MONDE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La conceptualisation scientifique

La notion de champ

La science moderne de la nature, de son côté, a élaboré un appareil conceptuel qui lui a permis de s'attaquer au problème de la structure globale de la réalité physique. C'est, comme on le sait, dans le cadre de la théorie de la relativité que ce développement s'est effectué. Le but d'Einstein, en passant de la relativité restreinte à la relativité générale, était de se débarrasser de la condition restrictive qui, dans la réalité restreinte comme dans la mécanique classique, imposait aux systèmes de référence d'être inertiaux, mais aussi de créer un cadre adéquat pour une théorie satisfaisante de la gravitation. Or le phénomène de gravitation demande à être représenté au moyen d'une notion de champ. Les propriétés gravitationnelles ont en effet un aspect potentiel. Ainsi l'attraction terrestre ne se manifeste effectivement que si l'on place un corps matériel dans le voisinage de la terre, mais il est normal d'admettre que, même en l'absence d'un corps témoin, il existe au voisinage de la terre un état physique qui donne lieu précisément aux phénomènes d'attraction qu'on peut observer. On peut décrire commodément cette situation en disant qu'il existe, en chaque point de ce voisinage, une force dont la grandeur dépend de la distance de ce point au centre de la terre, un champ de forces de forme déterminée, appelé champ de gravitation terrestre. Ce champ est une réalité continue, mais il ne se manifeste que là où se trouvent placés des corps témoins. Il a bien le caractère potentiel qu'on doit reconnaître aux propriétés gravitationnelles.

De façon générale, une théorie de la gravitation doit être capable de décrire comment se présentent les propriétés gravitationnelles en n'importe quel point de l'espace et à n'importe quel moment du temps. Autrement dit, elle doit pouvoir décrire le champ de gravitation universel et suivre son évolution dans le temps. L'idée fondamentale de la relativité générale est de considérer que le champ [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages


Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université catholique de Louvain (Belgique)

Classification


Autres références

«  MONDE  » est également traité dans :

BRUNO GIORDANO (1548-1600)

  • Écrit par 
  • Jean SEIDENGART
  •  • 5 287 mots

Dans le chapitre « L'infinitisation de l'Univers »  : […] La révolution intellectuelle que G. Bruno tenta d'opérer pour repenser les rapports de l'infini et du fini n'est qu'un effort d'unification de la pensée, sans concession à quelque autorité que ce soit. Aristote avait fondé son finitisme cosmologique sur des arguments rationnels, mais aussi sur des données d' observation. C'est cet attachement aux évidences sensibles que dénonce Bruno. Non qu'il ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giordano-bruno/#i_3976

DE LA NATURE, Lucrèce - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 803 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Histoire et destruction »  : […] Les deux derniers livres décrivent la genèse du monde et l'histoire de l'humanité. Si le monde a un commencement, il aura une fin. Et c'est vain anthropomorphisme que de croire que toutes choses ont été créées pour nous. Le monde est destiné à passer. L'inéluctabilité de sa fin est attestée non seulement par les observations que nous pouvons faire dans la nature mais aussi par les mythes qui annon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/de-la-nature/#i_3976

DUALISME

  • Écrit par 
  • Simone PÉTREMENT
  •  • 6 146 mots

Le nom de dualisme est donné à des doctrines suivant lesquelles on ne peut expliquer les choses en général, ou certaines catégories de faits, qu'en supposant l'existence de deux principes premiers et irréductibles. On distingue souvent le dualisme cosmologique , qui consiste à penser que le monde est dominé par le concours, ou l'alternance, ou l'opposition perpétuelle de deux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dualisme/#i_3976

FRAGMENTS, Héraclite - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 787 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le jeu du monde »  : […] La discorde habite le monde, et la sagesse ne saurait se réduire à la simple conciliation des opposés. Le sage est celui qui a su entendre que la nature est mesure, non mesurable à partir de nos oppositions. « Guerre ( Polemos ) est de tous le père, de tous le roi ; et les uns, il les désigne comme dieux, les autres comme hommes ; les uns, il les fait esclaves, les autres, li […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fragments/#i_3976

HISTOIRE GLOBALE

  • Écrit par 
  • Pierre-Yves SAUNIER
  •  • 5 954 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le choix du cadre géographique  »  : […] Où s’écrivent les histoires relationnelles ? Quelles unités spatiales font-elles intervenir pour l’observation et l’analyse ? Trois débats emboîtés permettent de prendre la mesure des discussions à ce sujet. Le premier porte sur l’acception du mot « monde ». La planète peut être choisie comme unité d’écriture de l’histoire, avec l’ambition de suivre un phénomène, une marchandise, un groupe humain […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-globale/#i_3976

HISTOIRE MONDIALE DE LA FRANCE (dir. P. Boucheron) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Dominique KALIFA
  •  • 1 128 mots

La publication en janvier 2017 de l’ Histoire mondiale de la France constitue un surprenant événement, à la fois éditorial, scientifique et politique. Avec cent mille exemplaires vendus en quelques mois, c’est d’abord un extraordinaire succès public, rare pour un livre d’universitaires, récompensé dès le printemps par le prix Aujourd’hui. L’entreprise, il est vrai, fut ronde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-mondiale-de-la-france/#i_3976

