SLY AND THE FAMILY STONE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Groupe de rock et de funk américain fondé par un des géants de l'histoire du rock, Sly and the Family Stone est devenu extrêmement populaire à la fin des années 1960 grâce à une série de prestations mémorables, de singles dans l'esprit des hymnes religieuses et d'albums à résonances sociales débordant d'enthousiasme.

Originaire de Denton (Texas), Sylvester Stewart, né à Dallas, le 15 mars 1944, grandit à Vallejo (Californie), dans une famille très attachée au culte pentecôtiste et apprend à jouer de la musique dès son plus jeune âge. Il décide de faire carrière dans l'industrie de la musique de la Bay Area de San Francisco en travaillant chez Autumn Records à la production de succès populaires pour Bobby Freeman (C'mon and Swim), en 1964, et pour les Beau Brummels (Laugh Laugh), en 1965. Il est l'un des meilleurs D.J. de soul de la région quand il fonde en 1967, sous son patronyme de radio (Sly Stone), le groupe Sly and the Family Stone avec à la guitare son frère Freddie (né à Dallas, le 5 juin 1946), au piano sa sœur Rosie (née à Vallejo, le 21 mars 1945), à la trompette Cynthia Robinson (née à Sacramento, le 12 janvier 1946), au saxophone Jerry Martini (né à Denver, le 1er octobre 1943), à la batterie Greg Errico (né à San Francisco, le 1er septembre 1948) et à la basse Larry Graham (né à Beaumont, au Texas, le 14 août 1946).

Pris sous contrat par le label Epic en 1967, le groupe connaît son premier succès au hit-parade cette même année, avec l'entraînant Dance to the Music. Ce triomphe débouche sur une tournée nationale et des prestations à la télévision. L'imprévisible et créative Family Stone présente alors l'un des premiers spectacles réunissant des Noirs et des Blancs, des hommes et des femmes qui jouent et chantent ensemble. Les tenues hautes en couleur et individualisées des interprètes reflètent et en même temps influencent la contre-culture des années 1960. Sur le plan musical, Sly and the Family Stone pose les fondements d'une grande partie de la musique street funk, soul et disco des années 1970. Le style du groupe combine en effet un mélange d'influences (notamment rock, funk, jazz, rock psychédélique, classique et comptines) avec l'esprit de renouveau de l'église pentecôtiste, donnant naissance à certaines des chansons les plus débordantes d'énergie et les plus fascinantes de l'époque.

Compositeur-interprète de talent, Sly Stone capte parfaitement l'état d'esprit de la nation avec l'album Stand ! (1969), qui allie d'une façon inédite joie, optimisme et rage, et qui fait désormais de lui un des apôtres de la critique sociale. La prestation du groupe au festival de Woodstock, en août 1969, reste un des grands moments de ce rassemblement légendaire et marque l'apogée de la carrière de Sly. Everyday People et Thank You (Falletinme Be Mice Elf Agin), qui toutes deux ont été numéro un au hit-parade de la pop et du rhythm and blues, ainsi que Hot Fun in the Summertime et I Want to Take You Higher sont devenues des classiques de la musique populaire.

La sortie de Greatest Hits, en 1970, vaut au groupe son deuxième disque d'or. Cependant, Sly s'adonne à la drogue et fait faux bond lors de concerts. Le groupe revient avec le single Family Affair (numéro un aux hit-parades de la pop et du rhythm and blues) et l'album There's a Riot Goin' On, en 1971, qui surprend les critiques par son ton introspectif et amer.

Graham, qui a introduit un style de basse funk inédit, alliant slap et percussion, quitte le groupe en 1972 et fonde son propre groupe, Graham Central Station, qui connaît un certain succès, avant de poursuivre une carrière de chanteur en solo. Doté d'un nouveau bassiste, Rustee Allen, Sly and The Family Stone produit son dernier disque d'or, Fresh, en 1973. Puis, les enregistrements et les ventes chutent brutalement.

L'intérêt pour Sly Stone resurgit avec le sampling de nombre de ses chansons (et des lignes de basse de Graham) par les producteurs de hip-hop des années 1990. Le groupe Sly and the Family Stone a été intronisé au Rock and Roll Hall of Fame en 1993.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : chargé de cours à l'université d'État de San Francisco

Classification

Pour citer l’article

Rickey VINCENT, « SLY AND THE FAMILY STONE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sly-and-the-family-stone/