e siècle" />

HÉMATOLOGIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Karl Landsteiner

Karl Landsteiner
Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Globules rouges

Globules rouges
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie


Méthodes de l'hématologie

Hématologie clinique

Des quatre opérations de la clinique traditionnelle – inspection, palpation, percussion, auscultation –, c'est de loin l'inspection qui est la plus importante en hématologie.

L'hématologiste doit, comme un peintre, reconnaître et interpréter sur la peau, sur les muqueuses, les diverses nuances du blanc : le blanc de linge des anémies par troubles de formation des globules rouges, le blanc verdâtre (d'où le vieux nom de chlorose) des anémies par manque de fer, le blanc tirant sur le jaune des anémies par destruction des globules rouges. L'augmentation du nombre des globules rouges rougit les téguments et, selon la maladie en cause, cette rougeur est écarlate ou mêlée de bleu virant au violet. Sur la peau se voient les taches de sang appelées purpura : leur forme, leur distribution varient selon les causes.

Les tuméfactions des ganglions lymphatiques, si fréquentes au cours des maladies du sang, déforment le cou, les aisselles, les aines, symétriquement ou asymétriquement, également ou non, selon les cas. Par cette première approche attentive et patiente de son malade, l'hématologiste aura déjà recueilli de précieuses informations. Il va enrichir son bilan par deux ordres de méthodes : examens permettant l'étude des cellules, examens d'exploration des fonctions du sang, des organes qui le forment et le détruisent.

Hématologie cellulaire

L'hématologiste, entre tous les médecins, jouit d'un remarquable privilège. Il peut à tout moment, en prélevant une goutte de sang, examiner le tissu dont il a charge de prévenir ou de corriger les variations. Ce privilège est singulier. Pour le rein, pour le foie, des prélèvements ne peuvent être faits qu'une fois, deux fois. Pour le cerveau, pour le cœur, ce type d'exploration reste exceptionnel. Pour le sang, l'examen peut être répété ; il est en fait répété plusieurs fois chaque jour.

Ainsi l'hématologie est pour une large part liée au microscope. Une des premières applications d [...]

Globules rouges

Globules rouges

Photographie

Parmi les éléments figurés du sang, identifiables par la microscopie optique, on voit ici de nombreux globules rouges, reconnaissables par leur aspect discoïdal. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages




Écrit par :

  • : membre de l'Académie française et de l'Académie des sciences
  • : professeur des Universités, praticien hospitalier, chef du service d'hématologie clinique au C.H.U. de Caen

Classification


Autres références

«  HÉMATOLOGIE  » est également traité dans :

ADÉNOGRAMME

  • Écrit par 
  • Laurent DEGOS
  •  • 621 mots

L'adénogramme correspond à l'examen du frottis du suc ganglionnaire après ponction d'un ganglion. La ponction de ganglion est une technique simple et sans danger. Le ganglion est piqué avec une aiguille, et le suc ganglionnaire est éjecté sur une lame grâce à une seringue. Ce suc est ensuite étalé et séché sur cette lame. Après coloration, le frottis ainsi obtenu est regardé au microscope et le co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adenogramme/#i_16053

ANÉMIES

  • Écrit par 
  • Bruno VARET
  •  • 3 088 mots
  •  • 5 médias

L' anémie est souvent identifiée à la pâleur. Cette notion populaire correspond à une donnée physiologique : les globules rouges contiennent un pigment de coloration rouge, l' hémoglobine. Ce pigment, rouge comme la couleur du sang qui s'écoule d'une blessure, participe à la coloration des téguments. Cette coloration dépend donc de la concentration en hémoglobine dans le sang. Il a paru longtemps […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anemies/#i_16053

ANTIAGRÉGANTS PLAQUETTAIRES

  • Écrit par 
  • Jacques CAEN, 
  • Jean-Luc WAUTIER
  •  • 688 mots

Les plaquettes ont un rôle dominant dans la genèse des thromboses artérielles et de l'athérosclérose, en intervenant au moins sur l'altération endothéliale ou sous-endothéliale, la prolifération des cellules musculaires lisses, ce qui a conduit à l'utilisation et à la rationalisation de médicaments capables de modifier les fonctions des plaquettes, c'est-à-dire l'adhésion à la paroi vasculaire, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antiagregants-plaquettaires/#i_16053

