GUATEMALA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Guatemala : carte administrative

Guatemala : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Guatemala : drapeau

Guatemala : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

La ville d'Antigua

La ville d'Antigua
Crédits : David Hiser/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Le fleuve Usumacinta (Guatemala)

Le fleuve Usumacinta (Guatemala)
Crédits : David Hiser/ Getty Images

photographie

Tous les médias


Nom officielRépublique du Guatemala (GT)
Chef de l'État et du gouvernementJimmy Morales (depuis le 14 janvier 2016)
CapitaleGuatemala
Langue officielleespagnol
Unité monétairequetzal (GTQ)
Population17 136 000 (estim. 2017)
Superficie (km2)108 889

Le Guatemala est un pays d'Amérique centrale bordé par le Mexique, le Belize, le Honduras, le Salvador, la mer des Caraïbes et l'océan Pacifique. Bien que montagneux, il dispose d'un littoral côtier de 400 kilomètres où se situent des plaines. Son climat est tropical, mais tempéré en altitude. La plupart des grandes villes sont établies dans le sud, telles la capitale Guatemala Ciudad et Antigua, Quetzaltenango, Escuintla.

Guatemala : carte administrative

Guatemala : carte administrative

Carte

Carte administrative du Guatemala. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Guatemala : drapeau

Guatemala : drapeau

Dessin

Guatemala (1871 ; off. 1968). En 1821, cinq pays – Costa Rica, Guatemala, Honduras, Nicaragua et Salvador – se libèrent de la tutelle espagnole et s'unissent en une Fédération d'Amérique centrale, qui adopte aussitôt un drapeau aux bandes horizontales bleue, blanche et bleue. Quand la... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

La ville d'Antigua

La ville d'Antigua

Photographie

La ville d'Antigua, au pied du volcan de Aqua, au Guatemala. 

Crédits : David Hiser/ The Image Bank/ Getty Images

Afficher

D'une superficie de 108 890 kilomètres carrés, le pays compte 13 millions d'habitants (2006), parmi lesquels de 40 à 55 p. 100 (selon les critères d'identification retenus) sont d'ascendance maya.

La principale religion est le catholicisme, mais environ 40 p. 100 des Guatémaltèques sont protestants ou pentecôtistes. L'espagnol est la seule langue officielle, même si tous les Indiens ne la comprennent pas. La Constitution de 1996 est disponible dans les quatre langues les plus parlées après l'espagnol (quiché, mam, cakchiquel, kekchi), et des documents officiels sont traduits dans les vingt-trois langues indiennes reconnues.

La majorité des Guatémaltèques vivent dans des zones rurales, même si l'urbanisation s'intensifie depuis le début du xxie siècle. Les peuples indigènes occupent les hautes terres occidentales et les régions septentrionales. Ils maintiennent des liens sociaux et historiques forts au sein de leurs communautés en partageant des pratiques traditionnelles d'agriculture et d'usage des terres, ainsi que des traditions artistiques et artisanales.

Le Guatemala a connu, pendant trente-six ans (1960-1996), une guerre civile qui opposa les gouvernements militaires et les milices d'extrême droite aux guérillas marxistes. La population, notamment indienne, a été la première victime de cette lutte armée et de la répression étatique, qualifiée de véritable génocide. [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 14 pages




Écrit par :

  • : professeur de géographie à l'université de Paris-VII-Denis-Diderot
  • : chercheur et consultant, titulaire d'un doctorat de troisième cycle en études des sociétés latino-américaines de l'Institut des hautes études d'Amérique latine, Paris
  • : attaché de recherche au C.N.R.S.
  • : docteur en histoire

Classification


Autres références

«  GUATEMALA  » est également traité dans :

GUATEMALA, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/chronologie/guatemala/#i_6568

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • René BLANCHET, 
  • Jacques BOURGOIS, 
  • Jean-Louis MANSY, 
  • Bernard MERCIER DE LÉPINAY, 
  • Jean-François STEPHAN, 
  • Marc TARDY, 
  • Jean-Claude VICENTE
  •  • 24 175 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « L'Amérique centrale nucléaire »  : […] Comprenant l'extrême sud du Guatemala, le Salvador, le Honduras et la plus grande partie du Nicaragua, l'Amérique centrale nucléaire est séparée de l'extrême sud du continent nord-américain par la zone de faille senestre de la transversale de Polochic-Motagua. Elle est caractérisée par la présence d'un «  noyau » continental d'âge précambrien-paléozoïque, métamorphique, qui comprend les formations […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-structure-et-milieu-geologie/#i_6568

AMÉRIQUE LATINE - Rapports entre Églises et États

  • Écrit par 
  • Jean Jacques KOURLIANDSKY
  •  • 6 706 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les réactions à l'encontre des nouveaux venus »  : […] Les régimes autoritaires et conservateurs latino-américains ont bien accueilli ces mouvements, indifférents aux réalités sociales et pour certains anticommunistes militants. Le pentecôtisme a ainsi fortement progressé au Chili après le coup d'État du général Pinochet. Les militaires uruguayens accordèrent quant à eux des facilités à Sun Myung Moon qui cherchait un point d'ancrage en Amérique lati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-latine-rapports-entre-eglises-et-etats/#i_6568

ASTURIAS MIGUEL ÁNGEL (1899-1974)

  • Écrit par 
  • Rubén BAREIRO-SAGUIER, 
  • Bernard FOUQUES
  •  • 3 210 mots

Pour pouvoir situer Asturias dans l'ensemble du roman hispano-américain, il faut rappeler ce qu'était avant lui la littérature de ce vaste monde qui s'exprime dans un espagnol variant d'ailleurs avec chaque région. Toute une forme du roman prit naissance avec un événement historique d'une grande importance sur ce continent : la révolution mexicaine. Ce bouleversement suscita le roman-témoignage. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/miguel-angel-asturias/#i_6568

AZTÈQUES

  • Écrit par 
  • Rosario ACOSTA, 
  • Mireille SIMONI
  •  • 5 903 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre «  L'ordre aztèque »  : […] Tlacaelel fut, en effet, un homme politique d'une valeur exceptionnelle et d'une grande lucidité. Il survivra à trois souverains et orientera tout l'avenir de son peuple. Sur le plan intérieur, ses réformes dans le domaine juridique et administratif permettront la mise en place de l'énorme machine nécessaire à la bonne marche de l'empire. Il pourra ainsi, grâce à un système de prévoyance, lutter c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/azteques/#i_6568

CHIAPAS

  • Écrit par 
  • Claude BATAILLON
  •  • 313 mots
  •  • 1 média

Par son relief, par son peuplement et par son économie, le Chiapas est une région plus centre-américaine, et plus précisément guatémaltèque, que mexicaine. Le peuplement maya traditionnel s'accroche aux plateaux et chaînes calcaires des Altos (au-dessus de 2 000 m) autour de l'ancienne capitale San Cristóbal de las Casas(142 364 hab. en 2005). Comme au Guatemala, chaque groupe dans son municipe a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chiapas/#i_6568

CHORTI

  • Écrit par 
  • Marie-France FAUVET
  •  • 324 mots

Indiens Maya, les Chorti (ou ch'orti') habitent dans les hautes terres de l'est du Guatemala, principalement dans le département de Chiquimula, et, au Honduras, dans la région de Copán ; autrefois, leur territoire s'étendait jusqu'au Salvador. Leur population représente environ 46 800 personnes au Guatemala (recensement de 2002) et moins de 5 000 au Honduras. Ces Indiens ont subi très fortement le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chorti/#i_6568

GUATEMALA, ville

  • Écrit par 
  • Noëlle DEMYK
  •  • 463 mots
  •  • 1 média

Nueva Guatemala de la Asunción (nom officiel), la capitale actuelle du Guatemala − communément appelée Guatemala Ciudad − fut fondée en 1776 dans un bassin intra-montagnard à 1 500 mètres d'altitude après que de violents tremblements de terre eurent endommagé l'ancienne capitale Santiago de los Caballeros (aujourd'hui Antigua Guatemala). Siège des élites créoles terriennes, commerciales et religi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guatemala-ville/#i_6568

KAQCHIKEL ou CAKCHIQUEL

  • Écrit par 
  • Marie-France FAUVET
  •  • 211 mots

Indiens Maya, de la famille linguistique quiché, habitant au Guatemala (833 000 personnes au recensement de 2002), dans les hautes terres à l'est du lac Atitlan, dans les départements de Chimaltenango, de Sacatepequez, de Guatemala. Environ 460 000 personnes parlent la langue. À l'époque précolombienne, les Kaqchikel formaient un petit royaume. Leur capitale Iximché, fondée en 1470 et détruite par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kaqchikel-cakchiquel/#i_6568

MAM

  • Écrit par 
  • Marie-France FAUVET
  •  • 426 mots

Indiens Maya habitant les régions occidentales du Guatemala (sierra de Cuchumatanes), hautes terres tempérées aux communications difficiles qui ont favorisé l'isolement des communautés, et la côte Pacifique, chaude, où les influences espagnoles sont plus manifestes avec de grandes propriétés et des plantations. Au nombre de un million environ en 2005, ils mènent une vie de type patriarcal. Leur ha […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mam/#i_6568

MAYA. DE L'AUBE AU CRÉPUSCULE, COLLECTIONS NATIONALES DU GUATEMALA (exposition)

  • Écrit par 
  • Éric TALADOIRE
  •  • 1 003 mots

Il faut remonter à 1968 pour trouver la trace d'une exposition consacrée en France à l'art maya du Guatemala. L'exposition présentée du 21 juin au 2 octobre 2011 au musée du quai Branly constitue donc une véritable découverte, en dépit de sa dimension restreinte. Elle permet d'apprécier la richesse de cette civilisation, du moins pour ce qui touche à ses manifestations les plus prestigieuses, pro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maya-de-l-aube-au-crepuscule-collections-nationales-du-guatemala-exposition/#i_6568

MAYAS

  • Écrit par 
  • Éric TALADOIRE
  •  • 6 648 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Un milieu varié  »  : […] On divise traditionnellement le pays maya en trois grands ensembles géographiques : les hautes terres volcaniques méridionales du Guatemala, bordées au sud d'une étroite plaine sur la rive du Pacifique ; au centre, la vaste forêt tropicale du Petén, qui englobe, à l'ouest, le Chiapas et le Tabasco (Mexique) et, à l'est, le Belize et l'ouest du Honduras ; au nord, les États mexicains de Campeche, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mayas/#i_6568

MENCHÚ RIGOBERTA (1959- )

  • Écrit par 
  • Yves HARDY
  • , Universalis
  •  • 1 203 mots

Prix Nobel de la paix 1992. Militante guatémaltèque des droits de l'homme et plus particulièrement des populations indiennes. Née en 1959 sur l' altiplano (les hauts plateaux), dans le village de Chimel, près de San Miguel Uspantán, Rigoberta Menchú Tum est l'un des neuf enfants d'un couple de paysans quiché, famille pauvre mais fière de ses traditions. Dès son plus jeune âg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rigoberta-menchu/#i_6568

MONSIEUR LE PRÉSIDENT, Miguel Angel Asturias - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Ève-Marie FELL
  •  • 1 002 mots

Né en 1899 dans une famille de la classe moyenne guatémaltèque, Miguel Ángel Asturias est marqué par la longue dictature d'Estrada Cabrera (1898-1920) et par les séismes qui détruisent la capitale en 1917 et 1918. Après des études de droit, il s'installe à Paris en 1924 : années décisives où il découvre le surréalisme, l'américanité, les textes sacrés des Mayas. Diplomate à partir de 1946, il rés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monsieur-le-president/#i_6568

NAACHTUN SITE ARCHÉOLOGIQUE D'

  • Écrit par 
  • Philippe NONDÉDÉO
  •  • 1 144 mots
  •  • 1 média

La cité de Naachtun a été découverte en 1922 par l’archéologue S. Morley, qui la baptisa la « pierre lointaine », en raison de sa difficulté d’accès. Après une nouvelle visite en 1932 par le botaniste C. Lundell, ce n’est qu’en 1934 que les premiers travaux commencent. Ils permettent le relevé de la partie centrale du site et l’enregistrement de ses monuments sculptés, le tout sous l’égide de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/site-archeologique-d-naachtun/#i_6568

NAKUM SITE ARCHÉOLOGIQUE DE, Guatemala

  • Écrit par 
  • Éric TALADOIRE
  •  • 314 mots

Dans le nord-est du Petén (Guatemala), Nakum (800 av. J.-C. — 950 apr. J.-C.) est, avec Naranjo et Yaxha, un des sites maya qui définit la région connue comme le Triangle. Découvert en 1905, le site de Nakum n'a fait l'objet que de visites ponctuelles, jusqu'à la mise en place du Projet international du Triangle, dans les années 1990. La fouille de la structure 15 au pied de l'Acropole, sous l'ég […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/site-archeologique-de-nakum-guatemala/#i_6568

POCOMAM

  • Écrit par 
  • Marie-France FAUVET
  •  • 253 mots

Indiens Maya, de langue pocomam, habitant les hautes terres tempérées de l'est du Guatemala, les Pocomam (ou Poqomam) sont environ 70 000 au début du xxi e  siècle. Avant la conquête espagnole, à l'époque postclassique ( xiii e - xvi e  s.), ils a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pocomam/#i_6568

QUICHÉ ou KICHÉ

  • Écrit par 
  • Marie-France FAUVET
  •  • 333 mots

Indiens Maya parlant la langue quiché (ou Kiché), les Quiché habitent les hautes terres tempérées de l'ouest du Guatemala, principalement dans les départements du Quiché, du Totonicapán, du Quezaltenango, du Retalhuleu et du Suchitepéquez. Ils constituent le groupe de langue maya le plus important : selon le recensement de 2002, environ 1 270 000 personnes qui vivent en communautés fortement indiv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quiche-kiche/#i_6568

SAN BARTOLO SITE ARCHÉOLOGIQUE DE, Guatemala

  • Écrit par 
  • Éric TALADOIRE
  •  • 315 mots

Les premières peintures murales mayas, datées du Classique Ancien (292-600 de notre ère) ont été découvertes inopinément sur le site de San Bartolo (Petén, Guatemala). C'est en explorant une tranchée de pillage que l'archéologue William Saturno, dans le cadre du projet de corpus des inscriptions mayas du Peabody Museum, découvrit, au début de 2001, une section de mur peint. Un dégagement prélimina […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/site-archeologique-de-san-bartolo-guatemala/#i_6568

STÈLE 29 DE TIKAL (Guatemala)

  • Écrit par 
  • Éric TALADOIRE
  •  • 159 mots

La date, la plus ancienne en compte maya, qui ait été déchiffrée, 8.12.14.8.15, correspond au 6 juillet 292 de notre ère. Elle marque le début de la période classique, et les prémices de la prédominance de Tikal, au cœur du Peten (Guatemala). Une autre date plus ancienne, déchiffrée sur une boucle d'oreille en jade, reste toujours discutée. Hors de la zone maya, des stèles plus anciennes encore on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stele-29-de-tikal/#i_6568

TIKAL

  • Écrit par 
  • Éric TALADOIRE
  •  • 1 856 mots
  •  • 4 médias

Les recherches récentes relativisent son importance et dévoilent son histoire tourmentée, mais Tikal, au cœur de la forêt tropicale du Petén, reste le site maya de référence . Visitée dès 1848 par Modesto Méndez, la cité ne cessera d'attirer explorateurs et voyageurs, dont le Suisse Gustav Bernoulli, qui en 1877 pille les linteaux de bois des temples I et IV, les préservant ainsi, ironiquement, de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tikal/#i_6568

Voir aussi

Pour citer l’article

Noëlle DEMYK, Marie-Chantal BARRE, Michel GUTELMAN, Carine CHAVAROCHETTE, « GUATEMALA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/guatemala/