usine sidérurgique de Pompey et celle des soudières de Dombasle-sur-Meurthe. Outre le repli de l'université française strasbourgeoise à Nancy, plusieurs grandes écoles ont été créées, ici, avant la Première Guerre mondiale (électricité, agronomie, géologie, chimie, etc.) et sont venues enrichir le potentiel scientifique de la cité. Le résultat de cette effervescence est évident : en 1911, la commune de Nancy atteint 120 000 habitants – plus qu'actuellement –, et son tissu urbain se densifie et s'étale à l'intérieur de son territoire. Cette poussée est particulièrement vigoureuse en direction de l'ouest, sans atteindre, pour autant, les vieux villages vignerons du front de côte.

Nancy : la reconversion industrielle de Pompey

Photographie : Nancy : la reconversion industrielle de Pompey

En périphérie nord de l'agglomération nancéenne, à la confluence de la Meurthe et de la Moselle, la vieille industrie sidérurgique a cédé la place à de nouvelles activités industrielles. Les espaces libérés à la fin des années 1980 ne sont que partiellement réoccupés. Au fond, la... 

Crédits : Collection A. Humbert-C. Renard-Grandmontagne

Afficher

La seconde poussée urbaine, comparable à celle de toutes les agglomérations françaises, à partir des années 1950, a surtout concerné la banlieue, même si l'un des premiers et des plus spectaculaires grands ensembles est établi dans la ville-centre : une des barres du Haut-du-Lièvre détient un record de longueur avec 410 mètres. À partir du début des années 1970, le front urbain, freiné par l'obstacle qu'oppose le front de côte, s'affranchit de celui-ci pour occuper la surface plus confortable du plateau. Se multiplient alors les lotissements pavillonnaires, les zones d'activités et les grands équipements tertiaires de Brabois, notamment le technopôle créé à la fin des années 1970 et orienté vers l'informatique, l'agrobioindustrie et le génie biomédical. Cette première couronne de banlieue est maintenant saturée et commence, à son tour, à se déverser vers une seconde auréole qui tend à rééquilibrer, vers le sud-est et l'est, l'agglomération composée, en 1999, de 37 communes au sein de laquelle Nancy ne représente que moins du tiers de la population totale (107 330 habitants selon le recensement de 2012). Cette dilatation de l'agglomération impose la réalisation progressive d'infrastructures de communications, surtout périphériques, rendues indispensables par l'insuffisance des axes de transit.

Nancy : le pôle du tertiaire supérieur de Brabois

Photographie : Nancy : le pôle du tertiaire supérieur de Brabois

Sur le rebord du plateau des côtes de Moselle, qui domine une grande partie de l'agglomération de Nancy, s'est développé, à partir de la fin des années 1960, un nouvel espace fonctionnel consacré essentiellement à la recherche, à la santé et à la technologie de pointe. Autour d'un... 

Crédits : Collection R. Berton-A. Humbert

Afficher

Le problème des transports ne se pose pas seulement à l'intérieur de l'agglomération. Il affecte encore Nancy dans ses relations avec les autres métropoles françaises, en raison d'un relatif éloignement des moyens de transport rapides actuels : l'autoroute A4 passe à plus de 50 kilomètres au nord et il faut près de 4 heures pour se rendre à Lyon par le train. La mise en service du TGV-Est, depuis 2007, contribue à améliorer cette situation.

À l'heure de la réforme territoriale qui voit la Lorraine fusionner avec l’Alsace et la Champagne-Ardenne, Nancy doit s'interroger sur la place qui sera la sienne dans cette nouvelle région Grand Est.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Grand Est : carte administrative

Grand Est : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Nancy : la place Stanislas

Nancy : la place Stanislas
Crédits : R. Reyren

photographie

Nancy : autour de la place Stanislas

Nancy : autour de la place Stanislas
Crédits : Collection R. Berton-A. Humbert

photographie

Nancy : la reconversion industrielle de Pompey

Nancy : la reconversion industrielle de Pompey
Crédits : Collection A. Humbert-C. Renard-Grandmontagne

photographie

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  NANCY  » est également traité dans :

