FRANCEL'année politique 2021

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’éternelle division de la gauche ?

Les rivalités au sein de la gauche sont tout aussi marquées qu’à droite, si ce n’est plus. Tant et si bien qu’à la fin de l’année, rien ne semble pouvoir l’empêcher de partir divisée à l’élection présidentielle.

Le candidat de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, incapable de renouer avec la popularité dont il avait bénéficié lors de la présidentielle de 2017, exclut toute forme d’alliance, si ce n’est par le ralliement des autres candidats à sa bannière. En septembre, le député européen Yannick Jadot, tenant d’une « écologie de gouvernement », devient le candidat d’Europe Écologie-Les Verts (EE-LV). Il est élu au second tour d’une primaire avec 51,03 % des voix, face à Sandrine Rousseau, partisane d’une ligne plus radicale. Les divergences internes du parti et les positions radicales des candidats du premier tour (Éric Piolle, Delphine Batho) expliquent un résultat serré qui le fragilise. Sa candidature ne décolle pas et il plafonne entre 6 et 8 % dans les sondages.

En septembre, l’ancien ministre de l’Économie de François Hollande, Arnaud Montebourg, annonce sa candidature sur un programme de réindustrialisation du pays et de rupture avec les critères de convergence européens. Il est persuadé de pouvoir bénéficier de la révélation des faiblesses économiques du pays dévoilées par la crise sanitaire, mais sa candidature solitaire ne fait qu’ajouter à la confusion. La maire de Paris, Anne Hidalgo, devient en octobre la candidate du Parti socialiste, à l’issue d’une primaire remportée avec plus de 72 % des suffrages. Stagnant dans les sondages à 4 % des intentions de vote, elle propose la tenue d’une primaire ouverte à toute la gauche en décembre. Soutenue par Montebourg, sa proposition est rejetée par LFI, EE-LV et le Parti communiste – qui soutient de son côté son propre candidat, Fabien Roussel, député du Nord et premier secrétaire national du PCF. Cette année décidément bien confuse pour la gauche s’achève sur une vidéo de Christiane Taubira, ancienne garde des Sceaux de François Hollande, dans laquelle elle « constate l’impasse » et où elle annonce qu’elle « envisage d’être candidate à la présidence de la République ».

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Médias de l’article

Emmanuel Macron lors de la visite d’un centre de vaccination contre la Covid-19

Emmanuel Macron lors de la visite d’un centre de vaccination contre la Covid-19
Crédits : Yoan Valat/ pool/ AFP

photographie

France : abstentionnisme aux élections régionales, cantonales (1982-2011) et départementales (2015-2021)

France : abstentionnisme aux élections régionales, cantonales (1982-2011) et départementales (2015-2021)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

France : élections régionales 2021

France : élections régionales 2021
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

La précampagne présidentielle perturbée par la candidature Zemmour, 2021

La précampagne présidentielle perturbée par la candidature Zemmour, 2021
Crédits : Laurent Ferriere/ Hans Lucas/ AFP

photographie

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

  • : président du Centre d'étude et de réflexion pour l'action politique

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

23 novembre 2021 Union européenne. Adoption de la réforme de la Politique agricole commune.

Le Parlement européen adopte la réforme de la Politique agricole commune (PAC) qui doit entrer en vigueur le 1er janvier 2023. Celle-ci a fait l’objet de trois ans et demi de négociations. La PAC est dotée d’un budget annuel de 50 milliards d’euros, soit près du tiers du budget européen. La France en est le principal bénéficiaire. Une part croissante des aides est conditionnée au respect de mesures environnementales et le quart d’entre elles est réservé aux « écorégimes » ou « programmes pour l’environnement et le climat » encore plus ambitieux que les États doivent mettre en œuvre dans le cadre de leurs plans stratégiques nationaux qui devront être présentés d’ici à la fin de l’année. […] Lire la suite

10 septembre 2021 France. Mise en examen de l'ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn.

La Cour de justice de la République (CJR) met en examen l’ancienne ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn pour « mise en danger de la vie d’autrui », en lien avec sa gestion de la crise sanitaire liée à la Covid-19. Celle-ci est également placée sous le statut de témoin assisté pour le chef d’« abstention volontaire de combattre un sinistre ». […] Lire la suite

1er-29 avril 2014 France. Nomination du gouvernement de Manuel Valls

Le 28, Manuel Valls annonce que les pensions de retraite inférieures à 1 200 euros mensuels ne seront pas concernées par la mesure de gel des prestations sociales, et que le gel du point d'indice des fonctionnaires fera l'objet d'un réexamen chaque année. Le 28 également, le bureau national du P.S. adopte une résolution de soutien au gouvernement par 31 voix contre 15 et 1 abstention. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Nicolas TENZER, « FRANCE - L'année politique 2021 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2021/