FRANCEL'année politique 2021

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La mémoire au cœur du politique

Particulièrement goûtée par le président de la République, la « politique de la mémoire » est intense au cours de l’année 2021.

À la suite du rapport de la commission présidée par l’historien Vincent Duclert, le chef de l’État se rend à Kigali le 27 mai pour reconnaître la « responsabilité accablante » de la France dans le génocide rwandais, tout en se refusant à employer le terme de « complicité ».

L’Algérie reste au cœur de la mémoire française. En janvier, l’historien Benjamin Stora remet à Emmanuel Macron un rapport sur « Les questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie ». Le président de la République s’inspire ensuite de plusieurs recommandations de ce rapport. En mars, il reconnaît la responsabilité de la France dans l’assassinat de l’avocat Ali Boumendjel en 1957. En mars également, afin de faciliter le travail des historiens, il annonce un accès simplifié aux archives classifiées de plus de cinquante ans. En décembre, la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, complétera la mesure par l’annonce de l’ouverture, avec quinze ans d’avance, des archives judiciaires de la guerre d’Algérie. En septembre, Emmanuel Macron « demande pardon » aux harkis et leur promet une loi dite « de reconnaissance et de réparation ». En octobre, à propos du massacre d’Algériens à Paris le 17 octobre 1961, il dénonce des « crimes inexcusables » et déclare sans ambiguïté qu’ils ont été commis sous l’autorité du préfet de police Maurice Papon. Certains regrettent cependant que l’expression « crime d’État » ne soit pas utilisée. Le mois d’octobre est aussi marqué par les propos moins consensuels du président de la République qui, en affirmant que l’Algérie indépendante s’est construite sur « une rente mémorielle » et sur un discours de « haine de la France », provoque un incident diplomatique avec l’Algérie.

L’année mémorielle est également marquée par le bicentenaire de la mort de Napoléon, occasion pour beaucoup d’évoquer les pages sombres du premier Empire, en particulier le rétablissement de l’esclavage. Plus consensuelles ont été les cérémonies d’hommage à Hubert Germain – dernier compagnon de la Libération, mort le 12 octobre à l’âge de cent un ans –, et à Joséphine Baker, qui a fait son entrée au Panthéon le 30 novembre.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Médias de l’article

Emmanuel Macron lors de la visite d’un centre de vaccination contre la Covid-19

Emmanuel Macron lors de la visite d’un centre de vaccination contre la Covid-19
Crédits : Yoan Valat/ pool/ AFP

photographie

France : abstentionnisme aux élections régionales, cantonales (1982-2011) et départementales (2015-2021)

France : abstentionnisme aux élections régionales, cantonales (1982-2011) et départementales (2015-2021)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

France : élections régionales 2021

France : élections régionales 2021
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

La précampagne présidentielle perturbée par la candidature Zemmour, 2021

La précampagne présidentielle perturbée par la candidature Zemmour, 2021
Crédits : Laurent Ferriere/ Hans Lucas/ AFP

photographie

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

  • : président du Centre d'étude et de réflexion pour l'action politique

Classification

Les derniers événements

23 novembre 2021 Union européenne. Adoption de la réforme de la Politique agricole commune.

Le Parlement européen adopte la réforme de la Politique agricole commune (PAC) qui doit entrer en vigueur le 1er janvier 2023. Celle-ci a fait l’objet de trois ans et demi de négociations. La PAC est dotée d’un budget annuel de 50 milliards d’euros, soit près du tiers du budget européen. La France en est le principal bénéficiaire. Une part croissante des aides est conditionnée au respect de mesures environnementales et le quart d’entre elles est réservé aux « écorégimes » ou « programmes pour l’environnement et le climat » encore plus ambitieux que les États doivent mettre en œuvre dans le cadre de leurs plans stratégiques nationaux qui devront être présentés d’ici à la fin de l’année. […] Lire la suite

10 septembre 2021 France. Mise en examen de l'ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn.

La Cour de justice de la République (CJR) met en examen l’ancienne ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn pour « mise en danger de la vie d’autrui », en lien avec sa gestion de la crise sanitaire liée à la Covid-19. Celle-ci est également placée sous le statut de témoin assisté pour le chef d’« abstention volontaire de combattre un sinistre ». […] Lire la suite

1er-29 avril 2014 France. Nomination du gouvernement de Manuel Valls

Le 28, Manuel Valls annonce que les pensions de retraite inférieures à 1 200 euros mensuels ne seront pas concernées par la mesure de gel des prestations sociales, et que le gel du point d'indice des fonctionnaires fera l'objet d'un réexamen chaque année. Le 28 également, le bureau national du P.S. adopte une résolution de soutien au gouvernement par 31 voix contre 15 et 1 abstention. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Nicolas TENZER, « FRANCE - L'année politique 2021 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2021/