BOLTZMANN LUDWIG (1844-1906)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Physicien et philosophe des sciences, Ludwig Boltzmann est un des penseurs les plus originaux de la seconde moitié du xixe siècle. Son influence a été profonde sur le développement de la science moderne. Par son interprétation de l'entropie, qui introduit la probabilité en thermodynamique, il a inspiré les travaux de Planck et d'Einstein sur la théorie statistique du rayonnement, sur l'hypothèse des quanta et des photons.

Ludwig Boltzmann

Ludwig Boltzmann

Photographie

Physicien et philosophe des sciences, Ludwig Boltzmann (1844-1906) a laissé de nombreux théorèmes, lois et équations qui portent son nom. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Il a été l'un des créateurs de la théorie cinétique des gaz qu'il n'a cessé de considérer comme un exemple privilégié pour la philosophie de la science et qu'il a enrichie d'un théorème, connu sous le nom de théorème H, concernant la répartition des vitesses des molécules.

Son œuvre scientifique proprement dite, riche et complexe, est tout entière marquée par des débats sur les principes, dont l'actualité demeure. S'il n'a pas laissé un exposé systématique de la méthodologie en matière de physique théorique, Boltzmann a eu, à cet égard, un rôle de premier plan par son enseignement et les controverses auxquelles il a intensément participé.

Une vie de recherche

La renommée internationale de Boltzmann a été considérable. Il rencontra cependant, surtout dans le monde germanique, les oppositions les plus vives, parce qu'il fut à peu près le seul à résister au dogmatisme de la phénoménologie. Il a souffert de l'incompréhension dont il était l'objet au point de sombrer dans la neurasthénie, mais il a vigoureusement défendu ses idées quant au jugement nuancé qu'il convient d'avoir sur le rôle des images (Gedankenbilder) dans l'élaboration scientifique. Si cette élaboration, qui aboutit à des lois formelles très générales, semble distendre le lien avec les concepts de base, on ne saurait sans erreur, selon Boltzmann, penser que l'on s'est complètement affranchi de ces concepts.

Selon sa propre expression, l'opposition entre la divisibilité de la matière à l'infini [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  BOLTZMANN LUDWIG (1844-1906)  » est également traité dans :

ENTROPIE

  • Écrit par 
  • Bernard DIU
  •  • 1 359 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'entropie de Boltzmann »  : […] Le xix e  siècle vit aussi l'essor de l'hypothèse atomique, selon laquelle tous les corps sont faits d'atomes. C'est le développement de la chimie quantitative, initiée par Lavoisier, qui amena ainsi à reprendre pour l'affirmer une idée au demeurant fort ancienne puisqu'elle remonte à l'Antiquité grecque. La thermodynamique n'avait, quant à elle, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/entropie/#i_31064

ERGODIQUE THÉORIE

  • Écrit par 
  • Antoine BRUNEL
  •  • 3 359 mots

Dans le chapitre « Systèmes dynamiques »  : […] On ne donnera pas de définition générale et on se limitera aux systèmes (Ω, m , θ) ayant les propriétés énoncées au début du paragraphe 2 en renvoyant à l'article systèmes dynamiques . On appelle un tel triplet S  = (Ω,  m , θ) un système dynamique. Soit S  = (Ω′,  m ′, θ′) un autre système dynamique. On di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-ergodique/#i_31064

HASARD & NÉCESSITÉ

  • Écrit par 
  • Ilya PRIGOGINE, 
  • Isabelle STENGERS
  • , Universalis
  •  • 9 586 mots

Dans le chapitre « Les risques de la définition »  : […] L'enjeu de la question du hasard et de la nécessité était de savoir si le fait d'appartenir à une tradition qui ne se satisfait pas d'une recherche de connaissances « purement pragmatiques » et associe aux sciences les valeurs d'une recherche d'intelligibilité implique une relation privilégiée entre science et déterminisme. Jusqu'ici, on a pu constater ce privilège de fait et mesurer le prix dont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hasard-et-necessite/#i_31064