HOMME - La réalité humaine

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 14 321 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'idée de monde »  : […] La même ligne d'idées conduit directement à un remaniement, voire au plan philosophique à une découverte, des notions de monde et de chair . Dans la faible mesure où elle se différencie de celle de cosmos, la notion de monde n'a guère de portée philosophique, sauf chez Kant ou, de manière toute différente, dans le domaine de la pensée religieuse – comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homme-la-realite-humaine/#i_3976

KANT EMMANUEL

  • Écrit par 
  • Louis GUILLERMIT
  •  • 13 382 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les illusions de la métaphysique dogmatique »  : […] Aussi est-ce seulement au prix de paralogismes, en l'espèce, au prix de syllogismes, qui changent subrepticement le sens du sujet dans les prémisses et se disqualifient ainsi par l'introduction abusive d'un quatrième terme, qu'une psychologie rationnelle s'est flattée de pouvoir connaître l'âme dans sa substantialité, sa simplicité, sa personnalité, et comme seule réalité indubitable. La cosmologi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emmanuel-kant/#i_3976

MÉCANISME, philosophie

  • Écrit par 
  • Joseph BEAUDE
  •  • 5 205 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'Antiquité »  : […] Très tôt dans l'histoire de la pensée grecque, on voit se constituer une école de philosophes atomistes, l'école d'Abdère. On ignore tout du fondateur de cette école, Leucippe, mais on connaît par quelques textes la pensée de son disciple Démocrite, un contemporain de Socrate. L'atomisme fut repris et développé par Épicure (341-271) , puis, au premier siècle avant J.-C., il s'introduisit à Rome, o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanisme-philosophie/#i_3976

MIRACLE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 6 604 mots

Dans le chapitre « L'histoire sacrée et les « œuvres de Dieu » »  : […] Un troisième pas est franchi lorsque le prodigieux, signe de grâce, n'est plus perçu en situation « naturelle », mais en situation historique, lorsqu'un groupe religieux particulièrement inventif (Israël) récuse l'animisme, condamne l'idolâtrie, expulse ou retouche les mythes de représentation, leur préfère un mythe d'action, et décide de « signifier » Dieu par une exigence morale, par une intent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/miracle/#i_3976

PANTHÉISME

  • Écrit par 
  • Robert MISRAHI
  •  • 7 630 mots

Dans le chapitre « Les stoïciens »  : […] En toute rigueur, on devrait réserver le terme de panthéisme (apparu pendant la Renaissance) à un petit nombre de philosophes chez lesquels apparaît explicitement l'affirmation de l'identité de Dieu avec le tout de l'être, celui-ci englobant la nature ou se réduisant à elle. C'est pourquoi on fera commencer l'histoire du panthéisme avec les stoïciens et non pas avec les présocratiques ; on ne tro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pantheisme/#i_3976

PHÉNOMÉNOLOGIE DE LA PERCEPTION, Maurice Merleau-Ponty - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 942 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'être au monde »  : […] La Phénoménologie de la perception est la thèse d'État de Maurice Merleau-Ponty, dans la suite de son premier ouvrage, La Structure du comportement (1941), qui, à travers une approche philosophique des théories du comportement, renouvelait le problème ancien du dualisme de l'âme et du corps. Le comportement échappe à la fois au réductionnisme mécaniste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phenomenologie-de-la-perception/#i_3976

PLATON

  • Écrit par 
  • Monique DIXSAUT
  •  • 13 741 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Causalité intelligente et causalité nécessaire »  : […] Âme, cité et monde posent un même problème : comment inscrire, dans des réalités qui ne sont pas intelligibles par elles-mêmes, l'ordre et l'arrangement qui leur conférera unité et valeur ? Si l'analogie de structure entre l'âme et l' État sous-tend toute La République , de telle sorte que les mêmes principes d'organisation garantissent la bonne constitution de l'une et de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/platon/#i_3976

RÉDUCTION PHÉNOMÉNOLOGIQUE ou TRANSCENDANTALE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 513 mots

Processus spécifique de la phénoménologie de Husserl, la réduction phénoménologique — ou réduction transcendantale — consiste en un effort pour arriver à la source de la signification du monde vécu à travers un mouvement qui fait qu'on cesse de voir celui-ci d'une manière naturelle et quotidienne pour le voir d'une manière réflexive en tant que phénomène pur ; une telle méthode implique la mise en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reduction-phenomenologique-transcendantale/#i_3976

ṢADRĀ SHĪRĀZĪ (1572-1640)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DUCASSÉ
  •  • 1 907 mots

Dans le chapitre « Une métaphysique de l'acte d'exister »  : […] L'esquisse de bibliographie consacrée à Ṣadrā Shīrāzī par Henry Corbin comporte en tout quarante-deux titres, plus onze ouvrages d'attribution incertaine. Deux ouvrages peuvent aider à situer d'emblée Mollā Ṣadrā comme philosophe : un commentaire d'Avicenne ( Gloses sur la métaphysique du Shīfā d'Avicenne ) et un commentaire de Sohrawardī ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sadra-shirazi/#i_3976

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean LADRIÈRE, « MONDE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/monde/