GÉORGIE, chronologie contemporaine

 

2019

20 juin 2019
Géorgie. Émeute au Parlement.

La présence d’un député russe dans l’enceinte du Parlement de Tbilissi entraîne le rassemblement devant l’édifice de plusieurs milliers de personnes. La manifestation dirigée contre le gouvernement tourne à l’émeute et est violemment réprimée. Le communiste Sergueï Gavrilov, qui venait inaugurer l’Assemblée interparlementaire orthodoxe, affiche son soutien à l’Abkhazie et à l’Ossétie du Sud, deux  […] Lire la suite

2018

28 novembre 2018
Géorgie. Élection à la présidence de Salomé Zourabichvili.

Salomé Zourabichvili, la candidate indépendante soutenue par le Rêve géorgien, au pouvoir, remporte le second tour de l’élection présidentielle avec 59,5 p. 100 des suffrages. Elle était opposée à Grigol Vachadze, candidat du Mouvement national uni. Le chef du Rêve géorgien, le milliardaire Bidzina Ivanichvili, véritable homme fort du pays, a contribué à la victoire de Salomé Zourabichvili en fina […] Lire la suite

28 octobre 2018
Géorgie. Premier tour de l’élection présidentielle.

L’ancienne diplomate française, qui dispose également de la nationalité géorgienne, Salomé Zourabichvili, candidate indépendante soutenue par le Rêve géorgien, au pouvoir, arrive en tête au premier tour de l’élection présidentielle, avec 38,6 p. 100 des suffrages. Elle doit être opposée au second tour, en décembre, à Grigol Vachadze, candidat du Mouvement national uni de l’ancien président Mikheïl […] Lire la suite

2016

8-30 octobre 2016
Géorgie. Victoire du Premier ministre aux élections législatives.

Les 8 et 30 se tiennent les élections législatives remportées par le parti pro-occidental Rêve géorgien (centre gauche) du Premier ministre Guiorgui Kvirikachvili, qui obtient 48,7 p. 100 des suffrages et 115 sièges sur 150. Le Mouvement national unifié (centre droit) de Davit Bakradze a 27 élus, avec 27,1 p. 100 des voix. Pour la première fois, un parti prorusse, Alliance des patriotes, franchit  […] Lire la suite

2014

11-13 mai 2014
France – Azerbaïdjan – Arménie – Géorgie. Visite de François Hollande dans le Caucase.

Le 11, le président français François Hollande entame par l'Azerbaïdjan sa visite dans le Caucase. Il dénonce les référendums organisés ce même jour par les séparatistes dans l'est de l'Ukraine. En Azerbaïdjan, l'enclave du Haut-Karabakh est contrôlée depuis 1991 par l'Arménie voisine, avec le soutien de Moscou. Les 12 et 13, le président français se rend en Arménie. Erevan a renoncé en septembre  […] Lire la suite

2013

27 octobre 2013
Géorgie. Élection de Guiorgui Margvelachvili à la présidence.

Le 27, le candidat du Rêve géorgien, Guiorgui Margvelachvili, remporte l'élection présidentielle, avec 62,1 p. 100 des suffrages. Il occupait le poste de vice-Premier ministre dans le gouvernement sortant du milliardaire Bidzina Ivanichvili issu des élections législatives d'octobre 2012. Le Rêve géorgien est favorable à un apaisement des relations avec Moscou. Guiorgui Margvelachvili devance David […] Lire la suite

2012

1er-25 octobre 2012
Géorgie. Victoire de l'opposition aux élections législatives.

Le 1er, le Rêve géorgien remporte les élections législatives. Ce parti a été fondé en avril 2012 par le milliardaire franco-géorgien Bidzina Ivanichvili, qui prône un rapprochement entre Tbilissi et Moscou. Il obtient 55 p. 100 des suffrages – pour les sièges attribués au scrutin proportionnel – et a 85 élus sur 150, contre 40,3 p. 100 des voix et 65 députés pour le Mouvemen […] Lire la suite

2011

6-7 octobre 2011
France. Visite du président Nicolas Sarkozy dans le Caucase.

