FRANCEL'année politique 2012

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, mai 2012

Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, mai 2012
Crédits : Presse/ Présidence de la République

photographie

Louis Gallois, 2012

Louis Gallois, 2012
Crédits : Presse/ Présidence de la République

photographie

François Hollande et Barack Obama, Washington, mai 2012

François Hollande et Barack Obama, Washington, mai 2012
Crédits : Présidence de l'Elysée

photographie


Un risque économique majeur

L'année 2012 voit la forte médiatisation de maux anciens, qui semblent aller en s'aggravant : coût du travail trop élevé ; investissement privé insuffisant ; faible nombre d'heures travaillées ; manque de spécialisation de l'économie ; nombre trop réduit d'entreprises de taille intermédiaire, ce qui induit de trop faibles performances à l'export, les exportations étant elles-mêmes trop peu orientées vers les marchés à forte croissance et pas suffisamment positionnées dans le haut de gamme ; dépense publique la plus élevée d'Europe après celle du Danemark – d'où certains doutes sur la mise en œuvre effective des coupes budgétaires annoncées par le gouvernement, certains dérapages étant constatés en fin d'année ; tendance continue à la désindustrialisation – avec une diminution d'un quart de l'emploi industriel en vingt ans −, non compensée par un dynamisme suffisant du secteur des services. Les tendances observées les années précédentes se sont accentuées : le nombre de chômeurs dépasse ainsi les 3 millions (plus de 10 p. 100 de la population active), le chômage augmentant en novembre pour le dix-neuvième mois consécutif (247 500 personnes de plus se sont inscrites à Pôle Emploi de mai à novembre 2012), frappant de manière particulièrement dure les jeunes et les moins diplômés. En outre, dans des bassins d'emploi totalement sinistrés et les banlieues dites sensibles, le taux de chômage dépasse les 30 p. 100, la grande pauvreté augmente et certains craignent les effets, dans ce contexte, des mesures d'austérité.

Après une croissance du P.I.B. de 1,7 p. 100 en 2011, celle de 2012 devrait être nettement plus faible, se situant sans doute aux alentours de 0,3 p. 100, alors que les économistes s'accordent pour estimer qu'elle doit être de 1,6 p. 100 pour que le chômage diminue. Le commerce extérieur continue, comme en 2011, d'enregistrer des résultats préoccupants (déficit de plus de 73 milliards d'euros), malgré la signature de quelques grands contrats, notamment la vente d'Airbus à la Chine. La product [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : président du Centre d'étude et de réflexion pour l'action politique

Classification

Pour citer l’article

Nicolas TENZER, « FRANCE - L'année politique 2012 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/france/