GIBRALTAR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le différend anglo-espagnol

À travers le conflit ouvert ou larvé qui ne cesse d'opposer Londres à Madrid s'affrontent deux mythes : celui de l'intégralité du territoire national, celui de l'esprit de l'empire. Salvador de Madariaga le constatait en 1918 : « Gibraltar, le Gibraltar que l'Espagne désire et veut, est corps du corps de l'Espagne. Gibraltar, le Gibraltar que l'Angleterre aime et possède, est l'âme de l'âme de l'Angleterre. »

Les efforts de conciliation et de conversations bilatérales tentés à plusieurs reprises par le gouvernement espagnol, en 1914, en 1919, en 1940, en 1950, en 1954, et en 1956, ayant échoué, l'affaire fut portée devant les Nations unies. Elle fut examinée par le Comité des 24, commission de l'O.N.U. traitant des affaires coloniales, le 10 septembre 1963. La résolution définitive du Comité demanda que la Grande-Bretagne et l'Espagne « nouent des conversations urgentes sur Gibraltar » (16 oct. 1964).

Pour accélérer les conversations, les Espagnols, persuadés que Gibraltar « démographiquement et économiquement ne peut vivre sans l'Espagne », entreprirent de rendre plus difficiles les rapports entre le Rocher et les territoires voisins. Un référendum décidé par Londres eut lieu le 10 septembre ; l'écrasante majorité de la population se prononça pour le « maintien volontaire des liens avec le Royaume-Uni ». L'Espagne riposta par une première fermeture (mai 1968) de la frontière terrestre entre le Rocher et les territoires espagnols, fermeture renforcée en 1969 par l'interdiction faite à ses ressortissants travaillant à Gibraltar d'y poursuivre leur activité. La mesure créa, dans l'opinion britannique, un climat d'union sacrée. Le secrétaire du Commonwealth prit, devant la Chambre des communes, l'engagement que « la Grande-Bretagne ne renoncerait en aucune circonstance à sa souveraineté sur Gibraltar contre le vœu des habitants du Rocher ». La décision britannique maintenait Gilbraltar dans le Commonwealth avec une autonomie de gestion largement accordé [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages



Écrit par :

Classification


Autres références

«  GIBRALTAR  » est également traité dans :

ATLANTIQUE HISTOIRE DE L'OCÉAN

  • Écrit par 
  • Jacques GODECHOT, 
  • Clément THIBAUD
  •  • 13 632 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'Atlantique dans l'Antiquité »  : […] Il est certain que les populations préhistoriques campèrent sur les rivages de l'Atlantique. Se risquèrent-elles sur leurs eaux à bord de frêles esquifs ? C'est possible, rien dans l'état actuel de nos connaissances ne permet de l'affirmer. L'Atlantique, en effet, n'entre pas dans l'histoire avant l'an 600 avant J.-C. Hérodote raconte qu'à cette époque le pharaon d'Égypte Néchao II aurait accompl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-l-atlantique/#i_27130

IBÉRIQUE PÉNINSULE

  • Écrit par 
  • Michel DURAND-DELGA
  •  • 4 154 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Cordillères bétiques »  : […] Orogène large de 150 kilomètres, long de 600 (sans compter le prolongement baléare), les cordillères bétiques se relient par la courbure de Gibraltar à la chaîne alpine littorale de Berbérie, les Maghrébides. Ce système englobe l'essentiel de l'Andalousie, de la province de Murcie et du Levant. La chaîne Bétique montre des resserrements, avec nappes de charriage de plusieurs centaines de kilomèt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peninsule-iberique/#i_27130

MÉDITERRANÉE MER

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • François DOUMENGE, 
  • Michel DURAND-DELGA, 
  • Universalis
  •  • 4 808 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Biologie »  : […] Particulièrement pauvre en éléments nutritifs (notamment le phosphore), la Méditerranée a une productivité plus basse que celle des eaux océaniques. La croissance des organismes y est souvent ralentie et le cycle reproducteur moins actif. De plus, la biosphère y est menacée par des pollutions diverses, en progression constante depuis la dernière guerre mondiale. Le peuplement est formé en majorité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-mediterranee/#i_27130

MÉDITERRANÉENNE AIRE

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Henri GAUSSEN, 
  • Hervé HARANT
  • , Universalis
  •  • 8 277 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les courbures »  : […] L'un des traits les plus remarquables des chaînes alpines périméditerranéennes sont leurs courbures, par exemple celle des Alpes occidentales et celle des Carpates. Certaines, comme la courbure égéenne, sont celles d' arcs insulaires encore actifs ; en fait, il s'agit de la combinaison d'un coulissage longitudinal senestre au sud-est, créant un chevauchement – avec subduction – au sud-ouest. Il y […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aire-mediterraneenne/#i_27130

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Louis MIÈGE, « GIBRALTAR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gibraltar/