PYRRHIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans la métrique grecque ancienne, c'est le nom du pied formé de deux brèves ; c'est donc un rythme à deux temps :

Il est synonyme de pariambe. L'iambe, le trochée (ou chorée) et le spondée :

bien qu'ayant deux valeurs métriques sont rythmiquement soit à trois temps (les deux premiers), soit à quatre temps (le dernier). Musicalement parlant, le pyrrhique provoque une accélération de la respiration ; il convient parfaitement à l'expression de l'action de la course, de mouvement inexorable. On en trouverait maints exemples dans les mouvements rapides sur une mesure à 2/4, avec une suite ininterrompue de quatre croches à la basse.

Aux ~ viie et ~ vie siècles, pyrrhique fut le nom donné à une danse guerrière, attribuée primitivement à un mythique Pyrrhicos. Sur son identité, les traditions sont multiples : a-t-il été un Curète de Crète et veilla-t-il sur Zeus enfant, ou bien fut-il Laconien ? La pyrrhique fut aussi attribuée à Pyrrhos le Roux, fils d'Achille, et qui passait pour l'éponyme de la ville de Pyrrhicos (Laconie). La danse pyrrhique simulait les phases d'un combat ; les hommes qui, seuls, l'exécutaient, portaient des armes, la lance et le bouclier, et des flambeaux, tandis que résonnaient la flûte et des chants guerriers. À Athènes, la pyrrhique faisait partie des Panathénées ; chez les Doriens, elle entrait dans les gymnopédies et les fêtes des Dioscures.

—  Pierre-Paul LACAS

Écrit par :

  • : psychanalyste, membre de la Société de psychanalyse freudienne, musicologue, président de l'Association française de défense de l'orgue ancien

Classification


Autres références

«  PYRRHIQUE  » est également traité dans :

DANSE

  • Écrit par 
  • Marie-Françoise CHRISTOUT, 
  • Serge JOUHET
  •  • 5 063 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les danses imitatives »  : […] Le deuxième type de danse religieuse a un caractère imitatif et implique de la part des exécutants des dons d'acteur. Il suppose généralement le port de déguisements, de masques ou tatouages, d'accessoires évocateurs. Grâce au geste imitatif, le danseur croit capter une force et l'asservir. En concentrant son énergie, il veut avant tout figurer les événements désirés afin de les susciter, similia […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre-Paul LACAS, « PYRRHIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 avril 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pyrrhique/