AUTO-IMMUNITAIRES MALADIES ou AUTO-IMMUNES MALADIES

  • Écrit par 
  • Guy-André VOISIN
  •  • 2 600 mots

Dans le chapitre « Troisième groupe de M.A.I. »  : […] Un troisième groupe, intermédiaire entre les types I et II, est à retenir : il concerne essentiellement des M.A.I. sanguines et hépatiques. Parmi les premières : les anémies hémolytiques auto-immunitaires les plus fréquentes à anticorps IgG « chauds » et opsonisants, anti-Rh, les autres à anticorps IgM « froids » anti-antigène I de surface ; les purpuras thrombopéniques (par manque de plaquettes) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-auto-immunitaires/#i_16053

BERNARD JEAN (1907-2006)

  • Écrit par 
  • Jacques-Louis BINET
  •  • 667 mots
  •  • 1 média

« Qu' emporterai-je dans mon dernier voyage ? Peut être l'éclat des pleines lunes, où, couché dans le fossé, j'attendais le parachutage des résistants ? [...] J'emporterai des sourires d'enfants quittant l'hôpital au bras de leur mère [...] . Et puis j'emporterai cette campagne du jardin du Luxembourg où sont mes souvenirs d'enfance, d'adolescence et mes souvenirs d'aujourd'hui. » En nous quittant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-bernard/#i_16053

CRYOGLOBULINES

  • Écrit par 
  • Laurent DEGOS
  •  • 494 mots

Par définition, les cryoglobulines sont des globulines sériques qui précipitent à une température inférieure à 37  0 C. Cette précipitation au froid provoque des troubles liés aux variations de la température. Les extrémités du corps (doigts, orteils, oreilles, nez) exposées au froid deviennent blanches, puis bleues et peuvent même se nécroser. Aucun de ces phénomènes ne s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cryoglobulines/#i_16053

DAUSSET JEAN (1916-2009)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc TEILLAUD
  •  • 949 mots

Le Français Jean Dausset, né à Toulouse en 1916 et décédé à Palma de Majorque (Espagne) le 6 juin 2009, a révolutionné le monde de l'immunologie avec sa découverte des molécules du « complexe majeur d'histocompatibilité », une contribution essentielle pour comprendre les règles de la compatibilité tissulaire entre les donneurs et les receveurs de greffe d'organes, et les mécanismes présidant au d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-dausset/#i_16053

DÉFICIT EN GLUCOSE-6-PHOSPHATE DÉSHYDROGÉNASE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 233 mots

Maladie héréditaire du métabolisme caractérisée par une augmentation de la tendance à la destruction des globules rouges qui libèrent leur hémoglobine (hémolyse), en particulier après absorption de certains médicaments. Comme son nom l'indique, la maladie est due à une diminution importante de l'activité d'une enzyme (catalyseur organique), la glucose-6-phosphate déshydrogénase dans les globules r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deficit-en-glucose-6-phosphate-deshydrogenase/#i_16053

ÉRYTHRODERMIES

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 354 mots

Lésions érythématosquameuses caractérisées par leur étendue et par leur durée. Parmi les érythrodermies, on distingue par leur aspect : l'érythrodermie pityriasiforme de Hebra-Jadassohn, à desquamation fine ; le type Wilson-Brocq, desquamant par larges lambeaux ; les érythrodermies œdématovésiculeuses, où à la rougeur et à la desquamation s'associe une infiltration œdémateuse susceptible de provoq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erythrodermies/#i_16053

HÉMAGGLUTINATION

  • Écrit par 
  • Jacques BEJOT
  •  • 343 mots

Agglutination des hématies aboutissant à la formation de petits amas visibles à l'œil nu, l'hémagglutination est une méthode très employée en immunologie pour détecter les anticorps et les antigènes. Il existe trois sortes de réactions d'hémagglutination. Dans la première, utilisée pour la détermination des groupes sanguins, on fait agir des anticorps spécifiques sur les antigènes de surface des h […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemagglutination/#i_16053

HÉMOCLASIQUE CRISE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 72 mots

La crise hémoclasique, quelle qu'en soit la cause, traduit une destruction massive et brutale des globules rouges (hémolyse). Son intensité dépend de l'importance du désordre sanguin. Elle associe un tableau d'anémie aiguë, de la fièvre, une hémoglobinurie fréquente, auxquels s'ajoute rapidement un ictère. Ce tableau va s'atténuer en quelques jours, spontanément ou sous l'effet du traitement. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crise-hemoclasique/#i_16053

