HYPOTHALAMUS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Régulation métabolique

Hypothalamus et lactation

On rapprochera de ce rôle fondamental de l'hypothalamus dans le comportement sexuel son intervention dans la lactation. De nombreux travaux, sur lesquels nous ne pouvons nous étendre ici, ont en effet montré l'intervention hypothalamique à la fois dans la sécrétion de la prolactine, hormone du lobe antérieur, et de l'ocytocine, hormone du lobe postérieur. Nous avons déjà eu l'occasion d'indiquer l'existence du releasing factor de la prolactine et de son inhibiteur dont la production est sous le contrôle direct des éléments parvocellulaires de l'éminence médiane. De même, diverses recherches expérimentales ont montré que la stimulation du noyau supra-optique ou la lésion du faisceau supra-optico-hypophysaire amenaient des effets d'éjection lactée par les glandes mammaires même après dénervation de celles-ci, ou, inversement, d'interruption de la lactation et la reprise de celle-ci après administration compensatoire d'ocytocine.

On sait également que la stimulation mécanique des mamelles réalisée en particulier par la succion des mamelons entraîne par des voies mal connues l'arrivée d'informations au niveau hypothalamique qui, combinées et intégrées avec d'autres stimuli (olfactifs, voire visuels), sont susceptibles d'entraîner la sécrétion en quantité variable de ces deux hormones hypophysaires avec pour conséquence des variations parallèles de la sécrétion lactée.

Hypothalamus et thermorégulation

Le maintien d'une température interne très sensiblement constante dans les organismes homéothermes, en présence de variations importantes de la température extérieure, exige un système de régulation particulièrement complexe où interviennent entre autres des mécanismes vasomoteurs, des modifications de la thermogenèse d'origine métabolique, des réactions motrices (frissons), des sécrétions glandulaires (sudation) et, bien entendu, des réactions comportementales complexes visant à faire rechercher à l'animal ou à l'homme une aire de « confort thermique » (déplacement pour se mettre à l'ombre, par exemple), à modifier son comporte [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages



Médias de l’article

Diencéphale de rat

Diencéphale de rat
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Noyaux

Noyaux
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Connexions de l'hypothalamus chez le chat

Connexions de l'hypothalamus chez le chat
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Irrigation hypothalamo-hypophysaire

Irrigation hypothalamo-hypophysaire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 5 médias de l'article





Écrit par :

  • : professeur de psychophysiologie à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification


Autres références

«  HYPOTHALAMUS  » est également traité dans :

AGRESSIVITÉ, éthologie

  • Écrit par 
  • Philippe ROPARTZ
  •  • 3 918 mots

Dans le chapitre « Le substrat nerveux »  : […] Les neurophysiologistes et les physiologistes du comportement sont parvenus à localiser les substrats nerveux de l'agression au niveau de structures sous-corticales et diencéphaliques : amygdale et hippocampe dans le système limbique (cf.  système limbique ), hypothalamus latéral dans le diencéphale. Une stimulation électrique des noyaux amygdaliens fait apparaître des comportements de menace et […] Lire la suite

ALIMENTATION (Aliments) - Prise alimentaire

  • Écrit par 
  • Jacques LE MAGNEN, 
  • Jean-Louis SCHLIENGER
  •  • 4 268 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Régulation par l'organisme de la prise alimentaire  »  : […] Son but est de maintenir l'équilibre énergétique et le poids à moyen et long terme. Elle est périphérique et centrale. Les variations de la concentration des nutriments énergétiques circulants (glucose, acides aminés, acides gras libres), les signaux mécaniques provenant de la distension du tube digestif, les sécrétions hormonales issues directement ou indirectement du système digestif (insuline, […] Lire la suite

AMÉNORRHÉE

  • Écrit par 
  • Jules SCEMLA
  •  • 441 mots

Absence de flux menstruel qui peut se présenter dans des circonstances cliniques fort différentes. Physiologique pendant la grossesse et à la ménopause, l'aménorrhée peut être primaire ou secondaire. Dans les deux cas, elle nécessite une enquête méthodique très poussée pour en connaître la cause et lui opposer un traitement approprié. L'aménorrhée primaire, qui se manifeste chez la jeune fille pas […] Lire la suite

ASSISTANCE MÉDICALE À LA PROCRÉATION (AMP) ou PROCRÉATION MÉDICALEMENT ASSISTÉE (PMA)

