ENGELS FRIEDRICH (1820-1895)

Le nom de Friedrich Engels est généralement associé à celui de Karl Marx dont il fut toute la vie l'ami et le collaborateur comme fondateur de la doctrine marxiste et comme dirigeant des luttes de la classe ouvrière au sein des deux premières Internationales.

Engels

Engels

photographie

Friedrich Engels (1820-1895) étudia la condition ouvrière avant de se lier avec Marx et d'élaborer avec lui les principes du matérialisme historique. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Non seulement la vie bien que longue, active et même non dénuée d'épisodes héroïques, peut ici s'effacer tout entière devant l'œuvre théorique et politique, mais celle-ci est, pour l'essentiel, inséparable d'un travail collectif. Insistant sur ce point dans l'article qu'il rédigea, en 1896, pour le Rabotnik, Lénine comparait l'amitié de Marx et d'Engels à celles que rapportent les légendes antiques. Il n'y aurait là qu'un attendrissement oiseux si cette amitié n'avait été la forme dans laquelle ils vécurent un commun dévouement à la cause historique du prolétariat, d'où procédèrent un style de travail théorique et un mode de production intellectuelle profondément inédits, à la mesure du caractère révolutionnaire de leur science.

L'important n'est donc pas tant d'attribuer à Engels une « originalité » personnelle qu'il a explicitement refusée, non plus évidemment que de la lui contester pour rendre à Marx ce qui serait « purement sien », en opérant en fait dans le marxisme une sélection mécanique ; il convient de montrer, à propos des interventions d'Engels, le lieu d'une série de problèmes philosophiques, scientifiques et politiques restés en bonne partie ouverts, voire contradictoires, mais essentiels à la constitution d'un matérialisme historique comme problématique d'ensemble.

Le jeune révolutionnaire

Engels naquit à Barmen, en Rhénanie, dans une famille d'industriels filateurs qui étaient installés également à Manchester, en Angleterre. Pendant sa jeunesse, il étudia notamment la philosophie et fut membre actif de cercles « hégéliens de gauche » qui, « à l'aide d'armes philosophiques », menaient la lutte démocratique pour la « destruction de la religion traditionnelle et de l'État existant », celui de la réaction féodale prussienne. En 1842, il f [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ENGELS FRIEDRICH (1820-1895)  » est également traité dans :

MANIFESTE DU PARTI COMMUNISTE, Karl Marx et Friedrich Engels - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Isabelle GARO
  •  • 907 mots
  •  • 1 média

Œuvre de commande, le Manifeste est rédigé par Marx et Engels (Marx en étant le principal rédacteur) en 1848, à la demande de la Ligue des communistes dont le premier congrès s'est tenu à Londres en 1847. La Ligue rompt avec la tradition des sociétés secrètes ouvrières et décide d'inscrire son action dans le cadre des luttes de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manifeste-du-parti-communiste/#i_5397

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Espaces et sociétés

  • Écrit par 
  • Philippe PELLETIER
  •  • 23 139 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Occupation de l'espace, peuples et civilisations »  : […] les stades antique (esclavagiste), féodal, bourgeois (capitaliste) et communiste. Marx et Engels constatent en effet que le mode féodal n'y existe pas vraiment dans son acception européenne. Ils élaborent donc un stade particulier, celui du « mode de production asiatique » (M.P.A.), d'ailleurs l'une des rares approches réellement spatiale ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-geographie-humaine-et-regionale-espaces-et-societes/#i_5397

AUTORITÉ

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 2 809 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La modernité politique »  : […] et d'émanciper l'homme de l'aliénation qu'instaure le pouvoir politique en accordant, à partir de la sphère économique, un droit d'oppression. Pour autant, le renversement du capitalisme et la fin de l'État ne signifieront pas, selon Engels (De l'autorité, 1874), la disparition de l'autorité, qui persistera dans les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autorite/#i_5397

BACHOFEN JOHANN JAKOB (1815-1887)

