LILLE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

À moins de 15 kilomètres de la frontière franco-belge, la ville de Lille, 235 180 habitants en 2012, est le cœur d'une vaste agglomération, Lille-Métropole, de plus de 1 million d'habitants pour sa seule partie française et 1,3 million en ajoutant sa partie belge – et d'une aire urbaine transfrontalière de près de 3 millions d'habitants. Capitale de la région Nord - Pas-de-Calais jusqu’en 2015, Lille est depuis 2016 le chef-lieu de la nouvelle grande région Hauts-de-France. La ville appartient à la région historique de la Flandre (ancien comté de Flandre). Touchée par de nombreux conflits qui ont entraîné des reconstructions partielles, la ville dispose d'un patrimoine très diversifié qui fait l'objet de politiques de réhabilitation.

Hauts-de-France : carte administrative

Carte : Hauts-de-France : carte administrative

Carte administrative de la région Hauts-de-France. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Histoire et activités

Fondée au Moyen Âge, Lille (Rijsel en flamand) tire son nom de son site primitif : une terre ferme entre les bras marécageux de la Deûle. Là, ce petit affluent de la Lys, à lent débit, qui déjà en amont se frayait difficilement son chemin à travers une basse banquette de craie, s'étalait jadis au contact des argiles flamandes. Aussi, bien que située en plaine vers 20 mètres d'altitude, la ville a subi au cours de son développement de réelles contraintes de site : ruisseaux et canaux de drainage, aujourd'hui souterrains, ont sillonné la ville jusqu'au xviiie siècle. L'agglomération contemporaine s'est étendue au-delà, au sud et à l'est, sur le replat crayeux dont on a tiré la pierre des monuments, et, au nord et à l'ouest, sur une succession de petites ondulations argilo-sableuses.

Au-dessus du port fluvial (au pied du palais de justice actuel) et de la chaussée qui menait d'Arras à Tournai, fut d'abord bâtie une motte fortifiée d'un donjon (à l'emplacement de la cathédrale). Les comtes de Flandre y établirent au xie siècle une de leurs capitales. Lille se développa dès lors en ville double, avec la cité comtale (le Vieux-Lille) et la cité des marchands, autour du marché (la Grand-Place), prolongée par le faubourg ouvrier de Saint-Sauveur. Elle participa pleinement à l'essor des villes drapantes flamandes et en a connu les vicissitudes. Échue dans l'héritage bourguignon, elle connut un peu du faste des cours princières : Banquet du Vœu du Faisan en 1454, premier chapitre de l'ordre de la Toison d'or.

Lille : la Grand-Place

Photographie : Lille : la Grand-Place

La Grand-Place, ou place Charles-de-Gaulle, à Lille rassemble plusieurs édifices d'influences artistiques étalées dans le temps. En son centre, au sommet d'une colonne, la statue de La Déesse (1845) rappelle la résistance de la ville face à l'occupation autrichienne en 1792. La Vieille... 

Crédits : Richard Klune/ Corbis

Afficher

Lille se trouvait déjà au cœur d'une des régions les plus industrieuses et les plus densément peuplées de France, et comptait 60 000 habitants quand elle fut prise par les Français en 1667. Vauban l'entoura aussitôt d'un corset de fortifications, renforcé par la « reine des citadelles », à l'extérieur de l'enceinte. Après une période d'expectative, Lille s'abandonna sans réticence à Louis XIV, très respectueux par ailleurs des franchises fiscales et des particularismes locaux – parmi lesquels un corps de canonniers miliciens qui, en 1792, assura seul la défense de la ville contre les Autrichiens.

Le xixe siècle fut celui de l'essor manufacturier, aussi spectaculaire dans les villes périphériques, aujourd'hui englobées dans l'agglomération, qu'à Lille même. Roubaix est ainsi passé de 8 000 habitants en 1800 à plus de 125 000 en 1900, Tourcoing de 10 000 à 75 000. Filature et tissage de la laine et du coton s'y sont relayés et, de crise en crise, ont assuré une expansion continue. L'usine a en quelque sorte créé la ville. Chaque vague industrielle a été accompagnée d'une vague de peuplement, alimentée en grande partie par une immigration belge, qui formait plus de la moitié de la population de Roubaix dans le dernier tiers du xixe siècle. Il s'ensuivit une prolifération anarchique de corons et de courées – comme la tristement fameuse rue des Longues-Haies à Roubaix, avec ses 10 000 habitants entassés dans quarante courées –, autour des usines, parfois symboliquement crénelées comme les châteaux forts des seigneurs. Aujourd'hui encore, un interminable enchevêtrement de bâtiments industriels et de maisons basses, bourgeoises ou ouvrières, succède rapidement aux grand-places et hôtels particuliers monumentaux des centres-villes. Vers 1900, les deux villes jumelles, Roubaix et Tourcoing, s'étaient déjà soudées, et leur expansion avait largement débordé sur les communes voisines. Leur liaison à Lille par un grand boulevard de 50 mètres de largeur, à quatre voies bordées d'arbres et flanquées d'un tramway sur site propre et d'allées cavalières latérales, a précipité l'urbanisation et l'embourgeoisement du territoire intermédiaire, et contribué à l'émergence d'une seule agglomération, unifiée depuis lors par la création d'une communauté urbaine (CUDL, Communauté urbaine de Lille, 1966) et le percement d'un métro, le VAL (véhicule automatique léger), ouvert au public en 1984.

