STELLA FRANK (1936- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Peintre contemporain américain, Frank Stella s'est orienté à ses débuts vers une abstraction géométrique qui tend à supprimer toute trace de facture picturale ou d'intervention de la main du peintre, et toute suggestion d'un rapport sensible existant entre l'artiste et son tableau. Cette œuvre radicale amorcée en 1958 correspond à la période la plus connue de l'artiste et est généralement, considérée comme primordiale pour l'essor de l'art minimal, voire de certains principes du pop art. On connaît moins, en revanche, son autre période picturale, qui se développe à partir du milieu des années 1970 : atypique et hors normes, cette partie de son œuvre est parfois qualifiée de « baroquiste ».

Dépasser l'expressionnisme abstrait

Frank Stella est né en 1936 à Malden, dans le Massachusetts, près de Boston. Formé à la Phillips Academy auprès du peintre abstrait Patrick Morgan entre 1950 et 1954, puis à la Princeton University où il étudie l'histoire, c'est avec une peinture plutôt ascétique et sobre que le jeune peintre séduit immédiatement le marchand Leo Castelli. « Les écrits sur les années cinquante soulignent dans mon travail une réaction contre ce qui était alors un style de peinture dominant [...] Mais en réalité, ma peinture de l'époque répondait parfaitement aux normes de l'expressionnisme abstrait [...] Certes mes peintures avaient l'air différentes, mais l'esprit et le sentiment étaient si proches de ce qui se faisait alentour que je fus surpris par l'hostilité et les railleries qu'elles suscitaient. » Il est vrai qu'en regardant avec précision des toiles comme Delta (1958, collection particulière) ou Astoria (1958, Museum of Modern Art, New York), on retrouve une irrégularité expressive, on note certaines coulures, l'emploi de couleurs vibrantes, loin de la sécheresse des toiles qui ont fait la première réputation de Stella. Cette présence physique, ce « fait-main » tranchent avec le « sujet  [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : critique d'art, historienne de l'art spécialisée en art écologique américain

Classification


Autres références

«  STELLA FRANK (1936- )  » est également traité dans :

ABSTRAIT ART

  • Écrit par 
  • Denys RIOUT
  •  • 6 698 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les formes et le sens »  : […] Lorsque Kant oppose la « beauté adhérente », déterminée par la perfection de ce que doit être l'objet dans lequel elle se manifeste, à la « beauté libre », sans concept, il prend pour exemple de cette dernière non seulement les fleurs, le colibri, l'oiseau de paradis, les crustacés marins, les rinceaux ou les papiers peints, mais encore la « musique sans texte ». L'art abstrait tout entier ne ris […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-abstrait/#i_30854

ANDRE CARL (1935- )

  • Écrit par 
  • Béatrice PARENT
  •  • 738 mots

Né le 16 septembre 1935 à Quincy (Massachusetts), le sculpteur Carl Andre étudie l’art de 1951 à 1953 à la Phillips Academy d’Andover. Après un bref passage au Kenyon College de Gambier (Ohio), en 1954, il voyage en Angleterre et en France. En 1957, il s’installe à New York, où il rencontre Frank Stella dans la maison d’édition où il travaille. Influencé par Brancusi et les peintures noires de Ste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-andre/#i_30854

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - Les arts plastiques

  • Écrit par 
  • François BRUNET, 
  • Éric de CHASSEY, 
  • Erik VERHAGEN
  • , Universalis
  •  • 13 475 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Les prémices d'un art minimal »  : […] La présence de Frank Stella au County Museum est symptomatique d'une nouvelle ère et d'un premier clivage dans l'histoire de la peinture abstraite américaine – une rupture avec le récit moderniste, dont Greenberg n'avait pas su, en exposant cet artiste, anticiper l'épilogue. Les black paintings réalisées à la fin des années 1950 par Stella constituent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-les-arts-plastiques/#i_30854

MINIMAL ET CONCEPTUEL ART

  • Écrit par 
  • Jacinto LAGEIRA, 
  • Catherine MILLET, 
  • Erik VERHAGEN
  •  • 6 311 mots

S'inscrivant dans la continuité de l'esthétique édifiée par le critique d'art américain Clement Greenberg (1909-1994), l'art minimal et son alter ego l'art conceptuel peuvent être considérés comme les enfants illégitimes du modernisme. Antérieur à l'avènement du phénomène conceptuel, l'art minimal voit le jour dans la première moitié des années 1960. Il fait suite aux différentes expériences esse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-minimal-et-conceptuel/#i_30854

Voir aussi

Pour citer l’article

Bénédicte RAMADE, « STELLA FRANK (1936- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/frank-stella/