METZ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Préfecture de la Moselle et, jusqu’en 2015, de la région administrative Lorraine, Metz est une ancienne cité épiscopale. Son agglomération a connu une forte expansion depuis sa création en 2002 puisque, en 2012, elle comprend quarante communes pour une population de 389 700 habitants. Bien que proche des grands foyers industriels de la Lorraine du Nord, Metz est demeurée une ville essentiellement tertiaire, comme elle a été une cité marchande au cours d'une grande partie de son histoire.

Lorraine : carte administrative avant réforme

Dessin : Lorraine : carte administrative avant réforme

Carte administrative de la région Lorraine avant la réforme de 2015. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

C'est dans la vallée élargie de la Moselle, libérée du corset que lui impose la traversée du plateau depuis Nancy, que Metz s'est installée, sur la rive droite de la rivière, à la confluence de la Seille. À cet endroit, la Moselle se subdivise en plusieurs bras, ce qui procure à une partie de la ville une grande intimité avec l'eau, avec ses avantages et ses inconvénients. Mais ces divagations hydrographiques ont longtemps rendu difficile l'extension urbaine vers la côte de Moselle, qui domine la vallée à l'ouest. Le site primitif de la ville était déjà occupé par un oppidum celtique de la tribu gauloise des Médiomatriques quand les Romains ont fait de Metz une de leurs places les plus importantes en avant du limes. Appartenant théoriquement au Saint Empire romain germanique, Metz a joui, en réalité, d'une véritable indépendance tout au long du Moyen Âge et a connu, aux xiiie et xive siècles, une grande prospérité économique assurée par les activités de tannerie et de draperie et par le commerce du vin et du sel, stimulé par la présence de la cour épiscopale.

Metz : vue de l'agglomération depuis le rebord des côtes de Moselle

Photographie : Metz : vue de l'agglomération depuis le rebord des côtes de Moselle

Depuis le mont Saint-Quentin, cette avancée du front de côte qui portait un des ouvrages les plus puissants de la ceinture cuirassée de la ville, on peut observer comment l'agglomération messine s'étale dans la plaine, sur la rive droite de la Moselle. Aujourd'hui encore, les îles... 

Crédits : Collection R. Berton-A. Humbert

Afficher

Metz devient française de fait dès 1552, même si son rattachement officiel n'a eu lieu qu'en 1648 avec celui des deux autres évêchés, Toul et Verdun. Son rôle militaire s'est affirmé alors comme « sentinelle avancée » des terres françaises face au domaine germanique et au duché de Lorraine qui a intégré le royaume de France seulement un siècle plus tard. Jusqu'au milieu du xixe siècle, la morphologie urbaine a gardé les caractères acquis au Moyen Âge, à l'intérieur de nouvelles fortifications édifiées au xviiie siècle sur des plans de Vauban. Les mutations urbanistiques les plus spectaculaires se sont produites après l'annexion à l'Allemagne, en 1871. Une véritable ville neuve germanique, aux larges avenues et aux édifices publics colossaux (gare, poste), est édifiée au début du xxe siècle sur l'emplacement des remparts de Vauban arasés. Son rôle militaire est marqué aussi par la construction d'imposantes casernes qui abritent, avant la Première Guerre mondiale, une garnison de 20 000 à 25 000 hommes, soit le double de celle de Nancy. Les effets de l'annexion s'expriment aussi dans les graves perturbations qu'a connues la démographie de la ville : au lendemain de la défaite de 1870, Metz a perdu presque 20 000 personnes, émigrées vers la France ; néanmoins, en 1911, la ville comptait environ 80 000 habitants, soit 30 000 de plus qu'en 1875. Le retour à la France a provoqué un nouveau traumatisme démographique après le départ des populations allemandes. La seconde annexion de Metz, en 1940, a constitué une épreuve supplémentaire, même si ses effets ont été moins durables.

Metz : la vieille ville

Photographie : Metz : la vieille ville

De l'ensemble de la vieille ville de Metz émerge la silhouette imposante de la cathédrale gothique Saint-Étienne. En avant et sur la gauche du monument religieux s'étend la ville à la trame orthogonale héritée de l'époque gallo-romaine. Les quartiers médiévaux d'Outre-Moselle et... 