Lille n'avait pas échappé au foisonnement de l'industrie, mais, bien qu'à dominante cotonnière, celle-ci y fut toujours diversifiée. La ville exerçait en outre d'amples fonctions administratives et commerciales. Son expansion démographique dépassa en valeur absolue celle de Roubaix et Tourcoing réunies : 218 000 habitants en 1911, sur un territoire demeuré très étriqué, malgré l'annexion des petites communes des faubourgs sud et est en 1858. Elle déborda donc largement sur une banlieue pavillonnaire, tantôt résidentielle, tantôt ouvrière. L'arasement des remparts lui apporta un peu d'aération, malgré la persistance des contraintes défensives – justifiées, puisque la ville subit des combats lors des deux guerres mondiales et fut, chaque fois, durement occupée par les Allemands –, et permit la percée de grands boulevards, intérieurs au milieu du xixe siècle puis périphériques au xxe.

Les séquelles de la Première Guerre mondiale, la grande dépression économique des années 1930 et les difficultés récurrentes du textile ont mis à mal l'édifice hérité de la révolution industrielle. L'agglomération en souffre encore, avec un important chômage et toutes les formes de crise urbaine associées. Aussi son expansion démographique est-elle devenue très modeste. En contrepartie, une modernisation considérable des activités et du tissu urbain, conforme aux normes du moment, s'est opérée : émergence de l'urbanisme moderne, grands ensembles de banlieues, poussée périurbaine... L'industrie y est désormais à peine plus présente que dans les autres grandes métropoles françaises, tandis que le développement du secteur tertiaire y a été spectaculaire, tant dans le domaine du commerce (dont la vente par correspondance, spécialité de Roubaix) et de la finance que des services, y compris la formation et la recherche (quatre universités, plus de 80 p. 100 du potentiel régional d [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Hauts-de-France : carte administrative

Hauts-de-France : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Lille : la Grand-Place

Lille : la Grand-Place
Crédits : Richard Klune/ Corbis

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  LILLE  » est également traité dans :

AUBRY MARTINE (1950- )

  • Écrit par 
  • Rémi LEFEBVRE
  •  • 1 345 mots
  •  • 1 média

La carrière politique de Martine Aubry est emblématique de la trajectoire des hauts fonctionnaires entrés en politique après l'arrivée au pouvoir des socialistes dans les années 1980. Entre carrières locale et nationale, elle connaît des fortunes politiques diverses. Fille de Jacques Delors, ancien ministre et ancien président de la Commission européenne, elle est née le 8 août 1950 à Paris. Elle […] Lire la suite

GARES, architecture

  • Écrit par 
  • Karen BOWIE
  •  • 5 322 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « De l'aménagement du territoire à « l'urbanisme d'intérieur » »  : […] La rénovation, l'extension ou le dédoublement de gares existantes sont des opérations qui peuvent figurer au cœur de véritables projets urbains : citons le projet de Sir Norman Foster and Partners pour la création d'un quartier neuf dans le cadre du renouveau de la gare de King's Cross à Londres pendant les années 1990, ou encore la nouvelle gare T.G.V. Lille-Europe (1989-1994) de l’architecte né […] Lire la suite

HAUTS-de-FRANCE, région administrative

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 189 mots
  •  • 1 média

La région Hauts-de-France, qui s’est nommée à titre provisoire Nord-Pas-de-Calais-Picardie, a été créée par la loi du 16 janvier 2015 – relative à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral. La fusion est effective depuis le 1 er  janvier 2016. La nouvelle région est formée des deux anciennes régions administratives métropolitaine […] Lire la suite

KOOLHAAS REM (1944- )

  • Écrit par 
  • François CHASLIN, 
  • Universalis
  •  • 1 448 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'architecte, « gestionnaire d'échelles » »  : […] Plusieurs des propositions qu'il soumet à des concours frappent par leur radicalité. Ainsi pour l'hôtel de ville de La Haye (1986), le terminal maritime de Zeebrugge (1989), la Bibliothèque de France, « bloc solide d'information », conteneur cubique percé de cavités « informes » (1989), le centre d'art Z .K.M. de Karlsruhe (1989), les bibliothèques universitaires de Jussieu dont les niveaux sont a […] Lire la suite

LAPRADE ALBERT (1883-1978)

  • Écrit par 
  • François LOYER
  •  • 762 mots

Architecte français né à Buzançais en 1883. Après des études à l'École nationale des beaux-arts de Paris, il est appelé au Maroc par Henri Prost dont il devient l'adjoint à partir de 1916, sous les ordres du maréchal Lyautey. La dévotion qu'il porte à ce dernier se conjugua avec l'influence de son maître, l'un des premiers praticiens de l'urbanisme moderne en France. Il réalise ainsi le plan de l […] Lire la suite

LEQUEUX MICHEL JOSEPH (1753-1786)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques DUTHOY
  •  • 257 mots