Les 6 et 7, Nicolas Sarkozy se rend en Arménie. Depuis Erevan, il appelle la Turquie à « revisiter son histoire » en ce qui concerne le génocide arménien, qu'Ankara ne reconnaît pas, et évoque implicitement, en cas de refus, l'adoption par la France d'une loi réprimant la négation du génocide arménien. Une loi française de janvier 2001 reconnaît déjà ce génocide perpétré en 1915 par l'Empire ottom […] Lire la suite

2009

12 décembre 2009
Géorgie. Réélection du président de la province sécessionniste d'Abkhazie.

Dans la république autonome d'Abkhazie, qui appartient à la Géorgie mais a proclamé unilatéralement son indépendance après la guerre d'août 2008 entre la Géorgie et la Russie, l'élection présidentielle met en lice cinq candidats. Le président sortant, Sergueï Bagapch, au pouvoir depuis 2005, est réélu dès le premier tour avec plus de 59 p. 100 des voix, alors que son principal adversaire, l'ancien […] Lire la suite

18 août 2009
Géorgie. Retrait de Tbilissi de la C.E.I.

Tbilissi se retire officiellement de la Communauté des États indépendants (C.E.I.), qui regroupe les anciennes Républiques soviétiques à l'exception des États Baltes. La Géorgie continuera toutefois à observer certains traités passés avec la C.E.I., notamment ceux qui ont trait au commerce et aux déplacements des personnes à l'intérieur du territoire de l'ancienne Union soviétique. Le processus de […] Lire la suite

15-26 juin 2009
Russie – Géorgie. Veto de Moscou concernant la poursuite des missions d'observation internationales en Géorgie.

Le 15, Moscou oppose son veto à une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies, présentée par les Occidentaux, visant à prolonger de quinze jours le mandat de la Mission d'observation de l'O.N.U. en Géorgie (Monug) dans la province séparatiste d'Abkhazie. La Russie juge « inacceptable » la référence à l'intégrité du territoire géorgien, alors qu'elle a reconnu l'indépendance de l'Abkhazie […] Lire la suite

31 mai 2009
Géorgie. Victoire des séparatistes aux élections législatives en Ossétie du Sud.

Les partis alliés au président de la République séparatiste géorgienne d'Ossétie du Sud, Edouard Kokoïty, remportent les élections législatives, avec plus de 90 p. 100 des voix; le taux de participation est de 82 p. 100. En août 2008, une tentative militaire de la Géorgie pour reprendre le contrôle du territoire avait entraîné une riposte de Moscou. À l'issue du conflit, la Russie avait reconnu l' […] Lire la suite

2008

1er-24 octobre 2008
Géorgie – Russie. Retrait des troupes russes.

Le 1er débute le déploiement en Géorgie des deux cents – trois cents à terme – observateurs non armés de la mission de surveillance de l'Union européenne. Ils doivent veiller au retrait des forces russes hors des zones tampons qu'elles occupent sous les territoires de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie. Le 8, Moscou annonce le retrait total de ses troupes des zones tampons, e […] Lire la suite

1er-15 septembre 2008
Géorgie – Russie – Union européenne. Application de l'accord de paix en Géorgie.

Le 1er, les chefs d'État et de gouvernement de l'Union européenne, réunis en sommet extraordinaire à Bruxelles au sujet de la crise en Géorgie, décident de reporter les négociations sur leur partenariat avec Moscou tant que n'aura pas été réalisé le retrait des troupes russes sur leurs positions antérieures au 7 août. Les Vingt-Sept exigent l'«application intégrale» de l'acc […] Lire la suite

7-26 août 2008
Géorgie – Russie. Offensive militaire géorgienne contre l'Ossétie du Sud et riposte russe.

Le 7, l'armée géorgienne lance une vaste offensive contre l'Ossétie du Sud. Comme au début des années 1990, il s'agit pour Tbilissi de tenter de reprendre le contrôle de cette ex-région autonome de la République soviétique de Géorgie, dont le régime sécessionniste et indépendant de fait est soutenu par Moscou, tout comme celui de l'Abkhazie, autre territoire séparatiste géorgien frontalier de la F […] Lire la suite

21 mai 2008
Géorgie. Victoire électorale du parti de Mikhaïl Saakachvili.

Le Parti du mouvement national uni pour une Géorgie victorieuse (centre gauche) du président Mikheïl Saakachvili remporte les élections législatives avec 59,2 p. 100 des suffrages et 119 sièges sur 150. Le Conseil de l'opposition unie de Levan Gatchetchiladze, qui regroupe neufs partis, et son allié Nouveaux Droits obtiennent 17,8 p. 100 des voix et 17 élus, le Parti chrétien-démocrate 8,7 p. 100  […] Lire la suite

5-13 janvier 2008
Géorgie. Réélection contestée du président Mikhaïl Saakachvili.

