HERBIER

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Herbiers dans le monde

Les herbiers sont périodiquement répertoriés dans un Index Herbariorum, complété depuis 1954 par un Index des récolteurs (collectors). Chaque institution possédant un herbier est désignée par une abréviation : P pour Paris (herbier général du Muséum national d'histoire naturelle), K pour Kew (herbiers des Royal Botanic Gardens conservés à Kew, près de Londres), L pour Leyde (Pays-Bas), LE pour Saint-Pétersbourg (ex-Leningrad), NY pour New York Botanical Garden (Bronx), etc. C'est aux États-Unis et en Grande-Bretagne qu'il existe le plus grand nombre de collections répertoriées. En 1990, 71 herbiers possédaient chacun plus d'un million de spécimens, P (incluant PC qui représente l'herbier de cryptogamie), – fondé en 1635 – étant la plus importante collection mondiale avec quelque 9 millions de spécimens. Les herbiers K (fondé en 1841), LE (1823), S (Stockholm, 1739), NY (1891), BM (British Museum, Londres, 1753) et G (Genève, Conservatoire et Jardin botaniques, 1824) comptent entre 6 et 5 millions de spécimens chacun. On estime à 300 millions le nombre de spécimens séchés conservés à travers le monde, les États-Unis totalisant 60 millions d'échantillons répartis dans 628 herbiers et la France quelque 20 millions dans 55 herbiers. Les cinq plus anciens herbiers institutionnels semblent être ceux du Muséum de Kassel (1569), des universités de Bologne (Italie), Bâle (Suisse) et Oxford (Grande-Bretagne) et celui du Muséum national d'histoire naturelle de Paris.

Les plus anciennes collections conservées sont celles de l'école italienne de Lucca Ghini, dont un petit herbier (Hortus siccus de G. Cibo) a été réalisé dès 1532 ; les collections constituées par U. Aldrovandi et A. Cesalpino, vers 1555-1570, comptent déjà à cette époque plusieurs milliers de spécimens. L'Herbier de Jehan Girault (Lyon, 1558) est un petit volume relié avec 313 spécimens. Quelques plantes récoltées à Madagascar vers 1650, par E. de Flacourt, sont encore conservées au Muséum national d'hi [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Planche d'herbier

Planche d'herbier
Crédits : A. Dagi Orti/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Herbier de J.W. Goethe

Herbier de J.W. Goethe
Crédits : AKG

photographie


Écrit par :

Classification

Autres références

«  HERBIER  » est également traité dans :

HERBIER DU MUSÉUM NATIONAL D'HISTOIRE NATURELLE

  • Écrit par 
  • Denis LAMY
  •  • 2 170 mots
  •  • 4 médias

Utilisé pendant longtemps pour nommer un livre qui contenait des illustrations de plantes, le mot herbier désigne actuellement une collection de plantes séchées mais aussi le bâtiment dans lequel elle est conservée.Représenté par quelque huit millions de végétaux et de […] Lire la suite

BOTANIQUE

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 5 627 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  L'avenir de la botanique »  : […] Les avancées technologiques dont la botanique a bénéficié depuis les années 1990 permettent d'imaginer les directions que pourrait prendre cette science dans un futur proche. La généralisation des systèmes d'information géographique (S.I.G.) permet notamment de disposer d'informations très précises sur la distribution géographique des espèces. De même, les techniques de séquençage dites de nouvel […] Lire la suite

FUCHS LEONHART (1501-1566)

  • Écrit par 
  • Denis LAMY
  •  • 673 mots
  •  • 2 médias

Leonhart Fuchs, également médecin humaniste, est considéré comme l’un des pères allemands de la botanique. Né en 1501 à Wemding, dans le duché de Bavière (Allemagne), Leonhart Fuchs commence ses études classiques à l’université d’Ingolstadt en 1519, avec l’humaniste Johannes Reuchlin. Fuchs adhère aux idées protestantes. Il devient docteur en médecine en 1524 et commence à pratiquer à Munich. Il r […] Lire la suite

GHINI LUCA (1490-1556)

  • Écrit par 
  • Denis LAMY
  •  • 624 mots

Médecin et botaniste italien, Luca Ghini créa les premiers jardins botaniques en Italie et fut promoteur de l’herbier au sens moderne du terme. Né à Croara, près d’Imola (Italie), Luca Ghini suit des études de médecine à l’université de Bologne et reçoit le 17 janvier 1527 le titre de docteur en médecine. Il y professe ensuite cette discipline en une chaire créée pour lui le 19 février 1528. Nommé […] Lire la suite

KEW JARDINS BOTANIQUES DE

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 415 mots

Le xviii e  siècle voit se multiplier les initiatives royales en faveur des jardins botaniques : à Saint-Pétersbourg, Pierre le Grand installe un jardin botanique au centre de l'Académie impériale des sciences et, à Paris, Louis XV favorise, grâce à l'action de Buffon, l'essor et le rayonnement du Jardin du roi. Ce sont également des membres de la famille royale d'Angleterre qui, en 1759-1760, so […] Lire la suite

LIVRE

  • Écrit par 
  • Jacques-Alexandre BRETON, 
  • Henri-Jean MARTIN, 
  • Jean TOULET
  •  • 26 563 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Émancipation de la gravure sur bois »  : […] En Italie comme en Allemagne, par des voies différentes, l'image gravée sur bois et associée au texte devient l'expression d'une autre culture. À Venise, la vogue des livres à figures contribue à la définition d'une facture originale : un tracé linéaire, l'absence de hachures servent la clarté des compositions et un sens frappant de l'espace (Bible de Mallermi, 1493). Les gravures limpides du fam […] Lire la suite

PLATTER FÉLIX (1536-1614)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 422 mots

Félix Platter est un médecin et botaniste suisse, né à Bâle le 28 octobre 1536. Son père, Thomas Platter le Vieux, est un intellectuel autodidacte, montagnard promis à la ferme, ayant appris le grec le latin et l'hébreu, en particulier à Sélestat, alors haut lieu de l'humanisme européen, avant de devenir correcteur d'imprimerie à Bâle. Il semble que son imprimerie ait produit l' Institution de la […] Lire la suite

XYLOTHÈQUE DU C.I.R.A.D.-FORÊTS

  • Écrit par 
  • Alain MARIAUX
  •  • 1 372 mots

À la périphérie de Montpellier, dans le quartier d'Agropolis, un bâtiment de style industriel, la Maison de la technologie, rassemble des laboratoires dans lesquels les chercheurs travaillent sur tous les produits végétaux tropicaux, dont les bois. C'est là que la xylothèque (du grec xulon , « bois », et thêkê , « boîte », « coffre ») du C.I.R.A.D.-Forêts rassemble une importante collection scient […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Gérard AYMONIN, « HERBIER », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/herbier/