GRECQUE ANCIENNE MUSIQUE

ARISTOXÈNE DE TARENTE (IVe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 288 mots

Aristoxène le Musicien, né à Tarente entre ~ 356 et ~ 352, élève d'Aristote et ami de Dicéarque, a participé aux grands travaux historiques et scientifiques du Lycée sous le scolarquat de Théophraste, en écrivant — sur la musique, son histoire, son enseignement, ses instruments, ses principes — des ouvrages qui eurent une influence considérable. Parmi les quatre cent cinquante-trois livres que Sui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristoxene-de-tarente/#i_34752

AULOS

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 293 mots

Dans la musique grecque antique, l' aulos désigne un tuyau à anche simple ou double joué par paire ( auloi ) au cours de la période classique. Après la dite période, il a été joué seul. Il a donné naissance à la tibia romaine. Sous des noms variés, il a été le principal instrument de la famille des bois de la plupart des peuples […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aulos/#i_34752

CHORALE MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques CHAILLEY, 
  • Universalis
  •  • 3 109 mots

Dans le chapitre « Antiquité et civilisations primitives »  : […] De ce que fut la musique de la préhistoire, on commence aujourd'hui à savoir beaucoup, grâce à des survivances dans les sociétés primitives et à leur recoupement avec des témoignages archéologiques : dessins rupestres, objets musicaux trouvés dans les fouilles, etc. On sait que, dans ces sociétés, la musique avait souvent un rôle magique et que les instruments, parmi lesquels de nombreuses percuss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-chorale/#i_34752

CITHARE

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 140 mots

Instrument à cordes pincées, du genre lyre, particulièrement apprécié des Grecs de l'Antiquité. Les cordes (de 5 à 11) sont de longueur égale et vibrent à vide sur une caisse de résonance plate et oblongue. Le terme désigne, en outre, un grand nombre d'instruments à cordes frappées ou pincées, dépourvus de manche, à corps unique et qui diffèrent du type grec primitif (ainsi, la caisse est trapézoï […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cithare/#i_34752

DIAPASON

  • Écrit par 
  • Jacques CHAILLEY
  •  • 2 752 mots

Dans le chapitre « Avant le diapason »  : […] Les musiques anciennes, comme les primitives, ignorent la notion de diapason. Le chanteur chante à sa hauteur de voix, l'instrumentiste fabrique ou accorde son instrument selon des méthodes empiriques. Les intervalles sont l'objet de soins jaloux, non le choix du son initial. La notion de hauteur absolue se ramène surtout à une préoccupation de tessiture : un chant « aigu » entonné en « voix de tê […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diapason/#i_34752

DITHYRAMBE

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 523 mots

Genre lyrique consacré à Dionysos et, comme tel, caractéristique de tout un aspect du monde hellénique. Le mot est d'origine incertaine, probablement non grecque, comme en témoignerait la légende rapportée notamment par Hérodote : Arion de Méthymne (fin ~ vii e  s.), transporté par un dauphin au cap Ténare, en Grande-Grèce, aurait, à la suite de c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dithyrambe/#i_34752

GAMME

  • Écrit par 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 5 067 mots

Dans le chapitre « La gamme et les modes »  : […] Il est vraisemblable que les premières suites de hauteurs de sons (nommées actuellement fréquences ) qui ont été employées par les hommes pour faire de la musique furent suggérées par les harmoniques « naturels ». Ces sons harmoniques peuvent être obtenus soit à partir de la vibration en un ou plusieurs fuseaux d'une corde unique, soit à partir de la vibration de l'air dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gamme/#i_34752

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Théâtre et musique

  • Écrit par 
  • Jacques CHAILLEY, 
  • François JOUAN
  •  • 5 724 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le temps des dieux »  : […] Comme celle de tous les peuples anciens ou primitifs, l'histoire de la musique grecque commence par des légendes. Son origine met en scène dieux et déesses, en une longue série d'histoires souvent aussi variées qu'inconciliables entre elles. On y trouve Hermès et Apollon, Dionysos et Héraclès. Des héros mythiques, comme Orphée le chanteur thrace ou Amphion le bâtisseur de Thèbes qui faisait mouvoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-theatre-et-musique/#i_34752

