MUSIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La consommation musicale

Processus historiques

Schématiquement, il est possible de décrire les transformations du monde musical en énumérant les étapes d'une chaîne de transmission qui, partant du compositeur, irait jusqu'à l'auditeur. Progressivement, ces étapes deviennent plus nombreuses, sollicitent des activités de plus en plus diversifiées et aboutissent non plus à des auditeurs, mais à des catégories d'auditeurs, peu à peu descriptibles et définissables, représentants de classes socioculturelles qui pourront ensuite être réparties non seulement en respectant une échelle de valeurs plus ou moins arbitraire, mais aussi en fonction d'un mode de consommation musicale. L'échelle des valeurs sera, approximativement, celle qui a été définie (empiriquement) par une certaine morale esthétique dite bourgeoise et dans laquelle, a priori, la Neuvième Symphonie de Beethoven sera réputée supérieure à une chansonnette de variété. Mais, pour essayer de corriger les incertitudes et les imperfections dues à l'usage immodéré de facteurs purement affectifs (qui font constater que la morale esthétique bourgeoise recouvre presque totalement la morale esthétique dite socialiste, comme le prouve le rapport Jdanov publié en U.R.S.S. en 1947), on essaiera, toujours arbitrairement, d'y substituer un facteur dit de complexité, lequel aura le mérite d'être plus objectif (la complexité est mesurable) et plus extensif (en matière esthétique, les exceptions sont parfois plus importantes que les règles). Le mode de consommation musicale sera déterminé par une simple description de la manière par laquelle un consommateur de musique prend contact avec l'art dans la compréhension duquel il décide de pénétrer. Par exemple, celui qui fréquente assidûment les salles de concert ne sera pas forcément un discophile. L'évolution des classes socioculturelles musicales ne peut donc être représentée sur un axe unique (vecteur des « valeurs » musicales ou échelle de complexité), mais elle pourra l'être dans un espace à trois dimensions identifiées à l'échelle de la complexité du message musical, à celle de la complexité du mode de consommation de la musique, à celle des temps. Cette dernière, que l'on aurait pu négliger au xixe siècle, se révèle être, de nos jours, extrêmement importante, étant donné l'accélération du développement des techniques de diffusion, d'enregistrement et, à la limite, de création du fait musical.

Chez les primitifs, les diverses fonctions de production, d'exécution et de consommation musicale sont sinon confondues, du moins largement recouvertes les unes par les autres. L'idée de l'homme qui joue seul d'une flûte de roseau qu'il a lui-même taillée est d'ailleurs restée dans les esprits. La notion de jeu, un jeu qui devient bientôt collectif (musique du village, du clan, de la tribu), est intimement liée à celle de production, d'exécution et de consommation musicales. La chaîne de diffusion est réduite à un cercle fermé : ce sont les mêmes hommes qui font la musique et qui l'écoutent. Très rapidement, une nouvelle fonction apparaît qui est celle de l'artisan spécialisé dans la fabrication des instruments de musique (le luthier). Parallèlement, une séparation tend à s'établir entre ceux qui font la musique et ceux qui l'écoutent mais, le plus souvent, le créateur (compositeur) et l'exécutant restent les mêmes personnages.

Une première révolution importante se produit lorsque sont mises au point les techniques de l'écriture musicale (la partition). Le compositeur devient alors capable de fixer, donc de transmettre, sans ambiguïté, sa pensée à une tierce personne qui sera chargée de la transformer en sons audibles. Une spécialisation progressive tend à séparer le créateur de ses exécutants. En même temps, l'existence de la partition crée dans le monde musical de nouvelles fonctions : celles de copiste et d'éditeur. Facilement transportable, la partition va contribuer à ronger les diverses frontières géographiques qui caractérisaient les styles musicaux. Elle est vraisemblablement responsable de la spécificité de la musique européenne, dans laquelle les styles nationaux réagissent les uns sur les autres. L'apogée de ce degré d'évolution se situe vers la fin du xixe siècle. On constate alors l'existence d'une véritable « cité musicale », différente de celle des lettres ou des arts plastiques et fortement structurée. La chaîne de transmission de la musique est déjà d'une grande complexité : partant [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages

Médias de l’article

Technologie : évolution

Technologie : évolution
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Consommation musicale : histoire

Consommation musicale : histoire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

communication musicale

communication musicale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Liszt

Liszt
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  MUSIQUE  » est également traité dans :

CERVEAU ET MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Séverine SAMSON
  •  • 1 025 mots

Identifier les zones du cerveau qui traitent la musique et préciser leur rôle respectif dans la perception, la mémoire, les émotions et la pratique musicale font l’objet de nombreux travaux en neuroscience de la musique. C’est à partir de l’observation des patients présentant […] Lire la suite

ACCOMPAGNEMENT MUSICAL

  • Écrit par 
  • PIERRE-PETIT
  •  • 1 922 mots

La notion d'accompagnement est directement liée à l'état actuel de la musique, c'est-à-dire qu'elle n'est explicable que si l'on tient compte de l'évolution historique qui a amené cet art au point où il en est aujourd'hui. Pour nos contemporains, l'accompagnement, c'est l'office d'une personne qui, assise devant un piano, soutient les efforts mélodiques d'un chanteur ou d'un violoniste ; c'est au […] Lire la suite

AIR, musique

  • Écrit par 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 3 282 mots

Dans le langage commun, on a pris l'habitude de désigner par le mot « air » la musique destinée à être chantée. On oppose ainsi, dans la chanson, l'air aux paroles. Par extension, on en est arrivé à employer le mot « air » dans le cas de toute mélodie suffisamment connue pour être immédiatement identifiée par l'auditeur. On parle donc indifféremment de l'air de Marguerite (dans Faust de Gounod), […] Lire la suite

AMUSIE

  • Écrit par 
  • Séverine SAMSON
  •  • 325 mots

L’amusie est un trouble neurologique qui affecte à des degrés variables la perception et la production musicales. Celui-ci ne s’explique pas par une baisse de l’acuité auditive (surdité), une déficience intellectuelle ou motrice. Cette perte sélective de la fonction musicale contraste avec des compétences de langage qui peuvent demeurer intactes tout comme la reconnaissance des voix humaines et d […] Lire la suite

ANTHROPOLOGIE DES CULTURES URBAINES

  • Écrit par 
  • Virginie MILLIOT
  •  • 4 426 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le devenir paradoxal du concept de sous-culture »  : […] Les chercheurs issus des différentes traditions que nous avons présentées considèrent que le concept de « sous-culture » n’est plus pertinent pour décrire les cultures juvéniles, c’est pourquoi ils lui en ont substitué d’autres. Le concept de « mondes » sociaux et artistiques (Howard Becker, 1988) comme milieux d’expérience et d’activité collective, de perspectives stabilisées dans un environnemen […] Lire la suite

ARCHITECTURE & MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 7 421 mots

La comparaison, tentée à maintes reprises, entre architecture et musique a donné lieu en général à des slogans du genre « l'architecture est une musique figée ». On ne s'est pas privé non plus de constater que les œuvres de la « grande » musique occidentale s'étaient peu à peu solidifiées en objets, et que la complexité de leur architectonique autorisait que l'on parlât à leur propos d'édifices. […] Lire la suite

ARRANGEMENT, musique

  • Écrit par 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 4 323 mots
  •  • 1 média

En musique, le mot « arrangement » est employé d'une manière vague pour désigner toutes les adaptations possibles d'une œuvre. Le plus souvent, cette adaptation est destinée à faciliter l'exécution, en transcrivant l'œuvre soit pour un nombre d'instruments plus restreint, soit pour des instruments usuels. Dans certains cas, l'arrangement aboutit à une véritable caricature du texte original sous pr […] Lire la suite

ARRANGEURS DE LA CHANSON FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Serge ELHAÏK
  •  • 8 002 mots
  •  • 3 médias

Si une chanson est au départ une subtile union de paroles écrites par un auteur et d’un air créé par un compositeur, c’est grâce à un accompagnement musical approprié, fruit du travail d’un arrangeur, qu’elle prend toute sa valeur auprès de son interprète. Arrangeurs ! Ce mot étonnant et baroque désigne un métier musical étroitement lié aux chansons qui ont marqué la mémoire collective. Si le gran […] Lire la suite

