ABBAS MAHMOUD (1935-    )

Le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas est né le 26 mars 1935 à Safed, ville de haute Galilée, aujourd'hui située à l'intérieur des frontières de l'État hébreu. Ses parents fuient la Palestine en 1948 durant la première guerre israélo-arabe. Réfugié à Damas, dans la Syrie voisine, le jeune homme travaille comme carreleur pour payer ses études secondaires, puis il part en Égypte poursuivre un cursus universitaire en droit. Au début des années 1980, à Moscou, il complétera sa formation avec un doctorat d'histoire.

C'est à la fin des années 1950, alors qu'il travaille auprès d'ambassades arabes au Qatar, que Mahmoud Abbas s'engage en faveur de la cause palestinienne. Au côté de Yasser Arafat, il participe à la création du Fatah (1959), un mouvement de résistance à Israël né de la fusion de plusieurs groupuscules d'obédiences politiques diverses. Il rejoint la lutte armée en 1961 ; son nom de guerre, Abou Mazen, est encore aujourd'hui fréquemment utilisé pour le désigner.

Surtout, Mahmoud Abbas joue un rôle clé au sein de l'Organisation de libération de la Palestine (O.L.P.), créée en 1964 à l'instigation de la Ligue arabe et reprise en main par Yasser Arafat à partir de 1969, avec pour objectif l'unification de la lutte politique des Palestiniens et son autonomisation à l'égard des dirigeants arabes. Il accompagne ainsi le « Raïs » dans son exil en Jordanie, au Liban, puis en Tunisie. Homme de coulisses doté d'un puissant réseau de contacts dans les pays du Golfe, il travaille – avec succès – à la collecte de fonds publics et privés pour le compte de l'O.L.P. En 1980, il est nommé directeur des Relations avec le monde arabe et membre du Comité exécutif, la plus haute instance décisionnelle de l'O.L.P.

Mahmoud Abbas est aussi l'un des pionniers du dialogue avec une partie de la gauche israélienne. Dès les années 1970, il s'est employé à rechercher une solution pacifique de résolution du conflit, alors que les mots d'ordre de l'O.L.P. sont encore ceux de la lutte armée. Lorsque des négociations de paix israélo-arabes s'ouvrent officiellement au début des années 1990, il est de ceux qui militent [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : maître de conférences en science politique à l'I.E.P. d'Aix-en-Provence, chercheur associé à l'IREMAM

Classification


Autres références

«  ABBAS MAHMOUD (1935- )  » est également traité dans :

GAZA BANDE DE

  • Écrit par 
  • Olivier CARRÉ
  •  • 1 098 mots
  •  • 1 média

en cela par l’Union européenne, les États-Unis et Israël qui cherchent à marginaliser Yasser Arafat au profit de son numéro deux, Mahmoud Abbas. En janvier 2005, celui-ci remplace Yasser Arafat (mort en novembre 2004). Ariel Sharon, pour sortir de l’impasse, a décidé en 2004 le retrait unilatéral de Gaza des 5  000 à 8  000 colons, qui est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bande-de-gaza/#i_35644

ISRAÉLO-ARABE CONFLIT - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christophe PÉRY
  •  • 898 mots

11 novembre 2004 Mort de Yasser Arafat. Mahmoud Abbas lui succède à la présidence de l’Autorité palestinienne le 9 janvier 2005 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/israelo-arabe-reperes-chronologiques/#i_35644

PALESTINIENNE AUTORITÉ

  • Écrit par 
  • Olivier CARRÉ, 
  • Aude SIGNOLES
  • , Universalis
  •  • 28 722 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « L'unité palestinienne en question »  : […] un acteur incontournable de la scène politique palestinienne. De son côté, le président Mahmoud Abbas est fragilisé par l'absence de nouvelles perspectives dans les négociations avec l'État d'Israël. Les blocages politiques récurrents qui entravent également tout accord de réconciliation nationale entre sa faction, le Fatah, et le Hamas pèsent sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autorite-palestinienne/#i_35644

PROCHE ET MOYEN-ORIENT CONTEMPORAIN

  • Écrit par 
  • Nadine PICAUDOU, 
  • Aude SIGNOLES
  •  • 21 333 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Le « Grand Moyen-Orient » et Israël, l'indéfectible partenaire  »  : […] de l'Autorité palestinienne. En lieu et place de celui-ci, les Israéliens promeuvent Mahmoud Abbas, qu'ils jugent « modéré », c'est-à-dire relativement plus enclin à signer un accord de paix qui satisfasse leurs intérêts nationaux en priorité. Parallèlement, Tel-Aviv s'active à modifier la donne territoriale. En août 2005, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proche-et-moyen-orient-contemporain/#i_35644

Pour citer l’article

Aude SIGNOLES, « ABBAS MAHMOUD (1935-    ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mahmoud-abbas/