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 711 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La thèse du matriarcat originel »  : […] la substitution d'un ordre familial fondé sur la puissance paternelle à l'organisation matriarcale des groupes humains. Friedrich Engels l'a bien marqué dans la Préface de la quatrième édition (1891) de L'Origine de la famille, de la propriété privée et de l'État (1884) : Bachofen est un pionnier, un « mystique génial », qui cependant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-jakob-bachofen/#i_5397

CLASSES SOCIALES - Penser les classes sociales

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 4 745 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La conception marxiste des classes sociales »  : […] , « l'histoire de toute société jusqu'à nos jours, c'est l'histoire de la lutte des classes ». De même, si dans L'Idéologie allemande (1845-1846), le concept de classe est ancré dans l'organisation de la production, Marx et Engels conservent la distinction entre ordre (Stand) et classe (Klasse) pour tracer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classes-sociales-penser-les-classes-sociales/#i_5397

CLASSES SOCIALES - La théorie de la lutte de classes

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 8 266 mots

Dans le chapitre « Aujourd'hui »  : […] une force qui fait son entrée au Parlement et bientôt briguera des responsabilités gouvernementales. Et c'est ainsi qu'en 1895 Friedrich Engels, écrivant une introduction à une série d'articles rédigés par Marx en 1848 et 1850 sur les luttes de classes en France, déclare, avec bien des ambiguïtés dans l'expression, qu'il faut réviser le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classes-sociales-la-theorie-de-la-lutte-de-classes/#i_5397

COMMUNISME - Mouvement communiste et question nationale

  • Écrit par 
  • Roland LOMME
  •  • 21 018 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Nation et nationalité »  : […] Marx et Engels n'ont pas théorisé le problème national et ne lui ont consacré que des écrits de circonstance, si bien que le concept même de nation est dans leur œuvre empreint d'une ambiguïté fondamentale : « On a, en outre, reproché aux communistes de vouloir abolir la patrie, la nationalité. Les travailleurs n'ont pas de patrie. On ne peut leur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-mouvement-communiste-et-question-nationale/#i_5397

DÉPÉRISSEMENT DE L'ÉTAT

  • Écrit par 
  • Jean-Marie DEMALDENT
  •  • 1 068 mots

Jusqu'en 1845, Marx avait développé, en jeune hégélien de gauche, une critique purement philosophique de l'État ; L'Idéologie allemande pose les fondements d'une critique théorique, menée au nom du matérialisme historique. L'État est le produit nécessaire d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deperissement-de-l-etat/#i_5397

DÉTERMINISME

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 9 720 mots

Dans le chapitre « Le scientisme »  : […] L'enjeu est donc, en dernière analyse, politique. Ici apparaît la complexité du problème posé par le matérialisme historique tel que le formule Engels : si celui-ci tente d'étendre à toute l'interprétation de l'histoire un principe de détermination en dernière instance « par la production et la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/determinisme/#i_5397

DÜHRING KARL EUGEN (1833-1921)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 807 mots

Fils d'un petit fonctionnaire prussien, Karl Dühring mène de front des études de droit et de mathématiques à l'université de Berlin. Il envisage une carrière dans la magistrature, mais devient aveugle et doit renoncer (1861). Il se dirige alors vers l'enseignement et est chargé de cours ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-eugen-duhring/#i_5397

ERFURT CONGRÈS D' (1891)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 841 mots

Trois ans après son congrès de fondation à Gotha (1875), le Parti social-démocrate allemand se voit interdire toute activité. L'unification s'était faite sur un programme d'inspiration lassallienne, violemment critiqué par Karl Marx. La clandestinité empêche la social-démocratie allemande de tenir un véritable congrès, et le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/congres-d-erfurt/#i_5397

HESS MOSES (1812-1875)

  • Écrit par 
  • Yves SUAUDEAU
  •  • 923 mots

Fils d'un petit industriel allemand, Moses Hess naît dans une famille juive de Bonn ; il s'initie aux affaires, commence des études de philosophie à Bonn et publie en 1837 L'Histoire sainte de l'humanité par un disciple de Spinoza (Heilige Geschichte der Menscheit von einem Jünger Spinozas) ; l'ouvrage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moses-hess/#i_5397

IDÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Joseph GABEL
  •  • 6 770 mots

Dans le chapitre « Quelques textes »  : […] autre origine plus lointaine et indépendante de la pensée. Cette façon de procéder est pour lui l'évidence même, car tout acte humain se réalisant par l'intermédiaire de la pensée lui apparaît en dernière instance fondé également dans la pensée » (Lettre d'Engels à F. Mehring, 14 juillet 1893, in K. Marx et F. Engels, Études philosophiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ideologie/#i_5397

LES LUTTES DE CLASSES EN FRANCE, Karl Marx - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 145 mots
  •  • 1 média

Le Manifeste communiste sort en librairie, les événements et la flambée révolutionnaire que connaît la France entre 1848 et 1849. Souvent rapproché de Révolution et contre-révolution en Allemagne de F. Engels (1851-1852, 1896), l'opuscule intitulé Les Luttes de classes est en réalité constitué de quatre articles qui, écrits […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-luttes-de-classes-en-france/#i_5397

MARX KARL (1818-1883)

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 534 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La jeunesse (1818-1846) »  : […] (Manuscrits économico-politiques de 1844). En collaboration avec Engels, il critique dans La Sainte Famille, d'un point de vue matérialiste, la philosophie idéaliste de l'histoire, le point de vue simplement critique sur la société, qui traduit l'impuissance historique de la petite bourgeoisie intellectuelle. C'est la lutte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-marx/#i_5397

MARXISME - Le matérialisme dialectique

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 6 387 mots
  •  • 2 médias

dialectique et de matérialisme se trouvent pour la première fois associés, et désignent ensemble la philosophie nouvelle du prolétariat. Marx et Engels reconnurent dans cette association de termes la juste expression de ce qui constituait leur « meilleur instrument de travail », leur « arme la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marxisme-le-materialisme-dialectique/#i_5397

PROLÉTARIAT & PROLÉTARISATION

  • Écrit par 
  • Serge MALLET
  •  • 9 632 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Élargissement de la sphère des révolutions »  : […] Dès 1878, Engels expliquait le triomphe du réformisme au sein du mouvement ouvrier anglais par le fait que « la classe ouvrière anglaise partageait avec la bourgeoisie les bénéfices du privilège impérial de la Grande-Bretagne ». L'impérialisme britannique a du même coup intégré au marché mondial capitaliste la moitié de l'Afrique et de l'Asie, y […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proletariat-et-proletarisation/#i_5397

RELIGION - Sociologie religieuse

  • Écrit par 
  • Olivier BOBINEAU
  •  • 6 054 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Critique marxiste »  : […] L'approche de Marx et Engels sur la religion met en évidence que le fait religieux n'a pas d'autonomie dans le contexte social. Elle est une enveloppe idéologique que les classes dominantes (ou les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-sociologie-religieuse/#i_5397

RÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • François CHÂTELET
  •  • 4 248 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Rompre pour rétablir »  : […] et qu'il s'agirait, en creux, de restaurer. On ne doit pas être surpris que le plus célèbre disciple de Marx, qui n'a jamais démenti ses propos, Engels, s'installe dans une même optique : convaincu par les recherches novatrices de Lewis H. Morgan, le premier ethnologue qui soit allé « sur le terrain », Engels admet l'idée que les « sociétés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution/#i_5397

SOCIÉTÉ

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 9 280 mots

Dans le chapitre « Limites de l'analyse marxiste »  : […] l'édition anglaise de Socialisme utopique et socialisme scientifique, Engels donne une rapide analyse, tout à fait révélatrice de la façon dont il ordonne les domaines, des rapports qu'entretiennent la vision du monde calviniste et le capitalisme : « Le dogme calviniste répondait aux besoins de la bourgeoisie la plus avancée de l'époque. Sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/societe/#i_5397

Voir aussi

Pour citer l’article

Étienne BALIBAR, Pierre MACHEREY, « ENGELS FRIEDRICH - (1820-1895) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-engels/