CONTREPOINT

Le contrepoint est l'art de faire chanter en toute indépendance apparente des lignes mélodiques superposées, de telle manière que leur audition simultanée laisse clairement percevoir, au sein d'un ensemble cohérent, la beauté linéaire et la signification plastique de chacune d'elles, tout en lui ajoutant une dimension supplémentaire, née de sa combinaison avec les autres.

Une telle conception de l'écriture musicale, avec ce qu'elle a de surprenant et de presque paradoxal, ne pouvait être un apriorisme. Elle devait nécessairement procéder d'une évolution très lente et très hasardeuse, à partir d'un événement impossible à situer de façon précise et qui aurait pu ne jamais se produire, puisque aussi bien des hommes de toutes les régions du globe ont, durant des milliers d'années, fait de la musique selon parfois les systèmes les plus complexes et les techniques les plus raffinées, sans concevoir d'autre fin à leur travail créateur que des jeux rares et subtils de rythmes et d'intervalles dans la pure temporalité monodique.

Naissance et développement de la polyphonie

Consonance et parallélisme

Il faut admettre cependant que l'amorce de l'audition simultanée de deux sons différents existe déjà dans le fait que des voix féminines chantent tout naturellement une mélodie à l'octave des voix masculines. Ainsi se trouve affirmé le principe de consonance parfaite entre deux sons à distance d'une octave.

Mais de tout temps, et même dans les systèmes musicaux les plus primitifs, l'oreille humaine a accepté la consonance de quinte comme presque aussi impérative ; et la musique hindoue, fidèle aujourd'hui encore à ses plus anciennes traditions modales et monodiques, admet des accompagnements instrumentaux qui suivent à la quinte, de façon plus ou moins continue, la voix du chanteur.

Ainsi firent dans notre haut Moyen Âge les foules qui assistaient aux offices religieux et y chantaient les monodies du plain-chant en les adaptant aux tessitures extrêmes ou intermédiaires des fidèles. Les voix chantant à la quarte ou à la quinte de la voix principale étaient dites [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : compositeur de musique, ancien directeur de la musique et du programme national de la Radiodiffusion française

Classification


Autres références

«  CONTREPOINT  » est également traité dans :

ACCOMPAGNEMENT MUSICAL

  • Écrit par 
  • PIERRE-PETIT
  •  • 1 922 mots

Dans le chapitre « Monodie et contrepoint »  : […] la mélodie et les raffinements se bornaient à couper les tons et les demi-tons en quatre. Vint le jour où, par un calcul purement intellectuel, des musiciens eurent l'idée de faire entendre simultanément deux, puis plusieurs mélodies : c'était la naissance du contrepoint, avec son cortège inévitable de règles a priori, qui, par l'accoutumance, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accompagnement-musical/#i_13088

ALBRECHTSBERGER JOHANN GEORG (1736-1809)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 465 mots

Compositeur, organiste et théoricien de la musique autrichien, Albrechtsberger fut l'un des contrapuntistes les plus érudits et les plus brillants de son époque. Il fut aussi un des pédagogues les plus recherchés de son temps, et sa notoriété attira à Vienne de nombreux élèves, parmi lesquels Ludwig van Beethoven […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-georg-albrechtsberger/#i_13088

BANCQUART ALAIN (1934-    )

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 1 735 mots

Dans le chapitre « Pères spirituels  »  : […] Bach, parce qu'il a conçu la trame contrapuntique de telle manière que les relations entre les lignes engendrent tout autant le discours harmonique que la forme même. La démarche contrapuntique et canonique de Bancquart vient sans conteste de là. Les procédés contrapuntiques propres dont il l'enrichit lui ont donné l'idée d'envisager un contrepoint […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alain-bancquart/#i_13088

COMPOSITION MUSICALE

  • Écrit par 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 6 853 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Préalables à la composition musicale »  : […] musicale. Ces problèmes, dans la musique occidentale, sont surtout posés par l'existence de la polyphonie ; c'est pourquoi l'étudiant en composition devra se familiariser au préalable avec les techniques du contrepoint (art de superposer plusieurs lignes mélodiques), de l'harmonie (art d'enchaîner des agrégats sonores, superpositions de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/composition-musicale/#i_13088