BASSE, musique

  • Écrit par 
  • Henry BARRAUD
  •  • 3 508 mots
  •  • 1 média

Selon qu'un son est engendré par un nombre plus ou moins grand de vibrations à la seconde, nous traduisons la sensation qu'il nous donne par les mots : aigu ou grave, haut ou bas. Ces images ne s'appliquent évidemment qu'à des notions toutes relatives. L'oreille peut reconnaître la hauteur absolue d'un son, mais la musique commence avec les rapports qui s'établissent, dans la durée ou la simultan […] Lire la suite

CANTATE

  • Écrit par 
  • PIERRE-PETIT
  •  • 1 894 mots

Issu de cantare , qui signifie « chanter », le mot « cantate » est l'exact pendant du mot « sonate », issu de sonare . La définition de la cantate est donc « quelque chose qui se chante ». Semblable dénomination ne peut, tout au moins au début, recouvrir une forme très précise. Aussi les premières cantates ne sont-elles pratiquement que des airs, à une ou plusieurs voix, avec accompagnement d'ins […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

10-31 janvier 2022 Royaume-Uni. Rapport du Cabinet Office sur les fêtes à Downing Street pendant la pandémie.

Le 13, le Daily Telegraph révèle qu’une fête arrosée et en musique a été organisée à Downing Street la veille des obsèques du prince Philip, époux de la reine, en avril 2021, alors qu’un deuil national était instauré. Les jours suivants, d’autres témoignages révèlent la tenue de nombreuses autres fêtes à la résidence du Premier ministre depuis le début de la pandémie. […] Lire la suite

7-8 décembre 2021 France. Interdiction de concerts « satanistes » par des catholiques intégristes.

Le 7, quelques dizaines de catholiques intégristes empêchent la musicienne suédoise Anna von Hausswolff, auteure-compositrice de post-métal et de rock expérimental et organiste, de se produire dans l’église Notre-Dame-de-Bon-Port, à Nantes (Loire-Atlantique), jugeant sa musique « sataniste ». Le 8, l’église Saint-Eustache, à Paris, annonce l’annulation du concert d’Anna von Hausswolff prévu le lendemain. […] Lire la suite

13-22 juillet 2021 France. Mises en examen dans le dossier de la mort de Steve Maia Caniço.

Le 13, le juge d’instruction chargé du dossier de la mort par noyade de Steve Maia Caniço, après une opération de maintien de l’ordre, lors de la fête de la musique, en juin 2019, à Nantes (Loire-Atlantique), met en examen pour « homicide involontaire » le commissaire Grégoire Chassaing, chargé du dispositif policier cette nuit-là. L’analyse du téléphone de la victime a confirmé que celle-ci était tombée dans la Loire « dans le temps de l’intervention de la police », contrairement à ce qu’indiquait le rapport de l’Inspection générale de la police nationale remis en juillet 2019. […] Lire la suite

1er-14 avril 2021 Belgique. Annonce de l'assouplissement des mesures de restriction sanitaire.

Le 1er, la police évacue quelques milliers de personnes qui étaient rassemblées, en violation des restrictions sanitaires, dans le parc du bois de la Cambre, à Bruxelles, attirées par l’annonce mensongère d’un festival de musique gratuit baptisé « La Boum ». Le 7, les ministres régionaux et fédéraux de la Santé décident de réserver l’administration du vaccin d'AstraZeneca contre la Covid-19 aux personnes âgées de plus de cinquante-cinq ans. […] Lire la suite

26-29 novembre 2020 France. Violences policières contre Michel Zecler.

Le 26, le site d’information Loopsider diffuse des images de vidéosurveillance montrant le passage à tabac par trois policiers, d’un homme noir, le producteur de musique Michel Zecler, à Paris, cinq jours plus tôt. Ces images provoquent une très vive émotion. Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin dénonce la violence des trois policiers qui ont « sali l’uniforme de la République ». […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre BILLARD, Michel PHILIPPOT, « MUSIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/musique/