MINOTAURE, revue surréaliste

Médias de l’article

Exposition surréaliste de Londres

Exposition surréaliste de Londres
Crédits : Hulton Getty

photographie

Igor Markevitch

Igor Markevitch
Crédits : Erich Auerbach/ Getty Images

photographie


Créée en 1933 à Paris, disparue en 1939, la revue Minotaure se proposait de « publier [...] la production d'artistes dont l'œuvre est d'intérêt universel ». Son éditeur, Albert Skira, conscient qu'il était alors « impossible d'isoler les arts plastiques de la poésie », s'est attaché, de son premier à son dernier numéro, à cette tentative unique et courageuse de « mise au point de caractère encyclopédique ». Aussi a-t-il imposé le modèle d'une revue dont il n'existe, depuis, aucun équivalent. Pourtant, l'époque ne s'y prêtait guère, puisque la menace de guerre, en cette période d'ascension du fascisme et du nazisme, pouvait décourager une entreprise a priori aussi utopique. Les surréalistes y collaborèrent étroitement avec André Masson, Man Ray, Miró, Dali, Magritte, Max Ernst, Marcel Duchamp, qui en dessinèrent les couvertures, de même que Picasso, De Chirico et Matisse, et ils ont donné à cette entreprise éditoriale une impulsion suffisamment forte pour qu'elle domine son temps, au lieu de se contenter de le refléter. Pourtant, contrairement aux revues du mouvement fondé en 1924 par Breton : La Révolution surréaliste (1924-1930) et Le Surréalisme au service de la révolution (1930-1933), Minotaure ne se limite pas au rôle d'instrument idéologique, artistique et politique des surréalistes. En cela, il s'inscrit dans le discours philosophique de toute la modernité, et réactive du même coup l'esprit de la philosophie des Lumières de l'Encyclopédie elle-même. André Breton y donne largement sa contribution, dès le premier numéro, par une grande étude sur Picasso, de même que Paul Eluard, Salvador Dali, Michel Leiris, mais ils voisinent de façon inattendue avec Max Raphaël, qui y consacre une étude au baroque, le critique du cubisme Maurice Raynal, qui s'interroge sur la fonction du nu féminin dans l'art moderne. S'y ajoutent un texte de Maurice Heine sur la dramaturgie de Sade et un autr [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

Classification


Autres références

«  MINOTAURE, revue surréaliste  » est également traité dans :

L'AMOUR FOU, André Breton - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 979 mots

Dans le chapitre « D'un traité du hasard au récit d'une rencontre »  : […] Nadja, méditation entrecoupée de scènes fantasmatiques et d'anecdotes réelles. Breton commente ensuite les résultats d'une enquête effectuée auprès des lecteurs de la revue Minotaure (« Pouvez-vous dire quelle a été la rencontre capitale de votre vie ? »). C'est l'occasion d'une série de réflexions sur un thème clé du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-amour-fou/#i_5963

BRETON ANDRÉ

  • Écrit par 
  • Marguerite BONNET
  •  • 4 853 mots

Dans le chapitre « Aux quatre coins du monde »  : […] de 1935, l'audience des conceptions surréalistes s'élargit ; de nouveaux esprits viennent à Breton qui anime la revue Minotaure. Avant même que se tienne à Paris la première exposition internationale du surréalisme, en 1937 (Dictionnaire abrégé du surréalisme en collaboration avec Eluard), des manifestations du mouvement l'appellent en divers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-breton/#i_5963

BRETON ANDRÉ - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉPIN
  •  • 683 mots

1937 Entre au comité de rédaction de la revue Minotaure, à laquelle il collabore depuis 1933. Publie L'Amour fou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/breton-reperes-chronologiques/#i_5963

SKIRA ALBERT (1904-1973)

  • Écrit par 
  • Gaëtan PICON
  •  • 394 mots

et les justes structures qu'il appelle : telle fut la vraie vocation d'Albert Skira. À propos de Minotaure, où la réversibilité de l'image et du texte a vraiment révélé le surréalisme, Eluard a dit à quel point son éditeur savait « fondre, comme nul autre, les blancs et les noirs en une harmonie aussi douce que le prisme ». Une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-skira/#i_5963

SURRÉALISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ, 
  • Pierre DUBRUNQUEZ
  •  • 11 401 mots

Dans le chapitre « L'âge de raison (1925-1939) »  : […] numéro du Surréalisme au service de la révolution, en mai 1933. Minotaure, édité par Skira et d'abord dirigé par Tériade, sera la dernière revue d'avant guerre où les surréalistes s'exprimeront régulièrement. Mais l'âge de la recherche ascétique est loin avec cette livraison d'art luxueusement illustrée où s'exprime, à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surrealisme-histoire/#i_5963

SURRÉALISME - Surréalisme et art

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 4 884 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le tournant de la guerre »  : […] Ainsi, une célèbre étude de Pierre Mabille dans la revue Minotaure montrera comment l'énucléation accidentelle du peintre (en 1937) avait fait de sa part l'objet d'allusions prémonitoires dans nombre de tableaux et de dessins. Après la dispersion provoquée par la guerre et surtout par l'exode, un certain nombre de surréalistes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surrealisme-surrealisme-et-art/#i_5963

SURRÉALISME - Les revues surréalistes

  • Écrit par 
  • Jacques JOUET
  •  • 1 222 mots

Dans le chapitre « De « La Révolution surréaliste » au « Surréalisme au service de la révolution » »  : […] surréalistes et commence le temps de la dissémination marqué par l'entrisme de Breton au sein de la revue Minotaure qui paraît jusqu'en 1939 et témoigne de la rencontre Breton-Trotski. Cependant, l'histoire des revues surréalistes ne s'achève pas en 1939 et ne concerne pas que le domaine français. L'essaimage est considérable dans un grand […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surrealisme-les-revues-surrealistes/#i_5963

UBAC RAOUL (1910-1985)

  • Écrit par 
  • Marie-Aline PRAT
  •  • 1 074 mots

alors proche de sa propre démarche. Il participera à toutes les activités du groupe, et c'est dans la revue Minotaure qu'il fait paraître ses premiers travaux d'artiste : il explore toutes les possibilités de la photographie à travers divers procédés (solarisation, inversion, superposition, brûlage du négatif, etc.) visant à la disparition du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raoul-ubac/#i_5963

Pour citer l’article

Alain JOUFFROY, « MINOTAURE, revue surréaliste », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/minotaure-revue-surrealiste/