Crédits : Collection R. Berton-A. Humbert

Afficher

C'est après la Seconde Guerre mondiale que Metz a connu un développement très vigoureux vers le sud et vers l'est, aux dépens des espaces ruraux de la plaine vallonnée, en enjambant la couronne des fortifications allemandes qui avaient jusque-là stérilisé l'expansion urbaine. Un exemple caractéristique de cette urbanisation périphérique est la construction de grands ensembles dans la ZUP de Borny, commencée au début des années 1960 et qui accueillait 15 000 habitants en 1975. Sur l'autre rive de la Moselle, le développement des communes suburbaines est gêné par la présence du vigoureux talus du front de côte. Seule, plus au nord, Woippy disposait d'espaces de plaine pour devenir, dès le début des années 1960, une des principales banlieues messines. Alors que le tissu urbain s'étalait de plus en plus largement autour du noyau central, la vieille ville subissait des opérations de rénovation par destruction systématique d'îlots jugés insalubres jusqu'à ce que, en 1975, soit délimité un secteur à sauvegarder pour protéger le patrimoine le plus précieux de la ville médiévale.

La longue tradition commerçante de Metz, sa situation sur l'axe européen, revivifiée par la canalisation de la Moselle, la constru [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Lorraine : carte administrative avant réforme

Lorraine : carte administrative avant réforme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Metz : vue de l'agglomération depuis le rebord des côtes de Moselle

Metz : vue de l'agglomération depuis le rebord des côtes de Moselle
Crédits : Collection R. Berton-A. Humbert

photographie

Metz : la vieille ville

Metz : la vieille ville
Crédits : Collection R. Berton-A. Humbert

photographie

Metz : le site commercial Actisud

Metz : le site commercial Actisud
Crédits : Collection A. Humbert-C. Renard-Grandmontagne

photographie

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  METZ  » est également traité dans :

ARCHÉOLOGIE (Archéologie et société) - Aménagement des sites

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOHEN, 
  • Jean-François REYNAUD
  •  • 5 939 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les musées de site archéologique »  : […] Le succès rapide des musées de site archéologique repose sur l'idée que tout objet du passé possède un contexte environnemental précis aussi important que sa propre matérialité, et qu'ils ne doivent pas être dissociés. Cette conception équivaut pour l'archéologie à la vision de l'écomusée définie par Georges-Henri Rivière pour les musées d'ethnographie. En France, l'archéologie d'une part (loi su […] Lire la suite

BLONDEL JACQUES-FRANÇOIS (1705-1774)

  • Écrit par 
  • Michel GALLET
  •  • 3 043 mots

Dans le chapitre « Transformation de Metz »  : […] La réputation acquise par Jacques-François Blondel lui permettait désormais de citer ses propres constructions à l'appui de ses principes. Sur la recommandation de Choiseul, le maréchal d'Estrées lui avait confié la transformation de la ville de Metz, menée à bien de 1764 à 1771, grâce au concours d'un ingénieur messin, Gardeur-Lebrun. Blondel sut tirer parti du faible espace enserré dans les mur […] Lire la suite

CENTRE NATIONAL D'ART & DE CULTURE GEORGES-POMPIDOU

  • Écrit par 
  • Bernadette DUFRÊNE
  •  • 2 376 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'expérience du Centre »  : […] On peut distinguer dans l'histoire de l'institution trois époques : celle du lancement (1977-1981), et d'expérimentations où prédomine le modèle – historique – de l'actualité ; celle d'une activité ponctuée de réaménagements (1981-1997), où sont valorisés le lieu muséal et le temps long de la collection ; enfin l'époque qui s'amorce en 1997, mais se dessine pleinement avec la réouverture de 2000, […] Lire la suite

CENTRE POMPIDOU-METZ

  • Écrit par 
  • Philippe PIGUET
  •  • 864 mots
  •  • 1 média

Trente-trois ans après sa création, le Musée national d'art moderne-Centre Georges-Pompidou a inauguré à Metz, en 2010, un nouveau lieu d'expositions. Dénommé Centre Pompidou-Metz , il constitue une des premières expériences de décentralisation en région d'un établissement public culturel national, réalisée en partenariat avec une collectivité territoriale, la Communauté d'agglomération de Metz M […] Lire la suite

FRANCE (Histoire et institutions) - Formation territoriale

  • Écrit par 
  • Yves DURAND
  •  • 12 875 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'annexion du Calaisis et des Trois-Évêchés »  : […] Assez paradoxalement, ce ne fut pas vers le sud-est, où les efforts des Français s'étaient fait le plus sentir, que l'extension territoriale fut la plus importante et la plus durable, mais sur les frontières septentrionales et orientales du royaume. Pourtant, les premiers événements du siècle n'avaient guère été favorables à la monarchie française dans ces régions. Après Pavie et la captivité de F […] Lire la suite