DU CAURROY EUSTACHE (1549-1609)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 491 mots

Musicien français né à Beauvais, Du Caurroy est surtout célèbre pour ses œuvres religieuses, qui connurent un durable succès jusque vers 1650 ; il est l'un des principaux précurseurs de la musique sacrée du xviie siècle, qui a conduit, à travers N. Formé, à Delalande. Il fut d'abord haute-contre à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eustache-du-caurroy/#i_13088

FUGUE

  • Écrit par 
  • PIERRE-PETIT
  • , Universalis
  •  • 3 489 mots
  •  • 3 médias

dans toutes les voix, et dans diverses tonalités, semble sans cesse fuir. » Ainsi Marcel Dupré définit-il la fugue. La fugue est fille du contrepoint, qui a atteint son apogée au xvie siècle. Empruntant les voies de l'imitation, du canon et du ricercare, elle naît de l'évolution de l'écriture polyphonique et contrapuntique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fugue/#i_13088

FUX JOHANN JOSEPH (1660-1741)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 357 mots

De la jeunesse de ce compositeur et théoricien autrichien, né à Hirtenfeld en Styrie, on ignore à peu près tout, et notamment si, oui ou non, il étudia en Italie. Nommé organiste à l'église des Écossais (Schottenkirche) de Vienne vers 1696, puis compositeur de la Cour en 1698, Fux fut aussi maître de chapelle de la cathédrale Saint-Étienne de 1705 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-joseph-fux/#i_13088

GRIGNY NICOLAS DE (1672-1703)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 1 226 mots

Organiste et compositeur français de la fin du xviie siècle, Grigny occupe une place à la fois centrale et isolée. Son œuvre se résume en un seul ouvrage, le Premier Livre d'orgue contenant une messe et les hymnes des principalles festes de l'année (Paris, 1699). Nicolas de Grigny […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-de-grigny/#i_13088

IMPROVISATION MUSICALE

  • Écrit par 
  • André-Pierre BOESWILLWALD, 
  • Alain FÉRON, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 5 115 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'improvisation partielle »  : […] vers 1430, par exemple), la voix intermédiaire entre une basse et un soprano peut être improvisée, avec de nombreuses tierces et sixtes parallèles. Il s'agit là d'un contrepoint vocal appelé cantus supra librum ou contrappunto alla mente, par opposition à la res facta, entièrement composée. La virtuosité des chanteurs fut telle qu'à Saint- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/improvisation-musicale/#i_13088

MADRIGAL

  • Écrit par 
  • France-Yvonne BRIL
  •  • 2 196 mots

Dans le chapitre « L'âge d'or du madrigal : le XVIe siècle »  : […] Le chromatisme à but expressif succède au diatonisme, permettant plus de subtilité. Le contrepoint alliant jusqu'à huit voix différenciées, d'égale importance, combinées avec une science accomplie, assure l'équilibre de l'ensemble. On assiste en somme à l'épanouissement d'une forme d'art supérieure que le compositeur applique à des textes de haute […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/madrigal/#i_13088

OCKEGHEM JOHANNES (1410 env.-1497)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 2 278 mots

Dans le chapitre « La musique profane n'est pas la musique sacrée »  : […] détruire une légende, celle d'un Ockeghem uniquement virtuose et expert en difficultés contrapuntiques. Certes, il fut l'un des très grands maîtres du contrepoint, aucune prouesse d'écriture ne l'effrayait : témoin, le fameux canon Deo gratias à trente-six voix (mais celui que l'on connaît est-il bien de sa plume ?) ou une fugue à trois voix […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johannes-ockeghem/#i_13088

POLYPHONIE

  • Écrit par 
  • Jacques CHAILLEY, 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 2 165 mots

Dans le chapitre « La polyphonie primitive »  : […] Plus élaborée, la polyphonie par contrepoint de lignes indépendantes est moins fréquente, mais nullement inconnue. Parfois, le mouvement contraire naît de modifications occasionnelles dans le déroulement des parallélismes ; d'autres fois, il naît de la superposition consciente de deux mélodies différentes, dont l'une au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polyphonie/#i_13088

Voir aussi

Pour citer l’article

Henry BARRAUD, « CONTREPOINT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/contrepoint/