DE L'ESPRIT DES VILLES (exposition)

  • Écrit par 
  • Robert DUPIN
  •  • 1 015 mots

La ville de Nancy, qui a fêté le quatrième centenaire de la naissance de Jacques Callot en 1992, puis en 2000 le centenaire de l'Art nouveau, dont l'École de Nancy fut l'un des foyers les plus fertiles, mise à l'évidence, dans le cadre de sa politique de développement cu […] Lire la suite

BOFFRAND GABRIEL GERMAIN (1667-1754)

  • Écrit par 
  • Guy BELOUET
  •  • 690 mots

Architecte et décorateur français, Germain Boffrand est, avec Robert de Cotte, le plus fécond créateur des styles Régence de Louis XV. Élève d'Hardouin-Mansart, dont il a saisi la portée de l'évolution finale vers un classicisme moins austère, plus ouvert, plus exubérant même (la chapelle de Versailles, 1708), ce neveu du poète Quinault, se piquant lui-même de littérature (à l'occasion, auteur de […] Lire la suite

HÉRÉ DE CORNY EMMANUEL (1705-1763)

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  •  • 610 mots

Élève de Germain Boffrand, qu'il avait connu lors des travaux de ce maître en Lorraine, le Nancéien Héré fut le principal architecte de Stanislas Leszczyński, roi de Pologne et duc de Lorraine, qui était animé d'une frénésie de bâtir égale à celle des plus puissants souverains de l'époque. Sur les conseils vigilants de Stanislas qui suit de très près tous les travaux, Emmanuel Héré crée à Lunévill […] Lire la suite

HÔTEL DE VILLE

  • Écrit par 
  • Pascal LIÉVAUX-SENEZ
  •  • 3 692 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Hôtel de ville et urbanisme »  : […] Depuis le Moyen Âge, la place, sur laquelle se tiennent foires et marchés, est le lieu privilégié du gouvernement communal. Dans les bastides médiévales, villes neuves régulièrement tracées, l'hôtel de ville borde la place centrale (Montauban, Aigues-Mortes). Ailleurs, la densité d'un urbanisme souvent anarchique ne permet pas toujours d'adopter une telle solution. Au cours du xvii e  siècle, le […] Lire la suite

LAMOUR JEAN (1698-1771)

  • Écrit par 
  • Odile LASSÈRE
  •  • 920 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Jean Lamour, maître serrurier de Nancy au service de l’ancien roi de Pologne »  : […] Issu d’une lignée de serruriers-taillandiers originaires de Charleville, Jean Lamour est né le 25 mars 1698 à Nancy. Il grandit dans l’atelier de son père, serrurier de la ville, et commence son apprentissage à Metz à l’âge de quatorze ans. C’est à Paris, au cours de deux séjours, en 1719, qu’il se perfectionne dans l’art du dessin et de la ferronnerie. En 1726, il devient maître serrurier de la v […] Lire la suite

LORRAINE

  • Écrit par 
  • André HUMBERT, 
  • René TAVENEAUX
  •  • 7 579 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La Lorraine au siècle des Lumières »  : […] La paix et l'indépendance, rétablies au traité de Ryswick en 1697, inaugurent pour la Lorraine une ère de prospérité et de brillante floraison intellectuelle. Des souverains « éclairés », tels Léopold I er (1697-1729), Stanislas Leszczyński (1737-1766), achèvent la rationalisation de l'ordre institutionnel. La stabilité politique, l'ouverture des frontières sur les marchés extérieurs stimulent l […] Lire la suite

MIQUE RICHARD (1728-1794)

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  •  • 657 mots
  •  • 1 média