Le 5, le chef de l'État sortant Mikheïl Saakachvili remporte dès le premier tour l'élection présidentielle anticipée avec 52,8 p. 100 des suffrages. Son principal adversaire Levan Gatchetchiladze, candidat d'une coalition de neuf partis d'opposition, obtient 27 p. 100 des voix. Le taux de participation s'élève à près de 57 p. 100. Le 6, des milliers de partisans de l'opposition, fortement mobilisé […] Lire la suite

2007

2-25 novembre 2007
Géorgie. Contestation du président Mikhaïl Saakachvili.

Le 2, à Tbilissi, des dizaines de milliers de personnes manifestent à l'appel d'une coalition hétérogène de dix partis d'opposition au président Saakachvili. Il s'agit du plus important rassemblement depuis la « révolution des roses » de novembre 2003 qui avait entraîné la démission d'Edouard Chevardnadze et conduit Mikheïl Saakachvili au pouvoir. Les manifestants réclament la diminution des préro […] Lire la suite

7-25 août 2007
Géorgie – Russie. Aggravation de la tension entre la Géorgie et la Russie.

Le 7, le gouvernement géorgien accuse l'aviation russe d'avoir violé l'espace aérien national, la veille, et largué un missile air-sol, qui n'a pas explosé, sur une région proche de la république séparatiste d'Ossétie du Sud, soutenue par Moscou. La Russie rejette ces accusations.Le 24, Tbilissi affirme que ses forces armées ont ouvert le feu, le 22, sur un avion russe qui se trouvait dans l'espac […] Lire la suite

2006

2-3 octobre 2006
Géorgie – Russie. Regain de tension.

Le 2, les autorités géorgiennes remettent à l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe quatre officiers russes, arrêtés le 27 septembre pour espionnage. Deux autres officiers russes également accusés d'espionnage, qui s'étaient réfugiés dans une base russe du pays, sont expulsés. Après une dénonciation par le président russe Vladimir Poutine du « terrorisme d'État » de la Géorgie  […] Lire la suite

22-29 janvier 2006
Géorgie – Russie. Attentats contre les voies d'approvisionnement en énergie provenant de Russie.

Le 22, deux explosions criminelles survenues sur le territoire de l'Ossétie du Nord, en Russie, endommagent le gazoduc qui alimente la Géorgie et l'Arménie en gaz russe. Un autre attentat vise la ligne qui achemine vers la Géorgie l'électricité produite en Russie. Le président pro-occidental géorgien, Mikheïl Saakachvili, dénonce le « grave sabotage » qu'aurait perpétré la fédération de Russie en  […] Lire la suite

2005

30 mai 2005
Géorgie – Russie. Accord sur l'évacuation des bases russes.

Tbilissi et Moscou parviennent à un accord qui prévoit l'évacuation de la base militaire russe d'Akhalkalaki avant la fin de 2007 et de celle de Batoumi un an plus tard. Moscou s'était engagé, lors du sommet de l'O.S.C.E. de novembre 1999, à fermer ces deux bases avant la fin de 2002. L'accord intervient quelques semaines après le boycottage par le président géorgien Mikheïl Saakachvili des cérémo […] Lire la suite

2004

11-19 août 2004
Géorgie. Regain de tension en Ossétie du Sud.

Le 11, pour la première fois depuis le regain de tension observé en mai, des affrontements entre l'armée géorgienne et les forces de l'enclave séparatiste d'Ossétie du Sud font plusieurs morts. Élu en janvier, le président Mikheïl Saakachvili a entrepris de soumettre à l'autorité de Tbilissi les régions séparatistes. En mai, l'Adjarie a ainsi été placée sous administration présidentielle directe.L […] Lire la suite

2-6 mai 2004
Géorgie. Fuite du dirigeant de l'Adjarie.

Le 2, le président Mikheïl Saakachvili exige le démantèlement dans les dix jours des unités paramilitaires adjares aux visées séparatistes. Le dirigeant adjar Aslan Abachidze, au pouvoir depuis 1990 et qui ne reconnaît plus l'autorité de Tbilissi, a fait couper toutes les liaisons routières et ferroviaires entre la république autonome et le reste du pays, craignant une intervention armée du pouvoi […] Lire la suite

28 mars 2004
Géorgie. Victoire du parti du président Mikhaïl Saakachvili aux élections législatives.

Cinq mois après les élections législatives controversées de novembre 2003 qui avaient abouti au départ du président Edouard Chevardnadze, le Mouvement national-Front démocratique du nouveau président Mikheïl Saakachvili, élu en janvier, remporte une large victoire lors de nouvelles élections. Il l'emporte notamment en Adjarie, république autonome en lutte contre le pouvoir central. Il obtient 67,7 […] Lire la suite

4-25 janvier 2004
Géorgie. Élection de Mikhaïl Saakachvili à la présidence de la République.

Le 4, les Géorgiens élisent Mikheïl Saakachvili à la présidence de la République, avec 96,3 p. 100 des suffrages. Le taux de participation s'élève à 88 p. 100. Mikheïl Saakachvili est le chef du Mouvement national qui a remporté les élections législatives de novembre 2003. Meneur de la « révolution des roses » qui a abouti, à cette même date, à la démission du président Edouard […] Lire la suite

2003

2-26 novembre 2003
Géorgie. Chute du régime du président Edouard Chevardnadze.

Le 2, les partis d'opposition, menés par Mikheïl Saakachvili, ancien ministre de la Justice, remportent plus de 70 p. 100 des suffrages lors des élections législatives.Le 4, alors que les résultats électoraux ne sont encore que partiellement connus, les opposants défilent dans les rues de Tbilissi pour dénoncer les fraudes et réclamer du pouvoir la reconnaissance de sa défaite ainsi que la démissi […] Lire la suite

2002

7-25 août 2002
Géorgie – Russie. Regain de tension entre la Géorgie et la Russie.

Le 7, la Russie réagit vivement au refus de la Géorgie d'extrader une douzaine de combattants tchétchènes. Ceux-ci seraient impliqués dans des accrochages avec des gardes-frontière russes, à la fin de juillet, en Tchétchénie, qui ont fait huit morts parmi ces derniers. Les jours suivants, l'aviation russe bombarde des zones inhabitées dans le nord du pays, comme elle l'avait déjà fait en octobre 2 […] Lire la suite

2001

8-11 octobre 2001
Géorgie. Reprise des affrontements en Abkhazie.

Le 8, les affrontements reprennent en Abkhazie, république autonome ayant proclamé unilatéralement sa souveraineté, en juillet 1992. Un hélicoptère transportant cinq observateurs de l'O.N.U. est abattu et ses neuf occupants tués. Les combats se poursuivent les jours suivants.Le 11, le Parlement adopte une résolution exigeant le retrait de la force d'interposition russe stationnée dans le pays depu […] Lire la suite

2000

9 avril 2000
Géorgie. Réélection du président Edouard Chevardnadze.

Le président Edouard Chevardnadze est réélu à la tête de l'État dès le premier tour par 79,8 p. 100 des suffrages, contre 16,7 p. 100 pour son principal adversaire, l'ancien premier secrétaire du Parti communiste géorgien, Djoumber Patiachvili. Les observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe relèvent des irrégularités. […] Lire la suite

1999

8-9 novembre 1999
Vatican – Géorgie. Visite du pape Jean-Paul II en Géorgie.

Le 8, le pape Jean-Paul II entame sa première visite à Tbilissi où il est chaleureusement accueilli par le président Edouard Chevardnadze. Le patriarche orthodoxe Ilia II, en revanche, ne fait pas écho aux appels du pape en faveur de la réconciliation des Églises chrétiennes.Le 9, le patriarcat décourage les fidèles – 85 p. 100 des Géorgiens sont orthodoxes – d'assister à une manifestation catholi […] Lire la suite

31 octobre 1999
Géorgie. Victoire des partisans du président Edouard Chevardnadze aux élections législatives.

L'Union des citoyens de Géorgie du président Edouard Chevardnadze remporte les élections législatives avec 133 sièges sur 235. Le bloc Renouveau de la Géorgie de l'opposant Aslan Abachidze, président de la région autonome d'Adjarie, n'obtient que 58 sièges. […] Lire la suite

1998

9-10 février 1998
Géorgie. Attentat contre le président Edouard Chevardnadze.

Le 9, Edouard Chevardnadze échappe à un attentat. Le convoi dans lequel se trouvait sa voiture est pris en embuscade par plus d'une dizaine d'hommes armés, à Tbilissi. Le président Chevardnadze, qui avait déjà été la cible d'un attentat en août 1995, évoque une « opération militaire » et dénonce « les forces, à l'intérieur et à l'extérieur du pays, qui cherchent à déstabiliser » la Géorgie.Le 10,  […] Lire la suite

1997

15 août 1997
Géorgie. Déclaration de paix entre Tbilissi et les séparatistes abkhazes.

Le président Edouard Chevardnadze et le chef des rebelles séparatistes abkhazes, Vladislav Ardzinba, rendent publique, à Tbilissi, une « déclaration de paix » signée sous l'égide du Kremlin, qui doit préfigurer un accord de paix. Sans aborder la question du statut de la région d'Abkhazie, le texte engage ses signataires « à ne pas recourir aux armes pour régler leurs différends ». La proclamation  […] Lire la suite

1995

5 novembre 1995
Géorgie. Réélection du président Edouard Chevardnadze.

Edouard Chevardnadze est réélu à la tête de l'État, dès le premier tour, avec plus de 70 p. 100 des suffrages. L'ancien ministre des Affaires étrangères de Mikhaïl Gorbatchev occupait, depuis octobre 1992, la présidence du Parlement, instance suprême de l'État jusqu'à l'adoption, en octobre 1995, d'une Constitution instituant un régime présidentiel. […] Lire la suite

24-30 août 1995
Géorgie. Adoption d'une nouvelle Constitution.

Le 24, le Parlement adopte la nouvelle Constitution qui instaure une République présidentielle, avec un chef de l'État aux pouvoirs étendus élu au suffrage universel, et une République fédérale au sein de laquelle la république sécessionniste d'Abkhazie jouit du statut de république autonome. Les séparatistes, qui contrôlent toujours le pouvoir à Soukhoumi, rejettent cette disposition.Le 29, le pr […] Lire la suite

1994

26 juin 1994
Géorgie. Début de l'opération russe de maintien de la paix.

L'opération de maintien de la paix en Géorgie conduite par les troupes de la C.E.I. – en fait exclusivement russes – débute. Trois mille militaires se déploient le long du fleuve Ingouri qui marque la frontière entre la Géorgie et la province séparatiste d'Abkhazie. Les Abkhazes, qui avaient proclamé leur autonomie en août 1992, avaient totalement reconquis, en septembre 1993, avec l'aide de la Ru […] Lire la suite

3 février 1994
Géorgie – Russie. Signature d'un traité d'amitié et de coopération.

Le 3, le président russe Boris Eltsine signe à Tbilissi, avec son homologue Edouard Chevardnadze, un traité d'amitié et de coopération. Le texte prévoit l'établissement de trois bases militaires russes en Géorgie, une aide russe à la constitution d'une véritable armée géorgienne et la défense commune de la voie ferrée qui traverse la Géorgie ainsi que de la frontière de l'ex-U.R.S.S. Un crédit de  […] Lire la suite

5 janvier 1994
Géorgie. Annonce de la mort de l'ancien président Zviad Gamsakhourdia.

La mort de l'ancien président Zviad Gamsakhourdia est rendue publique. La date (le 31 décembre 1993 ou plus tard) et les circonstances de sa disparition (suicide, mort au combat ou élimination par des rivaux) restent incertaines. Élu président en mai 1991, cet opposant ultranationaliste au régime soviétique avait dû faire face à son tour à une opposition croissante soutenue par la Garde nationale  […] Lire la suite

1993

6-25 novembre 1993
Géorgie. Reconquête de la Mingrélie et opposition entre le président et le Parlement.

Le 6, les troupes de l'ancien président Zviad Gamsakhourdia cèdent devant l'avancée des forces géorgiennes appuyées par les Russes et abandonnent Zougdidi, capitale de la Mingrélie, la dernière ville qu'elles occupaient encore dans cette région conquise en octobre à la faveur de la défaite géorgienne contre les séparatistes en Abkhazie.Le 25, le Parlement géorgien, suspendu pour trois mois en sept […] Lire la suite

2-25 octobre 1993
Géorgie. Adhésion à la C.E.I. et reconquête de la Mingrélie par les forces géorgiennes.

Le 2, les troupes de Zviad Gamsakhourdia, le président renversé en janvier 1992 et revenu dans son fief de Mingrélie à la faveur des combats en Abkhazie, s'emparent du port de Poti, qui contrôle l'unique voie ferrée reliant la mer Noire à Tbilissi. Les communications entre la mer et la capitale seront totalement coupées le 17.Le 8, constatant la victoire du président russe Boris Eltsine sur les co […] Lire la suite

14-27 septembre 1993
Géorgie. Prise de Soukhoumi par les Abkhazes et offensive des partisans de l'ex-président Zviad Gamsakhourdia.

Le 14, Edouard Chevardnadze, accusé par certains de vouloir instaurer une dictature, présente sa démission de président du Parlement – poste le plus important du pays. Celle-ci est rejetée par une majorité de députés. Edouard Chevardnadze accepte de revenir sur sa décision en échange de l'instauration de l'état d'urgence – qui lui confère les pleins pouvoirs – et de la mise en vacance du Parlement […] Lire la suite

2-27 juillet 1993
Géorgie. Accord entre le gouvernement et les séparatistes abkhazes sous l'égide de Moscou.

Le 2, les séparatistes, qui ont proclamé la souveraineté de la république d'Abkhazie en juillet 1992, et qui occupent la partie occidentale de ce territoire, lancent une gigantesque offensive en direction de Soukhoumi, la capitale régionale située sur la mer Noire, qui est aux mains des forces gouvernementales. Tbilissi accuse Moscou d'aider militairement les Abkhazes et de vouloir intégrer leur r […] Lire la suite

1992

2-11 octobre 1992
Géorgie. Intensification des combats en Abkhazie et élection d'Edouard Chevardnadze à la tête du pays.

Le 2, en dépit de l'accord de cessez-le-feu conclu le 3 septembre, les combattants indépendantistes abkhazes, aidés par des volontaires caucasiens, lancent une vaste offensive contre les forces géorgiennes qui occupent la république autonome d'Abkhazie depuis l'éclatement du conflit en août. Malgré la supériorité numérique des troupes régulières, les forces abkhazes remportent plusieurs succès. D' […] Lire la suite

14 août-3 septembre 1992
Géorgie. Intervention armée en Abkhazie.

Le 14, la garde nationale géorgienne intervient dans la république autonome d'Abkhazie afin de délivrer des hauts dirigeants géorgiens enlevés quelques jours plus tôt par des partisans du président déchu Zviad Gamsakhourdia. Cette action est l'occasion pour la Géorgie d'affirmer son autorité sur ce territoire situé en bordure de la mer Noire – où les Abkhazes ne représentent que 20 p. 100 de la po […] Lire la suite

14-31 juillet 1992
Russie – Géorgie. Mise en place d'une force d'interposition en Ossétie du Sud.

Le 14, après l'accord de cessez-le-feu en Ossétie du Sud signé le 24 juin par les présidents russe et géorgien et conformément à la décision prise lors du dernier sommet de la C.E.I., le 6 juillet à Moscou, les premiers éléments des forces conjointes pour le soutien de la paix et de l'ordre dans les zones de conflit se déploient autour de Tskhinvali, capitale de l'Ossétie du Sud. Cette force d'int […] Lire la suite

19-24 juin 1992
Géorgie – Russie. Conclusion d'un accord au sujet du conflit en Ossétie.

Le 19, le dirigeant géorgien Edouard Chevardnadze accuse la Russie de soutenir les séparatistes d'Ossétie du Sud en Géorgie. Ces derniers, russophones, sont insurgés contre le pouvoir central géorgien. En décembre 1991, la « république indépendante d'Ossétie du Sud » a été unilatéralement proclamée. Cent mille personnes vivent en Ossétie du Sud, contre six cent mille dans la république autonome d' […] Lire la suite

10-24 mars 1992
Géorgie. Élection d'Edouard Chevardnadze à la tête d'un nouveau Conseil d'État.

Le 10, Edouard Chevardnadze, ancien ministre soviétique des Affaires étrangères, revenu le 7 à Tbilissi afin de « contribuer au relèvement économique et politique de la république » où il est né, est « élu » à la présidence du Conseil d'État, organisme nouveau destiné à remplacer le Conseil consultatif mis en place après le renversement du président Zviad Gamsakhourdia en janvier. Edouard Chevardn […] Lire la suite

2-29 janvier 1992
Géorgie. Fuite du président Zviad Gamsakhourdia.

Le 2, un conseil militaire prend le pouvoir et exige la démission du président Zviad Gamsakhourdia. L'ancien Premier ministre Tengiz Sigua prend la tête d'un gouvernement provisoire et annonce l'organisation d'élections législatives pour avril. Élu avec 87 p. 100 des voix en mai 1991, Zviad Gamsakhourdia est retranché depuis le 22 décembre 1991 dans le parlement, autour duquel se déroulent des com […] Lire la suite

1991

1er-29 décembre 1991
U.R.S.S. Élections présidentielles dans cinq républiques.

Le 1er, Leonid Kravtchouk est élu au suffrage universel, avec 61,59 p. 100 des suffrages, à la présidence de l'Ukraine, la plus riche des républiques ex-soviétiques, tandis que, par référendum, les Ukrainiens confirment, à plus de 90 p. 100, leur volonté d'être indépendants. Il réaffirme son refus de signer le traité de l'Union, en négociation depuis des mois.Le 1 […] Lire la suite

5-27 octobre 1991
U.R.S.S. Mise en place de la démocratie dans les républiques indépendantes.

Le 5, les troupes gouvernementales géorgiennes tirent sur les opposants au président Zviad Gamsakhourdia, qui dénoncent ses méthodes autoritaires de gouvernement. Après l'évacuation des gardes nationaux rebelles, alliés de l'opposition démocratique, les forces gouvernementales reprennent le contrôle du centre de la capitale, Tbilissi, et de l'immeuble de la radiotélévision, occupé depuis plusieurs […] Lire la suite

7-24 septembre 1991
U.R.S.S. Troubles dans la plupart des républiques.

Le 7, Petre Roman, Premier ministre roumain, s'entretient avec Mircea Snegur, président de Moldavie qui a déclaré son indépendance le 27 août. Cette république, constituée de territoires arrachés à la Roumanie et annexés par Staline en 1940, est peuplée aux deux tiers de roumanophones. Les tensions ne cesseront de monter tout au long du mois entre populations roumanophones et russophones, ces dern […] Lire la suite

9-14 avril 1991
U.R.S.S. Proclamation d'indépendance de la Géorgie.

Le 9, le Parlement géorgien proclame à l'unanimité l'indépendance de la république, qui devient ainsi, après les pays baltes, la quatrième de l'U.R.S.S. à s'engager dans la voie de la sécession. Il s'agit de la conséquence logique du référendum du 31 mars, où près de 99 p. 100 des votants s'étaient prononcés dans ce sens.Le 14, Zviad Gamsakhourdia, président du Parlement depuis novembre 1990, fait […] Lire la suite

1er-31 mars 1991
U.R.S.S. Référendums, grèves et manifestations.

Le 1er, les mineurs du bassin du Donbass, en Ukraine, entament une grève illimitée pour réclamer des hausses de salaires atteignant parfois 150 p. 100. Le mouvement s'étend les jours suivants et gagne le Kouzbass, en Sibérie, tandis que les revendications s'élargissent jusqu'à réclamer le départ de Mikhaïl Gorbatchev.Le 3, les électeurs de deux des trois républiques baltes,  […] Lire la suite

1989

1er-27 juillet 1989
U.R.S.S. Affrontements ethniques et grèves des mineurs.

Le 1er, au cours d'une allocution télévisée, Mikhaïl Gorbatchev exhorte les Soviétiques à mettre fin aux troubles ethniques qui peuvent mettre en péril sa politique de perestroïka et même menacer l'« intégrité de l'État ».Le 9, alors que, deux jours auparavant, un incident survenu dans la capitale du Haut-Karabakh révélait que la tension persiste toujours entre les communaut […] Lire la suite

9-18 avril 1989
U.R.S.S. Sanglante répression d'une manifestation nationaliste en Géorgie.

Le 9, une manifestation d'environ deux cents personnes devant le palais du gouvernement de Tbilissi, capitale de la république de Géorgie, est dispersée avec une sauvage brutalité par les forces de l'ordre. Le bilan officiel fait état de vingt morts et deux cents blessés, mais, selon les sources nationalistes, il serait sous-estimé. Les manifestants protestaient contre les revendications sécession […] Lire la suite

— Universalis