HARMONIE

  • Écrit par 
  • Henry BARRAUD
  •  • 6 426 mots
  •  • 14 médias

Le mot « harmonie » vient des lointains les plus reculés de la Grèce antique. Mais le sens que lui donnaient les Grecs n'est pas du tout celui qu'il revêt en musique polyphonique moderne (« moderne » devant s'entendre d'une période étroitement limitée à quatre siècles environ). Encore que la notion d'harmonie ait appartenu tout d'abord moins au domaine de la technique qu'à celui de la philosophie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/harmonie/#i_34752

HYDRAULE

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 403 mots

Instrument construit par l'hydraulicien grec Ctésibios d'Alexandrie (~ iii e  s.). L'hydraule, le premier type d'orgue, est décrit par l'ingénieur Héron l'Ancien (Héron d'Alexandrie, i er s., in Pneumatiques ), par Vitruve (X e livre du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hydraule/#i_34752

KITHARA

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 278 mots

La kithara est l'un des deux principaux types de lyres grecques antiques. Elle avait une table d'harmonie en bois et une caisse de résonance dont partaient deux bras creux reliés par une barre transversale. Trois, à l'origine, puis jusqu'à douze cordes étaient tendues entre cette barre et l'extrémité inférieure de l'instrument ; elles passaient sur un chevalet situé sur la t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kithara/#i_34752

LES MUSICIENS DANS L'ANTIQUITÉ (A. Bélis) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 060 mots

Imaginons toutes les partitions de Bach, de Haydn, de Mozart perdues ; de Beethoven, quelques bagatelles conservées ; de Wagner, seulement un ou deux livrets ; de Verdi, un bout d'air, et, d'inconnus qui le furent sans doute à peine moins de leur vivant, des pièces de circonstance peu inspirées ; quant aux instruments pour lesquels tous composèrent, deux ou trois claviers défoncés, un archet cassé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-musiciens-dans-l-antiquite/#i_34752

LYRE, musique

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 269 mots

Nom donné à l'un des plus anciens instruments à cordes. Dans l'Antiquité gréco-romaine, les cordes de la lyre, en nombre très variable (pentacorde, heptacorde, etc.), étaient pincées, frappées du bout des doigts ou jouées avec un plectre. La table d'harmonie de peau ou de bois était collée sur les bords de la caisse ; les deux bras imitaient deux cornes d'animaux et étaient maintenus par une trave […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lyre-musique/#i_34752

MESURE, musique

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS, 
  • Nicole LACHARTRE
  •  • 4 071 mots

Dans le chapitre « Origines lointaines »  : […] Pour comprendre comment s'est formée la conception européenne de la mesure, il faut remonter, au-delà de la période de formation du système qui vient d'être exposé, à l'origine des idées qui ont présidé à sa lente gestation, c'est-à-dire à la musique gréco-latine. La rythmique grecque est issue de la métrique, science de la succession des pieds de la poésie classique ; à une syllabe brève corresp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesure-musique/#i_34752

NOTATION MUSICALE

  • Écrit par 
  • Mireille HELFFER, 
  • Alain PÂRIS
  •  • 5 222 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Chironomie et notations alphabétiques »  : […] À l'origine de toute civilisation musicale, le langage se transmet oralement. Mais il se complique assez vite et la transmission orale devient insuffisante. On voit alors apparaître des palliatifs comme la chironomie, procédé qui permet aux chefs de chœur d'indiquer aux choristes le sens de la ligne mélodique grâce à des gestes précis. La gestique des prêtres du clergé catholique est représentati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/notation-musicale/#i_34752

