REINHARDT AD (1913-1966)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les œuvres et les écrits du peintre Ad Reinhardt témoignent d'une démarche rigoureuse et courageuse, visant à éliminer de la peinture toute anecdote figurative ou même abstraite. « Il n'y a rien à voir, que la peinture », déclarait Reinhardt à propos de son travail, où la réduction du nombre des couleurs et des rapports de forme aboutissent, selon Alfred Pacquement (qui organisa la première rétrospective Reinhardt en France, en 1973), « plus qu'à une répétition obsessionnelle, à un extrême dépouillement de la surface ».

Ad Reinhardt est né à Buffalo. Après des études avec Meyer Shapiro, à l'université Columbia (New York), il opte pour l'abstraction. Contrairement aux artistes de sa génération, Reinhardt ne subit pas l'influence du surréalisme ; dans les années quarante, il propose l'occupation totale de la surface picturale par une mosaïque de signes ou de rectangles colorés qui s'imbriquent les uns dans les autres (Number 22, 1949, Museum of Modern Art, New York ; Brick Painting, 1952, Tate Gallery, Londres). Ayant adhéré au mouvement des American Abstract Artists, il publie, dans la revue PM, des dessins satiriques sur le monde de l'art. En 1953, Reinhardt renonce à toute asymétrie, à toute irrégularité, à toute couleur vive dans ses tableaux. Il adopte un schéma cruciforme et s'oriente vers la quasi-monochromie de la surface peinte. Après avoir publié, en 1957, ses principes : les « douze règles pour une nouvelle académie », il répète inlassablement, à partir de 1960, la même peinture. Rigoureusement identiques, ses Black Paintings, de format carré, sont également divisés en neuf carrés et enduits de couleur noire dont seules varient les valeurs (Ultimate Painting, 1960, Musée national d'art moderne, Paris). « Moins en art, ce n'est pas moins », énonçait l'artiste. Sa recherche de l'Art as Art, du fait pictural dans sa nudité, aura eu une grande répercussion sur l'art minimal et sur l'art conceptuel.

—  Élisabeth LEBOVICI

Écrit par :

Classification


Autres références

«  REINHARDT AD (1913-1966)  » est également traité dans :

ABSTRAIT ART

  • Écrit par 
  • Denys RIOUT
  •  • 6 699 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Abstraction, monochromie et fin de l'art »  : […] Les Ultimate Paintings de Reinhardt, toutes identiques, carrés au format constant divisés en neuf carrés égaux, si sombres qu'ils ne sont guère perceptibles, présentent la dernière formulation majeure de la peinture conduite à sa fin par l'abstraction. Reinhardt coupe résolument l'œuvre de ce qui n'est pas elle. Ni signe, ni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-abstrait/#i_84824

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - Les arts plastiques

  • Écrit par 
  • François BRUNET, 
  • Éric de CHASSEY, 
  • Erik VERHAGEN
  • , Universalis
  •  • 13 481 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « L'école de New York et la crise de l'expressionnisme abstrait »  : […] Frank Stella. Avec les tableaux monochromes que peint depuis 1950 Ad Reinhardt, compagnon de route des expressionnistes abstraits, mais aussi véritable ennemi de l'intérieur du mouvement, les abstractions dépersonnalisées du premier, dont les prémices se trouvent dans des constructions réalisées lors de son séjour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-les-arts-plastiques/#i_84824

MINIMAL ET CONCEPTUEL ART

  • Écrit par 
  • Jacinto LAGEIRA, 
  • Catherine MILLET, 
  • Erik VERHAGEN
  •  • 6 311 mots

Dans le chapitre « Une autodéfinition de l'œuvre »  : […] light English glass letters red eight. » De la même façon qu'une peinture de Reinhardt se répète pendant des années à l'intérieur d'un format toujours identique, selon un schéma toujours repris, pour apparaître en elle-même comme la définition la plus pure de la peinture, de la même façon que les limites des aplats colorés de Kelly sont aussi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-minimal-et-conceptuel/#i_84824

MONOCHROME, peinture

  • Écrit par 
  • Denys RIOUT
  •  • 3 831 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Monochromie et fin de la peinture »  : […] le geste. Et l'on ne saurait alors le réitérer sans l'affaiblir. Les Ultimate Paintings qu'Ad Reinhardt (1913-1967) peint à partir de la fin des années 1950, et jusqu'à sa mort, introduisent une rupture. L'artiste revendique pleinement la répétition et, de ce fait, il la transmue en valeur. Ses Ultimate Paintings, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monochrome-peinture/#i_84824

Pour citer l’article

Élisabeth LEBOVICI, « REINHARDT AD - (1913-1966) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ad-reinhardt/