Issu d'une famille d'architectes lorrains qui travaillent pour leur duc, à Nancy et à Lunéville, Richard Mique fait son apprentissage à Strasbourg, avant de venir étudier à Paris, chez J. F. Blondel. La protection de Stanislas Leszczyński, roi de Pologne et duc de Lorraine, lui vaut d'être nommé, dès 1762, ingénieur des Ponts et Chaussées de Lorraine et Barrois. À la mort d'Emmanuel Héré, Mique, a […] Lire la suite

NANCY ÉCOLE DE

  • Écrit par 
  • Hervé DOUCET
  •  • 1 952 mots
  •  • 3 médias

De 1901, date du dépôt des statuts de l'Alliance provinciale des industries d'art – l'autre nom de l'École de Nancy – à 1909, date de l'Exposition internationale de l'est de la France qui accueillit la dernière exposition collective du groupe d'artistes lorrains , Nancy fut le cadre du développement d'un mouvement Art nouveau qui toucha tous les domaines de la création artistique et dynamisa les […] Lire la suite

ZEHRFUSS BERNARD (1911-1996)

  • Écrit par 
  • François CHASLIN
  •  • 950 mots

L'architecte Bernard Zehrfuss, membre de l'Institut, secrétaire perpétuel de l'Académie des beaux-arts, est mort le 3 juillet 1996. Né le 20 octobre 1911 à Angers, il avait été l'élève du célèbre « patron » Emmanuel Pontremoli. Il reçut en 1939, juste avant la guerre, le premier grand prix de Rome, mais la villa Médicis était alors repliée à Nice et lui-même mobilisé. À son retour, il assista Eugè […] Lire la suite

Les derniers événements

11-27 août 2020 États-Unis. Conventions d'investiture démocrate et républicaine.

Nancy Pelosi et les anciens présidents Bill Clinton et Barack Obama. Dans son discours, Joe Biden promet d’être « un allié de la lumière et non des ténèbres » et déclare que l’actuel président « a failli à son devoir le plus fondamental envers la nation » en n’ayant « pas réussi à […] protéger » ses concitoyens de la Covid-19. Du 24 au 27, la convention […] Lire la suite

28 juin 2020 France. Second tour des élections municipales.

Nancy et Saint-Denis. Les Républicains (LR), qui avaient dominé le scrutin de 2014, conservent une majorité de grandes villes, dont Toulouse, mais perdent Bordeaux et Marseille. La République en marche (LRM) et ses alliés, souvent associés aux Républicains au second tour, subissent une sévère déroute, en dépit de la victoire du Premier ministre Édouard […] Lire la suite

2-30 avril 2020 France. Annonce du plan de déconfinement.

Nancy (Meurthe-et-Moselle), validé en juillet 2019, qui incluait une réduction du nombre de lits et de postes. Le ministre de la Santé Olivier Véran déclare que tous les plans de réorganisation sont suspendus. Le 9, à Marseille, le président Emmanuel Macron rencontre le microbiologiste Didier Raoult, directeur de l’Institut hospitalo-universitaire  […] Lire la suite

8-31 octobre 2019 États-Unis. Obstruction du président Donald Trump à la procédure de destitution le visant.

Nancy Pelosi qu’elle s’opposera à toute requête – audition de témoin ou transfert de documents – relative à la procédure de destitution du président Donald Trump lancée en septembre, qu’elle juge inconstitutionnelle. Le 31, la Chambre des représentants approuve formellement l’ouverture de cette procédure. Divers témoins auditionnés au cours du mois […] Lire la suite

18-26 septembre 2019 États-Unis. Lancement d'une procédure d'impeachment contre le président Donald Trump.

Nancy Pelosi, speaker (présidente) de la Chambre des représentants, annonce le lancement d’une procédure d’impeachment (destitution) à l’encontre du président Trump qu’elle accuse d’avoir violé la Constitution en demandant à un dirigeant étranger d’enquêter sur un adversaire politique. Donald Trump reconnaît en partie les faits, tout en en minimisant […] Lire la suite

Pour citer l’article

André HUMBERT, Colette RENARD-GRANDMONTAGNE, « NANCY », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/nancy/