HÔTEL DE VILLE

  • Écrit par 
  • Pascal LIÉVAUX-SENEZ
  •  • 3 692 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Hôtel de ville et urbanisme »  : […] Depuis le Moyen Âge, la place, sur laquelle se tiennent foires et marchés, est le lieu privilégié du gouvernement communal. Dans les bastides médiévales, villes neuves régulièrement tracées, l'hôtel de ville borde la place centrale (Montauban, Aigues-Mortes). Ailleurs, la densité d'un urbanisme souvent anarchique ne permet pas toujours d'adopter une telle solution. Au cours du xvii e  siècle, le […] Lire la suite

LORRAINE

  • Écrit par 
  • André HUMBERT, 
  • René TAVENEAUX
  •  • 7 579 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le corridor urbain méridien »  : […] Aux espaces de forte densité nés de l'industrie s'ajoute un autre ensemble majeur dans l'organisation territoriale de la région. Cette aire étroite s'étire le long de la vallée de la Moselle, principalement du sud de l'agglomération de Nancy à Thionville. Elle se prolonge de façon beaucoup plus intermittente dans les vallées vosgiennes, avec les foyers urbains d'Épinal et de Saint-Dié-des-Vosges. […] Lire la suite

MÉROVINGIENS

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG, 
  • Patrick PÉRIN
  •  • 15 050 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le décor architectural »  : […] Si le décor architectural des petits sanctuaires ruraux nous échappe presque totalement (il était peut-être pour l'essentiel en bois), celui des sanctuaires urbains et des grands monastères des campagnes nous est relativement bien connu, aussi bien par les monuments encore intacts que par les découvertes archéologiques. Comme l'illustre magnifiquement le baptistère de Poitiers (édifice du iv e  s. […] Lire la suite

Les derniers événements

5-31 août 2021 France. Annonce de nouvelles mesures sanitaires et économiques.

Le 20 octobre, le tribunal correctionnel de Metz condamnera Cassandre Fristot à six mois de prison avec sursis pour « provocation à la haine raciale ». […] Lire la suite

5-28 mars 2017 Turquie – Allemagne – Pays-Bas. Mise en cause de Berlin et La Haye par Ankara.

 » Le même jour, Mevlut Çavuşoğlu est autorisé à participer à une réunion électorale à Metz, en France. Mais, au cours du mois, d’autres municipalités, en Suisse, en Belgique, en Autriche et en Suède, interdisent des réunions électorales en relation avec le référendum en Turquie. Le 15, Mevlut Çavuşoğlu menace de « mettre fin unilatéralement » à l’accord migratoire avec l’Union européenne (UE) de mars 2016 qui vise à limiter le flux migratoire vers l’Europe en échange du versement à Ankara de 3 milliards d’euros, renouvelable une fois. […] Lire la suite

9-27 octobre 2008 France. Malaise des magistrats

Le 20, Rachida Dati se rend à la cité judiciaire de Metz où de nombreux magistrats l'accueillent en brandissant des pancartes « Justice bafouée, démocratie en danger », et refusent de la rencontrer. Le 23, plusieurs centaines de magistrats répondent à travers la France à l'appel de leurs deux principaux syndicats, l'U.S.M. et le Syndicat de la magistrature, à manifester contre la politique de Rachida Dati. […] Lire la suite

9-20 mars 2008 France. Poussée de la gauche aux élections locales

La gauche conserve les municipalités d'Angers, Brest, Clermont-Ferrand, Grenoble, Lille, Montpellier, Montreuil, Paris, Rennes, Tours et Villeurbanne; elle reprend à la droite celles d'Amiens, Argenteuil, Caen, Metz, Reims, Saint-Denis, Saint-Étienne, Strasbourg et Toulouse. La droite conserve Aix-en-Provence, Boulogne-Billancourt, Le Havre, Marseille, Nancy, Nice, Nîmes, Orléans et Perpignan; elle enlève Mulhouse à la gauche. […] Lire la suite

24 avril 2002 France. Acquittement de Patrick Dils

La cour d'assises du Rhône acquitte définitivement Patrick Dils du meurtre de deux enfants commis en septembre 1986 à Montigny-lès-Metz (Moselle). Condamné à la réclusion criminelle à perpétuité en janvier 1989, rejugé en juin 2001 à la suite de l'annulation de sa condamnation par la cour de révision, et de nouveau condamné à 25 ans de prison, Patrick Dils a finalement bénéficié de la procédure d'appel des arrêts d'assises. […] Lire la suite

Pour citer l’article

André HUMBERT, Colette RENARD-GRANDMONTAGNE, « METZ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/metz/