JOSQUIN DES PRÉS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les motets

Partant de l'agencement polyphonique de thèmes issus du plain-chant et de l'écriture à quatre voix, Josquin a peu à peu élargi le cadre du motet, donnant plus de liberté et d'indépendance au jeu des imitations, et enrichissant l'édifice sonore de voix supplémentaires, allant jusqu'aux huit voix du Lugebat David.

Parmi les motets sur le texte des psaumes, citons notamment : Cantate Domino canticum novum (Ps., XCV), Miserere (Ps., L), De profundis (Ps., CXXIX). Le plus beau et le plus développé est le Miserere à cinq voix, composé à la cour de Ferrare, construit sur un procédé déjà utilisé par Busnois dans son motet In hydraulis (pes ascendans et pes descendans, c'est-à-dire une gamme montante et descendante servant de support à l'édifice polyphonique).

Des motets évangéliques illustrent des textes des Évangiles ; par exemple In principio erat Verbum (Évangile de saint Jean), Liber generationis Jesu Christi, In illo tempore stetit Jesus... Les motets dédiés à la Vierge sont les plus nombreux : Ave Maria, Salve Regina, O Virgo prudentissima, Virgo Dei genitrix, Benedicta es coelorum Regina, Stabat mater dolorosa (construit sur le thème d'une chanson profane, « comme femme desconfortée », dont le sujet s'apparente à celui de la « mater dolorosa »).

Plus ou moins anecdotiques, sur des sujets bibliques, notons les motets consacrés au roi David : Planxit autem David, à quatre voix, et le monumental Lugebat David à huit voix, chef-d'œuvre de construction et d'expression. Enfin, mentionnons des motets de style archaïque où se retrouve, transformée, renouvelée, la vieille technique de l'isorythmie. Le plus représentatif est Huc me sydereo descendere jussit Olympo à six voix.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Josquin des Prés

Josquin des Prés
Crédits : Universal History Archive/ Getty Images

photographie

Adieu mes amours, Josquin Des Prés

Adieu mes amours, Josquin Des Prés
Crédits : AKG

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  JOSQUIN DES PRÉS (1440 env.-env. 1521)  » est également traité dans :

JOSQUIN DES PRÉS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 211 mots
  •  • 4 médias

Vers 1450-1455 Naissance de Josquin des Prés (des Près, de Prés, des Prez, Desprez...), peut-être à Beaurevoir, près de Saint-Quentin, dans le Vermandois, peut-être dans les Ardennes, aux confins de la France et du Hainaut.1477 Date de composition possible de la messe L'Ami Baudichon […] Lire la suite

MESSE PANGE LINGUA (Josquin des Prés)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 245 mots
  •  • 1 média

C'est dans ses œuvres religieuses, et plus particulièrement dans ses messes, que Josquin des Prés donne la pleine mesure de son génie : les dix-huit messes complètes qui lui sont attribuées avec certitude mettent en évidence l'apport considérable du plus illustre représentant de l'école franco-flamande dans les domaines de l'invention mélodique et d […] Lire la suite

CONTREPOINT

  • Écrit par 
  • Henry BARRAUD
  •  • 4 645 mots

Dans le chapitre « Le canon »  : […] Ce principe majeur de l'art du contrepoint reçoit sa forme concrète dans l'imitation d'une partie par une autre. Il se systématise de façon décisive dans le canon , c'est-à-dire dans une forme de composition où les diverses parties de la polyphonie se reproduisent textuellement avec un décalage plus ou moins important, mais de telle manière que le développement discursif de la pensée musicale soit […] Lire la suite

MÉLODIE

  • Écrit par 
  • Henry BARRAUD
  •  • 4 131 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'ère du plain-chant et du contrepoint modal »  : […] Ainsi, la mélodie est par essence un événement musical à l'état pur ; elle ne postule à son origine aucune association avec quelque complément sonore que ce soit. Elle nous apparaît telle dans le plain-chant médiéval, ou dans la musique traditionnelle de pays comme l'Inde, où, toutefois, elle se combine avec une pulsation rythmique confiée à des instruments de percussion et avec un son continu, […] Lire la suite

Pour citer l’article

Roger BLANCHARD, « JOSQUIN DES PRÉS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/josquin-des-pres/