ISRAËL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielÉtat d'Israël (IL)
Chef de l'ÉtatIsaac Herzog (depuis le 7 juillet 2021)
Chef du gouvernementYaïr Lapid (depuis le 1er>/sup> juillet 2022)
Note :
Capitale (proclamée)Jérusalem ; le statut de capitale n'est pas reconnu par la communauté internationale
Langues officiellesarabe, hébreu
Unité monétaireshekel (ILS)
Population8 866 000 (estim. 2022) 1
Note : Exclut les Israéliens qui vivent en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.
Superficie (km2)22 072 2
Note : Exclut la Cisjordanie et la bande de Gaza

Société et crises

Israël est un pays divisé, traversé par plusieurs lignes de clivage qui ne se recouvrent pas complètement l'une l'autre.

Les divisions de la société israélienne

Le premier clivage est le clivage entre religieux et laïques. L'État d'Israël n'est certes pas un État théocratique, mais la place de la religion y est très grande. On a déjà signalé le problème du statut personnel (mariages et divorces) : seul le mariage religieux est possible. Mais il existe une législation religieuse dans d'autres domaines. Sans être aussi contraignante, cette législation est cependant perçue par les groupes laïques comme relevant de la coercition (notamment en matière de respect du Chabbat et des jours de fête, comme jours de repos forcé, ou encore du respect des règles concernant les prescriptions alimentaires). Le débat entre laïques et religieux va cependant plus loin encore, car il pose la véritable question du sens même de l'État d'Israël comme État juif – et non pas simplement État des Juifs. Pour Herzl, l'État ne serait que l'État des Juifs. Il servirait avant tout de refuge aux Juifs persécutés, mais il n'aurait pas de caractéristique culturelle particulière. Dans la conception de l'État juif, au contraire, l'État d'Israël doit véhiculer les valeurs juives (essentiellement les valeurs religieuses). Il doit traduire l'identité propre du peuple juif, à tous les points de vue : le fait de parler la langue hébraïque n'est donc pas suffisant. La controverse entre les deux conceptions va en s'amplifiant, dans la mesure où l'accent est mis de plus en plus sur la religion stricto sensu.

Le deuxième clivage porte sur la question territoriale. Il s'agit de la question dite du Grand Israël. Cette question est très vive depuis 1967, c'est-à-dire depuis qu'après la guerre de Six Jours Israël a été amené à occuper l'ensemble de l'ancienne Palestine en deçà du Jourdain. À droite, on doit distinguer les partisans du Grand Israël, qui prônent le nationalisme « intégral », des milieux religieux, pour lesquels il serait « sacrilège » d'évacuer toute portion du territoire d'Israël. La question se complique du fait de l'installation de nouvelles colonies juives dans ces territoires. À gauche, on prône soit le compromis territorial (thèse du Parti travailliste), qui implique la restitution d'une partie de la Cisjordanie occupée depuis 1967 à la Jordanie, soit la création d'un État palestinien en Cisjordanie (thèse de l'extrême gauche). Le soulèvement dans les territoires occupés a posé de façon très directe la question de la poursuite de l'occupation. La décision du roi Hussein de Jordanie, annoncée le 31 juillet 1988, de renoncer à tout lien et à toute revendication sur la Palestine a certainement contribué à précipiter la recherche d'une solution, en particulier après le retour des travaillistes israéliens et de leurs alliés de gauche au pouvoir (juin 1992). Une formule confédérale (englobant l'OLP et la Jordanie, et peut-être même Israël) est toujours envisageable. La signature des accords de Washington (septembre 1993) a ouvert une ère nouvelle. L'OLP est devenue l'interlocuteur officiel et privilégié d'Israël.

L'assassinat du Premier ministre Itzhak Rabin (4 novembre 1995) s'inscrit dans ce cadre. Perpétré par un étudiant religieux et nationaliste, il résulte de la délégitimation de la gauche après les accords de Washington. Il traduit ainsi très profondément la fracture entre les deux camps.

Le troisième clivage porte sur les deux grands groupes juifs : les Juifs séfarades et les Juifs ashkénazes (d'origine européenne). Au clivage socio-économique très marqué qui existe à l'origine s'ajoute une politique très maladroite menée par les gouvernements travaillistes avant 1977 dans de nombreux secteurs. Mais ce clivage porte également sur les valeurs culturelles propres à chaque groupe. Il s'étend en fait à tous les secteurs de la vie publique et privée. En revanche, l'intégration des immigrants en provenance de l'ex-Union soviétique, perçue au départ comme très problématique, semble s'être réalisée en moins de vingt ans.