Élaborée en moins de dix années, dotée d'une forte unité, encore présente à nos yeux à l'exception d'un édifice, l'œuvre raffinée de Michel Lequeux domine l'architecture lilloise de la fin du xviii e siècle. Esprit novateur, formé à Lille puis à Paris, pratiquant un art résolument moderne, il a doté sa ville de quelques beaux édifices qui, loin d'être de plates imitations de modèles importés, son […] Lire la suite

MAUROY PIERRE (1928-2013)

  • Écrit par 
  • Christian SAUVAGE
  •  • 1 067 mots
  •  • 1 média

Né à Cartignies (Nord) le 5 juillet 1928, Pierre Mauroy est le fils d'un instituteur laïc. Après des études à l'École normale nationale d'apprentissage de Cachan, il devient professeur de l'enseignement technique à Colombes, dans la banlieue parisienne, en 1952. Mais ses engagements sociaux et politiques l'éloignent vite de l'enseignement actif. Pierre Mauroy avait en effet adhéré à la S.F.I.O. dè […] Lire la suite

NORD-PAS-DE-CALAIS

  • Écrit par 
  • Pierre-Jean THUMERELLE
  •  • 4 691 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Paysages ruraux et paysages urbains »  : […] Située au contact des grandes concentrations humaines de l'Europe du Nord-Ouest et des faibles densités picardes, la région se partage entre de larges aires urbaines et périurbaines, couvrant un peu plus de la moitié de sa superficie, et notamment tout l'espace central et presque tout l'espace littoral, et des zones demeurées rurales : 30 hab./km 2 dans le canton d'Hucqueliers, le moins peuplé de […] Lire la suite

PATRIMOINE INDUSTRIEL (France)

  • Écrit par 
  • Bruno CHANETZ, 
  • Laurent CHANETZ
  •  • 6 540 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Des palais industriels privés »  : […] Par la suite, à l'instar des rois, certains capitaines d'industrie conçoivent leurs bâtiments industriels comme des œuvres architecturales. Si l'industrie qu'ils hébergeaient a le plus souvent disparu ou bien migré dans des structures plus modernes et opérationnelles, les bâtiments abandonnés demeurent en raison de la majesté et de la qualité de leur construction qui les rend propres à un usage r […] Lire la suite

VERLY FRANÇOIS (1760-1822)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques DUTHOY
  •  • 516 mots

Cet architecte, né à Lille, est ignoré des historiens de l'art. Son importance n'est pourtant pas négligeable, mais le sort a voulu que ses grands projets n'aient pas été exécutés et que ses œuvres réalisées aient été détruites ou défigurées (cf. J.-Y. Duthoy, « Un architecte néo-classique : F. Verly », in Revue belge d'architecture et d'histoire de l'art , t. XLI, 1972). François Louis Joseph Ver […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

4-19 décembre 2020 France. Annonce d'un référendum sur la modification de la Constitution

Lille, Lyon ou Grenoble. Le 19, le Haut Conseil pour le climat publie son rapport sur la 5G qui, selon lui, entraînera une augmentation de la consommation d’électricité et alourdira significativement l’empreinte carbone du secteur du numérique.  […] Lire la suite

6-28 octobre 2020 France. Annonce du reconfinement de la population.

Lille, Grenoble, Lyon et Saint-Étienne passent à leur tour en zone d’alerte maximale. Le 13, la mission sur l’évaluation de la gestion de la crise sanitaire confiée en juin par le président Emmanuel Macron à l’infectiologue suisse Didier Pittet remet un premier rapport d’étape. Analysant les effets de la première vague épidémique, celui-ci place la […] Lire la suite

11-23 septembre 2020 France. Nouvelles mesures justifiées par la progression des contaminations par la Covid-19.

Lille, Toulouse, Saint-Étienne, Rennes, Rouen, Grenoble, Montpellier, Paris et dans les départements de la petite couronne, classés en « zone d’alerte renforcée », les bars devront fermer à vingt-deux heures, les grandes manifestations seront limitées à mille personnes, les rassemblements dans l’espace public à dix personnes et les salles polyvalentes […] Lire la suite

28 juin 2020 France. Second tour des élections municipales.

Lille et Toulouse. Le Parti socialiste (PS) maintient ses positions et conquiert notamment Montpellier, Nancy et Saint-Denis. Les Républicains (LR), qui avaient dominé le scrutin de 2014, conservent une majorité de grandes villes, dont Toulouse, mais perdent Bordeaux et Marseille. La République en marche (LRM) et ses alliés, souvent associés aux Républicains […] Lire la suite

15-22 mars 2020 France. Premier tour des élections municipales.

Lille, la maire Martine Aubry (PS) est talonnée par le candidat EE-LV. Le 16, le chef de l’État annonce le report du second tour des municipales. Le 17, le quotidien Le Monde rapporte les propos d’Agnès Buzyn qui affirme, au sujet du maintien du premier tour des élections municipales en dépit de la crise sanitaire : « On aurait dû tout arrêter, c’ […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Jacques DUTHOY, Pierre-Jean THUMERELLE, « LILLE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/lille/