HÉMOGLOBINOPATHIES

  • Écrit par 
  • Michel COHEN-SOLAL, 
  • Jean-Claude DREYFUS
  •  • 3 864 mots
  •  • 6 médias

L' hémoglobine peut être l'objet des modifications héréditaires. Chez le sujet homozygote, ces mutations entraînent la synthèse d'une hémoglobine anormale et il en résulte des troubles cliniques plus ou moins graves. En revanche, chez le sujet hétérozygote, de l'hémoglobine normale est formée, de telle sorte que le défaut est pour ainsi dire camouflé et l'affection est le plus souvent latente. La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemoglobinopathies/#i_16053

HÉMOGRAMME

  • Écrit par 
  • Laurent DEGOS
  •  • 756 mots

Décompte des cellules contenues dans le sang. Un volume exactement connu de sang est dilué dans un réactif approprié à la catégorie de cellules sanguines que l'on veut étudier. En tenant compte de la dilution et du volume de sang prélevé, les résultats seront donnés en nombre d'éléments par millimètre cube. Le dénombrement de ces éléments est effectué à l'aide d'une « cellule de verre », sous u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemogramme/#i_16053

HÉMOLYSE & SYNDROMES HÉMOLYTIQUES

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 244 mots

L'hémolyse est la lyse des hématies du sang circulant ; elle doit être notable pour entraîner des manifestations cliniques dont l'intensité sera parallèle à la quantité de cellules sanguines détruites : anémie avec toutes ses manifestations, ictère à bilirubine libre, hémoglobinurie en cas de lyse massive. Secondairement apparaîtra la régénération globulaire : élévation des réticulocytes du sang c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemolyse-et-syndromes-hemolytiques/#i_16053

HÉMOPHILIE

  • Écrit par 
  • Édith FRESSINAUD, 
  • Dominique MEYER
  •  • 4 269 mots
  •  • 1 média

L' hémophilie est une affection hémorragique héréditaire due à la diminution ou à l'absence d'un facteur de coagulation dit facteur antihémophilique. L'existence de facteurs antihémophiliques A et B permet de distinguer deux formes différentes d'hémophilies : l'hémophilie A et l'hémophilie B, la première étant la plus fréquente. Bien que rare, cette affection pose de nombreux problèmes du fait de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemophilie/#i_16053

HÉMORRAGIES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre SOULIER
  • , Universalis
  •  • 4 292 mots
  •  • 4 médias

Le sang est composé d'un liquide, le plasma, et d'éléments figurés, les globules rouges, les globules blancs, les plaquettes sanguines. C'est au niveau du plasma et des plaquettes que se trouvent les mécanismes capables de transformer le sang liquide en une masse solide. Ce phénomène biochimique, nommé coagulation , s'associe à des modifications vasculaires, et l'ensemble est désigné sous le nom d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemorragies/#i_16053

IONOGRAMME

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 426 mots

Mesure des substances ionisées dissoutes dans les fluides de l'organisme. On établit habituellement en clinique des ionogrammes sanguin (ou plus exactement plasmatique) et urinaire. Les concentrations des différents ions sont exprimées en milliéquivalent par litre de plasma (mEq/l). Le total des cations électropositifs égale toujours celui des anions électronégatifs. La composition moyenne d'un io […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ionogramme/#i_16053

LANDSTEINER KARL (1868-1943)

  • Écrit par 
  • Paul SPEISER
  •  • 910 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Immunologie sanguine »  : […] Le premier travail scientifique sur l'agglutination de certains globules rouges par le sérum d'autres individus paraît en 1900. En 1901, Landsteiner publie un article fondamental : « Über Agglutinationserscheinungen normalen menschlichen Blutes » ( Wiener klinische Wochenschrift , 1901), où il définit les réactions des groupes sanguins A, B et O. Ses collaborateurs A. von […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-landsteiner/#i_16053

LECTINES

  • Écrit par 
  • Jacques MIÈGE
  •  • 2 166 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Utilisation »  : […] Les lectines constituent des outils de travail remarquables dans l'étude de plusieurs problèmes biologiques, et leurs utilisations se multiplient. C'est ainsi qu'elles sont fréquemment employées en immunologie, sérologie, cancérologie, biologie cellulaire, etc. En hématologie, elles sont couramment utilisées pour caractériser les groupes sanguins, séparer les leucocytes et les érythrocytes, agglu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lectines/#i_16053

LEUCÉMIES

  • Écrit par 
  • Michel LEPORRIER
  •  • 5 011 mots

Le mot « leucémie » apparaît pour la première fois sous la plume de Rudolf Virchow, qui décrit en 1845 un envahissement du sang par les globules blancs (weisses blut, « sang blanc »). Faute de disposer à cette époque de méthodes de coloration pour l'examen des cellules au microscope, il n'était guère possible de distinguer leurs particularités d'une leucémie à l'autre, de telle sorte que ce term […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leucemies/#i_16053

LEUCOPÉNIE

  • Écrit par 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE
  •  • 130 mots

Diminution anormale du nombre des globules blancs du sang (leucocytes) qui tombent à moins de 5 000 unités par millimètre cube de sang. Elle accompagne fréquemment certaines affections, surtout celles qui sont causées par des virus ou des protozoaires, la malnutrition, les anémies chroniques, certains troubles spléniques, l'agranulocytose, le lupus érythémateux et le choc anaphylactique. La leucop […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leucopenie/#i_16053

MÉTHÉMOGLOBINÉMIE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 250 mots

La méthémoglobinémie est une diminution héréditaire ou acquise de la capacité des globules rouges à transporter l'oxygène. L'hémoglobine des globules rouges doit, pour lier l'oxygène, être sous forme réduite (non oxydée). La méthémoglobine, forme oxydée de l'hémoglobine, en est incapable. Différents catalyseurs organiques permettent normalement de maintenir l'hémoglobine sous sa forme réduite. La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/methemoglobinemie/#i_16053

MINOT GEORGE RICHARDS (1885-1950)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 148 mots

Médecin américain, né en 1885 à Boston, mort en 1950 à Brooklyne (Massachusetts), George Minot obtient le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1934 avec ses compatriotes William Parry Murphy et George Hoyt Whipple, pour la thérapie de l'anémie pernicieuse. Professeur de médecine à l'université Harvard, praticien associé au Boston City Hospital et directeur du laboratoire de Thorndike Memorial, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-richards-minot/#i_16053

MURPHY WILLIAM PARRY (1892-1987)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 99 mots

Médecin hématologiste américain, né en 1892 à Stoughton (Wisconsin), professeur de médecine à l'université de Harvard, Murphy est connu pour ses travaux sur les anémies, en particulier l'anémie pernicieuse et son traitement oral à base d'extraits de foie cru dont l'activité thérapeutique devait être expliquée en 1948 par la présence de la fragile vitamine B12 dans le tissu hépatique. Cette découve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-parry-murphy/#i_16053

MYÉLOGRAMME

  • Écrit par 
  • Laurent DEGOS
  •  • 399 mots

Examen cytologique de la moelle osseuse, c'est-à-dire des cellules du tissu qui fabrique les cellules du sang. La moelle rouge des épiphyses des os longs et des os plats permet de produire 250 milliards de globules rouges par jour, 150 milliards de plaquettes et quelques dizaines de milliards de leucocytes polynucléaires. Cet organe a donc une très forte activité de production cellulaire. Le myél […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/myelogramme/#i_16053

NEUTROPÉNIES

  • Écrit par 
  • Laurent DEGOS
  •  • 366 mots

Lorsqu'elle est importante, la diminution du taux sanguin des polynucléaires neutrophiles (polynucléaires inférieurs à 500 par mm 3 ) s'accompagne de risques infectieux majeurs (angine ulcéronécrotique, septicémies graves). Les agranulocytoses peuvent se situer dans le cadre d'insuffisance médullaire totale, qu'elles soient dues à une vraie aplasie m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neutropenies/#i_16053

PATHOLOGIE MOLÉCULAIRE DES HÉMOGLOBINES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Dominique LABIE
  •  • 193 mots

1949 L. Pauling : isolement par électrophorèse de l'hémoglobine S de la drépanocytose. 1956 V. Ingram : notion de maladie moléculaire (différence de structure entre hémoglobines A et S). 1959 V. Ingram : phylogénie des hémoglobines et démembrement des thalassémies. 1960 M. Perutz : struc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pathologie-moleculaire-des-hemoglobines-reperes-chronologiques/#i_16053

PHOSPHORÉMIE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 262 mots

Dosage de la concentration du phosphore contenu dans les phosphates inorganiques du plasma. La phosphorémie normale subit de notables variations chez une population de sujets sains : elle est comprise entre 30 et 45 mg/l chez l'adulte, et elle est plus élevée chez l'enfant. La phosphorémie joue un rôle important dans la régulation de la calcémie. Le produit PO 4 3—  Œ Ca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phosphoremie/#i_16053

POLYGLOBULIES

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 347 mots

Syndromes caractérisés par l'augmentation du nombre de globules rouges (hématies) dans le sang. La polyglobulie idiopathique, ou maladie de Vaquez, se caractérise par la teinte particulière des téguments (érythrose) associée à une splénomégalie. Des complications graves (hémorragies buccales et digestives, avec ulcères gastriques, associées à des troubles vasculaires : artérites, thromboses) marqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polyglobulies/#i_16053

PURPURAS

  • Écrit par 
  • Jacques CAEN, 
  • Jacques DELOBEL
  •  • 1 990 mots

Dans le chapitre « Purpuras avec anomalie de l'hémostase »  : […] Le purpura peut être dû soit à une réduction du nombre des plaquettes, soit à une altération fonctionnelle de celles-ci, cette altération pouvant être ou primitive ou liée à une anomalie plasmatique, encore que le mécanisme exact ne puisse être toujours élucidé. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/purpuras/#i_16053

SANG - Composition et propriétés

  • Écrit par 
  • Alain COSSON, 
  • Jacques ROUFFY
  •  • 4 055 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  Constitution »  : […] Le sang est formé d'une suspension homogène de corpuscules dans du plasma. Ces corpuscules sont de trois types : globules rouges (encore appelés hématies, ou érythrocytes), globules blancs (ou leucocytes), plaquettes (ou thrombocytes). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sang-composition-et-proprietes/#i_16053

SANG - Écoulement

  • Écrit par 
  • Jean-François STOLTZ
  •  • 2 558 mots

Trop souvent, des résultats bien établis en mécanique des fluides classique ont été appliqués à l' hémodynamique, sans même s'assurer de la validité des hypothèses de départ. Il faut, en effet, tenir compte de trois données particulières à l'écoulement du sang : d'abord la nature du fluide, qui est une suspension concentrée de cellules possédant des propriétés mécaniques complexes (viscoélasticité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sang-ecoulement/#i_16053

SANG - Coagulation

  • Écrit par 
  • Jacques CAEN, 
  • Gérard TOBELEM
  • , Universalis
  •  • 1 953 mots
  •  • 2 médias

La coagulabilité du sang est une propriété d'importance vitale, car elle assure l'hémostase en réalisant la fermeture des effractions qui affectent les vaisseaux sanguins. Divers phénomènes locaux permettent l'arrêt du saignement en trois minutes, mais il en faut cinq pour la coagulation du sang, car celle-ci implique des mécanismes chimiques complexes. Chez les arthropodes comme chez les vertébr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sang-coagulation/#i_16053

SELIGMANN MAXIME (1927-2010)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 557 mots

Médecin et immunologiste français, Maxime Seligmann a significativement contribué à faire de l'immuno-pathologie une discipline reconnue. Né le 14 mars 1927 à Paris, Maxime Seligmann débute ses études secondaires dans sa ville natale, au lycée Janson-de-Sailly, puis les poursuit, du fait de la guerre, à Orléans puis en zone non occupée. En 1943, une année avant de passer son baccalauréat, il s'eng […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maxime-seligmann/#i_16053

WILLEBRAND MALADIE DE ou ANGIOHÉMOPHILIE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 267 mots

La maladie de Willebrand, également appelée pseudohémophilie B, hémophilie vasculaire ou angiohémophilie, est une maladie héréditaire hémorragique caractérisée par une augmentation du temps de saignement et un déficit en facteur antihémophilique (facteur VIII), facteur important de la coagulation. Cette maladie est liée au déficit en facteur von Willebrand (FvW), molécule qui facilite l'adhésion […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/willebrand-angiohemophilie/#i_16053

XANTHOMATOSE

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 264 mots

La xanthomatose cutanée est réalisée par un dépôt lipidique à l'intérieur de cellules du derme (cellules de Touton) constituant des plaques infiltrées (xanthome plan), des tumeurs (xanthome tubéreux) ou une éruption passagère (xanthome éruptif). Certains xanthomes normolipémiques représentent un stade tardif de certaines hématodermies (histiocytosis X), mais la plupart (naevoxanthoendothélomes), a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xanthomatose/#i_16053

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean BERNARD, Michel LEPORRIER, « HÉMATOLOGIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hematologie/