MITHRIDATE VI EUPATOR (132-63 av. J.-C.) roi du Pont

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né en 132 avant J.-C. dans la ville grecque de Sinope, capitale du Pont, Mithridate VI Eupator y passa son enfance. Il posséda ainsi une double culture, hellénique et iranienne, qui lui permit de se présenter comme le défenseur de la Grèce, mais justifia la propagande des Romains, qui l'assimilèrent aux envahisseurs perses. Au-delà de ces images contradictoires apparaît un roi entreprenant, prompt à défendre ses intérêts et à exploiter les faiblesses d'une Rome dont il fut l'adversaire déterminé, image popularisée par la tragédie de Racine.

Les débuts de Mithridate

Son père, Mithridate V Évergète, roi du Pont, avait aidé Rome à constituer la province d'Asie. Il avait reçu pour salaire une partie de la Grande-Phrygie. Mais, en 120 avant J.-C., il fut assassiné. La régence fut exercée par son épouse Laodice au nom de ses fils mineurs, Mithridate et Chrestos. La connaissance que l'on a sur les débuts du règne est obscurcie par des légendes d'origine iranienne. Il est par exemple improbable que Mithridate ait été contraint de se cacher durant sept ans pour échapper aux intrigues de ses tuteurs, mais vraisemblable qu'il reçut loin de la cour la rude éducation qui fit de lui un athlète d'une exceptionnelle endurance.

Vers 112 avant J.-C., Mithridate prit le pouvoir sans ménagements, éliminant sa mère et son frère : jusqu'à sa mort, il régnera en despote, réprimant toute opposition. Il trouva toutefois une situation compromise par l'affermissement de la domination romaine : don viager, la Grande-Phrygie avait été reprise après la mort d'Évergète tandis que la Bithynie et la Cappadoce étaient devenues clientes de Rome. Mithridate orienta donc son activité vers le Pont-Euxin. Volant au secours de la ville de Chersonèsos, menacée par les Scythes, Mithridate envoya successivement en Crimée Diophante et Néoptolème qui, entre 110 et 90 avant J.-C., soumirent les populations ba [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : correspondant de l'Institut (Académie des inscriptions et belles-lettres), professeur de langue et littérature grecques à l'université de Nancy-II

Classification


Autres références

«  MITHRIDATE VI EUPATOR (132-63 av. J.-C.) roi du Pont  » est également traité dans :

DICTATURE DE SYLLA

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 296 mots

La dictature de Sylla tente de résoudre la crise politique que connaît la République romaine depuis les Gracques, et qui divise l'aristocratie au sujet du gouvernement de la cité. D'origine noble, Sylla s'illustre d'abord dans plusieurs guerres avant d'être élu consul en — 88. La faction populaire lui ayant retiré la direction de la guerre d'Asie au profit de Marius, il n'hésite pas à entrer dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dictature-de-sylla/#i_167

LUCULLUS, lat. LUCIUS LICINIUS LUCULLUS (env. 106-env. 57 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 380 mots

Général romain, né vers 117 av. J.-C., mort vers 57 av. J.-C. Lucius Licinius Lucullus combat dans la guerre sociale (91-89) sous le commandement du général romain Sylla. Nommé questeur en 88 av. J.-C., il est l'un des rares officiers de Sylla à l'accompagner dans sa marche sur Rome. Nommé proquesteur de Sylla en Orient en 87, il conserve ce poste jusqu'à son retour en Italie. Il joue un rôle de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lucullus-lat-lucius-licinius-lucullus/#i_167

MÉDITERRANÉE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • André BOURDE, 
  • Georges DUBY, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 18 410 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La conquête romaine »  : […] Jusqu'au iii e  siècle avant J.-C., Rome eut pour ambition une domination purement terrienne sur l'Italie. Carthage connaissait alors son apogée. Le conflit qui l'opposa à Rome à partir du milieu du iii e  siècle n'avait pas de causes maritimes ou commerciales. Cependant, la victoire de Rome, à la fin du siècle, et la destruction de Carthage, en 146, éliminèrent la première puissance navale de l'O […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-mediterranee/#i_167

POMPÉE CONQUIERT L'ORIENT

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 268 mots
  •  • 1 média

Les opérations militaires conduites en Méditerranée dans les années 60 avant notre ère permettent de constituer l'Orient romain et portent Pompée au faîte de sa puissance. Depuis — 67, Pompée détient un commandement extraordinaire sur toute la Méditerranée, alors infestée de pirates. La sécurité des mers rétablie, il se fait attribuer des pouvoirs supplémentaires qui lui confèrent la conduite de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pompee-conquiert-l-orient/#i_167

POMPÉE ET L'ORIENT - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 442 mots

— 133 Le roi Attale III de Pergame lègue son royaume à Rome ; création de la province d'Asie. — 88-— 84 Première guerre de Rome contre Mithridate : Mithridate VI Eupator, roi du Pont, envahit la province romaine d'Asie et fait massacrer tous les citoyens romains résidant en Asie ; le général romain Sylla bat Mithridate à la bataille de Chéronée et le contraint à signer la paix. — 83-— 82 Deuxiè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pompee-et-l-orient-reperes-chronologiques/#i_167

ROME ET EMPIRE ROMAIN - La République

  • Écrit par 
  • Raymond BLOCH
  •  • 10 921 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La révolte de l'Italie (91-88 av. J.-C.) et le gouvernement de Sylla »  : […] Au milieu de ces désordres, le mécontentement des Italiens s'accroît et provoque une grave explosion. La politique de classe, égoïste, des nobles romains avait tendu, au ii e siècle avant J.-C., à réduire au rang de sujets tous ceux qui ne possédaient pas le droit de cité romaine, c'est-à-dire les détenteurs du droit latin et les pérégrins des villes alliées. Sur les alliés pesaient de lourdes c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-la-republique/#i_167

SYLLA ET SA POSTÉRITÉ - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 558 mots

— 138 Naissance de Lucius Cornelius Sylla dans une famille patricienne illustre. — 107 Questure de Sylla en Afrique, sous les ordres de Marius, à l'occasion de la guerre contre le chef rebelle numide Jugurtha. — 105 Sylla s'illustre par son courage et son habileté : il capture Jugurtha, ce qui met fin à la guerre. — 104-— 100 Campagne de Marius contre les Cimbres et les Teutons, durant laquell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sylla-et-sa-posterite-reperes-chronologiques/#i_167

TIGRANE II LE GRAND (env. 121-env. 54 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 560 mots

Roi d'Arménie (95-54), né vers 121 av. J.-C., mort vers 54 av. J.-C. Membre de la dynastie fondée au début du ii e siècle par Artaxias, Tigrane est le fils ou le frère d'Artavasdès I er (ou Artavazd). Donné en otage au roi des Parthes Mithridate II, il rachète par la suite sa liberté en cédant soixante-dix vallées bordant la Médie, dans le nord-ouest de l'actuel Iran. Tigrane II le Grand, monté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tigrane-ii-le-grand/#i_167

Voir aussi

Pour citer l’article

Paul GOUKOWSKY, « MITHRIDATE VI EUPATOR (132-63 av. J.-C.) roi du Pont », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mithridate-vi-eupator/