  • Écrit par 
  • René FRYDMAN
  •  • 7 647 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les techniques dans l’assistance médicale à la procréation »  : […] L’ovulation survient au milieu du cycle menstruel normal, elle est précédée par une phase de maturation des ovocytes pendant la phase folliculaire et suivie par une phase de préparation de l’endomètre appelée phase lutéale. Ce cycle est très précisément contrôlé par des hormones d’origine hypophysaire, une glande de la base du cerveau : la GnRH ( g onadotrophine releasing horm o ne ) produit par l […] Lire la suite

CERVEAU HUMAIN

  • Écrit par 
  • André BOURGUIGNON, 
  • Jean-Claude DUPONT, 
  • Cyrille KOUPERNIK, 
  • Pierre-Marie LLEDO, 
  • Bernard MAZOYER, 
  • Jean-Didier VINCENT
  •  • 17 091 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le diencéphale : un cerveau à la fois végétatif et affectif »  : […] De haut en bas, le diencéphale est subdivisé en deux parties : le thalamus et l' hypothalamus (cf. fig. 1). Situé dans la partie dorsale du diencéphale, le thalamus (du grec thalamos , « chambre intérieure ») est un véritable portail contrôlant les entrées et les sorties du néocortex. Toutes les afférences sensorielles (à l'exception notoire du système olfactif) transitent par le thalamus avant […] Lire la suite

COMMUNICATION CELLULAIRE

  • Écrit par 
  • Yves COMBARNOUS
  •  • 6 579 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Contrôle de la reproduction chez les vertébrés »  : […] Au niveau central, les neurones de l’hypothalamus (sécréteurs de kisspeptine, à dopamine, de dopamine, etc.) forment un réseau fonctionnel contrôlant la sécrétion de la neurohormone GnRH, qui atteint l’hypophyse où elle stimule, via son récepteur à sept passages transmembranaires, la sécrétion dans le sang des gonadotropines LH et FSH. Ces dernières se lient à leurs récepteurs spécifiques, égale […] Lire la suite

CONTRACEPTION HORMONALE

  • Écrit par 
  • Chantal GUÉNIOT
  •  • 6 129 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le mode d'action des pilules contraceptives »  : […] Tous les contraceptifs hormonaux agissent en modifiant le cycle hormonal de la femme. Normalement, de la puberté à la ménopause, les ovaires sont en interaction constante avec deux structures situées dans le cerveau –  l'hypophyse et l'hypothalamus –, par l'intermédiaire des hormones qu'ils sécrètent : œstrogènes et progestérone pour les ovaires, FSH (hormone folliculo-stimulante) et LH (hormone […] Lire la suite

CYCLE MENSTRUEL

  • Écrit par 
  • Pierre KONOPKA
  •  • 3 101 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Déroulement du cycle menstruel »  : […] La LHRH (gonadoréline), décapeptide qui stimule les gonadotrophines hypophysaires, est sécrétée à l'étage hypothalamique (noyau arqué). Cette substance est sécrétée de manière pulsatile : une décharge de LHRH se produit environ toutes les quatre-vingt-dix minutes. Les cellules gonadotropes de l'hypophyse répondent à cette stimulation par la fabrication pulsatile des gonadotrophines : la FSH et la […] Lire la suite

ENDOCRINOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT
  •  • 3 846 mots

Dans le chapitre « Relations des hormones et du système nerveux »  : […] Pendant longtemps l'appareil endocrinien parut constituer un système clos, assez autonome. La faible innervation de la plupart des glandes endocrines, le maintien de leurs capacités sécrétoires après leur énervation, leur transplantation, ou même en culture, semblait affirmer leur indépendance fonctionnelle et leur réglage purement humoral, dans lequel l'antéhypophyse, par ses stimulines, jouait l […] Lire la suite

FRÖLICH SYNDROME DE ou SYNDROME DE BABINSKI-FRÖLICH ou SYNDROME ADIPOSO-GÉNITAL

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 150 mots

Maladie métabolique rare de l'enfant, caractérisée par une obésité, un retard de croissance et un hypogonadisme (retard de développement des organes génitaux). Le syndrome de Frölich est souvent associé à une tumeur de l'hypothalamus, responsable d'une augmentation de l'appétit et d'une diminution de la sécrétion des gonadotrophines. La maladie porte le nom d'Alfred Frölich, le neurologue autrich […] Lire la suite

GUILLEMIN ROGER (1924- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 270 mots

Physiologiste américain d'origine française, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1977 (conjointement à Andrew Schally et Rosalyn Yalow) pour ses recherches sur les hormones hypothalamiques. Roger Charles Louis Guillemin est né le 11 janvier 1924 à Dijon. Il fait ses études à l'université de Dijon, puis à celles de Lyon et de Montréal. Il devient enseignant à l'école de médecine Baylor, à Hous […] Lire la suite