Un quatrième clivage oppose la minorité arabe à la majorité juive. Dans les frontières d'avant 1967, on compte en Israël un peu plus de 1 5300 000 Arabes (sur plus de 7,5 millions d'habitants en 2009). Cette population se divise en chrétiens (environ 15 % de l'ensemble arabe) et musulmans. Par ailleurs, il existe une population druze (environ 125 000 personnes). Contrairement aux Arabes, les [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 40 pages

Médias de l’article

Israël : carte physique

Israël : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Israël : drapeau

Israël : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Guerre de Six Jours, 1967

Guerre de Six Jours, 1967
Crédits : National Archives

video

Le Néguev, Israël

Le Néguev, Israël
Crédits : Christopher Pillitz/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Afficher les 38 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Reims-Champagne-Ardenne
  • : professeur à la faculté de droit de l'université hébraïque de Jérusalem (Israël)
  • : maître de conférences à l'université Paris-I
  • : docteur en études hébraïques, maître de conférences à l'Institut national des langues et civilisations orientales
  • : enseignant-chercheur, critique de cinéma

Classification

Autres références

«  ISRAËL  » est également traité dans :

INDÉPENDANCE D'ISRAËL PROCLAMATION DE L' (1948)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 235 mots
  •  • 1 média

Alors que le mandat britannique sur la Palestine doit expirer le lendemain, David Ben Gourion proclame, le 14 mai 1948 à Tel-Aviv, l'indépendance de l'État d'Israël. Celui-ci est aussitôt reconnu par les principales puissances m […] Lire la suite

ISRAËL, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

ABBAS MAHMOUD (1935- )

  • Écrit par 
  • Aude SIGNOLES
  •  • 1 949 mots
  •  • 1 média

Le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas est né le 26 mars 1935 à Safed, ville de haute Galilée, aujourd'hui située à l'intérieur des frontières de l'État hébreu. Ses parents fuient la Palestine en 1948 durant la première guerre israélo-arabe. Réfugié à Damas, dans la Syrie voisine, le jeune homme travaille comme carreleur pour payer ses études secondaires, puis il part en Égypte poursuivre un curs […] Lire la suite

ACCORDS DE WASHINGTON

  • Écrit par 
  • Christophe PÉRY
  •  • 244 mots
  •  • 1 média

La fin de la guerre froide a modifié les données du conflit du Proche-Orient. Après la guerre du Golfe, les États-Unis poussent Israël à participer à une conférence de paix. Le retour au pouvoir des travaillistes israéliens, en 1992, facilite la conclusion des accords secrètement négociés à Oslo et signés à Washington le 13 septembre 1993, à la suite de la reconnaissance mutuelle d'Israël et de l' […] Lire la suite

ACRE ou AKKA, anc. SAINT-JEAN-D'ACRE

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 336 mots

Ville et port de Palestine, qui apparaît dans l'Ancien Testament sous le nom de ‘Acco et au temps des Ptolémées d'Égypte sous celui de Ptolemaïs, époque où elle connut une certaine prospérité. Conquise par les Arabes en 636, elle fut reconstruite peu après et son port réaménagé à la fin du ix e siècle. Mais c'est durant les croisades qu'elle atteignit son apogée : prise par les croisés en 1104, e […] Lire la suite

AKABA ou AQABA GOLFE D'

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 416 mots
  •  • 1 média

Bras de mer étroit (de 20 à 30 km) allongé sur 180 kilomètres, séparant l'Arabie de la presqu'île du Sinaï. Par sa structure, le golfe d'Akaba (ou ‘Aqaba) est un fossé d'effondrement profond (1 828 m maximum), prolongeant celui de la mer Rouge en changeant de direction (nord-nord-est - sud-sud-ouest) et se continuant au nord par la dépression du Wadi Araba, de la mer Morte et, au-delà, par les fos […] Lire la suite

ALLON YIGAL (1918-1980)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 392 mots

Militaire et homme politique israélien né le 10 octobre 1918 à Kefar-Thabor (Palestine, aujourd'hui en Israël), mort le 29 février 1980 à 'Afula (Israël). Yigal Allon, de son vrai nom Feikowitch, est l'un des premiers chefs du Palmakh, commando de la Haganah (organisation militaire sioniste représentant la majorité des juifs de Palestine après la Première Guerre mondiale). Il organise l'immigrat […] Lire la suite