IRRÉVERSIBILITÉ

  • Écrit par 
  • Radu BALESCU
  •  • 2 381 mots

Dans le chapitre « Théorie cinétique de Boltzmann »  : […] Historiquement, le premier modèle moléculaire d'un phénomène irréversible fut fourni par la théorie cinétique des gaz de L. Boltzmann, développée à la fin du xix e  siècle. Cette théorie concerne la fonction de distribution réduite f 1 ( q , p  ; ) (densité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/irreversibilite/#i_31064

LIAISONS CHIMIQUES - Liaisons biochimiques faibles

  • Écrit par 
  • Antoine DANCHIN
  •  • 5 907 mots
  •  • 9 médias

La biologie a vu s'effacer depuis le début de ce siècle ce qui la séparait de la physique du fait que l'on s'est accordé à reconnaître qu'une modélisation en termes physico-chimiques pourrait, sans doute, expliquer les architectures et les processus qui caractérisent le vivant. Et plus particulièrement, c'est à la fin du premier quart du siècle que la description d'édifices atomiques complexes, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liaisons-chimiques-liaisons-biochimiques-faibles/#i_31064

STATISTIQUE THERMODYNAMIQUE

  • Écrit par 
  • Alkiviadis GRECOS
  •  • 4 211 mots

Dans le chapitre « Structure des théories cinétiques »  : […] La première tentative d'une théorie microscopique des phénomènes irréversibles fut celle de Ludwig Boltzmann pour un gaz dilué (cf.  théorie cinétique des fluides , irréversibilité ). D'une manière phénoménologique, l' équation cinétique de Boltzmann décrit l'évolution de la fonction de distribution à une particule […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermodynamique-statistique/#i_31064

THERMODYNAMIQUE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Bernard DIU
  •  • 6 108 mots

Dans le chapitre «  La formulation du problème »  : […] Les propriétés et l'évolution d'un objet macroscopique découlent directement et uniquement des propriétés et de l'évolution de ses constituants microscopiques. Or la mécanique microscopique s'appuie sur les concepts de force et d'énergie, de vitesse et d'accélération. D'où pourraient émerger, dans un cadre aussi strict, les notions de température et de chaleur ? À l'inverse, comment un corps macro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermodynamique-notions-de-base/#i_31064

THERMODYNAMIQUE - Lois fondamentales

  • Écrit par 
  • Paul GLANSDORFF, 
  • Ilya PRIGOGINE
  •  • 3 735 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le second principe »  : […] Le second principe de la thermodynamique trouve son origine dans le célèbre mémoire de Sadi Carnot intitulé Réflexions sur la puissance motrice du feu et sur les machines propres à développer cette puissance , publié à Paris, en 1824. Toutefois, comme il s'y trouvait exposé dans l'ancien langage du calorique, il a fallu toute la perspicacité de E. Clapeyron et de W. Thomson […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermodynamique-lois-fondamentales/#i_31064

THERMODYNAMIQUE - Processus irréversibles non linéaires

  • Écrit par 
  • Agnès BABLOYANTZ, 
  • Paul GLANSDORFF, 
  • Albert GOLDBETER, 
  • Grégoire NICOLIS, 
  • Ilya PRIGOGINE
  •  • 9 748 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Thermodynamique et dynamique »  : […] Dès son origine, le second principe a joué un rôle essentiel dans l'interprétation philosophique des concepts fondamentaux de la science. Henri Bergson considérait ce principe comme la plus « métaphysique » des lois de la nature, et A. Eddington associait l'entropie à la flèche du temps. Une question fondamentale consiste à réconcilier le concept d'irréversibilité exprimé par le second principe a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermodynamique-processus-irreversibles-non-lineaires/#i_31064

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre COSTABEL, « BOLTZMANN LUDWIG - (1844-1906) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludwig-boltzmann/