HOMÉOSTASIE

  • Écrit par 
  • Jack BAILLET
  •  • 4 838 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Homéostasie et comportement »  : […] L'organisme est un système qui ne trouve son équilibre dynamique que grâce à son ouverture sur le monde extérieur, c'est-à-dire grâce à sa vie de relation qui intègre fonctions nerveuses et fonctions endocriniennes. Les glandes endocriniennes périphériques, stimulées à chaque instant par des stimulines hypophysaires, sécrètent diverses hormones dont le taux décide de l'activité des récepteurs e […] Lire la suite

HORLOGES BIOLOGIQUES

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS, 
  • François ROUYER
  •  • 3 318 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Organisation fonctionnelle de l'horloge cérébrale »  : […] Chez les mammifères, l'horloge circadienne qui génère les rythmes veille-sommeil est située dans les noyaux suprachiasmatiques (NSC), une petite structure de l'hypothalamus située au-dessus du chiasma optique (fig. 5 ) . L'ablation chirurgicale de cette structure chez les rongeurs ou sa lésion provoque une perte totale de la rythmicité comportementale. Chez le hamster, la transplantation de NSC du […] Lire la suite

HORMONES

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Yves-Alain FONTAINE, 
  • René LAFONT, 
  • Jacques YOUNG
  • , Universalis
  •  • 14 342 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Origine tissulaire »  : […] Chez les divers Vertébrés, les hormones sont synthétisées par des cellules très variées souvent groupées en tissus et organes spécialisés, mais des différences importantes existent selon le groupe zoologique. Elles concernent en particulier le degré d'association, en une glande endocrine bien individualisée, des cellules possédant la même spécialisation, et le degré d'association de plusieurs tis […] Lire la suite

HYDROMINÉRAL ÉQUILIBRE

  • Écrit par 
  • Alain REINBERG
  •  • 2 929 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Contrôle neuro-hormonal des échanges hydro-électrolytiques »  : […] Les hormones de la glande cortico-surrénale, en particulier l' aldostérone , le cortisol et la cortisone ont la propriété de favoriser la rétention de Na + par l'organisme et l'élimination de K + . Elles agissent sur le néphron (unité fonctionnelle du rein, ), mais aussi sur l'absorption digestive et la répartition cellulaire de K + , de Na + et de Ca ++ . La régulation de l'aldostérone est sou […] Lire la suite

HYPOPHYSE ou GLANDE PITUITAIRE

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Universalis
  •  • 6 568 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le lobe antérieur »  : […] L' hypophyse se développe à partir de deux ébauches totalement différentes : une évagination de l'ectoblaste du stomodaeum située immédiatement en avant de la membrane pharyngienne et qui constitue la poche de Rathke , et un prolongement inférieur du plancher du diencéphale, l' infundibulum . Chez l'embryon de trois semaines, la poche de Rathke se dirige dorsalement à la rencontre de l'infundibulu […] Lire la suite

LEPTINE

  • Écrit par 
  • Jacques HANOUNE
  •  • 564 mots

De multiples travaux tendent à relier diverses formes d'obésité chez l'homme avec des mutations génétiques. La piste la plus sérieuse est celle de la leptine. Le gène ob, qui code pour cette protéine, est exprimé seulement dans le tissu adipeux blanc. La leptine serait sécrétée par ce tissu et freinerait le comportement alimentaire par un relais hypothalamique. Son absence serait responsable des […] Lire la suite

LIMBIQUE SYSTÈME

  • Écrit par 
  • Pierre KARLI
  •  • 4 396 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Dans la genèse des états de motivation »  : […] Pour assurer sa propre survie et celle de l'espèce à laquelle il appartient, l'organisme vivant doit préserver à la fois son intégrité physique, l'homéostasie de son milieu intérieur et l'équilibre socio-affectif avec son environnement ; il doit se reproduire et conduire sa progéniture jusqu'au stade d'une vie autonome. Pour ce faire, il dispose des programmes d'action de son répertoire comportem […] Lire la suite

NERVEUX (SYSTÈME) - Neurobiologie

  • Écrit par 
  • Jean-Marc GOAILLARD, 
  • Michel HAMON, 
  • André NIEOULLON, 
  • Henri SCHMITT
  •  • 13 735 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Hypothalamus et système limbique »  : […] L'intégration des émotions et de la peur s'effectue principalement au niveau de l' hypothalamus et du système limbique (hippocampe, septum et en particulier amygdale, ). Certains tranquillisants, tels que les benzodiazépines (chlordiazépoxide, diazépam), dépriment ces régions et inhibent les réactions neurovégétatives, émotionnelles et électriques, qui apparaissent après stimulation du système li […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Paul LAGET, « HYPOTHALAMUS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypothalamus/