MONOPLACOPHORES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Créée en 1940, cette classe de l'embranchement des mollusques ne comprenait alors que des formes paléozoïques (Cambro-Silurien) rappelant des patellacés primitifs, notamment par leur coquille d'une seule pièce, conique ou aplatie. Ils en différaient par la présence de six paires d'insertions musculaires symétriques sur la face interne de cette coquille. Ces mollusques étaient considérés comme éteints lorsqu'en 1952 un navire océanographique, la Galathea, récolta, à 3 570 mètres de profondeur dans le Pacifique, dix individus d'un mollusque nouveau appartenant aux monoplacophores, décrit et nommé Neopilina galathea (1957). On compte actuellement une quinzaine d'espèces de monoplacophores.

Ressemblant aux formes éteintes, Neopilina rappelle une patelle, mais elle possède une symétrie bilatérale. Sur la face dorsale se trouve une coquille mince et fragile à contour circulaire. Le pied occupe le centre de la face ventrale ; cinq paires de branchies se trouvent de chaque côté du pied. Le corps, dépourvu de tout enroulement, a pour axe le tube digestif qui débute par une bouche avec lèvres antérieure et postérieure, puis continue en pharynx avec radula, œsophage, estomac, foie, intestin. Le système musculaire est constitué par les muscles du corps (six ou sept paires de muscles rétracteurs du pied) et par les muscles buccaux. Le système nerveux ressemble à celui des polyplacophores. On distingue des organes des sens spécialisés : statocystes, organe subradulaire, tentacules préoraux ; six paires de néphridies, des gonades ventrales. Les sexes sont séparés. On a voulu voir dans les organes des monoplacophores des traces d'une métamérie ancestrale qui aurait relié les mollusques aux annélidés. Cette vue est aujourd'hui totalement abandonnée.

—  Andrée TÉTRY

Écrit par :

  • : membre de l'Académie nationale de Metz, directrice honoraire à l'École pratique des hautes études, université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification


Autres références

«  MONOPLACOPHORES  » est également traité dans :

FOSSILES

  • Écrit par 
  • Raymond FURON, 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 5 804 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les fossiles vivants »  : […] Découvert en 1957 par l'Américain Sanders sur les côtes du Massachusetts, Hutchinsoniella est un Crustacé de trois millimètres de long au biotope tout à fait original : il vit en effet dans la vase en train de floculer, par trente à quarante mètres de fond. La morphologie d' Hutchinsoniella frappe par son aspect primitif : il est très allongé et p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fossiles/#i_7902

MOLLUSQUES

  • Écrit par 
  • André FRANC
  •  • 9 401 mots
  •  • 11 médias

L' embranchement des Mollusques est l'un des plus diversifiés de toute la zoologie, car il englobe plusieurs catégories bien distinctes d'espèces animales, qui toutes cependant répondent aux mêmes critères fondamentaux. Ces catégories forment pour les Mollusques actuels sept classes d'importance numérique très inégale, que l'on désigne comme Aplac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mollusques/#i_7902

Pour citer l’article

Andrée TÉTRY, « MONOPLACOPHORES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/monoplacophores/