Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

LUCULLUS, lat. LUCIUS LICINIUS LUCULLUS (env. 106-env. 57 av. J.-C.)

Général romain, né vers 117 av. J.-C., mort vers 57 av. J.-C.

Lucius Licinius Lucullus combat dans la guerre sociale (91-89) sous le commandement du général romain Sylla. Nommé questeur en 88 av. J.-C., il est l'un des rares officiers de Sylla à l'accompagner dans sa marche sur Rome. Nommé proquesteur de Sylla en Orient en 87, il conserve ce poste jusqu'à son retour en Italie. Il joue un rôle de premier ordre dans la victoire de ce dernier contre Mithridate VI Eupator, roi du Pont. Nommé édile en 79, Lucullus devient, par une dérogation spéciale, prêteur en 78 av. J.-C.

En 74, Mithridate envahit la province romaine de Bithynie alors que Lucullus vient d'être fait consul. Ce dernier est alors nommé gouverneur de Cilicie, puis d'Asie, et commandant des forces romaines dans la troisième guerre mithridatique. Avec cinq légions, il chasse son ennemi de Cyzique durant l'hiver 74-73 et le bat à Cabeira en 72. La guerre semble terminée en 70 av. J.-C. La bonne gestion financière de Lucullus permet d'apaiser la crise provoquée par la guerre dans la province asiatique grâce à la mise en place d'un programme aidant les villes d'Asie à rembourser à un taux modéré les dettes contractées auprès des marchands romains. Cette solution équitable proposée aux débiteurs asiatiques et aux créanciers romains lui attire la haine de ces derniers.

Lorsque Mithridate noue une alliance avec son gendre, Tigrane, roi d'Arménie, Lucullus attaque cette région, vainc Tigrane et s'empare de sa capitale, Tigranocerte, en 69 av. J.-C. Ses troupes se mutinent cependant à trois reprises en 68-67, obligeant Lucullus à écourter les opérations. Mithridate regagne ainsi une grande partie des territoires perdus tandis que les ennemis de Lucullus promulguent une loi (Lex Manilia) l'obligeant à passer le commandement de l'armée à Pompée.

De retour à Rome, Lucullus doit attendre jusqu'en 63 av. J.-C. pour célébrer son triomphe. En 59, il s'oppose aux manœuvres politiques de César, Pompée et Crassus visant à instaurer le premier triumvirat. Retiré de la vie publique, il mène dès lors une vie dont le faste est resté légendaire.

— Universalis

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • MITHRIDATE VI EUPATOR (132-63 av. J.-C.) roi du Pont

    • Écrit par Paul GOUKOWSKY
    • 1 979 mots
    ...qui, en Espagne, résistait toujours. Au printemps de 74 av. J.-C., il envahit la Bithynie, enferma dans Chalcédoine le consul Cotta et assiégea Cyzique. L'autre consul, Lucius Lucullus, bloqua et affama les assiégeants, contraignant Mithridate à lever le siège au printemps suivant, après de très lourdes...
  • POMPÉE ET L'ORIENT - (repères chronologiques)

    • Écrit par Xavier LAPRAY
    • 433 mots

    — 133 Le roi Attale III de Pergame lègue son royaume à Rome ; création de la province d'Asie.

    — 88-— 84 Première guerre de Rome contre Mithridate : Mithridate VI Eupator, roi du Pont, envahit la province romaine d'Asie et fait massacrer tous les citoyens romains résidant...

  • TIGRANE II LE GRAND (env. 121-env. 54 av. J.-C.)

    • Écrit par Universalis
    • 565 mots

    Roi d'Arménie (95-54), né vers 121 av. J.-C., mort vers 54 av. J.-C.

    Membre de la dynastie fondée au début du iie siècle par Artaxias, Tigrane est le fils ou le frère d'Artavasdès Ier (ou Artavazd). Donné en otage au roi des Parthes Mithridate II, il rachète par la suite sa liberté...

Voir aussi