AKABA ou AQABA GOLFE D'

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Bras de mer étroit (de 20 à 30 km) allongé sur 180 kilomètres, séparant l'Arabie de la presqu'île du Sinaï. Par sa structure, le golfe d'Akaba (ou ‘Aqaba) est un fossé d'effondrement profond (1 828 m maximum), prolongeant celui de la mer Rouge en changeant de direction (nord-nord-est - sud-sud-ouest) et se continuant au nord par la dépression du Wadi Araba, de la mer Morte et, au-delà, par les fossés de la Bekaa et du Ghab. Son débouché sur la mer Rouge est marqué par le détroit de Tiran, où des îles coralliennes ne laissent qu'un étroit passage contrôlé par le site de Charm el-Cheikh sur la côte du Sinaï. La rive orientale appartient à l'Arabie Saoudite et la rive occidentale à l'Égypte. Quelques kilomètres de rivage plat, à l'extrémité nord, sont partagés entre Israël et la Jordanie qui y ont créé des ports, résurrections modernes du port antique connu sous le nom d'Ezion Geber à l'époque de Salomon, puis d'Elath et enfin d'Ayla au Moyen Âge.

Jordanie : carte administrative

Jordanie : carte administrative

carte

Carte administrative de la Jordanie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Du côté israélien, le port d'Eilat connaît un essor considérable depuis 1967 : centre industriel (conserveries de poisson), situé à proximité de gisements de gypse, de feldspath et de phosphates qu'il exporte, Eilat est devenu aussi un grand centre touristique.

Installé à quelques kilomètres à l'est, Akaba (al-‘Aqaba) est le seul port de Jordanie. Devenu un centre de ralliement des pèlerins musulmans vers La Mecque et un port de commerce florissant, Akaba (de Akabat Ayla, le « défilé d'Akaba », gorge empruntée par la route de l'hinterland transjordanien) n'était plus qu'une modeste palmeraie au début du xxe siècle. L'essor du port d'Akaba ne commence qu'en 1952, mais il a été entravé par les vicissitudes politiques de la région (fermeture du canal de Suez en 1956 et entre 1967 et 1975). Un port en eau profonde a été construit, afin d'augmenter le trafic (exportation de phosphates). Toutefois, d'août 1990 à la fin de la guerre du Golfe en janvier-février 1991, l'activité portuaire a été stoppée par les marines militaires des forces alliées. Depuis lors, l'embargo qui pèse sur l'Irak n'a pas permis au port d'Akaba de retrouver son activité passée.

La zone du golfe d'Akaba a un riche potentiel touristique grâce à son climat chaud et sec, à ses bancs de coraux et à la variété étrange de sa faune sous-marine.

—  Jean-Marc PROST-TOURNIER

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, professeur à l'Institut de géographie du Proche et Moyen-Orient, Beyrouth

Classification


Autres références

«  AKABA ou AQABA GOLFE D'  » est également traité dans :

ASIE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Louis DUBERTRET, 
  • Guy MENNESSIER
  • , Universalis
  •  • 7 907 mots

Dans le chapitre « Le socle »  : […] Dans une large aire longeant la mer Rouge affleurent des terrains précambriens (Précambrien A et B). Ils prennent un relief particulier au-dessus des côtes de la mer Rouge, tandis que vers l'intérieur, ils forment un môle plat de 1 500 m 1 000 m d'altitude. En Jordanie, ces terrains plongent sous des grès cambriens moyens, qui les recouvrent en dis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-structure-et-milieu-geologie/#i_47038

ÉGYPTE - L'Égypte républicaine

  • Écrit par 
  • Sandrine GAMBLIN, 
  • Robert SANTUCCI
  •  • 36 086 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Vers une nouvelle confrontation »  : […] Du début de 1966 au mois de mai 1967, les incidents se multiplient non seulement à la frontière israélo-syrienne, mais surtout à la frontière israélo-jordanienne. Le 13 novembre 1966, un raid de représailles israélien contre le village jordanien de Samu' fait 18 morts et 134 blessés. Le 7 avril 1967, les Syriens perdent plusieurs avions en combat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-l-egypte-republicaine/#i_47038

ROUGE MER

  • Écrit par 
  • Colette DUBOIS, 
  • Jean-Pierre PINOT
  • , Universalis
  •  • 9 695 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Géophysique »  : […] La partie au nord du tropique est bordée de rivages rectilignes, tout près desquels on trouve de fortes profondeurs (atteignant 1 000 m) ; les montagnes bordières (celles du Midyan, par exemple) sont dues à des escaliers de faille qui se poursuivent vraisemblablement dans les régions submergées. La gravimétrie présente des anomalies négatives, indi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-rouge/#i_47038

Pour citer l’article

Jean-Marc PROST-TOURNIER, « AKABA ou AQABA GOLFE D' », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/akaba-aqaba/