FRANCEL'année politique 2012

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La politique européenne et internationale de la France entre rupture et continuité

Dès sa prise de fonction, le 15 mai, et sur une durée d'un mois, le président de la République est conduit à accorder une attention marquée aux questions internationales : sommet du G8 à Camp David, lors duquel il doit s'employer à établir de bonnes relations avec le président américain ; sommet de l'Alliance atlantique à Chicago, où, tout en confirmant le retrait des troupes françaises d'Afghanistan à la fin de l'année, il réaffirme l'engagement de la France au sein de l'O.T.A.N. ; G20 au Mexique ; Sommet de la Terre à Rio ; Conseil européen, où il fait accepter l'idée d'un pacte de croissance européen en complément du traité budgétaire signé en mars, dont il renonce à demander la renégociation contrairement à ce qu'il avait déclaré pendant la campagne – le Conseil constitutionnel décidant par ailleurs que sa ratification ne nécessitait pas une révision de la Constitution.

François Hollande et Barack Obama, Washington, mai 2012

Photographie : François Hollande et Barack Obama, Washington, mai 2012

Le monde n’attend pas : trois jours seulement après son investiture, François Hollande rencontre le président des États-Unis Barack Obama à la Maison-Blanche, le 18 mai 2012, avant d’assister au sommet du G8 à Camp David. 

Crédits : Présidence de l'Elysée

Afficher

Sur le plan européen, alors que des tensions persistent avec l'Allemagne, notamment concernant les politiques de compétitivité en Europe et la supervision bancaire, ainsi qu'avec un Royaume-Uni peu enclin à jouer un jeu coopératif en Europe, François Hollande s'efforce de chercher des positions communes avec l'Italie et l'Espagne notamment, et effectue en novembre une visite importante en Pologne, destinée à contrebalancer le dialogue privilégié entre Berlin et Varsovie. Il paraît aussi résolu à proposer une vision plus intégrée et volontariste de l'Europe, tout en attendant que la crise de l'euro soit définitivement achevée.

La France manifeste désormais une attitude plus critique envers la Russie, à la fois sur le respect des droits de l'homme et des règles démocratiques, et s'oppose fermement à la stratégie de Moscou en Syrie. Sur ce dossier, sans souscrire à une option militaire difficile à envisager tant par un pays seul qu'à l'échelon européen, le président reconnaît officiellement les instances représentatives de l'opposition syrienne au régime de Bachar al-Assad et ouvre la possibilité de livraison d'armes aux insurgés. Entre une visite au Liban et une autre en Arabie Saoudite, il se rend notamment en Asie et l'année se conclut par un voyage minutieusement préparé en Algérie dont les retombées autres que symboliques restent incertaines. Alors qu'il parvient à faire valoir l'idée d'une position et d'une action communes européennes au Mali – laquelle reste toutefois suspendue à un accord plus large au sein de l'O.N.U. et à une approbation des États-Unis et de l'ensemble des pays de la zone –, son déplacement au Sénégal et en République démocratique du Congo, pour le sommet de la francophonie, est l'occasion d'un discours d'opposition sans concession aux pratiques de la « Françafrique » et de refus de toute tolérance envers les régimes africains non démocratiques. La crise en République centrafricaine à la fin de décembre conduit la France à rappeler le principe de non-intervention.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

Louis Gallois, 2012

Louis Gallois, 2012
Crédits : Presse/ Présidence de la République

photographie

François Hollande et Barack Obama, Washington, mai 2012

François Hollande et Barack Obama, Washington, mai 2012
Crédits : Présidence de l'Elysée

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : président du Centre d'étude et de réflexion pour l'action politique

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

9-29 septembre 2017 France. Démission de Florian Philippot du FN.

Le 9, effectuant sa rentrée politique comme chaque année depuis 2012 à Brachay (Haute-Marne) – où le Front national (FN) a obtenu 90,2 p. 100 des suffrages au second tour de l’élection présidentielle en mai –, Marine Le Pen, présidente du mouvement, reprend dans son discours les thèmes traditionnels du FN : terrorisme, islamisme et immigration. Le 20, Marine Le Pen retire à Florian Philippot la délégation à la stratégie et à la communication dont il avait la charge, tout en maintenant son titre de vice-président du parti. […] Lire la suite

3-9 juillet 2007 France – Union européenne. Le déficit budgétaire français en débat à Bruxelles

Le 3, le Premier ministre François Fillon confirme dans sa déclaration de politique générale l'intention de la France de repousser à 2012 « au plus tard » la date du rétablissement de son équilibre budgétaire. Dans son volet préventif, le pacte de stabilité et de croissance européen préconise de diminuer le taux de déficit public de 0,5 p. 100 du P. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Nicolas TENZER, « FRANCE - L'année politique 2012 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/france/