ARABIE SAOUDITE

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Ghassan SALAMÉ
  •  • 18 454 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La recherche de compromis régionaux »  : […] Ce rôle de « grand frère sage » que l'Arabie entend assumer dans le monde arabe (et qui a fait écrire à Muhammad Hassanein Heïkal que les Arabes étaient entrés dans une « phase saoudienne » de leur histoire) était bien sûr renforcé par l' aide substantielle que Riyad a accordée aux pays moins bien pourvus de la région. L'aide saoudienne, surtout après 1973, a suivi plusieurs voies, allant de l'aid […] Lire la suite

ARIKHA AVIGDOR (1929-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 604 mots

Artiste, dessinateur et graveur israélien d'origine roumaine, Avigdor Arikha transforma les objets ordinaires du quotidien en images lumineuses bien que parfois déconcertantes, souvent influencées par son expérience de survivant de la Shoah. Avigdor Arikha est né en 1929 à Radauti, en Bucovine (Roumanie), dans une famille juive germanophone qui s'installe en Ukraine peu après sa naissance. Il com […] Lire la suite

ASHKÉNAZE

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 844 mots

Substantif et adjectif, l'appellation « ashkénaze » ( ashkenaz , pluriel ashkenazim ) est appliquée aux juifs de l'Europe occidentale, centrale et orientale qui sont d'origine et de langue germaniques par opposition à ceux qui sont originaires d'Espagne et sont dits séfarades ( sefardim ). Dans la Bible, Ashkenaz est cité parmi les arrière-petits-fils de Noé (Genèse, x , 3 ; I Chroniques, i , 6) ; […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

1er-31 mai 2022 Ukraine – Russie. Évacuation des derniers combattants de Marioupol.

Israël observe une position officielle neutre à l’égard du conflit en Ukraine. Le 3, le ministère russe des Affaires étrangères publie un texte affirmant que « le gouvernement israélien actuel soutient le régime néo-nazi à Kiev » et que des juifs ont collaboré avec les nazis dans les ghettos d’Europe de l’Est pendant la Seconde Guerre mondiale. Le 3 également, les combattants ukrainiens retranchés dans l’aciérie d’Azovstal, à Marioupol, dans le sud du Donbass, indiquent que les forces russes ont donné l’assaut au complexe sidérurgique qu’elles assiègent depuis l’occupation de la ville en avril. […] Lire la suite

4-29 mai 2022 Israël. Mort par balle d'une journaliste d'Al-Jazira

Le 29, la célébration de la conquête par Israël de la partie orientale de Jérusalem en 1967 donne lieu à une « marche des drapeaux » dans la Vieille Ville et sur l’esplanade des Mosquées, suivie par des militants sionistes religieux particulièrement agressifs à l’égard des Palestiniens. […] Lire la suite

22 mai 2022 Iran. Assassinat d'un haut responsable des Gardiens de la Révolution.

La chaîne publique Al-Alam accuse Israël qui serait « inquiet de la présence renforcée de l’Iran en Syrie ». Hassan Sayyad Khodaï faisait partie des officiers iraniens envoyés en Syrie au service du régime de Bachar al-Assad. […] Lire la suite

6-22 avril 2022 Israël – Autorité palestinienne. Perte de sa majorité par le gouvernement et tensions sur l'esplanade des Mosquées.

Le 19, l’armée israélienne procède à des frappes aériennes sur la bande de Gaza en représailles à un tir de roquette sur Israël à partir de ce territoire, la veille. Le 22, l’esplanade des Mosquées est le théâtre de nouvelles violences qui suscitent de vives réactions dans le monde arabe. En mai 2021, les tensions sur l’esplanade des Mosquées avaient entraîné des émeutes en Cisjordanie, ainsi que des affrontements meurtriers entre le Hamas et l’armée dans la bande de Gaza. […] Lire la suite

10-30 mars 2022 Israël. Regain des attentats.

Le 10, la Knesset remet en vigueur la « loi de la citoyenneté » de juillet 2003 adoptée lors de la seconde Intifada, qui interdit la naturalisation des conjoints d’Israéliens originaires de pays considérés comme ennemis. Cette mesure affecte principalement les Palestinien(ne)s marié(e)s à des Arabes israélien(ne)s. Elle avait été suspendue en juillet 2021, mais le ministère de l’Intérieur n’a accédé à aucune demande de regroupement familial depuis cette date. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marcel BAZIN, Claude KLEIN, François LAFON, Lily PERLEMUTER, Ariel SCHWEITZER, « ISRAËL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/israel/