NUANCE, musique

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 255 mots

Par le terme de nuance, les Grecs indiquaient les modifications apportées à la division du tétracorde dans les deux genres mélodiques : diatonique et chromatique (l'enharmonique n'en comportant pas). Ainsi distinguait-on le syntono-diatonique et le malako-diatonique ; le toniaïo-chromatique, l'hémiolio-chromatique et le malako-chromatique. En dynamique musicale actuelle, les nuances désignent les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nuance-musique/#i_34752

OLYMPOS (1re moitié VIIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 165 mots

Poète et musicien semi-légendaire, qui passe pour l'inventeur de la musique grecque. Dans la mythologie, Olympos est considéré tantôt comme le père, tantôt comme le fils du silène phrygien Marsyas, « inventeur » de la flûte à deux tuyaux ( aulos ). Olympos le Jeune est le personnage historique qui a vécu à l'époque de Midas. Terpandre, Cléonas et Archiloque en témoignent. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/olympos/#i_34752

PÉAN

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 254 mots

Chant choral grec, généralement accompagné de lyre ou de flûte, caractérisé par le retour du cri Iô paian en refrain. Il est dédié par excellence à Apollon, le dieu guérisseur, dont péan est aussi l'épithète (cf. Péan, le nom du médecin d'entre les dieux, dans l' Iliade ). Un péan demande la délivrance d'un mal : ainsi les Achéens apaisaient, tout le jo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pean/#i_34752

PYRRHIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 253 mots

Dans la métrique grecque ancienne, c'est le nom du pied formé de deux brèves ; c'est donc un rythme à deux temps : Il est synonyme de pariambe. L'iambe, le trochée (ou chorée) et le spondée : bien qu'ayant deux valeurs métriques sont rythmiquement soit à trois temps (les deux premiers), soit à quatre temps (le dernier). Musicalement parlant, le pyrrhique provoque une accélération de la respiration […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pyrrhique/#i_34752

RHOMBE

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 74 mots

Le mot « rhombe » vient du grec rhombos  : toupie, fuseau, losange. Dans l'Antiquité, ce fut une sorte de rouet d'airain ou un anneau tenu par des lanières que les chamans ou les sorciers faisaient tourner, tel un instrument magique ; son vrombissement était censé provoquer quelque sortilège. Il est utilisé en musique contemporaine, et assimilé aux instruments divers classés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhombe/#i_34752

SAPPHO (fin VIIe-déb. VIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 695 mots
  •  • 1 média

Poétesse grecque, Sappho, ou plus exactement en éolien Psapphô ou Psapphâ, appartenait à une famille noble de Mytilène, dans l'île de Lesbos. Son père s'appelait Scamandronyme et son frère Charoxus. Bannie vers ~ 600, elle fut exilée en Sicile puis revint au pays natal pour y finir ses jours. Ovide, dans les Héroïdes , la dépeint « petite et noire », tandis qu'Alcée, qui peut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sappho/#i_34752

STÉSICHORE (640 av. J.-C.?-? 550 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 163 mots

Son nom, qui signifie « maître de ballet », domine l'histoire du lyrisme choral au ~ vi e  siècle. Stésichore était originaire d'Himère en Sicile. On ne possède aujourd'hui presque plus rien de ses Hymnes  ; on lui attribue l'invention de la triade, qui renouvelle la composition de l'ode : au lieu que l'unité soit la strophe, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stesichore/#i_34752

TERPANDRE (VIIIe-VIIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 231 mots

Poète et musicien grec, originaire d'Antissa (Lesbos). C'est avec Terpandre que commence véritablement la musique grecque et la poésie lyrique ; il peut en être tenu pour le fondateur. Il fonda à Sparte, où il fut appelé, une célèbre école citharédique et il remporta le prix au premier concours des Carnées, en ~ 676. En raison de sa renommée, de nombreuses inventions lui furent attribuées, telle c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/terpandre/#i_34752


Affichage 

Système parfait

dessin

Grand système parfait 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Système parfait
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin