PORT FRANC

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Zone portuaire à l'intérieur de laquelle on peut librement décharger, manutentionner, transformer et réexpédier des marchandises. Les marchandises ne sont frappées des droits de douane en vigueur qu'au moment où elles sont expédiées à des consommateurs situés dans le pays sur le territoire duquel se trouve la zone franche portuaire. On peut citer, comme exemples de ports francs, Copenhague, Gdańsk, Stockholm, Singapour, New York, Salina Cruz (Mexique), Manama (Bahreïn).

L'institution de ports francs ou encore de zones franches portuaires vise avant tout à libérer un port, qui présente pour le commerce de nombreux avantages géographiques, de l'obligation d'appliquer de hauts tarifs et de complexes règlements douaniers. Au nombre des avantages figurent l'accélération de la rotation des navires, grâce à la réduction des formalités de vérification douanière, et la possibilité d'exposer et souvent de fabriquer librement des marchandises.

La fonction de port franc a parfois décliné. Dans certains grands ports, Londres et Amsterdam par exemple, on utilise des procédés comme celui des entrepôts de douane ou d'autres du même ordre. Les vastes zones situées dans de grands ports actifs constituent probablement la forme la plus valable et la plus efficace du système du port franc.

—  Georges BLUMBERG

Écrit par :

  • : licencié en droit, diplômé de l'École nationale des langues orientales vivantes, professeur à la faculté libre, autonome et cogérée d'économie et de droit, Paris

Classification


Autres références

«  PORT FRANC  » est également traité dans :

GIBRALTAR

  • Écrit par 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 2 289 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Importance stratégique et économique »  : […] L'occupation de Gibraltar par l'amiral anglais George Rooke, en 1704, ouvre le destin moderne du Rocher. Le traité d'Utrecht, en avril 1713, l'attribue à la Couronne anglaise avec deux restrictions : dans le cas où la monarchie britannique s'en déferait, l'Espagne aurait un droit de préemption ; l'administration anglaise veillerait à ce que Gibral […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gibraltar/#i_36030

HONG KONG

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe BÉJA, 
  • Pierre SIGWALT
  •  • 9 996 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Un centre de commerce international »  : […] Les marchands réunis derrière la firme Jardine et Matheson, les principaux vendeurs d'opium, qui allaient devenir la plus grande compagnie de Hong Kong (encore très puissante à ce jour) voulaient avant tout s'enrichir par le commerce. Ardents défenseurs d'un libre-échange n'hésitant pas à recourir aux canonnières pour s'imposer, ils étaient convai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hong-kong/#i_36030

Pour citer l’article

Georges BLUMBERG, « PORT FRANC », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/port-franc/